«Libres de choisir la liberté et la vie éternelle»

Le Livre de Mormon : Doctrine de l’Evangile – Manuel de l’instructeur, 1999


Objectif

Aider les élèves à avoir un plus grand désir de «choisir la liberté et la vie éternelle» par l’intermédiaire de Jésus-Christ, «grand Médiateur de tous les hommes» (2 Néphi 2:27).

Préparation

  1. 1.

    Lisez les Ecritures suivantes et méditez et priez à leur sujet:

    1. a.

      2 Néphi 1. Léhi enseigne à son peuple qu’il a «obtenu une terre de promission» par alliance. Il exhorte ses fils à se repentir, à obéir aux commandements du Seigneur et à revêtir les armes de la justice.

    2. b.

      2 Néphi 2:1–10. Il enseigne que la rédemption vient par l’Expiation de Jésus-Christ.

    3. c.

      2 Néphi 2:11–30. Il enseigne que l’opposition est nécessaire au plan de notre Père céleste et que nous sommes «libres de choisir la liberté et la vie éternelle… ou la captivité et la mort».

  2. 2.

    Si vous faites l’activité pour capter l’attention, apportez un réveil en classe.

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Si la situation s’y prête, utilisez cette activité ou une autre de votre choix pour commencer la leçon.

Apportez un réveil en classe et programmez l’alarme pour qu’elle sonne au début du cours. Quand elle sonne, expliquez que nous avons souvent besoin d’un réveil pour nous aider à nous réveiller. Expliquez que cette leçon commence par un conseil de Léhi pour aider ses fils à se réveiller spirituellement.

Commentaire et application des Ecritures

Les chapitres de cette leçon contiennent les dernières paroles de Léhi à ses enfants. Encouragez les élèves à chercher des moyens d’appliquer les conseils de Léhi à leur vie quotidienne. En vous aidant de la prière, choisissez les passages scripturaires, les questions et les autres éléments de la leçon, qui répondront le mieux aux besoins des élèves.

1. Léhi exhorte ses fils à se repentir, à obéir aux commandements du Seigneur et à revêtir les armes de la justice

Commentez 2 Néphi 1. Demandez aux élèves de lire certains versets à haute voix. Expliquez que ce chapitre contient les conseils que Léhi a donnés à ses fils peu avant sa mort. Demandez aux élèves de chercher les choses précises que Léhi a demandé à ses fils de faire et les bénédictions qu’il leur a promises s’ils obéissaient à ses conseils.

• Léhi dit que malgré ses afflictions, son peuple a «obtenu une terre de promission» par alliance (2 Néphi 1:5). En quoi consiste l’alliance entre le Seigneur et le peuple de Léhi? (Voir 2 Néphi 1:6–7, 9–10.) D’après Léhi, qu’arrivera-t-il aux habitants du pays s’ils rejettent le Sauveur? (Voir 2 Néphi 1:10–12.)

• Léhi appelle ses fils au repentir en leur commandant de s’éveiller du sommeil de l’enfer, et de secouer les affreuses chaînes par lesquelles [ils étaient] liés» (2 Néphi 1:13; voir aussi les versets 14, 21 et 23). En quoi l’état de pécheur ressemble-t-il à un profond sommeil? En quoi est-ce la même chose qu’être lié par des chaînes?

• Léhi conseille à ses fils de se lever de la poussière et d’être des hommes (2 Néphi 1:21). Quelles sont les caractéristiques d’un homme juste? (Voir 2 Néphi 1:21–27. Demandez aux élèves de lire ces versets pour trouver ces caractéristiques dont parle Léhi. Ecrivez-les au tableau, ainsi que d’autres caractéristiques.) Quelle est la définition que le monde donne de la virilité? Comment pouvons-nous aider les jeunes gens à choisir la justice au lieu de la définition que le monde donne de la virilité?

• Quelles bénédictions Léhi reçoit-il grâce à sa fidélité? (Demandez à un élève de lire à haute voix 2 Néphi 1:15. Expliquez qu’alors que certains de ses fils sont liés par les «affreuses chaînes» du péché, Léhi, lui, est enserré éternellement dans les bras de l’amour du Sauveur. Expliquez que si nous allons humblement au Christ par le repentir et l’obéissance, nous serons rachetés et «enserrés éternellement dans les bras de son amour».)

2. Léhi témoigne de l’expiation de Jésus-Christ

Lisez et commentez 2 Néphi 2:1–10.

• Léhi dit que «par la loi aucune chair n’est justifiée; ou, par la loi les hommes sont retranchés» (2 Néphi 2:5). Etre justifié signifie être en harmonie avec Dieu, avoir obtenu le pardon de ses péchés et être déclaré juste et innocent. En quoi la loi nous retranche-t-elle et nous empêche-t-elle d’être justifiés? (Voir Jacques 2:10;

1 Néphi 10:21. Lorsque nous désobéissons aux commandements, nous devenons coupables et impurs, et rien d’impur ne peut entrer en la présence de Dieu.)

• Si nous ne pouvons pas être justifiés par la loi, comment pouvons-nous être justifiés pour être dignes d’entrer en la présence de Dieu? (Voir 2 Néphi 2:6–8. Expliquez que grâce à l’expiation de Jésus-Christ, nous pouvons nous repentir et recevoir le pardon de nos péchés.)

• Léhi dit que le Sauveur satisfera aux exigences de la loi (2 Néphi 2:7). L’expression «les exigences de la loi» signifie les conséquences de la Chute et le châtiment qui est attaché à la désobéissance aux commandements de Dieu (2 Néphi 2:5, 10). Comment le Sauveur a-t-il satisfait aux exigences de la loi? (Voir 2 Néphi 2:7; Alma 34:13–16; D&A 19:16–19; 45:3–5; voir aussi la citation ci-dessous.)

Joseph F. Smith a déclaré: «Jésus est venu et a souffert, ‹lui juste pour des injustes›, lui, qui était sans péché pour celui qui avait péché, et fut assujetti au châtiment de la loi que le pécheur avait transgressée» (Doctrine de l’Evangile, 1ère édition française, 1982, p. 168).

• De quelle manière devons-nous vivre si nous voulons être justifiés grâce aux souffrances que le Christ a endurées pour nos péchés? (Voir 2 Néphi 2:7; voir aussi Romains 10:4; D&A 19:15–16; 3e article de foi.)

• Demandez à un élève de lire à haute voix 2 Néphi 2:8. Quelles sont «ces choses» que nous devons faire connaître? (Voir 2 Néphi 2:6–8.) Comment pouvons-nous «faire connaître ces choses»? Comment le fait de faire connaître ces choses montre-t-il notre reconnaissance au Sauveur pour son expiation?

3. Léhi enseigne l’importance de l’opposition et la liberté de choisir le bien ou le mal

Lisez et commentez les versets choisis dans 2 Néphi 2:11–30.

Pour enseigner à ses fils l’importance de l’opposition, Léhi raconte l’histoire d’Adam et Eve mangeant du fruit défendu. Demandez aux élèves de lire à tour de rôle les versets de 2 Nephi 2:15–25. Demandez-leur de chercher (1) les conditions de vie d’Adam et Eve avant qu’ils ne mangent du fruit défendu et (2) l’opposition qu’ont dû affronter Adam et Eve après avoir mangé du fruit. Ecrivez leurs réponses en deux colonnes au tableau. Cela devrait ressembler au tableau ci-dessous:

Précisez que dans 2 Néphi 2, Léhi parle des conséquences de la Chute. Cependant, la doctrine de la Chute est plus complexe que ne le fait apparaître ce chapitre. Il faut faire comprendre aux élèves que la Chute a apporté la mort physique et la mort spirituelle dans le monde, permettant ainsi au plan de rédemption de fonctionner.

État avant qu’Adam et Eve ne mangent du fruit

Opposition qu’ils ont connue après avoir mangé du fruit

Ils pouvaient agir par eux-mêmes (2 Néphi 2:15–16), mais ils ne faisaient aucun bien parce qu’ils «ne connaissaient aucun péché» (2 Néphi 2:23).

Ils pouvaient faire le bien et commettre le péché (2 Néphi 2:23). Ils ont reçu le commandement de se repentir de leurs péchés (2 Nephi 2:21).

Ils n’avaient pas à cultiver la terre pour faire pousser de la nourriture dans le jardin (2 Néphi 2:19; voir aussi Moïse 2:29).

Ils devaient travailler pour se procurer de la nourriture (2 Néphi 2:19).

Ils ne connaissaient ni misère ni joie (2 Néphi 2:23).

Ils ont connu la misère et la joie (2 Néphi 2:23).

Ils seraient restés dans le même état à jamais et n’auraient pas eu de fin (voir 2 Néphi 2:22).

Ils sont devenus déchus et mortels, sujets à la mort physique (2 Néphi 2:22; voir aussi Moïse 6:48).

• Si Adam et Eve n’avaient pas mangé du fruit, ils n’auraient pas connu l’opposition mentionnée dans ce tableau (2 Néphi 2:22–23). Quelles bénédictions pouvons-nous recevoir du fait que la chute d’Adam et Eve a apporté l’opposition dans le monde? (Voir 2 Néphi 2:23–27; Moïse 5:10–12.)

• Léhi dit à ses enfants qu’il doit «nécessairement y avoir une opposition en toutes choses» (2 Néphi 2:11; voir aussi le verset 15). Selon vous, pourquoi est-il important qu’il y ait une opposition dans notre vie quotidienne? (Demandez aux élèves de lire 2 Néphi 2:11–13 pendant qu’ils essaient de trouver la réponse à cette question.) Comment l’opposition nous aide-t-elle à progresser?

• D’après 2 Néphi 2:24–28, qu’est-ce que notre Père céleste désire pour nous? (La joie, la liberté et la vie éternelle.) Comment a-t-il préparé un moyen pour que nous recevions ces bénédictions? (Voir 2 Néphi 2:26–27; voir aussi Jean 14:6.) Qu’est-ce que Satan désire pour nous? (Voir 2 Néphi 2:18, 27, 29. La misère, la captivité et la mort spirituelle.) Comment nos actions déterminent-t-elles si nous recevrons la joie, la liberté et la vie éternelle ou la misère, la captivité et la mort spirituelle?

Joseph B. Wirthlin a enseigné: «Le Seigneur vous a donné le libre arbitre (voir Moïse 7:32) et vous a instruits suffisamment pour que vous puissiez discerner le bien du mal (voir 2 Néphi 2:5). Vous êtes libres de choisir (voir 2 Néphi 2:27) et il vous est permis d’agir (voir 2 Néphi 10:23; Hélaman 14:30), mais vous n’êtes pas libres de choisir les conséquences. Il est absolument certain que le choix du bien et de la droiture conduit au bonheur et à la paix tandis que le choix du péché et du mal finit par conduire au malheur, au chagrin et à la misère» (dans Conference Report, octobre 1989, p. 94; ou L’Etoile, janvier 1990, p. 69).

• 2 Néphi 2 contient les enseignements sur la Création (2 Néphi 2:14–15), la Chute (2 Néphi 2:4–5, 8, 18–25), et l’Expiation (2 Néphi 2:3–4, 6–10, 26–27). Comment ces trois enseignements sont-ils au cœur du plan de rédemption de notre Père céleste?

Conclusion

Expliquez que grâce à l’expiation de Jésus-Christ, nous pouvons être enserrés éternellement dans les bras de l’amour du Sauveur (2 Néphi 1:15). Expliquez que c’est une grande bénédiction d’être «libre de choisir», et encouragez les élèves à «choisir la liberté et la vie éternelle», par Jésus-Christ, «le grand Médiateur de tous les hommes» (2 Néphi 2:27).

S’y l’Esprit vous y pousse, témoignez des vérités enseignées pendant la leçon.

Idée pédagogique supplémentaire

La documentation suivante constitue un supplément au plan proposé pour la leçon. Vous pouvez, si vous le souhaitez, utiliser cette idée dans la leçon.

Utiliser les enseignements de Léhi pour faire face aux enseignements du monde

Ecrivez au tableau les déclarations citées sous l’intitulé «Faux enseignements du monde». Demandez aux élèves d’imaginer qu’un de leurs amis, de leurs collègues ou de leurs professeurs présente des arguments persuasifs pour défendre ces fausses déclarations. Expliquez ensuite que Léhi a enseigné des vérités qui peuvent nous apporter paix et réconfort lorsque nous affrontons les faux enseignements du monde. Ecrivez au tableau les références d’Ecritures citées sous l’intitulé «Enseignements de Léhi». Demandez aux élèves de lire tous les passages d’Ecritures et de dire comment ils pourraient les aider à ressentir la paix quand ils sont troublés par les faux enseignements du monde. Encouragez les élèves à discuter des moyens d’appliquer ces Ecritures.

Faux enseignements du monde

Enseignements de Léhi

Il n’y a ni bien ni mal.

2 Néphi 2:5. («Les hommes sont suffisamment instruits pour discerner le bien du mal».)

Il n’y a pas de loi.

2 Néphi 2:5. («La loi est donnée aux hommes».)

Il n’y a pas de Christ.

2 Néphi 2:6. («La rédemption vient dans et par l’intermédiaire du saint Messie».)

Il n’y a pas de vie après celle-ci.

2 Néphi 2:10. (Tous les hommes se tiendront en la présence de Dieu pour être jugés par lui.)

Il n’y a pas de Dieu.

2 Néphi 2:14. («Il y a un Dieu».)

La vie n’a pas de but.

2 Néphi 2:25. («Les hommes sont pour avoir la joie».)

Nos actions sont déterminées par nos gènes et notre environnement.

2 Néphi 2:26–27. (Nous sommes libres d’agir pour nous mêmes et non pour être contraints. Nous sommes «libres de choisir la liberté et la vie éternelle… ou de choisir la captivité et la mort spirituelle».)