«Tu… offriras tes sacrements [en mon saint jour]»

Doctrine et Alliances et histoire de l’Église, Manuel de l’instructeur de Doctrine de l’Évangile, 2000


Objectif

Aider les élèves à renforcer leur désir de sanctifier le jour du sabbat.

Préparation

  1. 1.

    En vous aidant de la prière, étudiez les Écritures et la documentation suivantes:

    1. a.

      Doctrine et Alliances 59 et les autres Écritures de cette leçon.

    2. b.

      («Sabbat, jour du», Guide des Écritures).

  2. 2.

    Lisez le contenu de cette leçon dans le Guide d’étude de l’élève (35686 140). Prévoyez de vous y reporter durant la leçon.

  3. 3.

    Si vous pouvez vous procurer l’image représentant Jésus en prière à Gethsémané, préparez-vous à l’utiliser au cours de la leçon (62175; Jeu d’illustrations de l’Évangile, 227).

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Selon les besoins, utilisez cette activité ou une autre de votre choix pour commencer la leçon.

• Que ressentez-vous lorsque vous entrez dans un temple? (Si des élèves ne sont jamais allés au temple, demandez-leur d’imaginer ce qu’ils ressentiraient en y allant. Pendant cette discussion, comparez l’atmosphère du temple à celle du monde.)

• Lisez D&A 109:13 avec vos élèves. Quelle est la différence entre un temple et d’autres endroits? (Le Seigneur l’a sanctifié et c’est sa maison.)

• Lisez Genèse 2:1–3 avec vos élèves. Expliquez que ce récit dit que le Seigneur a institué le sabbat. D’après ce récit, quelle est la différence entre le sabbat et les autres jours? (Le Seigneur l’a sanctifié. Le sabbat est son jour.)

Expliquez que cette leçon traite du jour du sabbat. Expliquez qu’à bien des égards, nous pouvons «entrer dans» chaque jour du sabbat avec le même respect que lorsque nous entrons au temple. Nous pouvons nous souvenir que le Seigneur a sanctifié le sabbat et que nous avons la bénédiction de pouvoir l’adorer et le servir en son jour.

Commentaire et application des Écritures

Cette leçon contient plus d’éléments que vous ne pouvez en traiter en un cours. Avec l’aide de la prière, choisissez les éléments de la leçon qui répondront le mieux aux besoins de vos élèves.

1. Le Seigneur a établi le sabbat.

Expliquez que Dieu a établi le modèle pour le sabbat à l’époque de la Création. Après avoir travaillé six jours, il s’est reposé le septième jour et l’a sanctifié (Genèse 2:2–3). Dès le commencement, il a commandé à ses enfants de sanctifier le jour du sabbat («sabbat, jour du», Guide des Écritures).

• Lisez Exode 20:8–11 et 31:13–17 avec vos élèves. Expliquez que ce commandement est encore répété de nombreuses fois dans les Écritures (voir «sabbat, jour du», Guide des Écritures). Pourquoi le commandement de sanctifier le jour du sabbat a-t-il été si important au cours des siècles?

Dans notre dispensation, le Seigneur a à nouveau mis l’accent sur l’importance du sabbat. Par l’intermédiaire de Joseph Smith, il a révélé qu’en ce jour, nous devons lui présenter nos dévotions en assistant aux réunions de l’Église, en prenant la Sainte-Cène et en nous reposant de nos labeurs (D&A 59:9–13).

2. Présenter nos dévotions à Dieu en l’adorant au cours des réunions dominicales de l’Église.

• Le Seigneur a dit: «Tu iras en mon saint jour à la maison de prière» (D&A 59:9). Pourquoi est-il si important de se réunir pour adorer Dieu le jour du sabbat? Quelles bénédictions cela vous a-t-il apportées d’assister le dimanche aux réunions de l’Église?

• Gordon B. Hinckley a dit que «chaque réunion de Sainte-Cène devrait être un festin spirituel» et un «moment de rafraîchissement spirituel» (Teachings of Gordon B. Hinckley, 1997, p. 563, 564). Comment pouvons-nous y arriver? Que pouvonsnous faire pour que nos autres réunions dominicales soient plus enrichissantes spirituellement? (On peut répondre: en y allant avec une attitude recueillie, en étant à l’heure, en étudiant le contenu de la leçon avant de venir en classe, en participant activement, en écoutant avec attention, en s’efforçant de fortifier les autres et en ne critiquant pas les orateurs ou les instructeurs.)

Spencer W. Kimball, 12e président de l’Église, a dit: «Nous n’allons pas aux réunions du sabbat pour y être divertis ni même dans le seul but de s’y instruire. Nous y allons pour adorer le Seigneur. C’est une responsabilité personnelle et quelles que soient les paroles prononcées au pupitre, si une personne souhaite adorer le Seigneur en esprit et en vérité, elle peut le faire en assistant à ses réunions, en prenant la Sainte-Cène et en méditant sur les beautés de l’Évangile. Si le service religieux est un échec à vos yeux, c’est que vous avez échoué. Personne ne peut adorer Dieu à votre place» («The Sabbath – A Delight», Ensign, janvier 1978, pp. 4–5).

• Que pouvons-nous faire pour nous préparer aux réunions dominicales? Comment les parents peuvent-ils aider leurs enfants à profiter davantage des réunions dominicales? (Incitez vos élèves à faire part d’expériences en rapport avec ces questions.)

• En quoi la musique améliore-t-elle nos réunions dominicales? (Voir Cantiques, pages ix-x.) Pourquoi est-il important que chacun chante les cantiques? (Voir D&A 25:12.) Quelles bénédictions cela vous a-t-il apportées de chanter les cantiques?

Boyd K. Packer, du Collège des Douze, a exprimé son inquiétude concernant le fait qu’un «nombre croissant de nos dirigeants et membres ne chantent pas les cantiques de l’assemblée». Il a ensuite donné le conseil suivant: «Nous devons chanter les chants de Sion; ils constituent une part importante de notre culte» (L’Etoile, janvier 1992, p. 25).

• Comment pouvons-nous vraiment participer aux prières qui sont faites pour l’assemblée lors des réunions dominicales?

• Pourquoi le recueillement est-il important dans les réunions de l’Église?

Boyd K. Packer a dit que nous devons faire preuve de recueillement dans la salle de culte afin de ne pas déranger «quelqu’un qui s’efforce d’établir une communication spirituelle délicate». Il a aussi dit que le recueillement «ne signifie pas un silence absolu. Nous devons être tolérants avec les bébés et même avec un jeune enfant qui pousse un cri; on le conduira hors de la salle de culte» (L’Etoile, janvier 1992, p. 24).

Gordon B. Hinckley a raconté un incident gênant qu’il a vécu lorsqu’il était missionnaire:

«Nous organisions nos réunions dans la… mairie, que nous louions. Les planchers étaient durs et… chaque fois qu’on déplaçait une chaise, cela faisait du bruit. Ce n’était cependant pas le pire aspect de la situation. Ce qui était bien pire, c’étaient les conversations bruyantes des membres de notre branche.

«Une fois, nous avons invité une famille que nous avions rencontrée en faisant du porte à porte. Avec beaucoup d’impatience, nous, les missionnaires, nous les avons attendus à la porte pour les accueillir. Il y avait l’esprit convivial habituel dans l’entrée puisque les membres discutaient bruyamment entre eux. Lorsque les membres de cette famille sont entrés dans la salle, ils se sont rapidement dirigés vers des chaises; ils se sont agenouillés quelques minutes, puis ils ont fermé les yeux pour prier. Ils se sont ensuite assis d’une manière recueillie au milieu de tout ce vacarme.

«Franchement, j’étais embarrassé. Ils étaient venus assister à ce qu’ils pensaient être un service de culte, et ils se conduisaient en conséquence.

«À la fin de la réunion, ils sont partis en silence et lorsque nous les avons revus, ils nous ont parlé de leur déception suite à cette expérience. Je n’ai jamais oublié cela» (Teachings of Gordon B. Hinckley, p. 557).

• Comment pouvons-nous accroître le recueillement pendant les réunions de l’Église?

3. Présenter nos dévotions à Dieu en prenant la Sainte-Cène.

Montrez l’image de Jésus en prière à Gethsémané.

• Le Seigneur nous a commandé de prendre la Sainte-Cène le jour du sabbat (D&A 59:9, 12). Pourquoi est-il important de prendre la Sainte-Cène chaque semaine? (Voir D&A 59:9; 3 Néphi 18:6–7 et la citation suivante.)

Joseph B. Wirthlin, du Collège des Douze, a dit: «Les fenêtres doivent être nettoyées régulièrement pour que la poussière et la saleté ne s’y accumulent pas… Tout comme les vitres des fenêtres des maisons ont besoin d’être bien lavées, les fenêtres de notre spiritualité doivent aussi être lavées… En prenant dignement la Sainte-Cène pour renouveler les alliances de notre baptême, nous améliorons notre vision des buts éternels et des priorités divines. Les prières de bénédiction de la Sainte-Cène nous invitent à faire notre examen de conscience, à nous repentir et à renouveler nos alliances en renouvelant notre engagement tandis que nous réaffirmons notre volonté de nous souvenir de notre Sauveur, Jésus-Christ» (L’Etoile, janvier 1996, p. 88).

• Quelles bénédictions avez-vous retirées de votre participation à la Sainte-Cène?

• Comment pouvons-nous nous préparer à prendre la Sainte-Cène? Comment les parents peuvent-ils aider leurs enfants à s’y préparer? (Vous pouvez discuter de la manière d’aider des enfants d’âges différents.) Comment le fait de chanter le cantique de Sainte-Cène vous aide-t-il à vous préparer? Comment les prières de Sainte-Cène vous aident-elles à vous préparer? (Voir D&A 20:77, 79.)

• Pourquoi devons-nous être dignes lorsque nous prenons la Sainte-Cène? (Voir 1 Corinthiens 11:28–29; 3 Néphi 18:29; Mormon 9:29.)

• Comment pouvons-nous garder notre esprit et notre cœur centrés sur Jésus lorsque nous prenons la Sainte-Cène?

• Comment pouvons-nous rendre l’ordonnance de la Sainte-Cène plus importante dans notre vie? (Mettez l’accent sur le fait que cette ordonnance ne doit pas devenir une habitude ou une routine.) Comment la Sainte-Cène peut-elle renforcer notre engagement envers le Sauveur durant les autres jours de la semaine?

• Le jour du sabbat, nous ne prenons pas seulement la Sainte-Cène, nous devons aussi offrir nos sacrements et nos oblations au Seigneur (D&A 59:9, 12). Cela signifie que nous devons faire des offrandes et des sacrifices qui montrent notre engagement envers lui. Quels sacrifices devrions-nous offrir? (Voir D&A 59:8; note de bas de page a pour D&A 59:12; D&A 64:34; 97:8 et la citation suivante.)

M. Russell Ballard, du Collège des Douze, a dit:

«Après son ministère terrestre,… Jésus dit à ses apôtres néphites qu’il n’accepterait plus d’holocauste, mais que ses disciples devaient offrir un cœur brisé et un esprit contrit (voir 3 Néphi 9:19–20; voir aussi D&A 59:8, 12). Au lieu de nous demander nos animaux ou notre récolte, le Seigneur nous demande maintenant de sacrifier ce qui est impie. Cette pratique supérieure de la loi de sacrifice pénètre jusqu’au plus profond de notre être…

«… Lorsque nous vainquons nos désirs égoïstes, que nous mettons Dieu en premier dans notre vie et que nous faisons alliance de le servir quoi qu’il en coûte, alors nous vivons la loi de sacrifice» (Ensign, octobre 1998, pp. 10–11).

4. Présenter nos dévotions à Dieu en nous reposant de nos labeurs.

• Dans D&A 59:10, le Seigneur a révélé que nous devons nous reposer de nos labeurs le jour du sabbat (voir aussi verset 13). Que signifie se reposer de ses labeurs? En quoi le fait de nous reposer de nos labeurs démontre-t-il notre dévotion à Dieu?

• En plus de nous reposer de nos labeurs, nous devons nous abstenir d’acheter ou de vendre, de nous rendre dans des lieux de loisirs ou de nous consacrer à d’autres intérêts profanes le jour du sabbat (voir Esaïe 58:13, en insistant sur les expressions «ne pas faire ta volonté» et «ne suivant point tes voies»). Quelles activités semblent nous éloigner de l’esprit du sabbat? Quels sont les soucis profanes qui empiètent sur le sabbat? Comment pouvons-nous nous en libérer?

H. David Burton, évêque président, a dit: «Je sais que c’est difficile, surtout pour nos jeunes, de décider d’observer le sabbat alors que les équipes sportives dans lesquelles ils veulent tellement jouer, organisent régulièrement des matchs le dimanche. Je sais que cela semble sans importance aux nombreuses personnes qui ont besoin de quelques petites choses le jour du sabbat de s’arrêter rapidement dans un commerce de proximité pour faire des achats le dimanche. Mais, je sais aussi que le fait de respecter le jour du sabbat est l’un des commandements les plus importants que nous puissions suivre pour nous préparer à recevoir les murmures de l’Esprit» (L’Etoile, janvier 1999, p. 10).

• Nous reposer de nos labeurs ne signifie pas que nous devons rester à ne rien faire. Au contraire, nous devons suivre l’exemple du Sauveur et «faire du bien le jour du sabbat» (Matthieu 12:12; voir aussi Luc 13:10–17; Jean 5:1–19). Selon vous, quelles activités sont bonnes pour le jour du sabbat? (Écrivez les réponses au tableau.) Comment pouvons-nous améliorer notre temps de culte personnel lors du sabbat?

Spencer W. Kimball a enseigné: «Le sabbat est un jour saint pendant lequel nous devons faire des choses dignes et saintes. Il est important de ne pas travailler et de ne pas nous consacrer à des loisirs, mais cela ne suffit pas. Le sabbat exige que nous pensions et que nous agissions de façon constructive et si l’on se contente de rester oisif, à ne rien faire le jour du sabbat, on ne le respecte pas. Pour l’observer, il faut s’agenouiller pour prier, préparer des leçons, étudier l’Évangile, méditer, rendre visite aux malades et à ceux qui sont dans la détresse, écrire des lettres aux missionnaires, faire la sieste, lire de bons livres et assister à toutes les réunions auxquelles on doit assister» (Ensign, janvier 1978, p. 4).

• Comment pouvons-nous savoir ce que nous pouvons faire le jour du sabbat? (On peut répondre: nous devons nous assurer que nos activités honorent Dieu, sont spirituellement édifiantes, développent notre foi, fortifient notre famille, aident les autres ou leur apportent des bénédictions et n’appartiennent pas aux activités quotidiennes du monde.)

• Comment pouvons-nous fortifier notre famille le jour du sabbat? Comment les parents peuvent-ils aider leurs enfants à apprécier le sabbat et à le sanctifier? (Voir les citations suivantes. Incitez les élèves à faire part d’expériences personnelles en rapport avec ces questions. Incitez vos élèves à choisir un moyen de rendre le jour du sabbat plus important pour leur famille.)

Gordon B. Hinckley a dit: «Que les saints des derniers jours restent chez eux pour instruire leur famille, lire les Écritures, faire des choses saines et belles et communier avec le Seigneur le jour du sabbat» («Excerpts from Recent Addresses of Gordon B. Hinckley», Ensign, juillet 1996, p. 73).

Le président Hinckley a aussi donné le conseil suivant: «Je ne veux pas être austère. Je ne veux pas que vous enfermiez vos enfants chez vous et que vous leur lisiez la Bible tout l’après-midi. Soyez sages. Soyez prudents. Mais faites-en un jour où vous pouvez réunir votre famille et parler de choses bonnes et sacrées» (Teachings of Gordon B. Hinckley, pp. 559–560).

En 1980, quand elle a annoncé que les réunions dominicales seraient dorénavant en un seul bloc, la Première Présidence a donné le conseil suivant:

«Les membres seuls et les familles auront une plus grande responsabilité d’observer le jour du sabbat. Ils auront plus de temps pour étudier les Écritures seuls et l’Évangile en famille…

«Nous croyons que cette nouvelle organisation des réunions et des activités permettra aux membres de l’Église de progresser davantage spirituellement» (Church News, 2 février 1980, p. 3).

• Le jour du sabbat doit être un jour de prière (D&A 59:14). Comment pouvons-nous veiller à prier davantage ce jour-là? Comment pouvons-nous donner plus de valeur à nos prières?

• Qu’est-ce qui nous empêche de donner au jour du sabbat toute l’importance que nous aimerions lui donner? Que faites-vous pour surmonter ces difficultés? Comment pourriez-vous les surmonter ou les éliminer par une planification soigneuse?

5. Le Seigneur bénit ceux qui sanctifient le jour du sabbat.

• Lisez D&A 59:9, 13, 15–17 avec vos élèves. Quelles bénédictions le Seigneur prometil à ceux qui sanctifient le jour du sabbat? (Écrivez les réponses au tableau.)

• Comment le fait de respecter le jour du sabbat peut-il nous aider à être «[préservés]… des souillures du monde»? (D&A 59:9; on peut répondre: cela nous aide à nous repentir, à renouveler nos alliances du baptême et à garder nos pensées sur Dieu et sur ce qui a un sens éternel et non sur les choses du monde.)

• Comment le respect du jour du sabbat peut-il nous aider à recevoir une plénitude de joie, comme le Seigneur le promet dans D&A 59:13? Comment le respect correct du jour du sabbat vous a-t-il aidé à vous sentir fortifié physiquement et spirituellement? Comment cela vous a-t-il aidé à être plus productif les autres jours de la semaine?

• Le Seigneur a promis que ceux qui respectent le jour du sabbat recevront «la plénitude de la terre» (D&A 59:16–17; voir aussi Esaïe 58:14). Comment avez-vous vu cette promesse se réaliser?

• Quelles autres bénédictions avez-vous reçues, votre famille et vous, en sanctifiant le jour du sabbat?

• Le Seigneur a révélé que le jour du sabbat doit être un jour de «joie» (D&A 59:14). Esaïe dit que nous devrions faire «du sabbat [nos] délices» (Esaïe 58:13). Vous est-il arrivé de penser que le jour du sabbat était plus un jour de restrictions qu’un jour de délices? Que pouvons-nous faire pour qu’il soit un jour de joie et «de délices» dans notre vie? (Une façon est de mettre l’accent sur ce que nous devons faire et non pas sur ce que nous ne devons pas faire.)

Conclusion

Incitez vos élèves à réfléchir à ce qu’ils pourraient faire pour mieux respecter le jour du sabbat. Témoignez que s’ils sanctifient le jour du sabbat, le Seigneur les bénira en leur donnant plus de force et de joie spirituelles.

Idées pédagogiques supplémentaires

Vous pouvez ajouter une ou les deux idées suivantes au plan suggéré pour la leçon.

1. Suggestions pour aider ceux qui doivent travailler le dimanche

Expliquez que les membres de l’Église doivent faire tout ce qu’ils peuvent pour choisir un emploi qui ne les oblige pas à travailler le dimanche. Il peut cependant y avoir des occasions où l’employeur leur demande de travailler le dimanche. Demandez aux élèves s’ils se rappellent une telle occasion pour eux-mêmes ou un membre de leur famille. Discutez des moyens de conserver l’esprit du sabbat autant que possible dans ces circonstances. Incitez les élèves à dire à leur employeur qu’ils désirent sanctifier le jour du sabbat. (Si vous instruisez des jeunes, consultez la brochure Jeunes, soyez forts, page 15 [34285 140].)

2. Le Seigneur nous bénit collectivement si nous sanctifions le jour du sabbat

En plus des bénédictions que nous recevons lorsque nous sanctifions le jour du sabbat, le Seigneur nous bénit aussi collectivement. Par exemple, il peut nous bénir en tant qu’Église ou en tant que collectivité. Cela met l’accent sur la nécessité de nous unir pour sanctifier le jour du sabbat.

• Demandez à un élève de lire le troisième paragraphe de «Sabbat, jour du» dans le Guide des Écritures. Quelle est la conséquence de la négligence dans l’observance du jour du sabbat? En quoi votre collectivité a-t-elle bénéficié ou a-t-elle été privée de bénédictions d’après son attitude vis-à-vis du jour du sabbat?