La loi de la dîme et la loi du jeûne

Doctrine et Alliances et histoire de l’Église, Manuel de l’instructeur de Doctrine de l’Évangile, 2000


Objectif

Aider les élèves à fortifier leur désir de payer une dîme complète et de vivre la loi du jeûne.

Préparation

  1. 1.

    En vous aidant de la prière, étudiez les Écritures suivantes:

    1. a.

      Doctrine et Alliances 59:13–14, 21; 119; 120.

    2. b.

      Esaïe 58:6–12; Malachie 3:8–12 ou 3 Néphi 24:8–12; Matthieu 6:16–18 ou 3 Néphi 13:16–18 (Écritures supplémentaires).

  2. 2.

    Lisez le contenu de cette leçon dans le Guide d’étude de l’élève (35686 140). Prévoyez de vous y reporter durant la leçon.

  3. 3.

    Si vous faites l’activité pour capter l’attention, apportez une pièce en classe.

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Selon les besoins, utilisez cette activité ou une autre de votre choix pour commencer la leçon.

Montrez la pièce.

• Que représente cette pièce?

Permettez aux élèves de répondre rapidement. Expliquez ensuite que selon l’utilisation de cette pièce, elle peut représenter des choses et des concepts très différents. Par exemple, elle peut représenter des biens matériels, le pouvoir, la cupidité ou les simples besoins vitaux.

Pour conclure cette discussion, mettez l’accent sur le fait que si l’argent est utilisé d’une certaine manière, même de petites sommes, il peut représenter notre désir de participer à l’édification du royaume de Dieu. Il peut représenter notre souci des autres. Il peut aussi représenter notre foi, notre obéissance et notre amour pour le Seigneur. Expliquez que cette leçon montre comment nous pouvons édifier le royaume et servir les autres en payant la dîme et les offrandes de jeûne.

Commentaire et application des Écritures

Cette leçon contient plus d’éléments que vous ne pourrez enseigner pendant la leçon. Avec l’aide de la prière, choisissez les passages scripturaux, les questions, et les autres éléments de la leçon qui répondront le mieux aux besoins des élèves.

1. Le Seigneur nous a commandé de payer la dîme. Il a promis de grandes bénédictions à ceux qui obéissent à ce commandement.

La définition de la dîme par le Seigneur

• Joseph Smith, le prophète, a reçu une révélation sur la dîme le 8 juillet 1838 à Far West (Missouri). Lisez D&A 119:3–4 avec vos élèves. Quelle définition de la dîme le Seigneur révèle-t-il dans ces versets?

Pour aider les élèves à comprendre ce qui constitue une dîme complète, lisez les citations suivantes:

La Première Présidence a donné la définition suivante de la dîme: «La définition la plus simple que nous connaissions est celle du Seigneur lui-même, à savoir que les membres de l’Église doivent payer ‹annuellement un dixième de tous leurs revenus›. Nul n’est justifié de donner une autre définition que celle-là» (Lettre de la Première Présidence, 19 mars 1970).

Joseph Fielding Smith, du Collège des Douze, a expliqué: «Il est remarquable de voir combien d’excuses et d’interprétations peuvent être données sur ce que représente un dixième… Il est cependant écrit que de la manière dont nous mesurons, nous serons mesurés aussi. Si nous sommes avares avec le Seigneur, il sera peut-être avare avec nous, en d’autres termes, il pourra retenir ses bénédictions» (Church History and Modern Revelation, 2 vols., 1953, 2:92).

Les promesses du Seigneur à ceux qui payent leur dîme

• Lisez Malachie 3:8–9 ou 3 Néphi 24:8–9 avec vos élèves. En quoi trompons-nous Dieu si nous ne payons pas nos dîmes et nos offrandes? (Vous pouvez demander à vos élèves de lire D&A 59:21 et 104:14 pendant qu’ils discutent de cette question.)

• Lisez Malachie 3:10–12 ou 3 Néphi 24:10–12 avec vos élèves. Que promet le Seigneur à ceux qui payent leur dîme? (Écrivez les réponses des élèves au tableau.)

John A. Widtsoe, du Collège des Douze, a parlé des bénédictions spirituelles que nous recevons lorsque nous payons la dîme:

«Ceux qui payent la dîme créent une communion avec le Seigneur. C’est la plus grande récompense. L’obéissance à la loi de la dîme, comme à n’importe quelle autre loi, apporte une joie intérieure profonde, une satisfaction et une compréhension qui ne peuvent s’obtenir d’aucune autre manière. L’homme devient, d’une façon très réelle, partenaire, quoique partenaire bien humble, du Seigneur dans le merveilleux programme éternel préparé pour le salut des hommes. Les principes de vérité deviennent plus faciles à comprendre, plus faciles à vivre. Une nouvelle intimité s’installe entre l’homme et son Créateur. La prière devient plus facile.

Le doute bat en retraite, la foi grandit, l’assurance et le courage vivifient l’âme. Le sentiment spirituel est aiguisé, la voix éternelle est perçue plus clairement. L’homme ressemble davantage à son Père céleste» (Deseret News, 16 mai 1936, Church Section, p. 5).

L’histoire suivante, racontée par Dallin H. Oaks, du Collège des Douze, illustre comment nous pouvons recevoir des bénédictions temporelles en payant la dîme:

«Pendant la Deuxième Guerre mondiale, ma mère, étant veuve, subvenait aux besoins de trois jeunes enfants à l’aide de son salaire d’institutrice qui était très réduit. Quand j’ai constaté que nous nous passions de certaines choses souhaitables parce que nous n’avions pas assez d’argent, j’ai demandé à ma mère pourquoi elle donnait une si grande part de son salaire pour la dîme. Je n’ai jamais oublié son explication: ‹Dallin, il y a peut-être des gens qui peuvent s’en tirer sans payer la dîme, mais pas nous. Le Seigneur a choisi de rappeler votre père et de me laisser vous élever, vous les enfants. Je ne peux pas me passer des bénédictions du Seigneur et je reçois ces bénédictions en payant honnêtement la dîme. Quand je la paie, j’ai la promesse du Seigneur qu’il nous bénira et nous avons besoin de ces bénédictions pour continuer›» (L’Etoile, juillet 1994, p. 36).

• Quelles bénédictions avez-vous reçues en vivant la loi de la dîme? (Incitez vos élèves à raconter quelles bénédictions spirituelles et matérielles ils ont reçues.)

Raisons de payer la dîme

Mettez l’accent sur le fait que nous devons payer la dîme parce que nous aimons le Seigneur et que nous avons foi en lui, pas seulement parce que nous avons besoin de bénédictions.

• En quoi le fait de payer la dîme montre-t-il notre amour pour le Seigneur? En quoi cela affecte-t-il notre relation avec lui?

• Joseph B. Wirthlin, du Collège des Douze, a dit que «le paiement de la dîme est moins une affaire d’argent qu’une affaire de foi» (L’Etoile, juillet 1990, p. 29). En quoi la dîme concerne-t-elle davantage la foi que l’argent?

• Pourquoi est-ce parfois un problème de payer la dîme? Que pouvons-nous faire pour résoudre ce problème? (Incitez les élèves à faire part de situations dans lesquelles eux ou des personnes de leur connaissance ont dû régler des problèmes afin de payer la dîme.)

Utilisation des fonds de dîme

• Qui décide de l’utilisation de l’argent de la dîme? (Voir D&A 120. Précisez que dans cette révélation, l’expression «l’évêque et… son conseil» désigne l’épiscopat président. L’expression «grand conseil» désigne le Collège des douze apôtres. La Première Présidence, le Collège des douze apôtres et l’épiscopat président constituent le Conseil pour l’affectation de la dîme.)

Gordon B. Hinckley a parlé du profond respect que le Conseil pour l’affectation de la dîme a pour les fonds de la dîme:

«J’ai sur un buffet, derrière mon bureau, une obole de la veuve qui m’a été donnée à Jérusalem il y a de nombreuses années, pour me rappeler constamment le caractère sacré des fonds que nous manions. Ils viennent de la veuve, ce sont ses offrandes autant que celles du riche, et ils doivent être employés avec soin et prudence pour les desseins du Seigneur. Nous les traitons avec soin, nous les protégeons et nous nous efforçons par tous les moyens de veiller à ce qu’ils soient employés comme nous pensons que le Seigneur le voudrait pour l’édification de son œuvre et l’amélioration de son peuple» (L’Etoile, janvier 1997, p. 61).

• A quoi sert l’argent de la dîme?

Dallin H. Oaks a expliqué: «[Les fonds de la dîme] servent à financer la construction et l’entretien des temples et des lieux de culte, la direction de notre œuvre missionnaire dans le monde entier, la traduction et la publication des Écritures, les moyens de racheter les morts, l’éducation religieuse et les autres fonctions de l’Église sélectionnées par les serviteurs désignés du Seigneur» (L’Etoile, juillet 1994, p. 37).

Incitez les élèves à réfléchir à la déclaration de frère Oaks et à penser aux bénédictions qu’ils ont reçues grâce aux temples, aux lieux de culte, à l’œuvre missionnaire, aux Écritures, à l’œuvre de rédemption des morts et au séminaire et à l’institut. Mettez l’accent sur le fait que les plus grandes bénédictions que nous pouvons recevoir sont directement liées à l’obéissance à la loi de la dîme. Si nous méditons ces bénédictions, nous verrons que le Seigneur ouvre véritablement les écluses des cieux et répand la bénédiction, de telle sorte qu’il n’y aura pas assez de place pour la recevoir (voir Malachie 3:10; voir aussi 3 Néphi 24:10).

2. Le Seigneur nous a commandé de jeûner et de payer une offrande de jeûne généreuse.

Expliquez qu’une autre loi que le Seigneur a rétablie dans les derniers jours est la loi du jeûne. En obéissance à cette loi, les membres de l’Église jeûnent une fois par mois, généralement le premier dimanche du mois. On nous enseigne que pour observer correctement le jour du jeûne, nous devons nous abstenir de nourriture et de boisson pendant deux repas consécutifs et assister à la réunion de jeûne et de témoignage. Vous pouvez expliquer qu’en plus du jeûne que nous pratiquons le jour de jeûne, nous pouvons jeûner pendant une période raisonnable chaque fois que nous ressentons le besoin particulier de le faire.

Mettez l’accent sur le fait que le jeûne ne consiste pas seulement à se passer de nourriture. Le jeûne peut être une expérience joyeuse si nous jeûnons avec un objectif, que nous nous préparons au jeûne et que nous prions. Écrivez au tableau Objectif, Préparation, Prière.

• Pour quelles raisons jeûnons-nous? (On peut répondre: pour nous rapprocher du Seigneur, pour recevoir l’inspiration, pour augmenter notre force spirituelle, pour nous humilier, pour assujettir les appétits physiques à notre esprit, pour vaincre la tentation ou les faiblesses, pour fortifier notre témoignage et pour demander au Seigneur de bénir d’autres personnes.) En quoi le fait de jeûner avec un objectif en tête a-t-il donné un sens supplémentaire à vos jeûnes?

• Que pouvons-nous faire pour nous préparer à jeûner? En quoi notre jeûne peut-il être plus sincère lorsque nous nous y préparons?

• Nous devons prier au commencement d’un jeûne, pendant le jeûne et à la fin de celui-ci. Pourquoi est-il important de prier lorsque nous jeûnons?

• Lisez D&A 59:13–14 et Matthieu 6:16–18 ou 3 Néphi 13:16–18 avec vos élèves. D’après ces Écritures, comment devons-nous agir lorsque nous jeûnons? Pourquoi le jeûne est-il comparé avec la joie? Qu’avez-vous fait pour que vos jeûnes soient une expérience joyeuse?

Expliquez que le dimanche de jeûne, le jeûne complet implique que l’on fasse un don de jeûne généreux pour aider ceux qui sont dans le besoin. Le don du jeûne sert en premier lieu à aider les membres de la paroisse et du pieu où se trouvent les membres. L’évêque peut utiliser ces fonds pour fournir de la nourriture, un abri, des vêtements et d’autres articles de première nécessité aux gens qui sont dans le besoin.

• Pourquoi le don du jeûne est-il une partie importante de l’observance de la loi du jeûne? (On peut répondre qu’en faisant un don de jeûne, nous servons les autres et montrons notre amour envers ceux qui sont dans le besoin.)

• À quel point devons-nous être généreux lorsque nous payons le don du jeûne?

Spencer W. Kimball a dit: «Nous avons parfois été un peu parcimonieux [peu disposés à partager] et nous avons calculé que nous avions pris un œuf pour le petit déjeuner et que cela coûtait tant, puis nous donnons cette somme au Seigneur. Je pense que lorsque nous sommes aisés, comme c’est le cas de beaucoup d’entre nous, nous devons être très, très généreux… et donner, au lieu de la somme que nous avons économisée en jeûnant pendant deux repas, peut-être beaucoup, beaucoup plus, dix fois plus quand nous pouvons nous le permettre» (Conference Report, avril 1974, p. 184).

• Que se passe-t-il quand nous faisons un don de jeûne généreux? (Voir Esaïe 58:6–7 et la citation suivante.)

Gordon B. Hinckley a dit: «Pensez à ce qui se produirait si les principes du jour de jeûne et des offrandes de jeûne étaient observés dans le monde entier. Les affamés auraient à manger, les nus seraient vêtus, les sans-abris auraient un toit. La charge de nos impôts serait réduite. Le donateur, loin de souffrir, bénéficierait de sa brève abstinence. Partout il y aurait plus de sollicitude et d’altruisme dans le cœur des gens» (L’Etoile, juillet 1991, p. 55).

• Lisez Esaïe 58:8–12 avec vos élèves. Quelle promesse le Seigneur a-t-il faite à ceux qui obéissent à la loi du jeûne? En quoi le jeûne vous a-t-il aidé? Que pouvonsnous faire pour être plus diligents dans l’observance de la loi du jeûne?

Conclusion

Mettez l’accent sur le fait que lorsque nous payons fidèlement la dîme, nous contribuons à l’édification du royaume de Dieu. Faire un don de jeûne généreux est une des façons de montrer que nous sommes disciples du Sauveur, qui a dit: «Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites» (Matthieu 25:40).

Incitez les élèves à payer une dîme honnête et à vivre la loi du jeûne. Témoignez si l’Esprit vous y pousse.

Idées pédagogiques supplémentaires

Vous pouvez ajouter une ou plusieurs des idées suivantes au plan suggéré pour la leçon.

1. Discussions et présentations de groupe

Divisez les élèves en quatre petits groupes. Demandez à chaque groupe de préparer une présentation basée sur les passages d’Écriture et les questions de chaque section de la leçon.

2. Faire de la dîme et des offrandes notre première obligation financière

Lisez le conseil suivant de Marvin J. Ashton, du Collège des Douze:

«Un budget efficace dans chaque foyer de saints des derniers jours commence par le paiement d’une dîme honnête. Si notre dîme et nos offrandes de jeûne sont les premières obligations dont nous nous acquittons dès que nous recevons notre salaire, notre engagement à cet important principe de l’Évangile sera fortifié et nous risquerons moins de faire des erreurs de budget. Le fait de payer rapidement la dîme à celui qui ne vient pas vérifier chaque mois nous enseignera, ainsi qu’à nos enfants, à être plus honnêtes envers ceux qui sont physiquement plus près de nous» (One for the Money: Guide to Family Finance [brochure, 1992], p. 3).

3. Donner au lieu de recevoir

Donnez une feuille de papier et un crayon ou un stylo à chaque élève. Demandez-leur d’écrire comment ils dépensent généralement leur argent. Incitez-les à noter leurs habitudes en matière de dépenses pendant le mois suivant, puis d’évaluer ce qu’ils pourraient donner de plus à ceux qui sont dans le besoin.

• Comment les jeunes de l’Église peuvent-ils aider les pauvres et les nécessiteux? (Si vous instruisez les jeunes, incitez-les à rendre service et à payer le don du jeûne. Vous pouvez aussi expliquer que les détenteurs de la Prêtrise d’Aaron peuvent assister l’évêque dans les tâches temporelles, comme faire la collecte du don du jeûne.) Que peuvent faire les parents pour inciter leurs enfants à aider les pauvres et les nécessiteux?

4. «Dieu aime celui qui donne avec joie» (2 Corinthiens 9:7)

• Lisez 2 Corinthiens 9:6–8 avec vos élèves. Comment pouvons-nous suivre ce conseil lorsque nous payons la dîme et les offrandes? Pourquoi notre attitude et nos motivations sont-elles importantes lorsque nous payons la dîme et les offrandes?

5. Suivre l’exemple du Sauveur en jeûnant

Expliquez que l’exemple donné par le Sauveur lorsqu’il a jeûné dans le désert peut nous apprendre beaucoup de choses:

  1. a.

    La traduction de Joseph Smith dit que lorsqu’il a jeûné, Jésus a communié avec Dieu (voir la traduction de Matthieu 4:2 par Joseph Smith). Pour nous, le jeûne devrait être un moment de communion avec Dieu.

  2. b.

    À la fin de son jeûne, le Sauveur a résisté aux tentations de Satan et il est retourné en Galilée par le pouvoir de l’Esprit (voir Luc 4:2–14; voir aussi Matthieu 4:3–11). Grâce au jeûne, nous pouvons obtenir de la force spirituelle.

6. Jeûner pour exprimer de la reconnaissance

Dans un discours de conférence générale, Gordon B. Hinckley a lu la lettre d’une femme qui exprimait sa reconnaissance envers le Seigneur. L’auteur de cette lettre disait: «Mes jeûnes sont presque tous des jeûnes de reconnaissance» (L’Etoile, janvier 1995, p. 70). Racontez les exemples suivants de jeûnes de reconnaissance:

Le 26 décembre 1842, à Nauvoo (Illinois), Joseph Smith, le prophète, fut injustement arrêté et cité à comparaître à Springfield (Illinois). Les accusations portées contre lui furent abandonnées le 6 janvier 1843, lui permettant de rentrer à Nauvoo. Pour célébrer la libération, le Collège des Douze mit à part «une journée d’humilité, de jeûne, de louanges, de prières et d’actions de grâces» (History of the Church, 5:209, 244, 248).

Une mère s’inquiétait que son fils, qui était en mission à plein temps, n’ait pas un témoignage assez fort pour supporter les moments difficiles qu’il rencontrait. Puis, elle a reçu des nouvelles des succès de sa mission. Pleine de reconnaissance sincère, elle a prié dans le seul but de remercier le Seigneur parce que son fils désirait être un missionnaire exemplaire. Lorsque ce dernier a appris que sa mère avait jeûné pour exprimer sa reconnaissance, il a fait la promesse de travailler encore plus pour devenir le missionnaire que sa mère imaginait.

Demandez à vos élèves de réfléchir aux sentiments qu’ils auraient s’ils ne jeûnaient que pour exprimer leur reconnaissance au Seigneur. Suggérez-leur de consacrer un jeûne prochain à exprimer leur reconnaissance au Seigneur. Incitez-les à écrire leur expérience dans leur journal.

7. Séquences vidéo

Si vous pouvez vous procurer la cassette vidéo sur les Doctrine et Alliances et l’histoire de l’Église (5x912), vous pouvez visionner une séquence de 11 minutes intitulée «Les écluses des cieux», pendant la discussion sur la dîme.

Si vous pouvez vous procurer le supplément vidéo La soirée familiale (5X276), vous pouvez visionner une séquence de 4 minutes intitulée «La loi du jeûne».