«Ne vous laissez pas tromper, mais persévérez dans la constance»

Doctrine et Alliances et histoire de l’Église, Manuel de l’instructeur de Doctrine de l’Évangile, 2000


Objectif

Aider les élèves à comprendre comment ils peuvent éviter de se laisser tromper et d’apostasier.

Préparation

  1. 1.

    En vous aidant de la prière, étudiez Doctrine et Alliances 26; 28; 43:1–7; 50; 52:14–19 et les autres Écritures de cette leçon.

  2. 2.

    Lisez le contenu de cette leçon dans le Guide d’étude de l’élève (35686 140). Prévoyez de vous y reporter durant la leçon.

  3. 3.

    Procurez-vous une affiche des Autorités Générales actuelles dans un numéro récent du Liahona.

  4. 4.

    Vous pouvez demander à des élèves de raconter les histoires mentionnées dans la première partie de la leçon. Donnez-leur une copie de l’histoire à l’avance.

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Selon les besoins, utilisez cette activité ou une autre de votre choix pour commencer la leçon.

Écrivez les expressions suivantes au tableau:

  • Un demi-litre de crème

  • Un nom mal orthographié

  • Pas de place assise lors de la consécration du temple de Kirtland

Dites aux élèves que ces expressions ont toutes un point commun. Des membres de l’Église à ses débuts ont invoqué ces raisons pour apostasier.

Expliquez que la leçon d’aujourd’hui traite de ce que nous pouvons faire pour éviter l’apostasie personnelle. Ces expressions et les histoires dont elles proviennent seront mentionnées plus tard dans la leçon.

Commentaire et application des Écritures

En vous aidant de la prière, choisissez les éléments de la leçon qui répondront le mieux aux besoins des élèves. Dites en quoi la documentation choisie s’applique à la vie de tous les jours.

1. Nous devons reconnaître les tromperies de Satan qui pourraient nous conduire à l’apostasie.

Expliquez que dans les premiers temps de l’Église, certains membres ont été trompés par Satan et qu’ils sont tombés dans l’apostasie, c’est-à-dire en rébellion contre Dieu. Quelques-uns des membres qui ont apostasié sont devenus ennemis de l’Église et ont contribué aux persécutions des saints en Ohio et au Missouri. En tant que membres de l’Église aujourd’hui, nous devons être fidèles et attentifs afin de ne pas nous laisser tromper.

• Lisez D&A 50:2–3 et 2 Néphi 2:18, 27 avec les élèves. Pourquoi Satan veut-il nous tromper? De quelles manières essaie-t-il de nous tromper et de nous conduire à l’apostasie? (Utilisez les informations suivantes pour discuter ou compléter les réponses des élèves. Écrivez les en-têtes au tableau.)

Ne pas accepter que le prophète soit la source de révélation pour l’Église

Certains membres se laissent tromper par de faux prophètes. Le récit suivant montre que parmi les premiers saints plusieurs se sont pour un temps laissé tromper par de fausses révélations.

En 1830, Hiram Page, l’un des huit témoins du Livre de Mormon, affirmait posséder une pierre qui lui permettait de recevoir des révélations concernant la construction de Sion et l’ordre de l’Église. Oliver Cowdery, la famille Whitmers et d’autres personnes crurent ce qu’il disait. Cependant, Joseph Smith, le prophète, déclara que ce qu’il disait était «entièrement contraire à l’ordre de la maison de Dieu, tel qu’on le trouvait dans le Nouveau Testament, et dans nos révélations modernes» (History of the Church, 1:110).

Le prophète pria à ce sujet et il reçut une révélation dans laquelle le Seigneur a établi clairement que seul le Président de l’Église a le droit de recevoir des révélations pour l’Église (D&A 28). Le Seigneur commanda à Oliver Cowdery de dire à Hiram Page que les révélations qu’il recevait par l’intermédiaire de cette pierre venaient de Satan (D&A 28:11). Après avoir entendu les instructions du Seigneur, «frère Page, ainsi que tous les membres de l’Église qui étaient présents, renoncèrent à ladite pierre et à tout ce qui avait un lien avec elle» (History of the Church, 1:115).

L’orgueil

Certains membres se laissent tromper par leur orgueil. L’histoire suivante illustre comment l’orgueil conduisit Thomas B. Marsh, qui était président du Collège des Douze, et sa femme, Elizabeth, à apostasier.

Alors qu’ils habitaient à Far West (Missouri), sœur Marsh et sœur Harris décidèrent d’échanger leur lait afin de faire chacune un plus grand fromage qu’elles ne l’auraient pu autrement. Elles se mirent d’accord pour s’envoyer l’une à l’autre le lait et la crème de leurs vaches. Cependant, sœur Marsh conserva un demi-litre de crème de chaque vache et envoya à sœur Harris le lait sans la crème.

Une querelle éclata et le problème fut amené devant l’évêque. Lorsqu’il déclara que sœur Marsh n’avait pas respecté son accord, son mari et elle-même furent furieux et ils amenèrent le problème devant le grand conseil, puis devant la Première Présidence. Chaque conseil approuva la décision d’origine que sœur Marsh avait eu tort.

Thomas B. Marsh déclara qu’il soutiendrait la cause de sa femme. Peu de temps après, il se retourna contre l’Église et alla déclarer à un représentant du gouvernement que les saints des derniers jours étaient hostiles à l’État du Missouri (voir George A. Smith, dans Journal of Discourses, 3:283–284).

Parlant de cet incident, Gordon B. Hinckley a déclaré: «Quel incident mineur et anodin, une querelle entre deux femmes à cause d’un peu de crème. Mais cela a été la cause ou au moins un facteur qui a incité le gouverneur Boggs à donner un ordre cruel d’extermination, ce qui a forcé les saints à quitter l’État du Missouri et a entraîné la terrible souffrance et la mort qui s’ensuivit. L’homme qui aurait dû calmer cette petite querelle, mais qui a préféré l’encourager,… a perdu sa position dans l’Église. Il a perdu son témoignage de l’Évangile» (Conference Report, avril 1984, p. 111; ou Ensign, mai 1984, p. 83).

Après 19 ans de ténèbres et d’amertume, Thomas B. Marsh parcourut le pénible chemin jusqu’à la vallée du lac Salé et demanda à Brigham Young de lui pardonner et de lui permettre de se refaire baptiser dans l’Église. Il écrivit à Heber C. Kimball, premier conseiller dans la Première Présidence: «J’ai commencé à voir quelle était ma situation… Je sais que j’ai péché contre les cieux et à tes yeux.» Il décrivit ensuite la leçon qu’il avait apprise: «Le Seigneur pouvait très bien se passer de moi et il n’a rien perdu lorsque j’ai quitté l’Église; mais comme j’ai été perdant! J’ai perdu des richesses, de grandes richesses supérieures à ce que ce monde entier ou de nombreuses planètes comme celle-ci pourraient offrir» (cité par James E. Faust, dans L’Etoile, juillet 1996, p. 7).

• Que retirons-nous de cette histoire? Comment l’orgueil a-t-il conduit des gens à se laisser tromper et à apostasier? Que promet le Seigneur à ceux qui s’humilient devant lui? (Voir D&A 112:2–3, 10; Ether 12:27. Remarquez que D&A 112 est une révélation donnée à Thomas B. Marsh par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète.)

Critiquer les imperfections des dirigeants

Certains membres se laissent tromper parce qu’ils commencent à critiquer les dirigeants de l’Église à cause de leurs imperfections. L’histoire suivante illustre comment Simonds Ryder a été trompé ainsi.

Simonds Ryder s’était converti à l’Église en 1831. Par la suite, il reçut une lettre signée de Joseph Smith, le prophète, et de Sidney Rigdon, l’informant que la volonté du Seigneur, manifestée par l’Esprit, était qu’il prêche l’Évangile. Dans la lettre qu’il a reçue comme dans le document officiel l’appelant à prêcher, son nom a été orthographié Rider au lieu de Ryder. Simonds Ryder a pensé que si l’Esprit par lequel il avait été appelé à prêcher pouvait se tromper en épelant son nom, il pouvait aussi avoir fait une erreur en l’appelant à servir; ou, en d’autres termes, il a commencé à douter d’avoir été vraiment appelé par l’Esprit de Dieu à cause d’une erreur dans la façon d’orthographier son nom! (Voir History of the Church, 1:261). Par la suite, Simonds Ryder apostasia.

• Que nous apprend cette histoire? En quoi le fait de critiquer les dirigeants de l’Église peut-il nous rendre plus susceptible de nous laisser tromper?

Se laisser offenser

Certains membres de l’Église se laissent offenser par les actions d’autres membres et ils permettent à l’offense de prendre tant d’importance que cela les pousse à apostasier. L’incident suivant en est un exemple.

Après la construction du temple de Kirtland, beaucoup de saints vinrent assister à sa consécration. Les sièges du temple furent rapidement remplis et de nombreuses personnes furent autorisées à rester debout. Malgré cela, tout le monde ne put rentrer dans l’édifice. Lorsque Frazier Eaton, qui avait donné 700 dollars pour la construction du temple, arriva, le temple était déjà plein et il ne put pas entrer pour assister à la consécration. La cérémonie fut réitérée le lendemain pour ceux qui n’avaient pas pu y assister le premier jour, mais cela ne suffit pas à satisfaire Frazier Eaton et il apostasia (voir George A. Smith, dans Journal of Discourses, 11:9).

• Que retirez-vous de cette histoire? En quoi nous laissons-nous offenser par les autres à notre époque? En quoi le fait de se sentir offensé peut-il conduire à l’apostasie? Que pouvons-nous faire pour ne plus nous sentir offensés?

• Demandez aux élèves de lire D&A 64:8–11 et 82:1. À qui le Seigneur veut-il que nous pardonnions? Pourquoi est-il parfois difficile de pardonner? Que se passe-t-il lorsque nous ne pardonnons pas à quelqu’un? Que pouvons-nous faire pour réussir à pardonner à quelqu’un à qui nous n’avons pas encore pardonné?

Justifier la désobéissance

La justification consiste à excuser ou à justifier un comportement inacceptable. Cela consiste à chercher un moyen d’apaiser notre conscience alors que nous faisons quelque chose que nous savons être mal.

• En quoi la justification est-elle une forme de tromperie? En quoi essayons-nous parfois de justifier notre comportement? Pourquoi est-ce dangereux? Que pouvonsnous faire pour être conscient de ce genre de comportement et pour l’abandonner?

Accepter les faux enseignements du monde

• Quels sont les faux enseignements du monde qui peuvent tromper les membres et les conduire à l’apostasie? (On peut citer les idées fausses que les commandements de Dieu sont trop contraignants, que l’immoralité est acceptable et que les biens matériels sont plus importants que les choses spirituelles.)

H. David Burton, évêque président, a enseigné: «L’une [des] tactiques insidieuses [de Satan] consiste à émousser progressivement notre perception de ce qui est bien et mal. Satan cherche à nous convaincre qu’il est à la mode de mentir et de tricher. Il nous encourage à regarder de la pornographie en nous suggérant que cela nous prépare au monde véritable. Il veut nous faire croire que l’immoralité est un mode de vie attrayant, et que l’obéissance aux commandements de notre Père céleste est passée de mode. Satan nous fait subir un matraquage constant de propagande trompeuse à la présentation aguichante et soigneusement déguisée.» (L’Etoile, juillet 1993, p. 52).

2. Nous pouvons rester vaillants dans notre témoignage et ne pas nous laisser tromper.

Expliquez que le Seigneur nous a donné de nombreux commandements et bénédictions pour nous aider à rester vaillants dans notre témoignage et ne pas nous laisser tromper.

• Que pouvons-nous faire pour éviter de nous laisser tromper et de devenir apostats? (Utilisez les informations suivantes pour alimenter cette discussion.)

Nous pouvons savoir clairement qui le Seigneur a appelé pour diriger l’Église

• Dans les premiers temps de l’Église, de nombreuses personnes prétendaient recevoir des révélations pour guider l’Église ou reprendre Joseph Smith, le prophète. Que révéla le Seigneur en réponse à ces revendications? (Voir D&A 28:2, 6–7; 43:1–3. Expliquez que D&A 28 a été révélé après qu’Hiram Page eut prétendu recevoir des révélations pour toute l’Église, et D&A 43 a été révélé après que d’autres personnes eurent prétendu la même chose.)

• Aujourd’hui, qui reçoit la révélation et les commandements pour l’ensemble de l’Église?

Joseph F. Smith et ses conseillers dans la Première Présidence ont enseigné: «Le Seigneur a… désigné sur la terre un seul homme à la fois pour détenir les clés de révélation pour l’ensemble de l’Église et toutes ses organisations, autorités, ordonnances et points doctrinaux. L’esprit de révélation est accordé à tous les membres de l’Église pour le bénéfice et la compréhension de chaque individu recevant cette inspiration dans le cadre où il est appelé à œuvrer. Mais pour l’ensemble de l’Église seul celui qui est à la tête est appelé à recevoir des révélations par voie de commandement et pour régler toute controverse» (James R. Clark, comp., Messages of the First Presidency of the Church of Jesus Christ of Latter-days Saints, 6 vols., 1965–1975, 4:270).

• Comment pouvons-nous éviter de nous laisser tromper par ceux qui mentent en proclamant recevoir des révélations pour l’Église? (Voir D&A 43:4–7.)

• Demandez à vos élèves de lire D&A 26:2 et 28:13. Quel est le principe du consentement commun? (Voir D&A 20:65; 42:11. C’est la pratique qui consiste à montrer que nous acceptons de soutenir ceux qui sont appelés à servir dans l’Église, généralement en levant la main droite.) Comment ce principe peut-il nous protéger des tromperies? (Il nous permet de savoir qui a été appelé à présider et à diriger dans l’Église, et cela nous empêche de nous laisser tromper par ceux qui n’ont pas été correctement appelés.)

Montrez une affiche représentant les autorités générales (voir le 3e point de la section «Préparation»). Mettez l’accent sur les bénédictions que nous avons en soutenant ces dirigeants et en suivant leurs conseils.

Nous devons étudier les Écritures et la doctrine de l’Église

• Demandez à vos élèves de lire D&A 1:37 et 33:16. Expliquez que tout au long des Doctrine et Alliances, le Seigneur enseigne l’importance d’étudier les Écritures. En quoi l’étude des Écritures et des paroles des prophètes actuels nous aide-t-elle à éviter de nous laisser tromper? (On peut donner les réponses suivantes.)

  1. a.

    Nous pouvons savoir si des idées sont vraies en les comparant aux vérités que nous apprenons dans les Écritures et de nos dirigeants actuels.

    Harold B. Lee a enseigné: «Si [quelqu’un] écrit ou dit quelque chose qui va au delà de tout ce que vous pouvez trouver dans les ouvrages canoniques de l’Église, à moins qu’il ne soit prophète, voyant et révélateur – n’oubliez pas cette exception – vous pouvez dire immédiatement: ‹C’est son idée.› Et s’il dit quelque chose de contraire à ce que l’on trouve dans les ouvrages canoniques de l’Église, vous pouvez savoir de la même façon que cela est faux» (The Teachings of Harold B. Lee, ed. Clyde J. Williams, 1996, pp. 540–541).

  2. b.

    L’étude des Écritures fortifie notre témoignage pour que nous soyons moins à même de nous satisfaire de notre niveau de justice ou de nous laisser influencer par de faux enseignements.

Le président Lee a enseigné: «Si nous ne lisons pas les Écritures quotidiennement, notre témoignage s’affaiblira, notre spiritualité ne s’approfondira pas» (The Teachings of Harold B. Lee, p. 152).

• En quoi l’étude des Écritures vous a-t-elle empêché de vous laisser tromper?

Nous devons reconnaître que les choses de Dieu nous édifient toujours

Joseph Smith, le prophète, expliqua que, peu de temps après l’installation des saints à Kirtland, «beaucoup de faux esprits se manifestèrent, donnant de nombreuses visions étranges et propageant des notions bizarres et enthousiastes; sous l’influence de ces esprits, des hommes sortaient de chez eux en courant, et certains montaient sur des souches d’arbres en criant, et commettaient toutes sortes d’extravagances;… ils faisaient de nombreuses choses ridicules, dans le but de jeter la disgrâce sur l’Église de Dieu, d’éloigner l’Esprit de Dieu» (History of the Church, 4:580). Inquiet de ces exhibitions spirituelles excessives, le prophète implora le Seigneur. La révélation contenue dans D&A 50 est la réponse du Seigneur.

• Demandez à vos élèves de lire D&A 50:17–24. Que nous enseignent ces versets sur ce que nous pouvons faire pour discerner les choses de Dieu des choses de Satan? (Les choses de Dieu nous édifient en éclairant notre intelligence et en nous aidant à grandir spirituellement. Elles nous donnent envie de suivre le Sauveur et d’améliorer notre vie. Les choses de Satan font l’opposé.)

Joseph Fielding Smith a enseigné: «Il n’y a pas de plus grande vérité que ‹ce qui n’édifie pas n’est pas de Dieu›. Et ce qui n’est pas de Dieu est ténèbres, que cela vienne au nom de la religion, de la morale, de la philosophie ou de la révélation. Aucune révélation de Dieu ne manquera d’édifier» (Church History et Modern Revelation, 2 vols., 1953, 1:201–202).

Nous devons appliquer les conseils du Seigneur afin de ne pas nous laisser tromper

Le Seigneur a révélé D&A 52 le lendemain d’une conférence à Kirtland. Dans cette révélation, il a donné un schéma pour éviter de nous laisser tromper.

• Demandez à vos élèves de lire D&A 52:14–19. D’après ces versets, quelles sont les caractéristiques des instructeurs qui viennent «de Dieu»? En quoi le conseil donné dans ce passage peut-il nous empêcher de nous laisser tromper?

Conclusion

Parlez des tromperies de Satan qui peuvent nous conduire à l’apostasie. Revoyez le conseil que le Seigneur nous a donné pour nous protéger des tromperies. Mettez l’accent sur le fait que si nous suivons ce conseil, l’Esprit du Seigneur nous aidera à rester sur la voie de la vérité. Suivant les incitations de l’Esprit, témoignez des vérités enseignées pendant la leçon.

Idées pédagogiques supplémentaires

Vous pouvez utiliser l’une ou les deux idées suivantes en plus du plan proposé pour la leçon.

1. Activité pour introduire la première partie de la leçon

Écrivez un mot à chacun des élèves. Chaque mot peut contenir un bref message d’appréciation ou une tâche demandant à l’élève de lire une Écriture en classe ou de participer d’une autre manière. Cependant, faites une petite faute en orthographiant le nom de chaque élève. Distribuez les mots au début de la première partie de la leçon pour servir d’introduction à l’histoire de Simonds Ryder et aux autres histoires de cette partie.

2. Conseil supplémentaire sur la manière de se protéger de l’apostasie

Carlos E. Asay, des soixante-dix, a expliqué ce que nous pouvons faire pour nous protéger de l’apostasie:

  1. 1.

    Évitez ceux qui détruiraient votre foi…

  2. 2.

    Gardez les commandements…

  3. 3.

    Suivez les prophètes vivants…

  4. 4.

    Ne vous querellez pas et ne faites pas de débat au sujet des points de doctrine [voir 3 Néphi 11:29]…

  5. 5.

    Étudiez les Écritures…

  6. 6.

    Ne vous laissez pas dévier ou détourner de la mission de l’Église…

  7. 7.

    Priez pour vos ennemis…

  8. 8.

    Pratiquez la «religion pure» [voir Jacques 1:27 et Alma 1:30]…

  9. 9.

    Rappelez-vous qu’il existe de nombreuses questions auxquelles nous n’avons pas la réponse et que certaines choses doivent simplement être acceptées par la foi (Conference Report, octobre 1981, pp. 93–94; ou Ensign, novembre 1981, pp. 67–68).