«Allez… dans le monde entier prêcher mon Évangile»

Doctrine et Alliances et histoire de l’Église, Manuel de l’instructeur de Doctrine de l’Évangile, 2000


Objectif

Inciter les élèves à suivre l’exemple des saints de Kirtland qui ont fait de grands sacrifices pour prêcher l’Évangile et qui sont restés fidèles dans les moments d’épreuve.

Préparation

  1. 1.

    En vous aidant de la prière, étudiez les Écritures de cette leçon, ainsi que les pages 29–33 et 36 de Notre patrimoine.

  2. 2.

    Lisez le contenu de cette leçon dans le Guide d’étude de l’élève (35686 140). Prévoyez de vous y reporter durant la leçon.

  3. 3.

    Demandez à des élèves de se préparer à résumer les sections suivantes de Notre patrimoine:

    1. a.

      «Missions des premiers convertis d’Ohio» et «Mission du Collège des douze apôtres» (pages 30–32).

    2. b.

      «Mission en Angleterre» (pages 32–33).

    3. c.

      «Exode de Kirtland» (page 35).

    Vous pouvez aussi demander à des élèves de raconter d’autres histoires de la leçon.

  4. 4.

    Si vous faites l’activité pour capter l’attention, mettez les objets suivants dans une petite valise ou un sac: des Écritures, une paire de chaussettes, cinq petites pièces et une feuille de papier sur laquelle est écrit le message suivant (n’écrivez pas les références à la fin):

    Cette valise appartient à Erastus Snow. Joseph Smith, le prophète, m’a appelé pour faire une mission dans l’Ouest de la Pennsylvanie. J’ai reçu l’instruction de partir au printemps de 1836. Je quitterai Kirtland seul et à pied. J’emmène tous mes biens matériels (voir Notre patrimoine, page 31; «Autobiography of Erastus Snow», Utah Genealogical and Historical Magazine, juillet 1923, p. 106).

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Selon les besoins, utilisez cette activité ou une autre de votre choix pour commencer la leçon.

Montrez la valise ou le sac que vous avez préparé (voir le 4e point de la section «Préparation»). Demandez à un élève de l’ouvrir, de lire ce qui est écrit sur la feuille et de montrer ce que le missionnaire a emmené avec lui: les Écritures, des chaussettes et cinq petites pièces. Écrivez trois mots au tableau: Sacrifice, Courage et Foi. Demandez aux élèves de penser au sacrifice, au courage et à la foi qu’il a fallu à frère Snow pour entreprendre ce voyage missionnaire tel que le Seigneur le lui avait commandé.

Expliquez que cette leçon contient un exposé de l’œuvre missionnaire que les saints de Kirtland (Ohio) ont dû entreprendre au prix d’un grand sacrifice. Ces missionnaires ont aidé de nombreuses personnes à se convertir à l’Évangile, fortifiant ainsi la jeune Église.

Commentaire et application des Écritures

En vous aidant de la prière, choisissez les éléments de la leçon qui répondront le mieux aux besoins des élèves. Incitez les élèves à faire part d’expériences relatifs aux principes dont vous discutez.

1. Le Seigneur déversa de grandes bénédictions pendant la période de Kirtland.

Expliquez que la plupart des 13 dernières leçons ont mis l’accent sur les enseignements doctrinaux qui furent révélés et sur les événements qui se déroulèrent pendant que les saints étaient à Kirtland (Ohio). Pendant ce temps, le Seigneur bénit grandement son peuple. Utilisez les questions suivantes pour réviser brièvement les faits importants de la période de Kirtland. Si nécessaire, vous pouvez vous référer aux leçons précédentes et à Notre patrimoine.

• Quels enseignements doctrinaux importants le Seigneur a-t-il révélés pendant cette période? (On peut répondre: des révélations sur la loi de consécration, la loi de la dîme, les royaumes de gloire, la Parole de Sagesse, la Seconde Venue et la prêtrise.)

• Quels sont les événements et les accomplissements importants de la période de Kirtland?

2. Les saints de Kirtland firent de grands sacrifices pour prêcher l’Évangile.

Expliquez qu’un autre aspect important de la période de Kirtland fut l’appel de missionnaires pour prêcher l’Évangile aux États-Unis, au Canada et en Angleterre. La plupart firent de grands sacrifices pour servir.

• Demandez aux élèves de lire D&A 42:6 et D&A 88:81. Quel message le Seigneur donne-t-il dans ces versets? Expliquez que beaucoup de révélations reçues à Kirtland contiennent le commandement de prêcher l’Évangile.

Demandez à l’élève désigné de résumer les sections «Mission des premiers convertis d’Ohio» et «Mission du Collège des douze apôtres» dans Notre patrimoine, pages 30–32.

• Quels sacrifices les saints ont-ils faits pour prêcher l’Évangile?

Vous pouvez raconter les expériences suivantes:

En 1836, Parley p. Pratt, membre du Collège des Douze, fut appelé en mission au Canada. Alors qu’il se rendait à Toronto (Canada), «un inconnu lui remit une lettre d’introduction pour John Taylor, prédicateur méthodiste laïque à Toronto. Taylor faisait partie d’un groupe qui croyait que les Églises existantes ne correspondaient pas au christianisme du Nouveau Testament. Depuis deux ans, ce groupe se réunissait plusieurs fois par semaine dans le ‹but de rechercher la vérité, indépendamment de toute religion organisée›. A Toronto, frère Pratt fut reçu avec courtoisie par les Taylor, mais ceux-ci, au début, ne furent pas enthousiasmés par son message.

«Découragé de ne pouvoir trouver un endroit pour prêcher, Parley décida de quitter Toronto. Avant de partir, il passa chez les Taylor pour aller chercher une partie de ses bagages et dire au revoir. Tandis qu’il était chez eux, Leonora Taylor parla à son amie, Isabella Walton, du problème de Parley et dit qu’elle regrettait qu’il s’en aille. ‹C’est peut-être un homme de Dieu›, dit-elle. Mme Walton répondit que l’Esprit l’avait poussée à rendre visite ce matin aux Taylor parce qu’elle était disposée à laisser frère Pratt loger chez elle et prêcher. Il le fit et fut finalement invité à assister à une réunion du groupe de John Taylor, dans lequel John lut le récit de Philippe, dans le Nouveau Testament, prêchant en Samarie. ‹Alors, dit-il, où est notre Philippe? Où est la parole pour que nous la recevions avec joie et notre baptême quand nous avons cru? Où sont notre Pierre et notre Jean? Nos apôtres? Où est notre Saint-Esprit par l’imposition des mains?…› Lorsqu’il fut invité à parler, Parley déclara qu’il avait la réponse aux questions de John Taylor. «Pendant trois semaines, John Taylor assista aux réunions de frère Pratt, prenant des notes détaillées de ses sermons et les comparant soigneusement aux Écritures. Peu à peu, il devint convaincu que le véritable Évangile de Jésus-Christ était rétabli. Sa femme Leonora et lui furent baptisés le 9 mai1836» (Histoire de l’Église dans la plénitude des temps, manuel du département d’éducation de l’Église, 1997, p. 159).

John Taylor fut ordonné ancien et il servit fidèlement en tant que missionnaire. Par la suite, il devint le troisième président de l’Église.

• Comment le Seigneur a-t-il béni frère Pratt qui s’efforçait de prêcher l’Évangile?

Levi Hancock fut baptisé en novembre 1830 et, peu de temps après, il fut appelé à quitter Kirtland pour faire une mission dans le Missouri. Il fallut parcourir des centaines de kilomètres et son compagnon, Zebedee Coltrin, et lui-même, eurent du succès en prêchant l’Évangile en chemin. «Mais ils rencontrèrent aussi des épreuves pendant le voyage. Levi tomba malade à cause d’une infection au pied et il dut passer sa convalescence chez une famille qui l’accueillit pendant que Zebedee continua la route sans lui. Par la suite, au Missouri, il continua de lutter contre la maladie et il fut parfois angoissé de ne pouvoir accomplir tout ce qu’il voulait. Cependant, heureux de servir, il écrivit: ‹Je dois être honnête devant Dieu et faire tout le bien que je peux pour son royaume ou malheur à moi. Je ne me soucie pas du monde où de ce qu’il peut dire. Il lui faudra affronter mon témoignage au siège du jugement. Je veux dire que ma conduite sera telle qu’il croira en mes paroles, avec l’aide du Seigneur.›»

Par la suite, Levi servit vaillamment dans le camp de Sion. En février 1835, il devint l’un des présidents des soixante-dix (voir Don L. Searle, «It Is the Truth, I Can Feel It», Ensign, juillet 1999, pp. 48–50).

• Que nous apprennent ces histoires sur l’œuvre missionnaire? Que nous apprennent-elles sur la manière de vaincre l’adversité dans l’œuvre missionnaire?

• Quels sacrifices nous faudra-il peut-être faire pour être missionnaires à plein temps? Quels sacrifices nous faudra-t-il peut-être faire pour prêcher l’Évangile à nos amis et à nos voisins?

3. Les membres du Collège des Douze instruisent des milliers en Angleterre.

Expliquez qu’au fur et à mesure de la croissance de l’Église, les forces ennemies devinrent plus vigoureuses. La foi de certains saints vacilla. Pendant ces temps difficiles, le Seigneur révéla à Joseph Smith, le prophète, que «quelque chose de nouveau devait être fait pour le salut de son Église» (History of the Church, 2:489).

Demandez à l’élève désigné de résumer le paragraphe «Mission en Angleterre» dans Notre patrimoine, pages 32–33 pour expliquer ce qui a été fait.

• Comment le Seigneur a-t-il béni l’Église pendant cette période de persécutions et d’épreuves? Que nous apprend l’exemple d’Heber C. Kimball?

Il peut avoir été dur de comprendre pourquoi le Seigneur a commandé au Collège des Douze de quitter Kirtland pendant une période si difficile, mais les sacrifices de ces frères fidèles ont grandement fortifié l’Église.

Le 23 juillet 1837, le premier jour où les missionnaires prêchèrent l’Évangile en Angleterre, Joseph Smith, le prophète, reçut une révélation à l’intention de Thomas B. Marsh, président du Collège des Douze. Cette révélation est aujourd’hui D&A 112. Les versets 12 à 34 contiennent les instructions que Thomas B. Marsh devait donner aux Douze.

• Demandez aux élèves de lire D&A 112:19–22. Quelles promesses le Seigneur fait-il aux douze apôtres dans ces versets?

Expliquez que la promesse donnée dans D&A 112:19 s’est rapidement accomplie. En huit mois, 2000 personnes se joignirent à l’Église grâce aux efforts de ces missionnaires, et 26 branches furent organisées.

Le Seigneur promit aux Douze qu’il leur donnerait le pouvoir d’ouvrir les nations à la prédication de l’Évangile s’ils s’humiliaient devant lui,… demeuraient dans sa parole et écoutaient la voix de son Esprit (voir D&A 112:21–22). Pour montrer que le Seigneur continue d’accomplir cette promesse, vous pouvez lire l’histoire suivante racontée par Thomas S. Monson:

«En 1968, lorsque je me suis rendu pour la première fois en République démocratique allemande, les tensions étaient vives. Il n’y avait ni confiance ni compréhension.

Il n’y avait pas de relations diplomatiques entre nos deux pays. Par un jour gris et pluvieux, je me suis rendu à Görlitz, au cœur de la République démocratique allemande… J’ai assisté pour la première fois à une réunion avec les membres locaux. Nous nous sommes réunis dans un bâtiment petit et vétuste. Pendant que les membres chantaient les cantiques de Sion, je fus touché de leur grande foi et de leur ferveur.

«J’étais triste à la pensée que les membres n’avaient ni patriarche, ni paroisses, ni pieux, mais seulement des branches. Ils ne pouvaient recevoir de dotation ni de scellement au temple. Il n’était pas venu de visiteur officiel du siège de l’Église depuis longtemps. Les membres ne pouvaient pas quitter le pays, et pourtant ils plaçaient toute leur confiance dans le Seigneur.

«Je me suis avancé au pupitre et, les larmes aux yeux et la voix brisée par l’émotion, j’ai fait cette promesse aux gens: ‹Si vous restez fidèles aux commandements de Dieu, vous recevrez toutes les bénédictions qu’ont les membres de l’Église des autres pays.› Je me suis alors rendu compte de ce que j’avais dit. Le soir, je suis tombé à genoux et j’ai adressé cette prière à mon Père céleste: ‹Père, je suis ici à ton service; c’est ton Église. J’ai prononcé des paroles qui ne venaient pas de moi, mais de toi et de ton Fils. Daigne accomplir cette promesse dans la vie de ces nobles gens.› Ainsi s’acheva ma première visite en République démocratique allemande.»

Huit ans plus tard, frère Monson a offert la prière de consécration de ce pays:

«Le dimanche 27 avril 1975, entre Dresde et Meissen, sur un monticule surplombant l’Elbe, je fis une prière en faveur du pays et de ses habitants. Dans cette prière, je mentionnai la foi des membres. Je soulignai leur ferveur et leur profond désir de recevoir les bénédictions du temple. Je priai pour la paix. Je demandai l’aide de Dieu. Je dis: ‹Cher Père, fais qu’aujourd’hui marque l’aube d’un jour nouveau pour les membres de ton Église dans ce pays.›

«Soudain, tout en bas dans la vallée, la cloche d’une église se mit à sonner et le cri rauque d’un coq déchira le silence, l’un et l’autre annonçant l’aube d’un nouveau jour. J’avais les yeux fermés, mais je sentis la chaleur des rayons du soleil baigner mon visage, mes mains et mes bras. Comment cela se pouvait-il? Il n’avait pas arrêté de pleuvoir toute la matinée.

«À la fin de la prière, je levai les yeux au ciel. Je remarquai un rayon de soleil qui filtrait d’une ouverture dans les épais nuages, un rayon qui baignait l’endroit où se tenait notre petit groupe. Je sus alors que l’aide de Dieu ne se ferait guère attendre.»

A la suite de cette prière inspirée, l’Église a progressé rapidement dans ce pays. Des conseils de district ont été organisés, suivis par la création de pieux. Des dirigeants de la prêtrise et des patriarches ont été appelés. Le temple de Freiberg en Allemagne a été consacré en 1985 et en 1989 le gouvernement a permis à l’Église d’envoyer des missionnaires à plein temps dans le pays. (L’Etoile, juillet 1989, pp. 47–48.)

4. À Kirtland, de nombreux saints restent vaillants malgré les persécutions.

Expliquez que vers 1838, le séjour des saints à Kirtland tirait à sa fin. Les persécutions s’intensifiaient et il devenait dangereux de rester. Demandez à l’élève désigné de résumer la section «Exode de Kirtland» aux pages 35–36 de Notre patrimoine.

Alors que certains membres de l’Église sombrèrent dans l’apostasie à Kirtland, la plupart restèrent fidèles et furent une grande force pour l’Église. Racontez l’incident suivant de la vie de Brigham Young:

Pendant son séjour à Kirtland, Brigham Young assista à une réunion où un groupe d’apostats, y compris certains dirigeants importants de l’Église, complotaient de destituer Joseph Smith, le prophète, pour le remplacer par une autre personne. Voici ce que dit Brigham Young au sujet de cet incident:

«Je me levai et leur dis clairement et avec force que Joseph était un prophète, que je le savais et qu’ils pouvaient l’injurier et le calomnier tant qu’ils le voulaient, ils ne pouvaient pas faire que le prophète de Dieu n’ait pas été appelé, ils ne pouvaient que détruire leur autorité personnelle, couper le lien qui les unissait au prophète et se plonger en enfer. Beaucoup furent extrêmement furieux de l’opposition ferme que je présentais contre leur plan… Cette réunion se termina sans que les apostats puissent trouver un terrain d’entente sur la manière de conduire leur plan de soulèvement» («History of Brigham Young», Deseret News, 10 février 1858, p. 386).

• De quelles qualités Brigham Young a-t-il fait preuve dans cette situation? En quoi le fait de soutenir les dirigeants de l’Église peut-il nous fortifier? En quoi cela peut-il fortifier toute l’Église?

Conclusion

Mettez l’accent sur le fait que les saints reçurent de grandes bénédictions pendant qu’ils vivaient à Kirtland. Beaucoup d’entre eux furent appelés à faire une mission et ils acceptèrent de bon cœur de faire des sacrifices pour prêcher l’Évangile. La plupart d’entre eux restèrent fidèles pendant cette époque de grande adversité. Concernant ces membres de l’Église, Notre patrimoine déclare: «Dans l’exemple de leur vie, ils laissaient… un patrimoine permanent d’obéissance fidèle aux dirigeants, aux oints du Seigneur et de sacrifices personnels pour l’œuvre du Seigneur» (p. 36).

Incitez les élèves à suivre l’exemple des saints de Kirtland qui firent de grands sacrifices pour l’œuvre du Seigneur et qui restèrent fidèles dans les moments d’adversité. Suivant les incitations de l’Esprit, témoignez des vérités enseignées pendant la leçon.