«Ô Dieu, où es-tu?»

Doctrine et Alliances et histoire de l’Église, Manuel de l’instructeur de Doctrine de l’Évangile, 2000


Objectif

Aider les élèves à mieux endurer l’adversité en se tournant vers le Sauveur.

Préparation

  1. 1.

    En vous aidant de la prière, étudiez les Écritures et la documentation suivantes:

    1. a.

      Doctrine et Alliances 121:1–33; 122 et les autres Écritures de cette leçon.

    2. b.

      Notre patrimoine, pages 45–53.

  2. 2.

    Lisez le contenu de cette leçon dans le Guide d’étude de l’élève (35686 140). Prévoyez de vous y reporter durant la leçon.

  3. 3.

    Demandez à l’avance à un ou deux élèves de raconter brièvement ce qu’ils ont appris de l’adversité et comment elle leur a permis de grandir. Assurez-vous qu’ils se sentent à l’aise pour accomplir cette tâche.

  4. 4.

    Si vous faites l’activité pour capter l’attention, apportez une feuille de papier et un stylo ou un crayon pour chaque élève.

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Selon les besoins, utilisez cette activité ou une autre de votre choix pour commencer la leçon.

Donnez une feuille de papier, ainsi qu’un stylo ou un crayon à chaque élève. Demandez-leur d’écrire une épreuve ou une difficulté qu’ils ont eue. Lorsqu’ils ont terminé, demandez-leur d’écrire ce qu’ils ont appris et en quoi ils ont progressé grâce à cette épreuve.

Expliquez que cette leçon traite de la manière de supporter l’adversité en se tournant vers le Sauveur. Dites aux élèves que plus tard au cours de la leçon, ils auront l’occasion de lire ce qu’ils ont écrit.

Commentaire et application des Écritures

En vous aidant de la prière, choisissez les éléments de la leçon qui répondront le mieux aux besoins des élèves. Incitez les élèves à faire part d’expériences qui traitent des principes mentionnés dans les Écritures.

Résumez brièvement les événements suivants qui se sont déroulés au Missouri. Vous pouvez vous référer à la ligne chronologique de la page 155, à la carte 2 de la page 275 de ce manuel et à la page 30 du Guide d’étude de l’élève.

Après avoir été chassés du comté de Jackson fin 1833, les saints trouvèrent refuge dans le comté voisin de Clay jusqu’à ce qu’on leur demande de partir en 1836. Du comté de Clay, ils parcoururent près de 100 kilomètres vers le Nord et fondérent la ville de Far West et d’autres villes plus petites.

L’Église prospéra pendant un temps dans le Nord du Missouri. Sa population grandit rapidement et des emplacements de temple furent consacrés à Far West et à Adam-ondi-Ahman. Cependant, les conflits continuèrent parmi certains saints. Plusieurs dirigeants furent excommuniés, notamment Oliver Cowdery et David Whitmer.

En plus des dissensions parmi certains membres de l’Église, il continua d’y avoir des conflits avec d’autres habitants du Nord du Missouri. En 1838, des émeutiers et des membres de la milice organisèrent d’autres attaques. Le 25 octobre, trois membres de l’Église furent tués lors de la bataille de la Crooked River, notamment David W. Patten, un des apôtres. Deux jours plus tard, Lilburn W. Boggs, gouverneur du Missouri, lança l’ordre que les mormons soient traités comme des ennemis et exterminés ou chassés de l’État (History of the Church, 3:175).

Le 30 octobre, un groupe d’environ 200 émeutiers tuèrent 17 hommes et jeunes garçons à Haun’s Mill. Le lendemain, Joseph Smith et une cinquantaine d’autres dirigeants de l’Église furent arrêtés sur de fausses accusations. La plupart d’entre eux furent relâchés sous trois semaines. Cependant, six d’entre eux, notamment Joseph et Hyrum Smith, furent retenus malgré leur innocence. En novembre, on les conduisit d’abord à Independence, puis à Richmond, et enfin à Liberty, où ils furent incarcérés à la prison de Liberty jusqu’en avril 1839.

Liberty Jail

Les conditions de vie étaient dures à la prison de Liberty. Les prisonniers étaient gardés au niveau inférieur, qui était comme un donjon, sombre, froid et insalubre. La nourriture était insuffisante et sale. Pour dormir, le prophète et ses compagnons n’avaient qu’un peu de paille à même le sol de pierre, et des fines couvertures.

Le plafond était si bas que certains des frères, notamment Joseph et Hyrum, ne pouvaient se tenir debout. Ils étaient aussi constamment menacés de mort.

Pendant l’emprisonnement du prophète, près de 8000 saints du Missouri furent chassés de chez eux suite à l’ordre d’extermination du gouverneur. Alors qu’ils fuyaient en direction de l’Illinois, beaucoup d’entre eux furent volés, battus et tués par les émeutiers. Le prophète entendit parler des souffrances des saints et il implora l’aide du Seigneur. En réponse, le Seigneur lui accorda de puissantes révélations.

Le prophète les ajouta à une lettre qu’il adressa aux dirigeants de l’Église à Quincy (Illinois), qui conduisaient l’exode des saints du Missouri. Des extraits de ces révélations constituent aujourd’hui les sections 121, 122 et 123 des Doctrine et Alliances.

1. La prière de Joseph Smith dans la prison de Liberty et la réponse du Seigneur

• Demandez aux élèves de lire D&A 121:1–6. Que montrent ces versets concernant les sentiments et les pensées de Joseph Smith pendant cette période? Que demandaitil au Seigneur? Que pensez-vous et que ressentez-vous en lisant les supplications que Joseph Smith a adressées au Seigneur dans ces versets?

• La réponse du Seigneur à la prière de Joseph Smith se trouve dans D&A 121:7–33 et D&A 122. Demandez aux élèves de lire D&A 121:7–10. Qu’enseigne le Seigneur à Joseph dans ces versets? Que ressentiriez-vous si ces paroles vous étaient adressées? Qu’apprenons-nous sur le Seigneur d’après sa réponse?

Expliquez que, pour un temps, ces révélations «ont fait de la prison de Liberty un centre d’instruction. Les yeux des saints se tournaient vers elle, comme vers l’endroit d’où viendraient les paroles de réconfort, les conseils, la parole du Seigneur. C’était plus un temple qu’une prison tant que le prophète s’y trouvait. C’était un lieu de méditation et de prière… Joseph Smith rechercha Dieu dans cette rude prison et il le trouva» (B. H. Roberts, A Comprehensive History of the Church, 1:526).

• En quoi avez-vous été béni par les révélations reçues dans la prison de Liberty (D&A 121 et 122)?

2. Le Sauveur comprend parfaitement nos souffrances et nos difficultés

• Demandez aux élèves de penser à leurs épreuves pendant que quelqu’un lit D&A 122:5–8. En quoi le Sauveur est-il «descendu plus bas que tout»? (Voir Alma 7:11–12; D&A 19:16–19.)

Expliquez que parce que le Sauveur est descendu plus bas que tout, il comprend parfaitement toutes nos épreuves. Parlant de la souffrance suprême du Sauveur, Neal A. Maxwell, du Collège des Douze, a dit:

«Lors de son expiation infinie, Jésus… a porté les péchés, les peines, les chagrins et, a déclaré Jacob, les souffrances de tous les hommes, de toutes les femmes et de tous les enfants (voir 2 Néphi 9:21). Comme il sait parfaitement ce que nous ressentons, Jésus sait comment nous secourir… Rien n’est hors de portée de son pouvoir de rachat ou de son empathie. Nous ne devrions donc pas nous plaindre si notre vie n’est pas un jardin de roses si nous nous souvenons qu’il a porté la couronne d’épines!» (Conference Report, avril 1987, p. 89; ou Ensign, mai 1987, p. 72).

• Pouvons-nous avoir des épreuves telles que nous ne pouvons pas bénéficier du réconfort du Sauveur? (Voir Hébreux 4:15.) En quoi la connaissance des souffrances du Sauveur peut-elle nous aider à rester fidèles lorsque nous avons des tribulations?

• Que pouvons-nous faire pour mieux profiter du réconfort et de la force que Jésus nous offre par son expiation? (Voir Hébreux 4:16; 1 Pierre 5:6–11.) En quoi la prière, l’humilité et la foi en Jésus-Christ nous aident-elles à recevoir de la force dans les moments d’épreuve?

3. Les objectifs de l’adversité

Expliquez que l’adversité fait partie du plan du Seigneur pour nous mettre à l’épreuve et nous faire grandir pendant cette vie. Nous sommes venus sur terre en sachant que nous aurions des souffrances, des épreuves et d’autres difficultés.

Joseph Smith, le prophète, a eu tant d’afflictions qu’il a dit: «[Elles] ont été mon sort ordinaire tous les jours de ma vie;… et comme Paul, j’ai envie de me glorifier des tribulations» (D&A 127:2). En plus du réconfort et des conseils que le Seigneur a donnés au prophète dans la prison de Liberty, le Seigneur lui a donné de nombreuses autres occasions de tirer des leçons de l’adversité. Le reste de cette leçon examine ces enseignements dans les Doctrine et Alliances.

• Que révèle le Seigneur dans les Doctrine et Alliances sur les raisons d’être de l’adversité? (Demandez aux élèves de lire les versets suivants. Résumez-les au tableau.)

  1. a.

    D&A 98:12, 14–15; 101:4; 136:31. (Le Seigneur permet que nous ayons de l’adversité afin de nous mettre à l’épreuve pour voir si nous garderons son alliance.) Pourquoi le Seigneur veut-il que son peuple soit «mis à l’épreuve en tout»?

  2. b.

    D&A 101:1–2. (Parfois, l’adversité est la conséquence de nos transgressions.)

  3. c.

    D&A 122:7. (Le Seigneur permet que nous ayons de l’adversité pour nous donner de l’expérience et nous aider à grandir.)

• En quoi le fait de comprendre ces raisons d’être de l’adversité nous aide-t-il à bien les supporter? (Voir D&A 121:8.)

• Certaines personnes croient à tord que toutes les afflictions sont des punitions de Dieu. Quels sont les dangers de cette croyance? Pourquoi l’adversité n’épargne-t-elle pas les justes?

Mettez l’accent sur le fait que bien que les transgressions soient parfois la cause de l’adversité, elles n’en sont pas la seule source. Certaines épreuves se produisent parce que même pour les justes il y a de l’opposition en toutes choses (voir 2 Néphi 2:11). Certaines épreuves se produisent à cause de la faiblesse et de la corruptibilité naturelle du corps mortel. Certaines se produisent à cause d’accidents, à cause de nos choix qui ne sont pas forcément des transgressions, et à cause du choix d’autres personnes. Dieu peut nous protéger de ces choses, mais parfois il ne le fait pas parce que «la base de la loi de l’Évangile est notre libre arbitre et la progression éternelle» (Spencer W. Kimball, Faith Precedes the Miracle, 1973, p. 96). L’adversité peut aussi se produire pour «accomplir le dessein du Seigneur qui consiste à nous raffiner par les épreuves» (Richard G. Scott, Conference Report, octobre 1995, p. 18; ou Ensign, novembre 1995, p. 16).

Alors qu’il était membre du Collège des Douze, Harold B. Lee a dit que «le fait de vivre l’Évangile de Jésus-Christ ne nous garantit pas que l’adversité ne viendra pas dans notre vie; mais le fait de vivre l’Évangile nous donne la force, la foi et le pouvoir de surmonter cette adversité et de regarder au-delà du problème présent vers un jour meilleur» (cité par A. Theodore Tuttle, dans Conference Report, octobre 1967, p. 15; ou Improvement Era, décembre 1967, p. 47).

Pour trouver d’autres enseignements scripturaires sur les raisons d’être de l’adversité, vous pouvez lire 2 Néphi 2:11; Alma 32:5–6; 62:41 et Hélaman 12:1–3.

4. Les conseils du Seigneur à ceux qui ont des épreuves

• Quels conseils le Seigneur nous donne-t-il dans les Doctrine et Alliances pour nous aider à surmonter l’adversité? (Demandez aux élèves de lire les versets suivants. Résumez-les au tableau. Choisissez des questions pour favoriser la discussion.)

  1. a.

    D&A 24:8; 31:9; 54:10; 121:7. (Nous devons être patients dans nos afflictions; «elles ne seront que pour un peu de temps»; voir aussi Alma 17:11.) Comment pouvons-nous augmenter notre patience à supporter nos épreuves? De quelle manière les afflictions de Joseph Smith n’ont-elles duré qu’un «peu de temps»? Comment pouvons-nous arriver à voir l’adversité selon la perspective éternelle du Seigneur?

  2. b.

    D&A 98:1. (Nous devons nous réjouir et remercier.) Pourquoi devons-nous remercier Dieu même lorsque nous avons des épreuves? Quelles bénédictions continuons-nous d’avoir même lorsque nous avons les plus dures épreuves? c. D&A 98:11. (Nous devons rester obéissants et nous «attacher à tout ce qui est bien».) Pourquoi est-il parfois difficile de rester obéissants lorsque nous rencontrons des épreuves?

  3. d.

    D&A 101:36–38. (Nous devons rechercher le Seigneur et nous soucier de l’âme et non pas du corps.) Comment pouvons-nous mettre ce conseil en application?

  4. e.

    D&A 122:9. (Nous ne devons pas craindre ce que l’homme peut faire, car Dieu sera toujours avec nous; voir aussi D&A 98:13.)

• Pourquoi certaines personnes deviennent-elles amères à cause des épreuves alors que d’autres en sortent grandies et fortifiées? Que pouvons-nous faire pour mieux affronter nos épreuves et nos difficultés? (Voir Alma 62:49–51.) Quels récits scripturaires vous ont aidés ou inspirés dans les moments d’adversité?

• Qu’ont fait d’autres personnes qui vous ont aidé dans votre adversité? Comment pouvons-nous aider les autres à affronter leurs épreuves? Comment pouvons-nous utiliser ce que nos propres épreuves nous ont appris pour aider les autres? Quels bienfaits pouvons-nous recevoir en servant les autres alors que nous traversons nous-mêmes des épreuves? (Voir Luc 9:24; Galates 6:2.)

• Que pouvons-nous faire si nous sentons que nous tombons dans le désespoir et le découragement à cause de nos épreuves? (Voir Alma 36:3.) Comment pouvonsnous nous préparer aujourd’hui à être forts à l’avenir quand nous rencontrerons peut-être de plus grandes épreuves?

5. Les promesses du Seigneur à ceux qui restent fidèles dans l’adversité

• Quelles promesses le Seigneur fait-il dans les Doctrine et Alliances à ceux qui restent fidèles dans l’adversité? (Lisez les versets suivants avec vos élèves. Résumez-les au tableau. Choisissez certaines des questions suivantes pour favoriser la discussion.)

  1. a.

    D&A 3:8; 24:8; 112:13; 122:4. (Le Seigneur sera avec nous, à nos côtés, il prendra soin de nous dans nos afflictions; voir aussi Jacob 3:1; Mosiah 24:13–14; Alma 36:27.) Pourquoi est-il important de savoir que le Seigneur sera avec nous dans nos afflictions? Quelles expériences vous ont montré que le Seigneur est avec vous dans les moments d’épreuve?

  2. b.

    D&A 58:2–4; 101:35–36; 103:12; 121:29; 127:4; 136:31. (Ceux qui sont fidèles dans les moments de tribulation recevront la gloire, la joie et d’autres bénédictions.)

  3. c.

    D&A 98:3; 122:7. (Toutes ces choses seront pour notre bien et pour la gloire du Seigneur; voir aussi D&A 90:24; 100:15; 2 Néphi 2:2; Romains 8:28.) En quoi l’adversité peut-elle être pour notre bien?

Demandez aux élèves désignés de raconter brièvement ce qu’ils ont appris de l’adversité et en quoi elle les a aidés à grandir (voir 3e point de la section «Préparation»). Si vous avez utilisé l’activité pour capter l’attention, demandez à d’autres élèves de lire ce qu’ils ont écrit. Si vous ne l’avez pas utilisée, demandez à d’autres élèves de dire ce qu’ils ont appris de l’adversité et en quoi elle les a aidés à grandir.

Alors qu’il était membre du Collège des Douze, James E. Faust a dit: «Dans la douleur, l’agonie et les efforts héroïques de la vie, nous passons par le feu du raffineur, et les choses insignifiantes et futiles de notre vie fondent comme le rebut, rendant notre foi éclatante, intacte et solide… Cela fait partie de l’action purificatrice imposée à certains pour connaître Dieu. Il semble que, lorsque nous sommes accablés par les épreuves de la vie, nous écoutons mieux les chuchotements légers du divin Berger» (Conference Report, avril 1979, p. 77; ou Ensign, mai 1979, p. 53).

Marion G. Romney, du Collège des Douze, a dit:

«J’ai vu le remord et le désespoir des hommes qui, à l’heure de leur épreuve, ont maudit Dieu et ont péri spirituellement. J’ai aussi vu des gens s’élever à des sommets grâce à ce qui semblait être des fardeaux insupportables.

«Finalement, j’ai cherché le Seigneur lorsque j’étais moi-même dans l’épreuve et je me suis rendu compte que mon âme s’est développée davantage lorsque j’étais forcé de m’agenouiller à cause de mes épreuves et de mes afflictions» (Conference Report, octobre 1969, p. 60; ou Improvement Era, décembre 1969, p. 69).

  1. d.

    D&A 121:8; 127:2. (Ceux qui sont fidèles dans l’affliction seront exaltés.)

• Que pouvons-nous faire, dans les moments d’épreuve, pour mieux ressentir la paix dont le Seigneur parle dans D&A 121:7? (Voir aussi D&A 19:23.)

Conclusion

En avril 1839, après avoir été détenus pendant près de cinq mois dans la prison de Liberty, le prophète et ses compagnons furent envoyés dans le comté de Daviess, puis dans le comté de Boone pour être jugés. Pendant le transport vers le comté de Boone, les gardes les ont laissés s’évader parce que certains responsables étaient parvenus à la conclusion qu’ils ne pouvaient pas vraiment les poursuivre en justice. Joseph Smith et les autres prisonniers se rendirent alors en Illinois, où ils retrouvèrent leur famille et le reste des saints.

Recommandez aux élèves de lire les révélations données dans la prison de Liberty pendant les moments d’adversité. Témoignez que grâce à l’Expiation, Jésus-Christ a porté nos peines. Si nous nous tournons vers lui, il nous réconfortera et nous soutiendra même dans nos jours les plus sombres. Exprimez votre reconnaissance pour l’exemple de Joseph Smith qui a su faire face à l’adversité et pour Jésus-Christ qui nous aide à endurer nos épreuves et à en tirer des leçons.

Idées pédagogiques supplémentaires

1. Le courage de défendre nos convictions

Avant son incarcération à la prison de Liberty, Joseph Smith et ses compagnons furent enchaînés ensemble et surveillés dans une vieille maison vide à Richmond (Missouri) pendant plus de deux semaines. Relisez le récit cité dans Notre patrimoine, pages 49 à 51 (dernier paragraphe), sur les réprimandes que Joseph Smith a adressées aux gardiens blasphémateurs à Richmond.

• Comment pouvons-nous trouver le courage nécessaire pour affronter les situations difficiles? Pour quelles situations avons-nous quotidiennement besoin de courage? (Demandez aux élèves de faire part d’expériences où eux ou des personnes de leur connaissance ont fait preuve de courage pour défendre les principes de l’Évangile.)

2. Amanda Smith reçoit l’inspiration pour aider son fils Alma

Notre patrimoine contient le récit d’Amanda Smith qui reçut l’inspiration pour aider son fils Alma, qui avait été blessé lors du massacre de Haun’s Mill (pages 47–48). Si vous n’avez pas lu ce récit dans la leçon 15, vous pouvez le faire dans cette leçon.