Brigham Young, dirigeant des saints

Doctrine et Alliances et histoire de l’Église, Manuel de l’instructeur de Doctrine de l’Évangile, 2000


Objectif

Aider les élèves à comprendre le processus de succession parmi les dirigeants de l’Église et leur montrer comment Brigham Young commença à préparer les saints pour le voyage vers l’Ouest.

Préparation

  1. 1.

    En vous aidant de la prière, étudiez les Écritures et la documentation suivantes:

    1. a.

      Doctrine et Alliances 107:22–24.

    2. b.

      Notre patrimoine, pages 66–71.

  2. 2.

    Lisez le contenu de cette leçon dans le Guide d’étude de l’élève (35686 140). Prévoyez de vous y reporter durant la leçon.

  3. 3.

    Demandez à des élèves de se préparer à résumer les sections suivantes de Notre patrimoine:

    1. a.

      «Succession à la présidence» (pages 66–67).

    2. b.

      «Préparatifs pour quitter Nauvoo» et «Épreuves d’un exode hivernal» (pages 69–70).

  4. 4.

    Si vous pouvez vous procurer les images suivantes, préparez-vous à en utiliser quelques-unes pendant la leçon: le temple de Nauvoo (62432; Jeu d’illustrations de l’Évangile, 501); l’Exode de Nauvoo, février-mai 1846 (62493; Jeu d’illustrations de l’Évangile, 410) et l’Exode de Nauvoo (Jeu d’illustrations de l’Évangile, 411).

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Selon les besoins, utilisez cette activité ou une autre de votre choix pour commencer la leçon.

Expliquez que de nombreuses personnes croyaient que l’Église allait disparaître après la mort de Joseph Smith, le prophète.

• Que ne comprenaient pas ces personnes au sujet de la direction de l’Église?

Lisez la déclaration suivante de Joseph Fielding Smith:

«Aucun homme ne peut décider de diriger cette Église. C’est l’Église du Seigneur Jésus-Christ, il est à la tête…

«Il choisit des hommes et les appelle à être des instruments dans ses mains pour accomplir ses objectifs, et il les guide et les dirige dans leurs tâches. Mais les hommes ne sont que des instruments dans les mains du Seigneur, et l’honneur et la gloire pour tout ce que ses serviteurs accomplissent sont et doivent lui être attribués à jamais.

«Si c’était l’œuvre des hommes, elle échouerait, mais c’est l’œuvre du Seigneur, et il n’échoue pas» (Conference Report, avril 1970, p. 113; ou Improvement Era, juin 1970, p. 26).

Expliquez qu’après le martyre de Joseph Smith, le prophète, Brigham Young est devenu le président de l’Église par le même processus inspiré de succession que nous avons aujourd’hui dans l’Église. Cette leçon traite du processus de succession à la Présidence de l’Église et décrit comment Brigham Young a commencé à préparer les saints pour le voyage vers l’Ouest jusqu’à la vallée du lac Salé.

Commentaire et application des Écritures

À l’aide de la prière, choisissez les éléments de la leçon qui répondront le mieux aux besoins des élèves. Incitez les élèves à faire part d’expériences en rapport avec les principes mentionnés dans les Écritures.

1. Joseph Smith, le prophète, donne aux Douze les clefs du royaume et leur enseigne les principes de la succession à la Présidence.

Expliquez qu’à Nauvoo, pendant l’hiver de 1843–44, Joseph Smith, le prophète, passa plusieurs jours à donner aux membres du Collège des Douze leur dotation du temple et à leur enseigner leurs responsabilités. Il leur dit être inquiet à l’idée de mourir bientôt, avant d’avoir transmis les clés du royaume à d’autres personnes. Wilford Woodruff, qui était alors membre du Collège des Douze, rappela les paroles du prophète Joseph:

«À présent mes chers frères, je remercie Dieu d’avoir vécu pour voir le jour où j’ai pu vous donner votre dotation, et j’ai maintenant scellé sur votre tête tous les pouvoirs des Prêtrises d’Aaron et de Melchisédek et de l’apostolat, avec toutes les clés et tous les pouvoirs qui les accompagnent et que Dieu a scellés sur moi; et je pose maintenant sur vos épaules toutes les tâches, tous les fardeaux et tout le soin de cette Église et du royaume de Dieu, et je vous commande, au nom du Seigneur Jésus-Christ, de vous fortifier et de diriger cette Église et ce royaume de Dieu devant les cieux et la terre, et devant Dieu, les anges et les hommes» (James R. Clark, comp., Messages of the First Presidency of The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints, 6 vols., 1965–1975, 3:134).

• Un principe important ayant trait à la succession à la Présidence est énoncé dans D&A 107:22–24. Lisez ces versets avec les élèves. Que nous enseignent ces versets sur la relation entre la Première Présidence et le Collège des douze apôtres? (Expliquez que la Première Présidence et les douze apôtres forment chacun un collège. Les deux collèges possèdent la même autorité et le même pouvoir, mais la Première Présidence est appelée à présider.)

• Pourquoi est-il important de comprendre cette relation entre ces deux collèges présidents de l’Église?

Harold B. Lee a dit: «Joseph Smith, le prophète, déclara que ‹là où il n’y a pas de président, il n’y a pas de Première Présidence›. Juste après la mort d’un président, le deuxième corps collégial en autorité, c’est-à-dire le Collège des douze apôtres, devient l’autorité présidente et le président des Douze devient automatiquement le Président suppléant de l’Église jusqu’à ce qu’un Président de l’Église soit officiellement ordonné et soutenu dans son appel» (Conference Report, avril 1970, p. 123: ou Improvement Era, juin 1970, p. 28).

Pour plus de renseignements sur le processus de succession, voir la première idée pédagogique supplémentaire.

2. Après le martyre de Joseph Smith, les Douze ont présidé l’Église jusqu’à ce que Brigham Young soit soutenu comme Président.

Expliquez qu’après la mort de Joseph Smith, la Première Présidence fut dissoute et le Collège des Douze devint l’autorité présidente de l’Église. Demandez à l’élève désigné à l’avance de résumer la section «Succession à la présidence», aux pages 66–67 de Notre patrimoine.

• Que n’avait pas compris Sidney

Rigdon concernant la direction de l’Église? Quelle fut la réponse initiale de Brigham Young à la question de savoir qui devait diriger l’Église? (Voir Notre patrimoine, page 66.

Il voulait connaître la volonté du Seigneur à ce sujet.) Que nous apprend l’exemple de Brigham Young?

• Lors de la session de la réunion organisée pour discuter de la direction de l’Église, Brigham Young prophétisa que ceux qui ne suivaient pas les douze apôtres échoueraient et que seuls les apôtres seraient en mesure d’édifier le royaume de Dieu (Notre patrimoine, page 67). En quoi cela s’est-il avéré exact dans l’histoire de l’Église et à notre époque?

President Brigham Young

Expliquez qu’à la fin de la réunion, les saints manifestèrent unanimement leur soutien au Collège des Douze comme dirigeants de l’Église (Notre patrimoine, page 67). Le Collège des Douze, avec Brigham Young comme président, présida l’Église pendant trois ans et demi. Le 27 décembre 1847, la Première Présidence fut officiellement réorganisée et Brigham Young en fut le président.

3. Avant de quitter Nauvoo, les saints reçurent les ordonnances du temple.

Montrez une image du temple de Nauvoo. Expliquez qu’alors que les saints se préparaient à quitter Nauvoo, ils travaillaient avec ardeur pour terminer le temple. Dès que le temple fut terminé, ils se rassemblèrent en grand nombre pour recevoir leurs ordonnances du temple. Les extraits suivants du journal de Brigham Young montrent combien les saints avaient hâte de recevoir ces ordonnances:

«Ce matin, il y avait dans le hall d’entrée une foule immense qui attendait de pouvoir entrer… Cent vingt et une personnes ont reçu les ordonnances» (History of the Church, 7:565).

«Si grande était l’impatience des saints de recevoir les ordonnances [du temple] et si grand était notre désir de les leur donner, que je me suis consacré à l’œuvre du Seigneur dans le temple de jour comme de nuit, ne prenant rien de plus que quatre heures, environ, pour dormir et ne rentrant chez moi qu’une fois par semaine.

«Heber C. Kimball et les autres membres des douze apôtres ont été constamment présents, mais suite à ce travail constant, certains d’entre eux ont dû quitter le temple pour aller reprendre des forces» (History of the Church, 7:567).

Les persécutions contre les saints s’intensifièrent en janvier 1846. Au début de février 1846, le président Young annonça que l’on allait cesser d’accomplir les ordonnances du temple pour que les saints puissent quitter Nauvoo. Cependant, ceux qui n’avaient pas encore reçu ces ordonnances ne voulaient pas partir. Le président Young raconta ce qui suit le 3 février 1846:

«Bien que j’aie annoncé que nous ne ferions pas d’ordonnances, la Maison du Seigneur a été pleine de monde toute la journée, tant les saints avaient envie de recevoir les ordonnances, comme si les frères voulaient que nous restions ici pour continuer à accomplir les dotations jusqu’à ce que notre route soit bloquée et que nos ennemis nous arrêtent. Mais j’ai dit aux frères que cela n’était pas sage, et que nous construirions d’autres temples et que nous aurions d’autres occasions de recevoir les bénédictions du Seigneur, dès que les saints seraient prêts à les recevoir. Dans ce temple, nous avons été abondamment récompensés, même si nous ne devons pas recevoir davantage. J’ai également dit aux frères que j’allais mettre mes chariots en route et partir. J’ai commencé à m’éloigner du temple, pensant que la foule allait se disperser, mais à mon retour, j’ai constaté que la Maison était comble.

«En regardant la foule, connaissant son vif désir, sa faim et sa soif de la Parole, nous avons poursuivi diligemment l’œuvre dans la Maison du Seigneur. Deux cent quatre vingt quinze personnes ont reçu les ordonnances» (History of the Church, 7:579).

• Que pouvons-nous apprendre du désir des saints de recevoir les ordonnances du temple? Pourquoi était-il si important que les saints reçoivent les ordonnances du temple avant de quitter Nauvoo? (On peut répondre que la connaissance et la force supplémentaires les aideraient à supporter les épreuves qu’ils devaient rencontrer.) En quoi le temple est-il une source de force et d’inspiration pour vous?

Expliquez que l’œuvre du temple se poursuivit pendant le reste de la semaine, et que le temple fut ensuite fermé. En tout, près de 6000 saints reçurent leur dotation avant de commencer leur voyage vers l’Ouest.

4. Les saints rencontrèrent des épreuves et assistèrent à des miracles au commencement de leur voyage vers l’Ouest.

Montrez une image de l’exode de Nauvoo. Expliquez que certains des saints quittèrent Nauvoo le 4 février 1846. Demandez à l’élève désigné à l’avance de résumer les sections «Préparatifs pour quitter Nauvoo» et «Épreuves d’un exode hivernal» de Notre patrimoine, pages 69–70.

Comme les saints commencèrent à quitter Nauvoo en hiver et qu’ils furent forcés de hâter leurs préparations, ils firent un voyage très difficile. Une expérience notable se produisit au début de février à Sugar Creek, à environ 11 kilomètres de Nauvoo du côté de l’Iowa du fleuve Mississippi. La première nuit de camp à Sugar Creek, neuf nouveau-nés virent le jour. Il faisait extrêmement froid et les saints n’avaient pas d’abri convenable. Eliza R. Snow a raconté:

«Les mères mettaient au monde leurs enfants dans toutes sortes de circonstances imaginables, sauf celles auxquelles elles étaient accoutumées; certaines dans des tentes, d’autres dans des chariots, sous la pluie battante et dans des tempêtes de neige. On me parla d’une naissance qui avait eu lieu à l’abri précaire d’une hutte dont les murs consistaient en couvertures tendues sur des poteaux plantés dans le sol, avec un toit d’écorce à travers lequel la pluie tombait. Des sœurs charitables tenaient des récipients pour recevoir l’eau et protéger ainsi la mère et le nouveau-né d’une douche…

«Qu’on se souvienne que les mères de ces enfants nés dans le désert n’étaient pas… accoutumées à parcourir les forêts et à braver la tempête… La plupart d’entre elles étaient nées et avaient grandi dans les États de l’Est. Elles y avaient accepté l’Évangile tel que l’avaient enseigné Jésus et ses apôtres, et, pour l’amour de leur religion, elles avaient rejoint les saints, et, dans des circonstances difficiles, avec leur foi, leur patience et leur énergie, elles avaient aidé à faire de Nauvoo une belle ville, comme l’indique son nom. Elles y avaient de belles maisons, embellies de fleurs et enrichies de bons arbres fruitiers, qui commençaient tout juste à donner du fruit en abondance.

«À ces maisons… elles venaient de dire adieu et, emportant le peu de leurs biens qu’elles pouvaient entasser dans un, deux et dans quelques cas trois chariots, elles étaient parties en direction du désert» (dans Edward W. Tullidge, The Women of Mormondom, 1877, pp. 307–308).

• En quoi êtes-vous impressionnés par les saints de ce récit?

Expliquez qu’en septembre 1846, la plupart des saints avaient quitté Nauvoo et étaient disséminés en Iowa dans des colonies qu’ils avaient préparées pour l’hiver à venir. Déterminés à chassés les derniers saints de Nauvoo, les émeutiers pillèrent leurs maisons et les conduisirent jusqu’au fleuve. Certains s’échappèrent en traversant le fleuve, mais il leur fut impossible de prendre des provisions ou des vêtements supplémentaires. Ceux qui ne parvinrent pas à s’échapper furent battus ou jetés dans le fleuve par les émeutiers.

Des camps de réfugiés de cinq à six cent hommes, femmes et enfants sans abri s’étendaient sur plus de 3 kilomètres le long du fleuve. La plupart d’entre eux n’avaient pour abri que des couvertures ou des buissons, et très peu de nourriture. Beaucoup d’entre eux étaient trop malades pour voyager et certains moururent. Newel K. Whitney, l’évêque, acheta de la farine et la distribua de son mieux, mais cela ne suffit pas à nourrir les gens. C’est alors que le Seigneur les bénit d’une merveilleuse façon.

Le 9 octobre, alors que le manque de nourriture se faisait particulièrement sentir, plusieurs grands vols de cailles vinrent se poser sur le sol du camp et même sur les tables. Les saints affamés en attrapèrent beaucoup qu’ils cuirent et dégustèrent. Les fidèles y virent un signe de la miséricorde de Dieu envers l’Israël moderne, tout comme l’incident similaire qui s’était produit pour l’ancien Israël (voir B. H. Roberts, A Comprehensive History of the Church, 3:135–136.)

• Quel miracle similaire le Seigneur avait-il accompli pour les anciens Israélites? (Voir Exode 16:12–15.) Comment le Seigneur a-t-il pourvu à vos besoins lorsque c’était nécessaire?

Conclusion

Suivant les incitations de l’Esprit, témoignez des vérités enseignées dans cette leçon.

Idées pédagogiques supplémentaires

La documentation suivante constitue un supplément au plan proposé pour la leçon. Vous pouvez utiliser une ou plusieurs de ces idées pendant la leçon.

1. Renseignements supplémentaires sur la succession à la Présidence de l’Église

La succession à la Présidence de l’Église s’est produite de nombreuses fois. Elle suit maintenant le processus décrit à la page 195. Si vous pensez que vos élèves ont besoin d’une description détaillée de ce processus, revoyez les étapes suivantes avec eux.

  1. 1.

    Un homme qui a été préordonné pour présider un jour l’Église est appelé par révélation membre du Collège des douze apôtres.

  2. 2.

    Il est formé à son futur appel en côtoyant les membres du Collège et de la Première Présidence et en accomplissant les tâches qu’on lui confie. Au fur et à mesure que les autres membres du Collège meurent, il progresse dans son ancienneté dans ledit collège jusqu’à ce qu’il en devienne président. Alors, seul le Président de l’Église est apôtre depuis plus longtemps que lui. 3. Lorsque le Président de l’Église meurt, la Première Présidence est dissoute. Les conseillers dans la Première Présidence retournent à leur place dans le Collège des Douze (s’ils en étaient membres). Le Collège des Douze devient alors le collège président de l’Église. Le Président des Douze devient alors l’autorité présidente de l’Église.

  3. 4.

    Les membres des Douze se réunissent dans le temple en jeûnant et en priant. Guidés par la révélation, ils prennent une décision unanime concernant la réorganisation de la Première Présidence. En accord avec cette décision, ils soutiennent celui des Douze qui a le plus d’ancienneté dans l’appel et qui devient le Président de l’Église. Ils posent ensuite les mains sur sa tête et l’ordonnent et le mettent à part comme Président de l’Église.

  4. 5.

    Le nouveau Président choisit deux hommes (généralement des membres du Collège des Douze) pour être ses conseillers.

  5. 6.

    Des hommes sont appelés pour remplir les vacances occasionnées par la réorganisation de la Présidence.

2. L’opposition de l’adversaire à l’œuvre du temple

Les saints de Nauvoo rencontrèrent beaucoup d’opposition pendant qu’ils s’efforçaient de terminer le temple. Parlant des persécutions que les saints ont subi chaque fois qu’ils essayaient de construire un temple, Boyd K. Packer, du Collège des Douze, a dit:

«Les saints subissaient de l’opposition parce que l’adversaire avait peur du temple. Il ferait n’importe quoi pour en empêcher la construction» (The Holy Temple, 1980, p. 175).

• Pourquoi l’adversaire a-t-il peur des temples et de l’œuvre du temple? Que pouvons-nous faire pour renforcer notre détermination d’aller au temple quels que soient les obstacles que nous rencontrons?

3. «Venez, venez, sans craindre le devoir»

Préparez-vous à faire chanter «Venez, venez, sans craindre le devoir» (Cantiques, no 18) par les élèves ou bien demandez à un élève ou à un groupe d’élèves de se préparer à le chanter. Ensuite, résumez les événements qui ont inspiré ces paroles à William Clayton (Notre patrimoine, page 71).