«À ma façon»

Doctrine et Alliances et histoire de l’Église, Manuel de l’instructeur de Doctrine de l’Évangile, 2000


Objectif

Aider les élèves à comprendre les principes de l’entraide spirituelle et temporelle et à s’engager à devenir plus autonomes et à rendre davantage service aux pauvres et aux nécessiteux.

Préparation

  1. 1.

    En vous aidant de la prière, étudiez les Écritures et la documentation suivantes:

    1. a.

      Doctrine et Alliances 38:30; 42:30–31, 42; 58:26–28; 104:13–18 et les autres Écritures de la leçon.

    2. b.

      Notre patrimoine, pages 108–109, 111–114.

  2. 2.

    Lisez le contenu de cette leçon dans le Guide d’étude de l’élève (35686 140). Prévoyez de vous y reporter durant la leçon.

  3. 3.

    Demandez à des élèves de se préparer à résumer les points suivants tirés de Notre patrimoine:

    1. a.

      La création du programme d’entraide (pages 108–109).

    2. b.

      L’entraide donnée en Europe après la Deuxième Guerre mondiale (dernier paragraphe de la page 111 jusqu’au milieu de la page 114).

  4. 4.

    Si vous utilisez l’activité pour capter l’attention, apportez un sac à dos ou un sac. Apportez aussi plusieurs grosses pierres portant les étiquettes suivantes: manque de foi, paresse, manque d’instruction, dette, manque de préparation pour l’avenir.

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Selon les besoins, utilisez cette activité ou une autre de votre choix pour commencer la leçon.

Demandez un élève de mettre le sac à dos ou de soulever le sac que vous avez amené en cours (voir le point 4e de la section «Préparation»). Expliquez que nous sommes nombreux à porter inutilement de lourds fardeaux pendant notre vie. Commencez à mettre des pierres dans le sac à dos (ou le sac), une par une, tout en expliquant pourquoi chacune peut être un fardeau. Lorsque vous mettez la dernière pierre, demandez aux élèves de vérifier comme le sac est devenu lourd.

A présent, ôtez les pierres une à une. Expliquez que lorsque nous prenons la responsabilité de nous débarrasser nous-mêmes de quelques-unes de ces pierres, nous nous en trouvons mieux.

Expliquez que les prophètes des derniers jours ont toujours enseigné qu’il est important d’être autonome et d’aider les nécessiteux. Cette leçon traite de ces principes ainsi que du programme d’entraide de l’Église, qui incite les membres à mettre ces principes en pratique.

Commentaire et application des Écritures

A l’aide de la prière, choisissez les documents de la leçon qui répondront le mieux aux besoins des élèves. Demandez aux élèves de faire part d’expériences relatives aux principes dont vous avez discuté.

1. Parvenir à l’autonomie spirituelle

• Lisez D&A 38:30 avec les élèves. Qu’enseigne ce passage sur l’importance de l’autonomie? De quelle manière avez-vous remarqué que ce conseil était vrai?

• Que signifie être autonome dans le domaine spirituel? (Nous pouvons nous efforcer d’acquérir une force spirituelle qui nous permettra de résoudre les problèmes personnels difficiles et de fortifier d’autres personnes quand elles auront des difficultés d’ordre spirituel.) Pourquoi est-il important d’être spirituellement autonome?

Boyd K. Packer, du Collège des Douze, a dit:

«On nous a enseigné qu’il fallait faire des réserves d’un an de nourriture, de vêtements et, si possible, de combustible, chez nous.… Ne voyons-nous pas que le même principe s’applique à l’inspiration et à la révélation, à la résolution de problèmes, au conseil et à la direction? Chaque foyer a besoin d’en avoir en réserve…

«Si nous perdons notre indépendance émotionnelle et spirituelle, notre autonomie, nous pouvons être affaiblis autant ou peut-être même davantage, que lorsque nous devenons dépendants matériellement» (Conference Report, avril 1978, p. 136–137; ou Ensign, mai 1978, pp. 91–92).

• Comment pouvons-nous devenir plus autonomes dans le domaine spirituel?

• Comment les parents peuvent-ils aider leurs enfants à apprendre à être spirituellement autonomes?

2. Parvenir à l’autonomie temporelle

• Que signifie être autonome dans le domaine temporel? (Nous devons utiliser les bénédictions que le Seigneur nous a données pour subvenir à nos besoins et à ceux de notre famille. Lorsque nous sommes physiquement et émotionnellement capables de subvenir à nos besoins et à ceux de notre famille, nous ne devons pas en charger d’autres personnes.) Pourquoi est-il important d’être matériellement autonome?

• Comment pouvons-nous devenir plus autonomes matériellement? (On peut répondre: en apprenant à travailler efficacement, faisant des réserves de nourriture et d’autres denrées de première nécessité pour les moments difficiles, en gérant bien notre argent et en faisant de bonnes études. Utilisez l’information suivante pour commenter ou compléter les réponses des élèves. On trouvera des renseignements sur les études à la leçon 23.)

Travail

Expliquez que peu après son arrivée dans la vallée du lac Salé, Brigham Young a appelé la région Deseret, ce qui est un mot du Livre de Mormon qui signifie «abeille» (Ether 2:3). Le président Young voulait que les saints soient industrieux dans leur nouveau foyer et qu’ils travaillent ensemble pour le bien de tous, comme les abeilles. Nous devrions avoir la même attitude vis-à-vis du travail.

• Lisez D&A 42:42 et 56:17 avec les élèves. Quel avertissement le Seigneur donne-t-il aux gens qui choisissent d’être paresseux? Quelle est la valeur du travail? (Voir la citation suivante.) En quoi le travail a-t-il été une bénédiction dans votre vie? Comment avez-vous appris la valeur du travail? Comment les adultes peuvent-ils enseigner la valeur du travail aux enfants?

«Pour devenir autonome, il faut travailler. Le travail est un effort physique, mental ou spirituel. C’est la source fondamentale du bonheur, de l’estime de soi et de la prospérité. Grâce au travail, les gens accomplissent beaucoup de bonnes choses dans la vie» (Manuel d’instructions de l’Église, Tome 2: Dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires, 1999, p. 255).

• Neal A. Maxwell, du Collège des Douze, a dit: «Le travail est toujours une nécessité spirituelle, même si pour certains il n’est pas une nécessité économique» (L’Etoile, juillet 1998, p. 41). Pourquoi le travail est-il important pour nous tant spirituellement que matériellement?

Les réserves de nourriture et d’autres produits de première nécessité

Expliquez que depuis de nombreuses années, les prophètes des derniers jours nous disent de faire des réserves d’un an de nourriture et d’autres produits de première nécessité lorsque c’est possible. Lorsque nous suivons ce conseil, nous devenons plus autonomes parce que nous pouvons subvenir à nos besoins dans les moments difficiles.

Le Manuel d’instructions de l’Église explique:

«Les dirigeants de l’Église n’ont pas indiqué la nature exacte de ce qu’il faut mettre en réserve. Ils recommandent plutôt que les membres de l’Église commencent par mettre en réserve ce dont ils auraient besoin pour rester en vie s’ils n’avaient rien d’autre à manger…

«Grâce à une planification soigneuse, la plupart des membres de l’Église peuvent se constituer une réserve d’une année de produits de base nécessaires pour rester en vie. Il y a cependant des membres qui n’ont pas l’argent ni l’espace pour ce genre de réserves, et en certains lieux la loi interdit de faire une année de réserves de nourriture. Ces membres doivent mettre en réserve tout ce qu’ils peuvent, selon leur situation. Tous les membres peuvent se donner une sécurité supplémentaire en apprenant à produire et à préparer les aliments de base» (Tome 2, p. 258).

• Quels sont les aliments essentiels qui peuvent être stockés dans votre région? Qu’est-ce que vous ou d’autres personnes avez fait pour constituer des réserves de nourriture? En quoi est-ce une bénédiction spirituelle et une bénédiction matérielle d’avoir des réserves adéquates de nourriture?

La sécurité financière

Pour être autonomes, il est important de savoir gérer son argent. Une mauvaise gestion financière peut entraîner de nombreux problèmes personnels et familiaux.

• Que pouvons-nous faire pour devenir plus autonomes financièrement? Comment les parents peuvent-ils apprendre à leurs enfants à être autonomes financièrement?

Le Manuel d’instructions de l’Église explique: «Pour devenir autonomes dans le domaine de la gestion des ressources, les membres de l’Église doivent payer leur dîme et leurs offrandes, éviter les dettes qui ne sont pas nécessaires, épargner pour l’avenir et s’acquitter de toutes les obligations qu’ils ont contractées. Ils doivent également utiliser leurs ressources, y compris leur temps, de manière frugale et éviter de les gaspiller» (Tome 2, p. 258).

• En quoi le paiement de la dîme peut-il nous aider à mieux gérer nos ressources?

• Pourquoi est-il important d’éviter les dettes inutiles? Qu’est-ce qui vous a aidé à éviter les dettes ou à les régler?

Gordon B. Hinckley nous a mis en garde contre les dangers des dettes: «Je vous exhorte à modérer vos dépenses; faites preuve de maîtrise dans vos achats pour éviter les dettes autant que faire se peut. Remboursez vos dettes aussi vite que vous le pouvez et libérez-vous de l’asservissement…

«… Si vous avez réglé vos dettes, si vous avez des économies, aussi petites soientelles, alors, si des tempêtes soufflent au-dessus de votre tête, vous aurez un abri pour votre femme et vos enfants, et la paix au cœur» (L’Etoile, janvier 1999, p. 66).

3. Prendre soin des nécessiteux

Dans Doctrine et Alliances, le Seigneur a souvent souligné qu’il est important de prendre soin des nécessiteux. Lisez les versets suivants avec vos élèves. Relevez ce que chaque passage enseigne sur notre responsabilité de prendre soin des nécessiteux.

  1. a.

    D&A 42:30–31. (Lorsque nous donnons de notre substance aux pauvres, c’est au Seigneur que nous la donnons.)

  2. b.

    D&A 44:6. (Nous devons «rendre visite aux pauvres et aux nécessiteux, et leur apporter du soulagement».)

  3. c.

    D&A 52:40. (Si nous ne nous souvenons pas des pauvres, des nécessiteux, des malades et des affligés, nous ne sommes pas les disciples du Sauveur.)

  4. d.

    D&A 56:16. (Si nous sommes riches et que nous ne donnons pas de nos biens aux pauvres, notre richesse corrompra notre âme.)

  5. e.

    D&A 88:123. (Nous devons nous aimer les uns les autres et donner les uns aux autres comme l’Évangile l’exige.)

  6. f.

    D&A 104:18. (Si nous ne donnons pas de notre abondance aux pauvres, nous irons avec les méchants, en proie aux tourments.)

• Dans D&A 104:13–18, le Seigneur explique sa façon de subvenir aux besoins temporels de ses enfants. Quelle est la manière du Seigneur de prendre soin des pauvres? Quelle responsabilité avons-nous lorsque nous recevons de l’abondance du Seigneur? (Voir aussi Jacob 2:17–19.)

Expliquez que prendre soin des pauvres et des nécessiteux à la manière du Seigneur signifie aider ceux qui sont dans le besoin en donnant en fonction de ce que nous avons reçu de Dieu. Cela signifie donner généreusement et avec amour, en reconnaissant que notre Père céleste est la source de toutes les bénédictions et que nous avons la responsabilité de les utiliser au service des autres. Les gens qui reçoivent cette aide doivent l’accepter avec reconnaissance. Ils doivent l’utiliser pour se libérer des limites imposées par leurs besoins et pour progresser de manière à atteindre tout leur potentiel. Ils doivent ensuite s’efforcer d’aider les autres.

• Comment sommes-nous bénis lorsque nous donnons aux gens qui sont dans le besoin? En quoi avez-vous été béni lorsque d’autres personnes vous ont aidé alors que vous étiez dans le besoin?

Expliquez qu’il existe de nombreuses façons d’aider les gens qui sont dans le besoin. L’Église nous fournit un cadre organisé dans lequel nous pouvons apporter notre aide. Nous pouvons aussi prendre soin des gens qui nous entourent de manière personnelle et discrète.

• Une façon d’aider les nécessiteux est de faire des offrandes de jeûne. En quoi l’offrande de jeûne permet-elle de prendre soin des pauvres? (L’évêque l’utilise pour donner de la nourriture, un abri, des vêtements et apporter d’autres aides aux nécessiteux.)

• Combien devons-nous donner en offrande de jeûne? (Voir la citation suivante.) Pourquoi est-il important de faire des offrandes de jeûne? «L’Église désigne un dimanche par mois comme jour de jeûne. Ce jour-là, les membres de l’Église se passent de nourriture et de boisson pendant deux repas consécutifs. Ils… remettent à l’Église une offrande de jeûne dont la valeur est au moins égale à celle de la nourriture qu’ils auraient prise. Si possible, les membres doivent être très généreux et donner beaucoup plus que la valeur des deux repas» (Manuel d’instructions de l’Église, Tome 2, p. 256).

Pour plus de renseignements sur le jeûne et les offrandes de jeûne, voir la leçon 17.

L’Église prend également soin des nécessiteux par l’intermédiaire d’organisations humanitaires. Depuis de nombreuses années, l’Église participe à des projets d’aide humanitaire et d’autres projets pour rendre les gens autonomes, dans le monde entier. Cette aide est apportée aux membres comme aux non-membres pour lutter contre les effets dévastateurs de la pauvreté, de la guerre et des catastrophes naturelles.

• Comment les membres peuvent-ils faire des dons pour le fond d’aide humanitaire de l’Église? (En remplissant la case de la feuille de dîme prévue à cet effet. Montrez une de ces feuilles à vos élèves.) De quelles manières l’aide humanitaire de l’Église a-t-elle aidé les nécessiteux?

Thomas S. Monson a indiqué les résultats de quelques actions d’aide humanitaire de l’Église:

«En 1992, un ouragan dévastateur… a ravagé la côte est de la Floride, laissant derrière lui un champ de ruine, des maisons saccagées, des toits envolés, des gens affamés. Nos membres étaient là pour aider. L’une après l’autre, les maisons ont été nettoyées et réparées gratuitement, et cela quelles que soient la religion ou la race de leurs propriétaires…

«Très loin, au pied des pentes occidentales du Mont Kenya, le long de la bordure de la colossale Rift Valley, de l’eau potable abreuve maintenant ceux qui ont soif.

Un projet destiné à trouver de l’eau potable à changé la vie de plus de 1100 familles. Dès que nous nous sommes rendu compte qu’elles n’avaient pas d’eau potable, nous avons pu participer financièrement à un projet en collaboration avec TechnoServe, organisation bénévole privée. Grâce au travail des villageois, l’eau potable parcourt maintenant 40 kilomètres de tuyauterie pour desservir 15 villages de la région. La bénédiction simple de boire de l’eau potable rappelle les paroles du Seigneur: ‹J’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire› [Matthieu 25:35]» («Our Brothers’ Keepers», Ensign, juin 1998, p. 37).

• En plus des occasions fournies par l’Église, nous devons rechercher d’autres façons de faire du bien aux gens qui nous entourent. Lisez D&A 58:26–28 avec les élèves. Comment pouvons-nous appliquer cette Écriture à nos efforts pour servir les pauvres et les nécessiteux?

• Quels obstacles pouvons-nous rencontrer lorsque nous aidons les pauvres et les nécessiteux? Comment pouvons-nous les surmonter?

4. Le programme d’entraide de l’Église

Expliquez qu’en 1936, sous l’inspiration du Seigneur, la Première Présidence a établi le programme d’entraide de l’Église pour encourager l’autonomie et pour aider les nécessiteux, d’une manière organisée. Demandez à l’élève désigné à l’avance de raconter la création du programme d’entraide, d’après les pages 108–109 de Notre patrimoine.

Vous pouvez lire la déclaration suivante de la Première Présidence pour mettre l’accent sur les objectifs du programme d’entraide de l’Église: «Notre but principal était d’établir, dans la mesure du possible, un système dans lequel la malédiction de l’oisiveté serait éliminée, les maux des allocations gouvernementales abolis et l’indépendance, l’industrie, l’économie et le respect de soi réinstaurés parmi notre peuple. Le but de l’Église est d’aider les gens à se prendre en charge. Le travail doit être remis à l’honneur comme principe directeur dans la vie des membres de notre Église» (Conference Report, octobre 1936, p. 3)

• Comment le programme d’entraide de l’Église permet-il d’accomplir ces objectifs?

Expliquez que l’aide que l’Église a apportée aux gens en Europe après la Deuxième Guerre mondiale est un exemple édifiant de l’aide que le programme d’entraide de l’Église peut apporter à de nombreuses personnes. Demandez à l’élève désigné à l’avance de raconter comment le programme d’entraide a secouru les nécessiteux en Europe, en se basant sur Notre Patrimoine, du dernier paragraphe de la page 111 jusqu’au milieu de la page 114.

• Qu’est-ce qui vous impressionne dans les efforts fournis par les gens qui ont participé à ces projets? Comment pouvons-nous suivre leur exemple?

Conclusion

Soulignez qu’il est important d’être autonomes et de prendre soin des pauvres et des nécessiteux. Vous pouvez témoigner des bénédictions que vous avez reçues en obéissant à ces principes.

Idées pédagogiques supplémentaires

Vous pouvez utiliser une ou plusieurs des idées suivantes pour compléter le plan proposé pour la leçon.

1. L’instruction est essentielle pour parvenir à l’autonomie

Expliquez qu’il a toujours été conseillé aux membres de l’Église de s’instruire le plus possible. Les premiers saints avaient grand envie de poursuivre leur instruction.

La première année dans la vallée du lac Salé, une école pour enfants se tint sous une tente. Par la suite, les dirigeants de l’Église demandèrent à chaque paroisse d’ouvrir une école. L’université de Deseret fut créée en 1850. Pour plus de renseignements sur l’importance de l’instruction dans l’acquisition de l’autonomie, voir la leçon 23.

2. Séquence vidéo «Prendre soin des nécessiteux»

Si vous pouvez vous procurer la Cassette vidéo sur les Doctrine et Alliances et l’histoire de l’Église (5X912 140), vous pouvez montrer la séquence de sept minutes intitulée «Prendre soin des nécessiteux».