«Le cœur des enfants se tournera vers leurs pères»

Doctrine et Alliances et histoire de l’Église, Manuel de l’instructeur de Doctrine de l’Évangile, 2000


Objectif

Aider les élèves à comprendre qu’il est important de rechercher leurs ancêtres et de recevoir les ordonnances de la prêtrise pour eux.

Préparation

  1. 1.

    En vous aidant de la prière, étudiez les Écritures et la documentation suivantes:

    1. a.

      Doctrine et Alliances 2; 110:13–16; 138; Joseph Smith, Histoire 1:37–39.

    2. b.

      Notre patrimoine, pages 98–99, 101–102, 105–107.

  2. 2.

    Lisez le contenu de cette leçon dans le Guide d’étude de l’élève (35686 140). Prévoyez de vous y reporter durant la leçon.

  3. 3.

    À l’avance, distribuez les tâches suivantes:

    1. a.

      Demandez à un élève de se préparer à résumer l’histoire d’Henry Ballard et de sa fille, relatée à la page 99 de Notre patrimoine.

    2. b.

      Demandez à un autre élève de se préparer à parler brièvement de la révélation que Wilford Woodruff reçut sur les recherches généalogiques et le scellement des enfants à leurs parents (voir le deuxième paragraphe de la page 101 de Notre patrimoine).

    3. c.

      Demandez à un ou deux élèves de se préparer à parler brièvement des ordonnances de la prêtrise qu’ils ont accomplies pour les morts. Demandez-leur de dire ce qu’ils ont ressenti pour les personnes pour qui ils ont fait ces ordonnances.

    4. d.

      Demandez à un élève de raconter brièvement la prophétie de Joseph F. Smith concernant le jour où le pays «sera parsemé de temples» (voir le dernier paragraphe de la page 106 de Notre patrimoine).

  4. 4.

    Si vous pouvez vous procurer les images suivantes, préparez-vous à les utiliser pendant la leçon: Élie rétablit de pouvoir de sceller les familles pour l’éternité (Jeu d’illustrations de l’Évangile, 417); Wilford Woodruff (Jeu d’illustrations de l’Évangile, 509); Joseph F. Smith (Jeu d’illustrations de l’Évangile, 511) et Gordon B. Hinckley (63001; Jeu d’illustrations de l’Évangile, 520). Au lieu d’utiliser des images distinctes pour les présidents Woodruff, Smith et Hinckley, vous pouvez utiliser l’image ‹prophète des derniers jours› (62575; Jeu d’illustrations de l’Évangile, 506).

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Si la situation le permet, racontez l’histoire suivante ou faites une autre activité de votre choix pour commencer la leçon.

Frederick William Hurst travaillait dans une mine d’or en Australie la première fois qu’il entendit des missionnaires saints des derniers jours prêcher l’Évangile rétabli. Son frère Charles et lui se firent baptiser en janvier 1854. Il essaya d’aider les autres membres de sa famille à se convertir, mais ils les rejetèrent ainsi que les vérités qu’il enseignait.

Fred s’installa à Salt Lake City quatre ans après son baptême et il servit fidèlement en mission dans plusieurs pays. Il travailla aussi comme peintre dans le temple de Salt Lake.

L’une des dernières fois qu’il écrivit dans son journal, il rapporta: «Vers le 1er mars 1893, tout le monde était parti se coucher et j’étais seul dans la salle à manger. J’étais assis à table lorsqu’à ma grande surprise, Alfred, mon frère aîné, est entré et s’est assis en face de moi et m’a souri. Il m’a dit (Il avait l’air tout à fait naturel): ‹Quand es-tu arrivé en Utah?›

«Il ajouta: ‹Je viens du monde d’esprit; ce n’est pas mon corps que tu vois; il est dans la tombe. Je veux te dire que lorsque tu étais en mission, tu m’as dit beaucoup de choses sur l’Évangile et sur l’au-delà. Tu m’as dit aussi que le monde des esprits est aussi réel et tangible que la terre. Je ne te croyais pas, mais lorsque je suis mort, que j’y suis allé et que j’ai vu par moi-même, je me suis rendu compte que tu avais dit la vérité. J’ai assisté aux réunions des mormons.› Il a levé la main et a dit avec enthousiasme: ‹Je crois de tout mon cœur au Seigneur Jésus-Christ. Je crois à la foi, au repentir et au baptême pour la rémission des péchés, mais c’est tout ce que je peux faire. J’attends de toi que tu fasses l’œuvre du temple pour moi… On t’observe attentivement… Nous te considérons tous comme notre dirigeant dans cette grande œuvre. Je veux que tu saches qu’il y a beaucoup d’esprits qui pleurent et qui se lamentent parce qu’ils ont des parents dans l’Église qui sont négligents et qui ne font rien pour eux›» (Diary of Frederick William Hurst, comp. Samuel H. et Ida Hurst, 1961, p. 204).

Expliquez que dans cette leçon, vous discuterez de la rédemption des morts en étudiant l’œuvre de quatre prophètes: Élie, Wilford Woodruff, Joseph F. Smith et Gordon B. Hinckley. L’objectif de cette leçon est de faire mieux comprendre la nécessité de racheter les morts. La prochaine leçon traitera des façons de participer à l’œuvre du temple et à la généalogie.

Commentaire et application des Écritures

En vous aidant de la prière, choisissez les documents de la leçon qui répondront le mieux aux besoins des élèves. Demandez aux élèves de relater des expériences relatives aux principes mentionnés dans les Écritures.

1. Élie: «Les clés de cette dispensation sont remises entre vos mains.»

Enseignez et commentez D&A 2; 110:13–16; 138:47–48; Joseph Smith, Histoire 1:37–39. Montrez l’image d’Élie rétablissant le pouvoir de scellement de la prêtrise.

• Lorsque l’ange Moroni a rendu visite à Joseph Smith, il a dit qu’Élie implanterait dans le cœur des enfants les promesses faites aux pères (voir D&A 2:2; Joseph Smith, Histoire 1:39). Dans cette prophétie, le mot pères fait référence à nos ancêtres. Quelles promesses ont été faites à nos ancêtres?

Joseph Fielding Smith a enseigné: «Quelle est la promesse qui fut faite aux pères et qui devait s’accomplir dans les derniers jours lorsque le cœur des enfants se tournerait vers leurs pères? C’est la promesse que le Seigneur avait faite par l’intermédiaire d’Énoch, d’Esaïe et des prophètes aux nations de la terre que le moment viendrait où les morts seraient rachetés» (Doctrine du salut, compilé par Bruce R. McConkie, 3 vols., 1954–1956, 2:149).

Jeffrey R. Holland, du Collège des Douze, a dit: «Dieu a fait ces promesses aux patriarches d’autrefois, Adam, Noé, Abraham, Isaac, Jacob etc., et nous les avons indubitablement faites à nos propres pères et mères, à ceux qui sont venus sur terre avant que l’Évangile ne soit rétabli, mais à qui nous avons promis de fournir les ordonnances du salut» (Christ and the New Covenant, 1997, p. 297).

• Le 3 avril 1836 dans le temple de Kirtland, le prophète Élie apparut à Joseph Smith, le prophète, et à Oliver Cowdery. Pour quelle raison Élie est-il apparu à Joseph et Oliver? (Voir D&A 110:13–16; voir aussi D&A 2; Joseph Smith, Histoire 1:38–39. Il conféra le pouvoir de scellement de la prêtrise à Joseph Smith. Ce pouvoir permet d’accomplir les mariages éternels, les scellements aux parents et les ordonnances du temple pour les morts.)

• Lisez Joseph Smith, Histoire 1:37–39 et D&A 138:47–48 avec les élèves. Pourquoi la terre serait-elle «totalement dévastée à [la venue du Seigneur]» si nous n’avions pas le pouvoir de scellement? (L’un des objectifs premiers de la vie sur terre est d’établir des relations familiales éternelles. Sans ce pouvoir de scellement, cela serait impossible.)

Jeffrey R. Holland a enseigné que sans ce pouvoir de scellement «aucun lien familial n’existerait dans les éternités, et la famille humaine aurait été laissée dans l’éternité ‹sans racines [ancêtres] ni rameaux [descendants]›. Étant donné que le but suprême de la condition mortelle est le scellement, l’union et le salut de la famille de Dieu dans le royaume céleste, tout échec dans ce domaine aurait été une malédiction anéantissant totalement le plan de salut» (Christ and the New Covenant, pp. 297–298).

2. Wilford Woodruff: «Il faut que quelqu’un les rachète.»

Montrez l’image de Wilford Woodruff. Expliquez que le président Woodruff était très engagé dans l’œuvre de rédemption des morts et de scellement des familles pour l’éternité. Pendant son ministère, de nombreux membres de l’Église firent des missions généalogiques et, en 1894, la Première Présidence dirigea l’organisation de la société généalogique (Notre patrimoine, page 101). D’après Russell M. Nelson, du Collège des Douze, «Au cours de cette année historique, la recherche généalogique et le service au temple furent établis comme une seule et même œuvre dans l’Église» (L’Etoile, janvier 1995, p. 102).

Utilisez les histoires suivantes pour enseigner combien il est urgent de faire l’œuvre pour les morts et combien il est nécessaire d’être scellés à nos parents et à nos ancêtres.

L’urgence de l’œuvre du temple pour les morts

Demandez à l’élève désigné à l’avance de résumer l’histoire sur Henry Ballard et sa fille, relatée aux pages 98–99 de Notre patrimoine.

Expliquez que pendant un certain temps, le président Woodruff fut président du temple de St. George (Utah). C’est dans ce temple que les dotations pour les morts ont été accomplies pour la première fois pendant cette dispensation (voir Doctrine du salut, 2:171). Pendant qu’il y travaillait, le président Woodruff reçut la visite de l’esprit de nombreux «hommes éminents»qui étaient décédés. Demandez à un élève de raconter ce récit qu’a fait le président Woodruff:

«Les esprits des morts se rassemblèrent autour de moi, me demandant pourquoi nous ne les avions pas rachetés. Ils dirent: ‹Vous avez cette maison de dotations depuis plusieurs années, pourtant rien n’a jamais été fait pour nous. Nous avons établi les fondements du gouvernement que vous avez aujourd’hui et nous… sommes restés loyaux et fidèles envers Dieu.› Ces personnes étaient les signataires de la Déclaration d’Indépendance [des États-Unis d’Amérique], et ils restèrent avec moi pendant deux jours et deux nuits… Je me rendis aussitôt dans les fonts baptismaux et appelai frère McAllister pour qu’il me baptise pour les signataires de la Déclaration d’Indépendance, et cinquante autres hommes éminents, soit cent personnes en tout, notamment John Wesley, Christophe Colomb» (The Discourses of Wilford Woodruff, sel. G. Homer Durham, 1946, pp. 160–161).

• Quelle leçon pouvons-nous tirer de ces deux histoires? (On peut répondre que ceux qui sont morts ont hâte que nous accomplissions les ordonnances pour eux et que nous devons être diligents dans nos efforts pour racheter les morts.)

Alors qu’il était membre du Collège des Douze, Wilford Woodruff déclara: «Au cours des mille huit cent dernières années, les gens ont vécu et sont morts sans entendre la voix d’un homme inspiré, sans entendre un sermon basé sur l’Évangile, jusqu’à ce qu’ils arrivent dans le monde d’esprit. Il faut que quelqu’un les rachète, en accomplissant ces ordonnances pour eux dans la chair puisqu’ils ne peuvent pas le faire eux-mêmes dans l’esprit, et pour que cela puisse se faire, il nous faut des temples» (Journal of Discourses, 19:228–229).

L’importance d’être scellés à nos parents et à nos ancêtres

Demandez à l’élève désigné à l’avance de parler de la révélation que le président Woodruff a reçue concernant l’importance de faire ses recherches généalogiques et de faire sceller les enfants aux parents (page 101 de Notre patrimoine ).

• Qu’enseigne cette révélation sur la famille? En quoi cette révélation participe-t-elle à l’accomplissement de la prophétie concernant le fait de tourner le cœur des enfants vers leurs pères?

3. Joseph F. Smith: «Les yeux de mon intelligence s’ouvrirent.»

Lisez ou racontez en vos propres termes la déclaration suivante du président Woodruff:

«Brigham Young, qui succéda à Joseph Smith,… posa les fondations du [temple de Salt Lake], ainsi que d’autres dans les montagnes d’Israël. Pourquoi? Pour que nous puissions accomplir les principes du rachat des morts. Il fit tout ce que Dieu lui demanda. Cependant, il ne reçut pas toutes les révélations concernant cette œuvre, pas plus que John Taylor ou que Wilford Woodruff» (The Discourses of Wilford Woodruff, pp. 153–154).

Montrez la photo de Joseph F. Smith. Expliquez que le président Smith, sixième président de l’Église, reçut une révélation qui permit à l’œuvre de rédemption des morts de se poursuivre. Le 4 octobre 1918, quatre semaines seulement avant sa mort, il a déclaré lors de la conférence générale:

«J’ai été très malade au cours des cinq derniers mois… Je n’ai pas passé ces cinq mois tout seul. J’ai vécu dans la prière, la supplication, la foi et la détermination et j’ai été en communication constante avec l’Esprit du Seigneur» (Conference Report, octobre 1918, p. 2).

La veille de cette déclaration, il avait reçu une révélation qui allait accroître la compréhension des saints concernant la rédemption des morts. Cette révélation constitue maintenant la section 138 des Doctrine et Alliances. C’est le récit de la visite du Sauveur dans le monde des esprits pendant que son corps était dans la tombe.

• Que faisait le président Smith lorsqu’il a reçu la vision de la rédemption des morts? (Voir D&A 138:1–11. Il méditait sur les Écritures et l’expiation de Jésus-Christ. Pendant qu’il méditait, il a été inspiré à lire 1 Pierre 3 et 4, qui contient des renseignements sur le ministère de Jésus dans le monde des esprits postmortel.)

• Lisez D&A 138:12–19 avec les élèves. À qui le Sauveur a-t-il rendu visite dans le monde des esprits? (On peut donner les réponses citées ci-dessous. Vous pouvez les résumer au tableau.)

Le Sauveur a rendu visite aux esprits qui:

  1. a.

    «avaient été fidèles au témoignage de Jésus tandis qu’ils vivaient ici-bas» (D&A 138:12).

  2. b.

    «avaient offert un sacrifice à la similitude du grand sacrifice du Fils de Dieu» (D&A 138:13).

  3. c.

    «avaient subi des tribulations au nom de leur Rédempteur» (D&A 138:13).

  4. d.

    «avaient quitté cette vie, fermes dans l’espérance d’une glorieuse résurrection par la grâce de Dieu le Père et de son Fils unique, Jésus-Christ» (D&A 138:14).

  5. e.

    «étaient remplis de joie et d’allégresse et se réjouissaient ensemble parce que le jour de leur délivrance était proche» (D&A 138:15).

• À qui le Sauveur n’a-t-il pas rendu visite? (Voir D&A 138:20–21.) Qu’a fait le Sauveur pour que l’Évangile soit prêché à «ceux qui étaient morts dans leurs péchés, sans connaître la vérité»? (Voir D&A 138:27–37. Il a organisé les esprits justes et leur a ordonné d’instruire ceux qui n’avaient pas encore accepté l’Évangile.) Qui prêche l’Évangile dans le monde des esprits aujourd’hui? (Voir D&A 138:57.)

• Lisez D&A 138:22–24, 57–59 avec les élèves. Demandez-leur de relever les différences entre ceux qui se trouvent dans le monde des esprits et qui ont été fidèles au témoignage de Jésus et ceux qui ne l’ont pas été. Qu’enseignent ces versets sur l’importance d’enseigner l’Évangile dans le monde des esprits? À la lecture de ces versets, qu’éprouvez-vous quant à votre responsabilité d’accomplir les ordonnances de la prêtrise pour les morts?

Demandez aux élèves désignés à l’avance de parler brièvement de ce qu’ils ont vécu et ressenti en accomplissant les ordonnances pour les morts (voir le point 3c de la section «Préparation»).

4. Gordon B. Hinckley: «Nous sommes déterminés… à amener les temples vers les gens.»

Demandez à l’élève désigné à l’avance de parler de la prophétie de Joseph F. Smith selon laquelle le jour viendrait où le pays serait «parsemé de temples» (Notre patrimoine, page 106).

Montrez la photo de Gordon B. Hinckley. Expliquez que le président Hinckley est, lui aussi, un autre prophète qui nous a aidés à mieux comprendre l’œuvre du temple. Lorsqu’il est devenu président de l’Église en 1995, il y avait 47 temples en activité. Environ deux ans et demi plus tard, il a fait l’annonce suivante:

«Il y a de nombreuses régions de l’Église qui sont éloignées, qui ont peu de membres et pour lesquelles nous n’attendons pas une grande croissance dans un avenir proche. Ceux qui vivent dans ces endroits doivent-ils être privés à jamais des bénédictions des ordonnances du temple? Au cours d’une visite à l’une de ces régions il y a quelques mois, nous avons médité et prié à ce sujet. La réponse nous a été donnée avec clarté.

«Nous construirons des petits temples dans certaines de ces régions, des bâtiments dotés d’installations permettant d’administrer toutes les ordonnances. Ils seront construits selon les normes des temples, qui sont beaucoup plus élevées que les normes des églises. Pourront s’y dérouler les baptêmes pour les morts, le service de dotation, les scellements et toutes les autres ordonnances qui doivent être administrées dans la maison du Seigneur pour les vivants et pour les morts…

«… Nous sommes déterminés… à amener les temples vers les gens pour leur donner toutes les occasions de recevoir les bénédictions si précieuses qui découlent du culte du temple» (L’Etoile, janvier 1998, pp. 58, 63, 49–50).

En avril 1998, le président Hinckley a annoncé l’objectif d’avoir 100 temples en activité à la fin du siècle (L’Etoile, juillet 1998, p. 100).

• En quoi l’accroissement de la construction de temples vous a-t-il affecté? En quoi cela a-t-il affecté d’autres personnes de votre connaissance? (Vous pouvez expliquer que beaucoup de personnes ne pourraient pas recevoir les bénédictions du temple si le président Hinckley n’avait pas reçu la révélation d’accélérer la construction de temples.) En quoi l’accroissement de la construction de temples affectera-t-il ceux qui sont morts sans recevoir l’Évangile?

Conclusion

Mettez l’accent sur le fait qu’à part nous, aucun peuple de l’histoire n’a jamais eu l’occasion de faire tant pour tant de gens. Expliquez que la leçon suivante comportera une discussion sur les manières de participer à l’œuvre du temple et de la généalogie. Si l’Esprit vous y pousse, témoignez de l’importance du temple et de l’œuvre généalogique.

Idée pédagogique supplémentaire

Vous pouvez utiliser l’idée supplémentaire suivante pour compléter le plan proposé pour la leçon.

Participation des jeunes à l’œuvre du temple

Si vous instruisez des jeunes, incitez-les à participer à l’œuvre du temple en se faisant baptiser pour les morts. Si vous instruisez des adultes, suggérez aux parents d’aider leurs enfants à participer à l’œuvre du temple. Vous pouvez lire l’histoire suivante racontée par J Ballard Washburn, des soixante-dix:

«Après une conférence de pieu, je parlais à une famille qui avait des adolescents. Je leur disais: ‹Vous devez mener une vie droite pour pouvoir aller un jour au temple avec vos parents.› Une jeune fille de seize ans m’a répondu: ‹Nous allons au temple avec nos parents presque toutes les semaines. Nous faisons des baptêmes pour des noms de notre fichier de famille.› Que c’est merveilleux d’aller au temple en famille!» (L’Etoile, juillet 1995, p. 12).

• Qu’est-ce que les jeunes peuvent faire d’autre pour participer à l’œuvre du temple? (On peut répondre qu’ils peuvent faire des recherches généalogiques et aider leurs parents à se rendre au temple.)