Trouver de la joie dans l’œuvre du temple et de la généalogie

Doctrine et Alliances et histoire de l’Église, Manuel de l’instructeur de Doctrine de l’Évangile, 2000


Objectif

Aider les élèves à comprendre les différents moyens de participer à l’œuvre du temple et de la généalogie et les inciter à prier pour trouver des moyens d’y participer dès à présent.

Préparation

  1. 1.

    Lisez le contenu de cette leçon dans le Guide d’étude de l’élève (35686 140). Prévoyez de vous y reporter durant la leçon.

  2. 2.

    Une semaine à l’avance, demandez à deux élèves de participer à l’œuvre du temple et de la généalogie d’une façon ou d’une autre pendant la semaine à venir. Aidezles à comprendre qu’il existe de nombreuses façons de faire cette œuvre. Par exemple, ils peuvent remplir une feuille de groupement de famille, envoyer le nom d’un ancêtre pour l’œuvre du temple, aller au temple, continuer la rédaction de leur journal ou de leur histoire familiale, ou parler de leurs ancêtres à des enfants. Demandez-leur de se préparer à parler de leur expérience au cours de la leçon.

  3. 3.

    Vous pouvez obtenir des exemplaires de certains documents que l’Église met à notre disposition sur le temple et l’œuvre généalogique afin de les leur montrer lors de la troisième partie de la leçon (voir page 236). S’il y a un consultant de généalogie dans votre paroisse ou votre branche, vous pouvez lui demander de se préparer à faire un bref exposé sur ces documents.

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Selon les besoins, utilisez cette activité ou une autre de votre choix pour commencer la leçon.

Écrivez votre nom au milieu du tableau. Dans les autres parties du tableau, écrivez le nom de vos parents, de certains de vos ancêtres, et, si vous êtes parent, de vos enfants. Expliquez brièvement aux élèves vos liens avec les personnes dont les noms sont écrits au tableau.

Expliquez comment certaines de ces personnes ont été temporairement séparées les unes des autres. Par exemple, certaines ont été séparées par la mort. D’autres ont pu être séparées parce qu’elles habitent dans des endroits différents.

Expliquez que bien que les membres de la famille puissent être temporairement séparés, ils peuvent être unis éternellement. Leur cœur peut se tourner l’un vers l’autre (D&A 110:14–15).

Expliquez que cette leçon traite des moyens de participer à l’œuvre du temple et de la généalogie. En participant à cette œuvre, nous comprenons mieux ce que signifie faire partie d’une famille éternelle. Notre cœur se tourne vers nos ancêtres, leur cœur se tourne vers nous, et le cœur des parents et des enfants se tournent l’un vers l’autre.

Commentaire et application des Écritures

En vous aidant de la prière, choisissez les documents de la leçon qui répondront le mieux aux besoins des élèves. Demandez aux élèves de faire part d’expériences relatives aux principes dont vous avez discuté.

Rappelez aux élèves que c’est la deuxième de deux leçons sur l’œuvre du temple et de la généalogie. La leçon 39 traitait de la nécessité d’aller au temple et d’accomplir les ordonnances de la prêtrise pour les personnes qui sont mortes sans les avoir reçues. Cette leçon traite de moyens de participer à l’œuvre du temple et de la généalogie.

1. L’esprit d’Élie incite les gens à tourner leur cœur vers leurs ancêtres.

Expliquez que les saints des derniers jours parlent souvent de l’esprit d’Élie. Cette expression fait référence au désir des gens de «tourner le cœur des pères vers les enfants, et les enfants vers les pères» (D&A 110:15). Nous l’appelons l’esprit d’Élie parce qu’Élie a rendu les clés du pouvoir de scellement de la prêtrise à Joseph Smith (D&A 110:13–16). Grâce à ce pouvoir, les ordonnances du scellement peuvent être accomplies pour unir les familles pour l’éternité.

• Qu’est-ce que l’esprit d’Élie pousse les membres de l’Église à faire? (On peut répondre qu’il nous incite à recevoir les ordonnances du temple pour nous-mêmes, à faire des recherches généalogiques et à aller au temple pour recevoir les ordonnances de la prêtrise pour les morts. Voir aussi la citation suivante.) Quelles expériences avez-vous eues sous l’influence de l’esprit d’Élie?

Gordon B. Hinckley a expliqué: «Toute notre vaste entreprise de généalogie est orientée vers l’œuvre du temple. Elle n’a pas d’autre objectif. Les ordonnances du temple deviennent les bénédictions suprêmes que l’Église a à offrir» (L’Etoile, juillet 1998, p. 101).

• Qu’est-ce que l’esprit d’Élie pousse les gens à faire dans le monde entier? (On peut répondre que la généalogie est devenue un passe-temps populaire dans le monde entier et que les progrès technologiques rendent la généalogie plus facile et plus abordable.)

2. Chaque membre de l’Église peut participer à l’œuvre du temple et de la généalogie.

Demandez aux élèves désignés à l’avance de parler brièvement des expériences qu’ils ont eues la semaine passée concernant l’œuvre du temple et de la généalogie (voir le point 2 de la section «Préparation»).

Après avoir écouté le récit des expériences des élèves, lisez la déclaration suivante de Boyd K. Packer, du Collège des Douze:

«Nulle œuvre ne protège plus l’Église que l’œuvre du temple et la recherche généalogique qui la soutient. Nulle œuvre ne nous donne plus de puissance» («Le temple sacré», L’Etoile, juin 1992, p. 23).

• En quoi l’œuvre du temple et de la généalogie vous a-t-elle aidé à acquérir un raffinement spirituel et un pouvoir accrus?

Expliquez que nous pouvons tous participer à l’œuvre du temple et de la généalogie d’une manière ou d’une autre pendant toute notre vie. Dallin H. Oaks, du Collège des Douze, a dit: «Dans l’œuvre de rédemption des morts, il y a beaucoup de tâches à accomplir et… tous les membres devraient y participer en choisissant à l’aide de la prière les moyens qui répondent à leur situation particulière à ce moment précis… Notre tâche n’est pas de contraindre tout le monde à tout faire mais d’encourager chacun à faire quelque chose» («Généalogie: Avec sagesse et avec ordre» L’Etoile, décembre 1989, p. 20).

• Qu’avez-vous fait pour participer à l’œuvre du temple et de la généalogie? (Écrivez les réponses des élèves au tableau. Utilisez les informations suivantes pour commenter ou compléter ces réponses. Si vous instruisez des adultes, vous pouvez leur demander comment ils ont participé à l’œuvre du temple et de la généalogie à divers stages de leur vie.)

Détenez une recommandation à l’usage du temple en cours de validité et allez régulièrement au temple

Expliquez qu’une des choses que nous pouvons faire pour participer à l’œuvre du temple et de la généalogie est de détenir une recommandation à l’usage du temple et de nous y rendre aussi souvent que notre situation nous le permet. Gordon B. Hinckley a dit:

«J’exhorte nos membres de partout, avec toute la force de persuasion dont je suis capable, à vivre de manière à être dignes de détenir une recommandation à l’usage du temple, d’en obtenir une et de la considérer comme un atout précieux, et de faire un plus grand effort pour aller à la maison du Seigneur et jouir de l’esprit et des bénédictions que l’on peut y trouver. Je suis convaincu que chaque homme et chaque femme qui va au temple avec sincérité et foi ressort meilleur de la maison du Seigneur. Nous avons toujours besoin de nous améliorer dans la vie. Nous avons besoin de temps en temps de quitter le bruit et le tumulte du monde qui nous entoure et d’entrer dans une maison sacrée de Dieu, pour y ressentir son Esprit dans un cadre de sainteté et de paix» (L’Etoile, janvier 1996, pp. 64–65).

Expliquez que même si notre situation ne nous permet pas d’aller régulièrement au temple, nous devons détenir une recommandation à l’usage du temple. Howard W. Hunter a dit: «Cela réjouirait le Seigneur si chaque adulte membre de l’Église était digne de détenir une recommandation à l’usage du temple en cours de validité et la portait sur lui. Les choses que nous devons faire et ne devons pas faire pour être dignes de détenir une recommandation à l’usage du temple sont les choses mêmes qui détermineront si nous serons heureux personnellement et en famille» (L’Etoile, janvier 1995, p. 9).

• Quelles bénédictions pouvons-nous recevoir en détenant une recommandation à l’usage du temple et en nous y rendant?

• Comment les parents peuvent-ils enseigner l’importance du temple à leurs enfants? (On peut répondre: en y allant régulièrement ou en se préparant activement à y aller, en leur parlant du temple, en témoignant des bénédictions que l’on reçoit grâce au temple et en emmenant les enfants de 12 ans et plus au temple pour se faire baptiser pour les morts.)

Faire le nécessaire pour que les ordonnances soient accomplies pour nos ancêtres décédés

Expliquez qu’une autre manière de participer à l’œuvre du temple et de la généalogie est de préparer les papiers nécessaires pour que les ordonnances soient accomplies pour nos ancêtres décédés. Même si d’autres membres de notre famille ont fait de la généalogie, nous pouvons souvent trouver des ancêtres décédés pour qui les ordonnances du temple n’ont pas encore été accomplies.

Nous commençons ce travail en recherchant nos ancêtres décédés. Nous pouvons dresser la liste de ceux dont nous nous souvenons, examiner nos registres familiaux et demander à nos parents, grands-parents et aux autres membres de notre famille de nous parler de nos ancêtres. Nous pouvons aussi utiliser les logiciels de l’Église chez nous et dans les centres généalogiques. Mettez l’accent sur le fait que l’Esprit nous inspire avec puissance lorsque nous recherchons nos ancêtres. Si nous faisons preuve de foi, il peut nous arriver de trouver des noms et des informations de manière et dans des lieux inattendus.

Au fur et à mesure que nous apprenons à connaître nos ancêtres, nous devons noter les renseignements que nous trouvons sur des imprimés de généalogie, tels que les feuilles d’ascendance ou les feuilles de groupement de famille. Si un ancêtre a reçu une ordonnance de la prêtrise avant sa mort, il est utile d’en préciser la date d’accomplissement afin de savoir celles qu’il reste à faire.

Les consultants de généalogie de paroisse, branche ou pieu peuvent nous aider à préparer les renseignements dont le temple aura besoin pour accomplir les ordonnances pour nos ancêtres. Les publications de l’Église sur la généalogie, les dirigeants locaux de la prêtrise et les temples doivent aussi avoir ces instructions.

Richard G. Scott, du Collège des Douze, a donné le conseil suivant: «Prévoyez de participer, pour des ancêtres décédés, à des ordonnances ainsi qu’aux dotations… Lorsque je reçois des ordonnances pour quelqu’un d’autre, cela m’aide d’essayer d’établir un lien avec cette personne en particulier. Je pense à elle et je prie pour qu’elle accepte l’ordonnance et qu’elle en bénéficie. Faites cela en priant en vous-mêmes pour que le Saint-Esprit vous accorde une plus grande compréhension et enrichisse votre vie. Ces prières dignes recevront une réponse» (L’Etoile, juillet 1999, p. 30).

Découvrir la vie de vos ancêtres

• Comment avez-vous appris à connaître la vie de vos ancêtres? En quoi le fait de découvrir la vie de vos ancêtres vous a-t-il aidé?

• Que peuvent faire les parents pour parler de leurs ancêtres à leurs enfants?

Dennis B. Neuenschwander, des soixante-dix, a parlé de sa responsabilité de parler à ses enfants et petits-enfants de l’histoire de leur famille:

«Aucun de mes enfants n’a de souvenir de mes grands-parents. Si je veux que mes enfants et mes petits-enfants connaissent ceux qui sont encore vivants dans ma mémoire, alors je dois établir le pont entre eux. Je suis le seul lien entre les générations avant et après moi. J’ai la responsabilité d’unir leur cœur dans l’amour et le respect, même s’ils ne se sont jamais rencontrés personnellement. Mes petitsenfants ne connaîtront absolument pas l’histoire de leur famille si je ne fais rien pour la préserver pour eux. Ce que je n’enregistre pas d’une manière ou d’une autre sera perdu à ma mort, et ce que je ne transmets pas à ma postérité, elle ne l’aura pas. L’œuvre de rassemblement et de partage des souvenirs familiaux est une responsabilité personnelle. Elle ne peut pas être ignorée ni donnée à quelqu’un d’autre» (L’Etoile, juillet 1999, pp. 98–99).

Tenir un journal ou préparer son histoire personnelle ou sa généalogie

• En quoi le fait de tenir un journal ou un livre d’histoire de notre famille peut-il nous aider à faire de la généalogie? Quelles bénédictions apporte la tenue d’un journal ou la rédaction de l’histoire de notre famille? (Suggérez aux élèves de discuter des bénédictions qu’ils ont reçues personnellement et de celles que leurs descendants pourront recevoir.)

• En quoi le fait de faire notre généalogie peut-il tourner notre cœur vers les membres de notre famille?

3. L’Église met à notre disposition de nombreux moyens pour nous aider à participer à l’œuvre du temple et de la généalogie.

Expliquez que l’Église met à notre disposition de nombreux moyens pour nous aider à participer à l’œuvre du temple et de la généalogie. Elle propose notamment:

  1. a.

    Le Guide de l’œuvre généalogique et du temple à l’intention des membres (34697 140). b. Des feuilles de généalogie (comme les feuilles d’ascendance et les feuilles de groupement de famille).

  2. c.

    Des logiciels.

  3. d.

    Des renseignements sur Internet.

  4. e.

    Des centres de généalogie (procurez-vous l’adresse du centre le plus proche).

Montrez des exemplaires du Guide de l’œuvre généalogique et du temple à l’intention des membres et des feuilles de généalogie et expliquez aux élèves où ils peuvent se les procurer. Si vous avez demandé au consultant de généalogie de votre branche ou paroisse de présenter ces documents aux élèves, demandez-lui de le faire maintenant (voir le 3e point de la section «Préparation»). Veillez à ce que les élèves comprennent qu’ils peuvent participer à l’œuvre du temple et de la généalogie même s’ils ne disposent pas de cette documentation.

Conclusion

Exprimez vos sentiments sur l’importance de la participation à l’œuvre du temple et de la généalogie. Incitez les élèves à prier pour savoir comment ils peuvent participer à cette œuvre maintenant. Si l’Esprit vous y pousse, témoignez des vérités enseignées pendant la leçon.

Idée pédagogique supplémentaire

Vous pouvez utiliser l’idée suivante pour compléter le plan proposé pour la leçon.

Activité pour les élèves

Procurez-vous suffisamment d’exemplaires d’une feuille de généalogie récente, par exemple une feuille d’ascendance ou une feuille de groupement de famille, pour en donner un à chaque élève. Vous pouvez vous les procurer auprès des dirigeants locaux de la prêtrise ou des consultants de généalogie.

Pendant la leçon, donnez un exemplaire de cette feuille à chaque personne. Si le temps le permet, vous pouvez distribuer des crayons ou des stylos aux élèves et leur demander de commencer à remplir leur feuille pendant la classe. Si le temps ne le permet pas, demandez aux élèves de le faire chez eux.