«Les premiers principes et ordonnances de l’Évangile»

Doctrine et Alliances et histoire de l’Église, Manuel de l’instructeur de Doctrine de l’Évangile, 2000


Objectif

Aider les élèves à comprendre et à rechercher les bénédictions qui découlent des premiers principes et ordonnances de l’Évangile: la foi au Seigneur Jésus-Christ, le repentir, le baptême et la confirmation.

Préparation

  1. 1.

    En vous aidant de la prière, étudiez les Écritures de cette leçon.

  2. 2.

    Lisez le contenu de cette leçon dans le Guide d’étude de l’élève (35686 140). Prévoyez de vous y reporter durant la leçon.

  3. 3.

    Si vous pouvez vous procurer les images suivantes, mettez-les à l’avant de la salle avant le début de la leçon: Jésus le Christ (62572; Jeu d’illustrations de l’Évangile, 240); le baptême (Jeu d’illustrations de l’Évangile, 601) et le don du Saint-Esprit (Jeu d’illustrations de l’Évangile, 602).

  4. 4.

    Si vous faites l’activité pour capter l’attention, apportez un bandeau pour bander les yeux.

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Selon les besoins, utilisez cette activité ou une autre de votre choix pour commencer la leçon.

Demandez à un volontaire de venir près de vous. Bandez-lui les yeux et demandez-lui d’écrire la phrase suivante au tableau: Jésus est la lumière du monde. Otez le bandeau et demandez au volontaire d’écrire à nouveau la même phrase au tableau. Demandez-lui ensuite de s’asseoir.

• En quoi peut-on comparer le péché à un bandeau sur les yeux? En quoi peut-on comparer la foi en Jésus-Christ et le repentir de nos péchés au retrait du bandeau? Que voyons-nous mieux lorsque nous nous repentons?

Expliquez que cette leçon traite des premiers principes et ordonnances de l’Évangile. Grâce à la foi, au repentir, au baptême et au don du Saint-Esprit, nous pouvons mieux voir notre chemin et notre objectif éternels pendant que nous sommes sur terre.

Commentaire et application des Écritures

En vous aidant de la prière, choisissez les éléments de la leçon qui répondront le mieux aux besoins de vos élèves. Vous pouvez étaler cette leçon sur deux cours.

Expliquez que le Seigneur a rétabli l’Évangile par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète, «ligne par ligne, précepte par précepte» (D&A 128:21). Les premiers principes et ordonnances de l’Évangile ont été parmi les premières vérités à être rétablies. Incitez les élèves à réciter le quatrième article de foi. Écrivez les premiers principes et ordonnances au tableau.

1. La foi au Seigneur Jésus-Christ est le premier principe de l’Évangile.

Expliquez que le rétablissement de l’Évangile a commencé par un acte de foi de la part de Joseph Smith (Joseph Smith, Histoire 1:11–14). L’apparition de Moroni s’est aussi produite suite à un acte de foi de Joseph, qui a écrit qu’il avait «la pleine assurance d’obtenir une manifestation divine» lorsqu’il a prié pour obtenir le pardon (Joseph Smith, Histoire 1:29).

• Que signifie avoir foi en Jésus-Christ? Pourquoi est-il important de concentrer notre foi sur Jésus-Christ?

• Comment pouvons-nous fortifier notre foi en Jésus-Christ? (Voir D&A 19:23; 88:118; Alma 32:27. Mettez l’accent sur le fait que nous fortifions notre foi peu à peu, pas en une seule fois. Expliquez aussi que nous devons nourrir notre foi constamment pour qu’elle reste solide.) Si la situation le permet, incitez les élèves à faire part d’expériences qui leur ont permis de fortifier leur foi en Jésus-Christ.

• Dans quelles situations de la vie quotidienne devons-nous avoir foi en Jésus-Christ? En quoi la foi vous a-t-elle aidés à vaincre le découragement, les faiblesses ou d’autres difficultés? En quoi la foi en Jésus-Christ peut-elle fortifier nos relations avec les autres? (Discutez de relations précises, comme celle que l’on a avec son conjoint, son enfant, ses parents, les membres de sa paroisse ou un voisin.)

• Comment pouvons-nous montrer que nous avons foi en Jésus-Christ? (Voir D&A 20:69; Jacques 2:14–17.) En quoi notre foi en Jésus-Christ peut-elle influencer notre désir d’accomplir de bonnes œuvres?

• Lisez D&A 8:10 avec vos élèves. Que pouvons-nous accomplir sans la foi? Que pouvons-nous accomplir avec la foi? (Vous trouverez des réponses à cette question dans D&A 35:9; 42:48–51; 63:9–11; Moroni 7:33.) Comment avez-vous vu le pouvoir de la foi se manifester?

• Un message fréquemment répété dans les Doctrine et Alliances est l’importance de prier avec foi. Par exemple, dans D&A 10:46–52, le Seigneur dit que le Livre de Mormon a été préservé parce que quand ils priaient, les anciens prophètes avaient la foi qu’il serait préservé. Quel est le rôle de la foi dans nos prières?

2. Si nous nous repentons sincèrement, nous pouvons recevoir les bénédictions de l’Expiation.

Expliquez que le repentir est l’un des thèmes principaux des Doctrine et Alliances. Le Seigneur enseigne la doctrine du repentir et il en répète constamment la nécessité. Il promet de grandes bénédictions à ceux qui se repentent, et des châtiments à ceux qui ne le font pas.

• Qu’est-ce que le repentir? (Voir D&A 58:42–43. Le repentir est le processus qui consiste à se purifier de ses péchés et à en être pardonné par le pouvoir de l’expiation du Sauveur. Pour nous repentir, nous devons confesser nos péchés, les abandonner et nous détourner du mal. Nous devons aussi tourner notre cœur et notre volonté vers Dieu, en nous efforçant sincèrement d’obéir à ses commandements. Pour discuter du processus du repentir, reportez-vous à la deuxième idée pédagogique supplémentaire.)

• Quelle différence y a-t-il entre le vrai repentir et l’abandon d’une mauvaise habitude et le changement de comportement?

Ezra Taft Benson a expliqué: «Le repentir signifie davantage que de changer de comportement… Le vrai repentir est basé sur la foi au Seigneur Jésus-Christ et il en découle. Il n’y a pas d’autre façon. Le vrai repentir implique un changement de cœur et pas seulement un changement d’attitude (voir Alma 5:13)» (The Teachings of Ezra Taft Benson, 1988, p. 71).

Neal A. Maxwell, du Collège des Douze, a enseigné que «le repentir exige à la fois que l’on se détourne du péché et que l’on se tourne vers Dieu» (L’Etoile, janvier 1992, p. 34).

• Lisez D&A 18:11–13 et 19:16–19 avec les élèves. Que nous enseignent ces passages sur l’amour que le Sauveur a pour nous? Pourquoi avons-nous besoin de l’expiation du Sauveur pour recevoir le pardon de nos péchés? (Voir aussi 2 Néphi 2:6–9.) Pourquoi est-il nécessaire que nous nous repentions pour recevoir le pardon de nos péchés?

Expliquez que lorsque nous péchons, nous devenons impurs et que nous sommes soumis aux châtiments requis par la loi de la justice. À cause de notre imperfection, nous ne pouvons pas redevenir purs et satisfaire aux exigences de la justice tout seuls. En expiant nos péchés, le Sauveur a pris sur lui les châtiments requis par la loi de la justice et il peut nous offrir la miséricorde et le pardon dont nous avons besoin pour redevenir purs. Nous ne pouvons recevoir ces bénédictions de l’Expiation que si nous nous repentons (Alma 7:14).

• Pourquoi devons-nous avoir foi en Jésus-Christ pour vraiment nous repentir?

• Écrivez au tableau Les conséquences du refus de se repentir. Quelles sont les conséquences si nous ne nous repentons pas de nos péchés? (Demandez aux élèves de lire les Écritures suivantes et de chercher les conséquences: D&A 1:33, 19:17–18 et 29:17. Faites-en la liste au tableau. Il peut y en avoir d’autres comme l’isolement vis-à-vis de Dieu et des autres, la culpabilité, la mauvaise estime de soi-même, le fait de se trouver des excuses pour d’autres péchés et de refuser de pardonner.)

• Écrivez au tableau Les bénédictions du repentir. Que nous promet le Seigneur si nous nous repentons vraiment de nos péchés? (Demandez aux élèves de lire les Écritures suivantes et de chercher ces promesses: D&A 1:32, 58:42 et 109:53. Écrivez ces promesses au tableau.) Incitez les élèves à parler des bénédictions qu’ils ont reçues grâce au repentir. (Note: Demandez-leur de ne pas faire une confession détaillée de leurs péchés passés.)

• Pourquoi avons-nous parfois du mal à nous pardonner à nous-mêmes alors que le Seigneur nous a promis de nous pardonner si nous nous repentions?

• Comment pouvons-nous nous repentir davantage? Pourquoi remettons-nous parfois notre repentir à plus tard? Comment pouvons-nous vaincre l’orgueil, le découragement, la suffisance ou toute autre chose qui peut nous empêcher de nous repentir?

Neal A. Maxwell a enseigné: «Le repentir est un sauvetage, non pas une doctrine austère. Il est à la disposition du grand pécheur comme de la personne déjà bonne qui s’efforce de s’améliorer encore» (L’Etoile, janvier 1992, p. 34). Soulignez que même si le processus du repentir est difficile, il peut également nous apporter beaucoup de joie lorsque notre cœur abandonne le péché pour se tourner vers Dieu.

3. Le baptême est une ordonnance essentielle.

Expliquez que la foi et le repentir conduisent au baptême, première ordonnance de l’Évangile. Dans les Doctrine et Alliances, le Seigneur révèle les buts, les qualifications et les instructions en vue du baptême. Par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète, Jean-Baptiste a rétabli l’autorité de la prêtrise nécessaire pour accomplir cette ordonnance (voir leçon 8).

• Quels sont les buts du baptême? (Voir D&A 18:22; 49:13–14. Il s’agit entre autres de montrer notre engagement à l’égard du Sauveur, de recevoir la rémission de nos péchés, de devenir membres de l’Église, d’entrer sur le chemin qui mène à l’exaltation et de se préparer à recevoir le don du Saint-Esprit. Voir aussi 2 Néphi 9:23; 31:10–13, 17; Mosiah 18:17.) Exhortez les élèves à exprimer leurs sentiments concernant le baptême.

• Lisez D&A 20:37 avec vos élèves. Quelles qualifications doit on posséder pour se faire baptiser? Quelles alliances faisons-nous avec Dieu lorsque nous nous faisons baptiser? (Voir aussi Mosiah 18:8–10.) Comment pouvons-nous mieux respecter notre engagement de tenir les promesses que nous avons faites au Seigneur lorsque nous nous sommes fait baptiser?

• Que symbolise le baptême? (Voir D&A 76:51; Jean 3:3–5; Romains 6:3–4. Le baptême par immersion symbolise la mort, l’ensevelissement et la résurrection de Jésus-Christ. Il symbolise aussi l’ensevelissement de notre ancien nous-mêmes et notre renaissance en Christ. De plus, il symbolise notre purification de nos péchés.)

• Pourquoi est-il nécessaire de se faire baptiser par une personne détenant l’autorité requise? (Voir D&A 22.) Pourquoi est-il nécessaire que le baptême soit fait par immersion? (Voir D&A 20:72–74.) Pourquoi ne faut-il pas baptiser quelqu’un qui n’a pas atteint l’âge de huit ans? (Voir D&A 20:71; 29:46–47; 68:25; Moroni 8:9–12.)

4. Lors de l’ordonnance de la confirmation, nous recevons le don du Saint-Esprit.

Expliquez que le Saint-Esprit est un membre de la Divinité et «un personnage d’esprit» (D&A 130:22). Après le baptême d’eau, les membres de l’Église reçoivent le don du Saint-Esprit lors de l’ordonnance de la confirmation (D&A 33:15; 35:5–6). Cette ordonnance est aussi appelée «le baptême de feu et du Saint-Esprit» (D&A 20:41). Joseph Smith, le prophète, a dit: «Le baptême d’eau n’est qu’un demi-baptême et n’est bon à rien sans l’autre moitié, c’est-à-dire le baptême du Saint-Esprit» (Enseignements du prophète Joseph Smith compilés par Joseph Fielding Smith, 1976, p. 254).

• Quelle est la différence entre une manifestation du Saint-Esprit et le don du Saint-Esprit?

Dallin H. Oaks, du Collège des Douze, a enseigné: «Les manifestations du Saint-Esprit sont données pour mener les gens qui cherchent sincèrement aux vérités de l’Évangile qui les persuaderont de se repentir et de se faire baptiser. Le don du Saint-Esprit a une portée plus vaste… [Il] comporte le droit à sa compagnie constante afin que nous ayons toujours l’Esprit du Seigneur avec nous (voir D&A 20:77)» (L’Etoile, janvier 1997, p. 68).

Bruce R. McConkie, du Collège des Douze, a comparé les manifestations du Saint-Esprit qu’une personne peut recevoir avant le baptême à des éclairs «qui déchirent une nuit sombre et orageuse». Il a comparé le don du Saint-Esprit que l’on reçoit après le baptême à «l’éclat soutenu du soleil à midi, qui déverse ses rayons sur le chemin de la vie et sur tout ce qui l’entoure» (A New Witness for the Articles of Faith, 1985, p. 262).

• Le fait de recevoir le don du Saint-Esprit ne signifie pas que le Saint-Esprit sera automatiquement toujours avec nous. Que devons-nous faire pour qu’il soit continuellement avec nous?

Joseph Fielding Smith a dit: «Le Saint-Esprit ne demeure pas dans la personne qui refuse d’obéir et de garder les commandements de Dieu ou qui les enfreint volontairement» (Church News, 4 novembre 1961, p. 14).

• Quelles sont les fonctions du Saint-Esprit? (Choisissez certains des passages d’Écriture suivants et lisez-les avec vos élèves. Discutez de ce qu’ils enseignent sur les fonctions du Saint-Esprit. Résumez les informations au tableau.)

  1. a.

    D&A 18:18; 39:6; 42:14; 75:10; 79:2. (Il enseigne; voir aussi Jean 14:26; 16:13; 1 Néphi 10:19; Moroni 10:5.)

  2. b.

    D&A 39:6. (C’est le Consolateur; voir aussi Jean 14:16.)

  3. c.

    D&A 42:17; 100:8. (Il témoigne; voir aussi Jean 15:26; Alma 5:46.)

  4. d.

    D&A 11:12. (Il nous conduit à faire le bien, à marcher dans l’humilité et à juger avec droiture.)

  5. e.

    D&A 11:13; 76:10. (Il éclaire notre intelligence et remplit notre âme de joie.)

  6. f.

    D&A 84:33. (Par lui, nous sommes sanctifiés; voir aussi 3 Néphi 27:20.)

  7. g.

    D&A 31:11; 75:27; 84:85. (Il nous inspire pour aller où nous devons aller, pour faire ce que nous devons faire et pour dire ce que nous devons dire.)

Incitez vos élèves à dire comment le Saint-Esprit les a bénis de ces manières ou d’autres façons. Examinez comment nous pouvons mieux profiter de ces bénédictions. Insistez sur la chance que nous avons d’avoir la compagnie d’un des membres de la Divinité. Témoignez de l’importance de la compagnie du Saint-Esprit.

5. Nous devons persévérer jusqu’à la fin avec foi pour recevoir la vie éternelle.

Lorsque nous sommes baptisés, nous entrons sur le chemin qui mène à l’exaltation. Cependant, cette expérience seule ne garantit pas que nous serons exaltés. Comme le Seigneur le dit fréquemment dans les Doctrine et Alliances, nous devons aussi garder les alliances que nous avons faites lors de notre baptême et persévérer fidèlement jusqu’à la fin de notre vie.

• Lisez 2 Néphi 31:19–20 et D&A 14:7 avec vos élèves. Que signifie persévérer jusqu’à la fin? Quelles bénédictions le Seigneur nous a-t-il promises si nous persévérons jusqu’à la fin?

• Quelles expériences vous ont enseigné l’importance de rester fidèle à vos croyances et à vos alliances?

• Lisez D&A 24:8 avec vos élèves. Expliquez que persévérer jusqu’à la fin signifie aussi qu’il faut rester fidèle lorsque nous avons des épreuves dans la vie. Comment pouvons-nous rester fidèles dans les moments difficiles? (Incitez les élèves à dire ce qui les a aidés à supporter des expériences difficiles.)

Conclusion

Témoignez de l’importance des premiers principes et ordonnances de l’Évangile. Exprimez votre reconnaissance pour Jésus-Christ, son expiation et son exemple. Exhortez vos élèves à fortifier leur foi chaque jour, à se repentir de leurs péchés, à respecter leurs alliances du baptême et à vivre de manière à avoir constamment la compagnie du Saint-Esprit. Témoignez que si nous persévérons fidèlement jusqu’à la fin, nous recevrons l’exaltation.

Idées pédagogiques supplémentaires

1. «Le bouclier de la foi» (D&A 27:17)

Lisez D&A 27:15, 17 avec les élèves. En parlant de cette Écriture, Boyd K. Packer, du Collège des Douze, a dit:

«[Le] bouclier de foi n’est pas produit dans une usine mais au foyer. C’est une production familiale.

«Le but ultime de tout ce que nous enseignons est d’unir les parents et les enfants dans la foi au Seigneur Jésus-Christ, afin qu’ils soient heureux en famille, scellés par le mariage éternel, liés à toutes les générations de leur famille, et assurés de l’exaltation dans la présence de notre Père céleste…

«… C’est pourquoi nos dirigeants exhortent les membres à comprendre que ce qui a le plus de valeur doit être fait à la maison. Certains continuent de ne pas voir que trop d’activités extérieures au foyer, bien qu’entreprises dans de bonnes intentions, laissent trop peu de temps pour fabriquer et adapter le bouclier de la foi au foyer» (L’Etoile, juillet 1995, pp. 8–9).

• Comment les parents et les enfants peuvent-ils travailler ensemble pour produire et fortifier le bouclier de la foi dans leur famille?

2. Le processus du repentir

• Que devons-nous faire pour nous repentir? Que nous enseignent D&A 58:43 et 61:2 sur le processus du repentir? Pourquoi la confession est-elle une partie importante du repentir? Pourquoi est-il important d’abandonner nos péchés pour nous repentir?

Richard G. Scott, du Collège des Douze, a résumé les éléments essentiels du repentir de la manière suivante:

«Le chagrin causé par les péchés. Cela produira le désir sincère de changer et la volonté de se soumettre à toutes les conditions pour obtenir le pardon…

«L’abandon du péché. C’est la détermination inébranlable et permanente de ne pas répéter la transgression…

«La confession du péché. Vous devez toujours confesser vos péchés au Seigneur. S’il s’agit de transgressions graves, telles que les transgressions sexuelles, vous devez les confesser à votre évêque ou à votre président de pieu…

«La restitution pour le péché. Vous devez restituer autant que possible tout ce qui a été volé, endommagé ou profané…

«L’obéissance à tous les commandements. La pleine obéissance apporte la puissance de l’Évangile dans votre vie… Elle comporte des choses que vous pourriez ne pas considérer au début comme faisant partie du repentir, comme l’assistance aux réunions, le paiement de la dîme, le service, et le pardon aux autres…

«La reconnaissance du Sauveur. Je témoigne que la plus essentielle de toutes les étapes du repentir est que vous ayez la conviction que le pardon s’obtient grâce au Rédempteur» (L’Etoile, juillet 1995, pp. 90–91).

Si vous instruisez des jeunes, vous pouvez leur demander de lire les conseils sur le repentir dans Jeunes, soyez forts, pages 15–17 (34285 140).

3. Exposés de groupe

Apportez le Jeu d’illustrations de l’Évangile (34730) en classe. Divisez la classe en deux groupes et donnez la moitié des images à chaque groupe. Demandez-leur ensuite de prendre quelques minutes pour trouver un message sur les premiers principes et ordonnances de l’Évangile, en utilisant les images du jeu d’illustrations. Incitez-les à utiliser de 5 à 10 images. Donnez un moment à chaque groupe pour faire son exposé.