Le baptême, une alliance permanente

Devoirs et bénédictions de la prêtrise : Manuel de base pour les détenteurs de la prêtrise, Tome 1, 1998


Le but de cette leçon est de nous encourager à continuer à vivre selon les alliances que nous avons faites lors du baptême.

Introduction

Quiconque est baptisé l’est en signe de ce qu’il a changé de vie et qu’il est disposé à obéir aux principes qui le conduisent à l’exaltation. Mais le baptême, à lui seul, est insuffisant. À ce moment-là, nous commençons une nouvelle vie; et pour en obtenir les bénédictions, nous devons continuer à progresser et à nous améliorer.

Le prophète Alma, préoccupé par ses frères de la prêtrise après leur baptême, leur a dit: «Et maintenant, mes frères de l’Église, dites-moi: êtes-vous nés spirituellement de Dieu? Votre aspect est-il empreint de son image? Avez-vous éprouvé ce grand changement dans votre cœur?» (Alma 5:14). La question est tout aussi importante aujourd’hui. Avons-nous tous ressenti un changement dans notre cœur et connu une nouvelle naissance spirituelle depuis notre baptême dans l’Église de Jésus-Christ?

Beaucoup de gens font une expérience spirituelle lors de leur baptême. Un membre l’a décrite ainsi: «Je n’oublierai jamais l’émotion qu’a ressentie mon âme; être pur, recommencer à zéro comme enfant de Dieu. C’était tellement beau!» (No More Strangers, vol. 3, p. 175).

L’alliance du baptême

Montrez l’aide visuelle 29-a, «Lors du baptême nous faisons alliance avec Dieu de garder ses commandements».

Une alliance est un contrat entre deux personnes ou plus. Lors du baptême nous avons fait une alliance très importante avec Dieu. Le président Kimball a dit: «Les alliances que nous contractons avec Dieu comportent la promesse d’agir, et pas simplement de s’abstenir, d’accomplir des œuvres de justice aussi bien que d’éviter le mal» (Le miracle du pardon, p. 92).

Demandez aux frères de lire et de marquer D&A 20:37, Mosiah 18:8–10. Quelles sont très exactement les alliances que nous faisons avec le Seigneur lorsque nous recevons le baptême? (Écrivez-les au tableau.)

Nous faisons alliance:

  • d’entrer dans l’Église de Jésus-Christ

  • d’être appelés par son nom

  • de servir Dieu et de garder ses commandements

  • de nous servir mutuellement et de porter les fardeaux les uns des autres

  • d’être témoins du Christ et de son Église

Ces Écritures nous parlent aussi de la participation de Dieu dans l’alliance du baptême.

Qu’est-ce que le Seigneur nous promet lors du baptême? (Écrivez les réponses au tableau.)

Le Seigneur nous promet:

  • de nous pardonner nos péchés

  • de nous donner le Saint-Esprit pour guide

  • de nous faire prendre part à la première résurrection

  • de nous accorder la vie éternelle

Le baptême est le début du «grand changement» par lequel nous devons tous passer pour retourner en la présence de notre Père céleste (voir Alma 5:13–14 et Mosiah 5:7–9). La plupart d’entre nous ne changent pas au moment du baptême, mais lorsque nous honorons nos alliances, nos désirs et actions changent et nous ressemblons de plus en plus à notre Père céleste. Notre baptême nous a simplement procuré un recommencement, une nouvelle naissance spirituelle. Comme le Christ, nous avons été «ensevelis» dans les eaux du baptême, puis ressuscités à une vie nouvelle (voir Romains 6:3–4). Celle-ci a commencé par un accord permanent avec Dieu. Si nous faisons notre part, il fera la sienne. Quand nous lui obéissons, il nous aide à changer et nous ramène en sa présence.

Demandez à deux frères précédemment désignés de raconter ce qu’ils ont personnellement ressenti quand ils ont reçu le baptême et en quoi leur vie a changé depuis lors. Faites participer les jeunes à cette partie de la leçon.

Notre progression après le baptême

Certaines personnes pensent que le salut découle simplement du baptême. Celui-ci n’est toutefois qu’un commencement. Nous devons continuer à progresser en justice à partir de ce moment-là si nous voulons atteindre la vie éternelle. Pour nous aider à le faire, le Seigneur nous a donné des commandements à respecter après le baptême.

Demandez à la classe de lire Moroni 6:4–9. Quelles obligations avons-nous après le baptême? (Écrivez les réponses au tableau. Par exemple, suivre l’inspiration du Saint-Esprit, mais on en reparlera à la leçon 30.)

Après le baptême, nous avons pour responsabilité:

  • de toujours prier

  • de jeûner pour des besoins particuliers

  • d’assister aux réunions de l’Église et d’y participer

  • de prendre régulièrement la Sainte-Cène

  • de se préoccuper du bien-être les uns des autres

  • de nous repentir quand nous commettons des erreurs

  • de suivre l’inspiration du Saint-Esprit

Lorsque nous nous faisons baptiser et que nous recevons le don du Saint-Esprit, Dieu nous fait certaines promesses qu’il gardera tant que nous tiendrons les nôtres. Mais pendant que nous gagnons notre vie, allons à l’école et faisons les tâches nécessaires, nous avons souvent des problèmes temporels et nous oublions nos alliances. Notre problème à tous est donc de savoir comment conserver notre spiritualité tout en menant notre nouvelle vie. Les choses mentionnées par Moroni ont toutes pour but de nous aider à poursuivre la nouvelle vie qui a commencé au baptême et à renaître ainsi réellement de manière spirituelle.

La prière

La prière personnelle sincère est importante si nous voulons avoir la force de mettre en pratique les commandements de l’Évangile. La prière nous permet de rester proches de notre Père céleste et nous permet de le remercier ainsi que de parler de nos problèmes avec lui. Nous devons donc considérer que c’est une grande bénédiction que de commencer et terminer chaque jour de notre vie par la prière.

Le jeûne

Une fois par mois au moins, la prière doit s’accompagner d’un jeûne. Dans l’Église, nous jeûnons habituellement durant deux repas le dimanche de jeûne. Nous pouvons jeûner nous-mêmes chaque fois que nous avons besoin de réconfort et d’une force spirituelle supplémentaire (voir la leçon 31 de ce manuel).

La présence aux réunions de l’Église

Nous acquérons tous de la force spirituelle si nous assistons régulièrement aux réunions de l’Église, où nous en apprenons plus sur l’Évangile et où nous fortifions notre témoignage. Nous devons encourager les membres de la famille à assister à toutes leurs réunions. Lorsque nous assistons à ces réunions, nous devons y participer en chantant, en méditant, en faisant des discours et en montrant du recueillement.

La participation à la Sainte-Cène

Montrez l’aide visuelle 29-b, «Nous renouvelons les alliances du baptême quand nous prenons la Sainte-Cène».

L’une des raisons pour lesquelles nous assistons à la réunion de Sainte-Cène c’est pour la prendre. Les alliances que nous faisons quand nous la prenons sont les mêmes que celles du baptême. De cette manière, chaque semaine, pendant la Sainte-Cène, nous nous souvenons des alliances que nous avons contractées au baptême et nous promettons à nouveau de les honorer.

L’aide aux autres

Demandez au membre précédemment désigné de comparer D&A 20:37 à D&A 20:77.

Lorsque nous avons été baptisés, nous avons promis au Seigneur que nous serions «disposés à porter les fardeaux les uns des autres… et [que nous serions] prêts à pleurer avec ceux qui pleurent, à consoler ceux qui ont besoin de consolation…» (Mosiah 18:8–9). Le service d’autrui, l’aide aux nécessiteux, la formation de notre famille, la sollicitude pour le bien-être de tout le monde, fait partie de notre contrat de baptême avec le Seigneur. C’est une partie importante de la nouvelle vie que nous commençons après le baptême.

Le repentir

Nous commettons naturellement tous des erreurs et nous devons nous repentir pour honorer les alliances du baptême. Nous le faisons en allant dire à l’autorité adéquate que nous avons fauté (voir la leçon 28 de ce manuel). C’est par le repentir que nous sommes purifiés de nos péchés, ce qui nous rend dignes d’être guidés par le Saint-Esprit.

Le chemin de la perfection

Viendra-t-il jamais un jour où nous n’aurons plus besoin de l’alliance du baptême? La réponse est non, bien entendu, pas avant d’être parfaits, comme Dieu est parfait. En attendant, nous devons continuer à nous perfectionner, et remplacer les mauvaises habitudes par d’autres, meilleures. Le président Spencer W. Kimball a dit: «Il est certain que la maîtrise de soi est un programme continu: un voyage, et pas simplement un pas en avant. Les hommes ne deviennent pas soudain justes, pas plus qu’un minuscule gland ne devient soudain un chêne. La progression vers la perfection peut néanmoins être rapide si on avance résolument à grands pas vers le but» (Le miracle du pardon, p. 197).

Le prophète Néphi enseigne qu’après le baptême nous devons nous «empresser d’avancer» et «endurer jusqu’à la fin». Il promet que Dieu nous accordera la vie éternelle si nous lui montrons notre amour en lui obéissant (voir 2 Néphi 31:19–21). En obéissant au Seigneur et en gardant les alliances que nous avons faites avec luiau moment du baptême, nous connaîtrons le bonheur dans cette vie et la joie éternelle dans la vie à venir.

Joseph Fielding Smith a expliqué que nous devions persévérer jusqu’à la fin dans le respect de nos alliances: «L’un des grands buts de la véritable Église est d’enseigner aux hommes ce qu’ils doivent faire après le baptême pour obtenir toutes les bénédictions de l’Évangile… Nous devons persévérer jusqu’à la fin, garder les commandements après le baptême, travailler à notre salut… nous devons vivre de manière à acquérir les attributs de la divinité et à devenir le genre de personnes qui peuvent jouir de la gloire et des merveilles du royaume céleste» (“The Plan of Salvation”, Ensign, nov. 1971, p. 5).

Conclusion

Une ancienne religieuse catholique, convertie à l’Église, a expliqué ce que le baptême signifiait pour elle:

«Tout ce que j’ai vu et entendu dans l’Église m’a vraiment beaucoup impressionnée. La chaleur et l’amour, aussi bien que l’intérêt profond que chaque membre avait pour les autres membres m’ont fait comprendre que cette religion avait quelque chose de bien particulier…

«Je me suis alors rendu compte que j’étais dans la mauvaise Église et que l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours était la seule vraie Église sur cette terre. Je savais aussi que je devais… y adhérer…

«La transition entre mon ancienne vie et ma vie de maintenant n’a pas été facile, mais ce qui m’a soutenue dans toute cette expérience, ç’a été et c’est encore le fait de renouveler chaque semaine à la réunion de Sainte-Cène les alliances que j’ai faites lors de mon baptême, mon alliance de prendre sur moi le nom du Sauveur, de me souvenir toujours de lui et de garder ses commandements, et l’alliance du Seigneur que si j’honore ces promesses son Esprit sera toujours avec moi.

«Je me rappelle ensuite mon baptême et l’immersion totale dans l’eau. Pour moi, cela symbolise le fait de mourir à l’égoïsme et au péché et de ressusciter à une nouveauté de vie comme enfant de Dieu. Le fait de recevoir le baptême symbolise aussi, je pense, la façon dont notre Père céleste veut que nous vivions, c’est-à-dire en surmontant l’égoïsme et en luttant contre la tentation. C’est ainsi que nous ‹mourons› à nous-mêmes et au péché et que nous ressuscitons quotidiennement sur la voie qui nous ramène en la présence de notre Père.

«Je renouvelle ensuite silencieusement l’alliance que j’ai faite de prendre sur moi le nom de Jésus-Christ, lui disant que je renouvelle ma promesse de l’accepter et d’accepter les principes de l’Évangile et ses enseignements, d’accepter l’Église, de soutenir le prophète et les autres Autorités de l’Église, les seules personnes qui aient reçu la mission divine de nous diriger au nom de Dieu. Dans ma prière silencieuse j’ajoute que je renouvelle l’alliance de toujours me souvenir de lui, par exemple, de me rappeler sa présence, particulièrement durant la journée, aux moments de tentation ou de lassitude. Finalement, je renouvelle l’alliance de garder ses commandements, sachant que si je le fais fidèlement, j’aurai son Esprit avec moi» (Miriam Spain Peterson, “The Lord Takes Care”, No More Strangers, vol. 3, pp. 154–159).

Incitation à l’action

Étudiez ce que vous avez fait de votre vie depuis votre baptême. À ce moment-là, vous avez probablement senti «un changement de cœur» commencer en vous. Comme le demande le prophète Alma, pouvez-vous le sentir maintenant? (Alma 5:26). Pouvez-vous encore sentir la «nouveauté de vie» mentionnée dans les Écritures? S’il vous manque quelque chose, commencez dès aujourd’hui à vous repentir et à résoudre le problème.

Écritures supplémentaires

  • Galates 3:27–29 (nous prenons le nom du Christ lors du baptême)

  • 1 Pierre 3:21 (le baptême est une des conditions du salut)

  • D&A 27:2 (nous prenons la Sainte-Cène en souvenir du Christ)

Préparation de l’instructeur

Avant de faire cette leçon:

  1. 1.

    Lisez le chapitre 20, «Le baptême», dans le manuel des Principes de l’Évangile.

  2. 2.

    Lisez les leçons 28 et 31 de ce manuel.

  3. 3.

    Procurez-vous un tableau et de la craie ou faites une affiche présentant les alliances du baptême et les recommandations de Moroni 6:4–9.

  4. 4.

    Facultatif: Demandez à un frère de comparer les alliances du baptême et de la Sainte-Cène.

  5. 5.

    Demandez à des frères de dire les histoires et les Écritures de la leçon.