La prêtrise, d’Adam au rétablissement

Devoirs et bénédictions de la prêtrise : Manuel de base pour les détenteurs de la prêtrise, Tome 1, 1998


Le but de cette leçon est de nous faire comprendre que la prêtrise que nous avons reçue est la même que celle qui a été donnée à Adam et à d’autres hommes justes à toutes les époques.

Introduction

Adam fut le premier homme à détenir la prêtrise patriarcale. Cela signifie que Dieu lui donna l’autorité de diriger sa famille et d’effectuer les ordonnances dont elle avait besoin pour rentrer en sa présence. Il fut aussi le premier prophète à recevoir les clefs de présidence, ou l’autorité de diriger l’Église de Dieu sur terre. Avec cette autorité, il conféra la prêtrise à beaucoup d’hommes et leur montra comment l’utiliser. Tous les présidents de l’Église depuis Adam ont eu la même autorité.

Cette autorité de diriger tous les détenteurs de la prêtrise de l’Église, selon leurs nombreux offices et devoirs, est détenue par un seul homme à la fois: le président de l’Église (voir D&A 81:1–2; 132:7). Bien qu’il n’y ait qu’une personne qui détienne aujourd’hui cette autorité là dans la prêtrise, beaucoup détiennent la prêtrise, et c’est la même prêtrise que tous les prophètes ont détenue depuis qu’elle a été donnée à Adam. (Pour de plus amples informations sur les clefs de la prêtrise, voir la leçon 11 de ce manuel.)

Adam reçut la prêtrise

Peu de temps après leur expulsion du jardin d’Éden, un ange apparut à Adam et Ève et leur enseigna l’Évangile (voir Moïse 5:4–9). L’Église fut également organisée et Adam fut baptisé dans l’eau dela même manière qu’il nous a été dit de le faire aujourd’hui (voir Moïse 6:64–65). La prêtrise fut alors donnée à Adam pour qu’il ait l’autorité d’accomplir toutes les ordonnances de l’Évangile pour safamille. C’est grâce à elle qu’il baptisa les siens et qu’il conféra la prêtrise à ceux de ses fils qui étaient justes.

Montrez l’aide visuelle 2-a, «La prêtrise au fil des générations». Expliquez que le tableau est divisé en huit époques, appelées dispensations. Lisez la définition du mot dispensation au bas du tableau. Expliquez que nous ne savons pas combien il y a eu de dispensations de l’Évangile, mais que celles-ci sont les plus importantes. Montrez la partie correspondante du tableau lorsque la dispensation est mentionnée dans la leçon et lisez l’Écriture indiquée pour chaque dispensation. Ces Écritures nous apprennent que chaque prophète a détenu la Prêtrise de Melchisédek.

La dispensation patriarcale

Adam enseigna l’Évangile à ses enfants et à ses petits-enfants, il veilla à ce qu’ils reçoivent les ordonnances de la prêtrise nécessaires, et il organisa l’Église selon l’ordre patriarcal. L’ordre patriarcal de la prêtrise signifie que l’organisation de l’Église est centrée sur la famille et que la prêtrise est transmise de père en fils. Parmi les grands patriarches qui ont vécu durant cette dispensation, il y a eu Seth, Énos, Kénan, Mahalaleel, Jéred et Enoch (voir D&A 107:40–52).

Montrez l’aide visuelle 2-a, «La prêtrise au fil des générations». Montrez la dispensation adamique et lisez D&A 107:40–41, comme indiqué sur le tableau.

La première grande apostasie

Les hommes ont leur libre arbitre, la liberté de choisir. C’est en s’en servant que certains des enfants d’Adam choisirent d’enfreindre les commandements. Comme beaucoup d’entre eux en avaient décidé ainsi et s’étaient détournés de la vérité, ils «commencèrent dès lors à être charnels, sensuels et diaboliques» (Moïse 5:12–13). Quand ce genre de rejet de la vérité se produit, on appelle cela une apostasie.

Adam et ceux qui gardaient les commandements prêchèrent à ces gens et s’efforcèrent de les amener au repentir. La plupart ne se repentirent pas, mais ceux qui le firent se joignirent au prophète Énoch et furent appelés Sion. Les Écritures nous disent que «Énoch et tout son peuple marchèrent avec Dieu… et il arriva que Sion ne fut plus, car Dieu la reçut dans son propre sein» (Moise 7:69).

Montrez la dispensation d’Énoch sur le tableau et lisez D&A 107:48–53.

Lorsque Énoch et le peuple de Sion eurent été enlevés de la terre, les méchants devinrent fort nombreux. Le Seigneur envoya le prophète Noé pour les mettre en garde et les appeler au repentir. Noé leur dit que s’ils ne se repentaient pas, ils seraient balayés de la terre par un grand déluge. Mais la famille de Noé fut la seule à l’écouter et à garder les commandements. Le déluge eut lieu comme Noé l’avait prédit, et sa famille et lui furent les seuls à être sauvés.

Montrez la dispensation de Noé sur le tableau et lisez Moïse 8:19–20.

La prêtrise après le déluge

Après le déluge, Noé conféra la prêtrise à ses enfants et à ses petits-enfants justes. Melchisédek était un juste qui vécut après Noé et qui reçut la prêtrise. Il était tellement juste que la prêtrise reçut son nom (voir D&A 107:2–4). Il ordonna Abraham à la prêtrise et celui-ci en ordonna d’autres. C’est ainsi que la Prêtrise de Melchisédek se perpétua jusqu’à l’époque de Moïse.

Montrez la dispensation d’Abraham sur le tableau et lisez D&A 84:14.

La Prêtrise de Melchisédek retirée d’Israël

Comme les Écritures nous l’indiquent, Abraham conféra la prêtrise à son fils Isaac et celui-ci à son fils Jacob. Le nom de Jacob fut changé en Israël, et désormais les descendants de Jacob furent appelés les enfants d’Israël.

A l’époque de Moïse, après qu’il eut fait sortir les enfants d’Israël hors d’Égypte, le Seigneur leur offrit la plénitude de son Évangile. Mais ils la rejetèrent, et le Seigneur leur enleva la Prêtrise de Melchisédek et les ordonnances supérieures de l’Évangile. Il ne leur fut laissé que les ordonnances inférieures (comme la loi du sacrifice), et elles furent accomplies par une moindre prêtrise nommée d’après le frère de Moïse, Aaron.

Le Seigneur leur laissa aussi la plupart des principes moraux de l’Évangile. En plus de ces lois spirituelles, il y en avait d’autres qui devaient contrôler les activités physiques, ou temporelles, du peuple. La plupart de ces lois se trouvent dans l’Exode, le Lévitique et le Deutéronome. Elles n’étaient pas censées remplacer l’Évangile, mais furent données comme ajouts aux parties de l’Évangile qui restaient afin de préparer les enfants d’Israël à le vivre dans sa plénitude à une époque future.

Bien que la Prêtrise de Melchisédek eût été enlevée à Israël en tant que nation, elle ne fut pas retirée en permanence de la terre. Entre l’époque de Moïse et la venue de Jésus-Christ, plusieurs prophètes la détinrent. Parmi eux, il y eut Élie, Ésaïe, Jérémie, Léhi, Daniel et Ézéchiel.

Montrez la dispensation de Moïse, représentée sur le tableau, et lisez D&A 84:6, 19–27.

La prêtrise à l’époque du Livre de Mormon

Quand ils quittèrent Jérusalem pour se rendre en Amérique, Léhi et sa famille détenaient la prêtrise. Ainsi, tout au long de l’histoire du Livre de Mormon, des hommes justes accomplirent les ordonnances de la prêtrise pour le peuple. Le roi Benjamin et Alma faisaient partie de ces hommes qui parlèrent de la prêtrise à l’époque du Livre de Mormon.

Montrez le tableau et lisez Mosiah 6:3 et Alma 13:1–2, 8–9.

La prêtrise à l’époque de Jésus

Quand il vint sur terre, Jésus rétablit l’Évangile dans sa plénitude. Il détenait les clefs, ou l’autorité complète de la prêtrise, et il ordonna donc des apôtres (Matthieu 10:1–4) et des soixante-dix (Luc 10:1). Il organisa son Église parmi ses disciples, et quand il quitta finalement la terre, les apôtres reçurent l’autorité d’ordonner d’autres hommes à divers offices de la prêtrise (voir Actes 14:23). C’est ainsi que la prêtrise se perpétua et resta le fondement de l’Église de Jésus-Christ.

Montrez le tableau et lisez Matthieu 16:19; Hébreux 5:5–10; et 3 Néphi 11:19–22; 12:1.

La grande apostasie

Pendant un certain temps après l’ascension de Jésus au ciel, l’Église continua à enseigner la vérité et des milliers de gens, dans de nombreuses villes, s’y joignirent. Mais dans le temps l’histoire serépète. Certaines personnes, qui étaient devenues membres de l’Église, refusèrent d’obéir aux lois et aux ordonnances de l’Évangile et les changèrent pour qu’elles conviennent à leur façon de penser. À la même époque, de nombreux membres, y compris les apôtres et d’autres dirigeants de la prêtrise, furent persécutés et tués. Ces hommes ayant été tués et d’autres s’étant détournés de la vérité, l’Église perdit l’autorité de la prêtrise. Il vint un moment où il n’y eut plus de prêtrise dans l’Église.

Pendant de nombreux siècles, les ténèbres régnèrent sur la terre. Les Églises qui furent organisées durant la grande apostasie n’avaient pas la prêtrise. Par conséquent, elles ne pouvaient recevoir de Dieu des directives ni accomplir les ordonnances du salut. Comme Ésaïe l’avait prédit, «[elles] transgressaient les lois, violaient les ordonnances, [et] rompaient l’alliance éternelle» (Ésaïe 24:5).

Montrez l’aide visuelle 2-b, «Les hommes reçoivent la prêtrise par l’imposition des mains par ceux qui ont reçu l’autorité de Dieu.»

Le rétablissement de la prêtrise

Cette grande apostasie se poursuivit sur la terre jusqu’à ce qu’un jour, au printemps 1820, un jeune homme prie Dieu, lui demandant à quelle Église il devait se joindre. En réponse à sa prière, Dieu le Père et son Fils, Jésus, lui apparurent. Celui-ci lui dit de ne se joindre à aucune Église, disant: «Ils s’approchent de moi des lèvres, mais leur cœur est loin de moi; ils enseignent pour doctrine des commandements d’hommes, ayant une forme de piété, mais ils en nient la puissance» (Joseph Smith, Histoire, v. 19).

Par l’intermédiaire de Joseph Smith, le Seigneur ramena sur terre sa véritable Église et rétablit tous les principes et toutes les ordonnances nécessaires de son Évangile. Pour cela, le Seigneur conféra à Joseph Smith la sainte prêtrise qu’Adam et d’autres hommes justes avaient détenue au cours des siècles. Nous avons cette prêtrise aujourd’hui, et le Seigneur a promis que dans notre dispensation, celle de la plénitude des temps, elle ne serait plus retirée. Elle sera ici quand le Christ reviendra sur terre.

Montrez sur le tableau la dispensation de la plénitude des temps et lisez D&A 20:1; 27:8, 12–13 et 86:10.

Conclusion

La prêtrise que nous détenons aujourd’hui est la même que celle qu’Adam a reçue et que Jésus détient. Comme Adam et les autres prophètes, nous représentons le Seigneur sur la terre. Comme nous sommes ses agents, nous détenons le pouvoir qui va nous aider, nous, notre famille et l’Église, à retourner en la présence de Dieu. Avec la permission de l’évêque ou du président de branche, nous pouvons baptiser nos enfants, leur conférer le don du Saint-Esprit et ordonner nos fils à la prêtrise. En cela, et de bien d’autres manières, la prêtrise apporte de la joie dans notre vie et dans celle des autres.

Incitation à l’action

  1. 1.

    Parlez de la prêtrise avec votre famille. Trouvez des moyens d’aider vos fils à être dignes de recevoir la prêtrise.

  2. 2.

    En temps voulu, et quand vous en avez la permission, baptisez et confirmez vos enfants et ordonnez vos fils à la prêtrise.

Préparation de l’instructeur

Avant de faire cette leçon:

  1. 1.

    Étudiez le chapitre 14 «Organisation de la prêtrise» dans le manuel des Principes de l’Évangile.

  2. 2.

    Rappelez à chaque détenteur de la prêtrise d’apporter ses Écritures à la réunion de prêtrise.

  3. 3.

    Demandez à des frères de présenter des Écritures et des histoires de la leçon.