Devoirs du diacre

Devoirs et bénédictions de la prêtrise : Manuel de base pour les détenteurs de la prêtrise, Tome 1, 1998


Le but de cette leçon est de nous faire comprendre les devoirs du diacre.

Introduction

Un évêque président a fait les recommandations suivantes aux diacres de l’Église:

«Tous les hommes sont enfants de Dieu, mais vous avez quelque chose de plus. Vous avez l’autorité d’agir en son nom. Cela vous met à part du reste du monde. Cela ne vous rend pas automatiquement meilleurs que les autres, mais cela vous donne la responsabilité de vivre une vie meilleure que les autres.

«Parce que vous savez que vous êtes enfants de Dieu et que vous détenez sa prêtrise, on attend plus de vous que de ceux qui n’ont pas cette grande bénédiction» (Victor L. Brown, L’Étoile, janvier 1973, p. 31).

Les devoirs du diacre

En tant que diacres, nous sommes au service du Seigneur (voir D&A 64:29). L’œuvre du Seigneur est notre affaire. Quand nous honorons la prêtrise en accomplissant nos devoirs, nous honorons le Sauveur. Une des meilleures manières que nous avons de montrer notre amour pour lui est donc d’accomplir nos devoirs comme diacres. Ces devoirs consistent entre autres à veiller sur l’Église et à distribuer la Sainte-Cène.

Écrivez au tableau: «Veiller sur l’Église» et «Distribuer la Sainte-Cène».

Veiller sur l’Église signifie, entre autres choses, aider les membres dans leurs besoins temporels. On appelle besoins temporels le fait d’avoir de la nourriture, un abri et des vêtements. Les diacres aident l’évêque à veiller aux besoins temporels de l’Église en collectant les dons de jeûne, en participant à des projets d’entraide et en rendant service à ceux qui sont dans le besoin.

L’histoire suivante, concernant la collecte des dons de jeûne, montre comment un jeune diacre a appris l’importance de cette responsabilité. Cette expérience s’est passée il y a de nombreuses années quand les membres offraient nourriture, vêtements et combustible comme dons de jeûne, pour que cela soit distribué à ceux qui en avaient besoin.

«Quand j’étais diacre, on me demanda de collecter les dons de jeûne de notre quartier. Peter Reid, un homme de plus de quarante ans, qui portait des favoris, supervisait; il avait pour responsabilité de veiller à ce que les dons de jeûne soient collectés et distribués aux nécessiteux…

«Je devais me rendre dans chaque foyer du quartier… et leur donner l’occasion d’offrir quelque chose pour les pauvres. Un foyer donnait un gros boulet de charbon, un autre du bois, un autre une mesure de farine, un bocal de fruit, une tasse de sucre, une tranche de lard, et ainsi de suite…

«Un certain samedi, notre équipe de football avait prévu un match et je désirais vivement jouer. Je savais que mon devoir était de collecter les offrandes de jeûne et que ce serait mal de ne pas le faire, mais je voulais par-dessus tout jouer ce match. Je choisis le plaisir avant le devoir, et je jouai au football…

«Le lendemain matin, de bonne heure, frère Reid frappa à notre porte de derrière et demanda à me voir. J’avais honte, je voulais courir me cacher, mais je l’affrontai, tête basse. Il se contenta de dire: ‹Willard, est-ce que tu as le temps de faire une petite promenade avec moi?›

«C’était une froide journée d’automne.

«Je l’accompagnai d’abord jusqu’à une petite cour entourée de maisonnettes de bois près du croisement de la première rue au nord et de la troisième rue à l’ouest. Il frappa légèrement à l’une des portes et une pauvre petite femme maigre ouvrit.

«Elle dit: ‹Frère Reid, nous n’avons pas eu de nourriture hier et nous n’avons rien à manger dans la maison.›

«Frère Reid répondit: ‹J’en suis navré, sœur, mais je suis sûr que nous aurons quelque chose pour vous avant la fin de la journée.›

«Nous nous dirigeâmes vers une autre porte, près de l’extrémité supérieure de la cour. Lorsque nous frappâmes, une voix nous demanda d’entrer.

«Nous entrâmes et nous trouvâmes un homme âgé et sa femme au lit. Il dit: ‹Frère Reid, nous n’avons pas de charbon, et nous devons rester au lit pour avoir chaud.›

«Dans une autre partie de la cour, nous fûmes accueillis par une petite maman dont les jeunes enfants se serraient les uns contre les autres. Le bébé pleurait et les autres petits avaient des traces de larmes sur le visage.

«C’était suffisant!…

«J’étais prêt à pleurer, accablé par mon épouvantable négligence du devoir… Ces personnes eurent leur nourriture et leur charbon tôt cet après-midi là, et moi, j’appris une précieuse leçon» (Program Outline for Teaching Observance of the Law of the Fast, 1965, pp. 19–20.)

Cependant la collecte des dons de jeûne n’est qu’une manière de veiller sur l’Église. En voici d’autres: aider une veuve à ensemencer son jardin, à l’arroser et à enlever les mauvaises herbes. En temps voulu nous pouvons l’aider à en récolter et à en conserver les produits. Ce faisant, nous l’aidons à satisfaire ses besoins temporels.

Montrez les aides visuelles 5-a, «Un des devoirs du diacre est de collecter les dons de jeûne», et 5-b, «Une des façons dont les diacres peuvent veiller sur l’Église est de travailler avec le collège à un projet d’entraide».

Veiller sur l’Église signifie également aider les membres à garder les commandements.

Comment pouvons-nous aider les membres à garder les commandements? (En leur enseignant l’Évangile par nos paroles et nos actes.) Demandez aux frères de lire D&A 20:58–59. De quelles façons pouvons-nous avertir, enseigner et inviter tout le monde à venir au Christ?

Quand nous avertissons, invitons et instruisons les membres de l’Église, nous répondons à leurs besoins spirituels. Une façon de le faire consiste à prendre la parole à l’église. Quand nous préparons nos discours en priant, le Saint-Esprit témoigne de la vérité de nos paroles aux membres. Autres moyens d’accomplir ce devoir: prévenir les membres de la tenue de réunions et faire nos visites au foyer quand on nous le demande.

L’une des manières les plus sacrées d’aider les membres à satisfaire leurs besoins spirituels consiste à distribuer la Sainte-Cène. Quand nous le faisons, nous devrions ressentir l’Esprit du Seigneur et l’importance de cette ordonnance. Parce que nous offrons la Sainte-Cène aux saints au nom du Seigneur, nous devons être dignes d’être ses représentants. Nous devons agir et nous vêtir comme il désire que nous le fassions.

Une Autorité générale se souvient d’avoir servi comme diacre, il raconte: «Je me souviens comme je considérais que c’était un honneur de participer à un service aussi sacré [la Sainte-Cène]. Je me souviens si bien comme mes parents m’enseignaient que mes mains et mon cœur devaient être propres et purs pour que je fusse digne de prendre part à cette ordonnance» (Victor L. Brown, L’Étoile, janvier 1973, p. 31).

Quand nous distribuons la Sainte-Cène correctement, nous accomplissons un autre devoir du diacre. Ce devoir est de nous édifier les uns les autres (voir D&A 107:85). En constatant notre dévouement à ce devoir, les membres seront édifiés et ils auront le désir accru d’accomplir leurs devoirs.

Montrez l’aide visuelle 5-c, «Distribuer la Sainte-Cène est une responsabilité sacrée». Quelles sont les choses précises que nous avons mentionnées, qu’un diacre peut faire pour s’acquitter de son appel? Écrivez ces réponses au tableau ou sur une feuille. (Elles doivent comprendre les idées mentionnées dans la «Préparation de l’instructeur».)

Comment le diacre apprend ses responsabilités

En tant que diacres, nous pouvons apprendre nos devoirs de diverses façons et en divers endroits. L’une de ces façons est l’étude personnelle et la prière. Pour cela nous devrons trouver le temps et le lieu où nous pouvons être seuls pour étudier nos devoirs, comme les expliquent les Écritures, et prier afin de pouvoir les comprendre.

Nous les apprenons également à la maison, auprès de nos parents ou de nos frères aînés. On peut apprendre ces tâches durant la soirée familiale. Cette formation se fait également le dimanche, à la réunion de prêtrise, grâce au président du collège des diacres. Le Seigneur a commandé au président du collège des diacres de diriger ceux-ci et de leur enseigner leurs devoirs (voir D&A 107:85). Il peut nous aider à comprendre nos devoirs et nous montrer comment agir dans l’office de diacre. Il est en mesure de le faire, parce qu’un consultant de la prêtrise ou un membre de l’épiscopat ou de la présidence de branche les lui enseigne. (Lorsqu’il n’y a pas de collège de la Prêtrise d’Aaron, l’épiscopat, la présidence de branche, ou l’officier président de la prêtrise dirige la Prêtrise d’Aaron et s’acquitte des devoirs des divers présidents de collège de la Prêtrise d’Aaron.)

L’une des meilleures façons d’apprendre nos devoirs consiste à les accomplir. Ce faisant, nous les comprenons mieux et nous sommes agréables au Seigneur. Et quand cela se produit, il nous révèle bien des choses par l’intermédiaire du Saint-Esprit. En tant que diacres, nous devons vivre dignement pour que le Saint-Esprit nous accompagne.

Comment le collège des diacres aide les diacres

Les membres du collège peuvent s’entraider de nombreuses manières. Lorsque nous nous rencontrons à la réunion du collège, nous pouvons créer des liens entre nous. Nous nous aidons aussi mutuellement à apprendre nos devoirs et à planifier des activités qui nous permettront de nous en acquitter. Ces devoirs sont: aider les membres à satisfaire leurs besoins temporels, se préparer au travail missionnaire et en faire, faire de la généalogie et être baptisé pour les morts, motiver les jeunes gens en âge de faire partie du collège, et apprendre l’Évangile. Le collège fournit l’occasion d’œuvrer ensemble à l’accomplissement de ces devoirs. Et en le faisant, nous contribuons à l’édification du royaume de Dieu.

Grâce à notre service au sein du collège, nous pouvons aussi progresser dans l’Évangile. Nous acquérons de la connaissance en étudiant l’Évangile, en nous acquittant de nos responsabilités et nous augmentons notre aptitude à diriger en remplissant les fonctions d’officiers du collège.

Demandez aux frères de lire D&A 107:60–62, 85. Qui doit présider un collège de diacres? Quels sont ses devoirs?

Ceux qui nous dirigent choisissent le président du collège et l’appellent à servir. Le président choisit alors deux conseillers, qui doivent être approuvés et appelés par les dirigeants. Le consultant du collège montre leurs tâches aux officiers. Il fait également la leçon sur l’Évangile lors de la réunion du collège. Les officiers enseignent aux membres du collège leurs devoirs de la prêtrise. C’est ainsi que les membres du collège apprennent à veiller sur l’Église.

Notre collège est aussi l’endroit où nous pouvons nouer des amitiés et recevoir de l’aide. Si nous sommes découragés ou si nous ne sommes pas sûrs de la vérité, nous pouvons être encouragés par le collège et il peut nous aider à trouver la réponse à nos problèmes.

L’histoire suivante montre comment nous pouvons nous édifier l’un l’autre en montrant notre sollicitude les uns pour les autres. Dans ce cas précis, on s’est occupé d’un membre non-pratiquant du collège.

Un diacre était non-pratiquant, ce qui signifie qu’il n’assistait jamais aux réunions de l’Église ou de la prêtrise. Le dimanche, il bricolait habituellement à la maison. Il pensait souvent aux réunions de la prêtrise et il ressentait le besoin de s’associer aux autres. Mais comme personne ne l’avait jamais invité à venir à la réunion de la prêtrise, il ne croyait pas qu’on voulait de lui. Un dimanche, alors qu’il peignait une pièce chez lui, la présidence du collège des diacres lui rendit visite. Ils lui demandèrent s’il voulait assister à la réunion de la prêtrise le dimanche suivant. Il répondit que non. Sa réponse aurait pu les décourager, mais ils refusèrent d’abandonner. Ils continuèrent tous les trois de lui rendre visite chaque dimanche en renouvelant leur invitation.

Bien que ce garçon non-pratiquant n’eût jamais assisté aux réunions quand il était diacre, l’amour et la sollicitude de la présidence du collège l’édifièrent et lui firent fortement impression. Cet amour l’incita, quand il fut plus âgé, à retourner vers l’Église. Aujourd’hui, il est pratiquant et il accomplit ses devoirs de la prêtrise.

Conclusion

Quand nous apprenons nos devoirs et magnifions notre prêtrise comme diacres, nous nous édifions et nous aidons les autres à faire de même. C’est ce que signifie «veiller sur l’Église, pour être des ministres résidents de l’Église» (D&A 84:11).

Incitation à l’action

  1. 1.

    Pratiquez l’Évangile et soyez un bon exemple de détenteur de la prêtrise.

  2. 2.

    Étudiez les Écritures qui montrent les devoirs du diacre et priez à leur sujet.

  3. 3.

    Collectez les dons de jeûne quand on vous le demande.

  4. 4.

    Faites preuve de recueillement durant le service de Sainte- Cène. Quand vous la distribuez, agissez et habillez-vous comme un représentant du Sauveur doit le faire.

Écritures supplémentaires:

  • 1 Timothée 3:8–10 (qualifications du diacre)

  • D&A 84:30–32 (office de diacre comme annexe de la moindre prêtrise)

Préparation de l’instructeur

Avant de faire la leçon:

  1. 1.

    Lisez D&A 20:38–60 et D&A 107.

  2. 2.

    Prévoyez d’écrire au tableau, lors de la discussion en classe, les devoirs du diacre mentionnés ci-dessous. Si vous n’avez pas de tableau, écrivez sur une grande feuille.

Devoirs du diacre

  1. 1.

    Veiller sur l’Église

  2. 2.

    Distribuer la Sainte-Cène

Comment les accomplir

  1. 1.

    Enseigner l’Évangile par la parole et par les actes.

  2. 2.

    Prévenir les membres des réunions.

  3. 3.

    Aider les membres ayant des besoins temporels: A. En collectant les offrandes de jeûne B. En participant à des projets d’entraide

  4. 4.

    Accepter de distribuer la Sainte-Cène.