La responsabilité du père vis-à-vis du bien-être de sa famille

Devoirs et bénédictions de la prêtrise : Manuel de base pour les détenteurs de la prêtrise, Tome 1, 1998


Le but de cette leçon est de nous faire comprendre la responsabilité qu’a le père de prévoir les besoins de sa famille et d’y répondre.

Introduction

Un prophète du Seigneur a déclaré: «La famille est l’organisation la plus importante du temps ou de l’éternité. Notre but dans la vie est de créer pour nous-mêmes des cellules familiales éternelles» (Joseph Fielding Smith, L’Étoile, décembre 1972, p. 495).

La famille éternelle est patriarcale. Cela signifie que le père est le chef de famille et que le mari et la femme ont été scellés dans le temple. Toute famille doit être modelée sur la famille éternelle, le père agissant en tant que véritable chef de sa famille.

Le père doit pourvoir aux besoins de sa famille

Les Écritures nous disent que le père est chef de famille (voir Éphésiens 5:23). Comme tel, il doit répondre aux besoins matériels et spirituels de sa famille (voir Mosiah 4:14–15). Cette obligation sacrée, imposée par le Seigneur, est l’œuvre la plus importante qu’un père accomplira jamais. Le président McKay a déclaré qu’ «aucun autre succès ne peut compenser l’échec au foyer» (David O. McKay, Manuel de soirées familiales, 1970–71, leçon 3).

C’est au foyer qu’on doit veiller sur les enfants et leur enseigner les principes éternels. «La partie la plus importante de l’œuvre du Seigneur sera ce que nous faisons dans notre foyer», a dit Harold B. Lee (Rapport du séminaire des représentants régionaux, avril 1972, p. 2). Aucun éducateur ne peut influencer nos enfants plus que nous, les parents. Pour cette raison, nous devons instruire nos enfants par notre exemple aussi bien que par nos paroles. Nous avons la promesse que si notre épouse et nous-mêmes, ainsi que nos enfants, sommes scellés ensemble au temple et si nous pratiquons fidèlement les principes de l’Évangile, nous pourrons vivre ensemble comme famille éternelle dans le royaume céleste (voir le chapitre 47, «L’exaltation», dans le manuel des Principes de l’Évangile).

Pourvoir aux besoins matériels de la famille

Nous, les pères, nous sommes censés pourvoir aux besoins matériels de notre famille. Pour cela, nous devons:

  • Avoir un emploi décent

  • Établir un budget en collaboration avec notre épouse

  • Apprendre à nos enfants à travailler

  • Gérer un programme de production et de réserves au foyer

Les Écritures modernes enseignent que ceux qui sont en mesure de travailler mais ne le font pas, «ne manger(ont) pas le pain et ne porter(ont) pas les vêtements du travailleur» (D&A 42.42). Le Seigneur a dit que si l’oisif ne change pas, il ne recevra pas les bénédictions qui reviennent aux travailleurs. Il risque même de ne pas garder sa place dans l’Église (voir D&A 75:29). Bien entendu, l’emploi que nous avons importe peu du moment qu’il est honnête et qu’il nous satisfait.

Le mari doit organiser le budget familial avec son épouse. L’argent qu’il gagne ne lui appartient pas à lui seul, c’est à toute la famille. Il est seulement celui qui en a la charge. Il doit s’assurer que les besoins financiers de chaque membre de la famille soient satisfaits, et non les siens uniquement. Quand il fait de son mieux pour pourvoir aux besoins matériels de sa famille, le Seigneur le bénit, et sa femme et ses enfants peuvent accomplir leurs propres devoirs dans la famille.

Montrez l’aide visuelle 12-a, «La famille qui travaille ensemble est bénie temporellement et spirituellement».

Il faut encourager les enfants à poursuivre leur scolarité aussi longtemps que possible pour s’assurer qu’ils sont prêts à travailler dans la vie. Autant que possible, ils ne doivent pas être retirés de l’école pour travailler. Cela ne signifie pas que nos enfants ne doivent pas avoir du travail à faire à la maison. Harold B. Lee a dit aux parents de donner des travaux ménagers aux enfants pour qu’ils ne s’ennuient pas et qu’ils acquièrent de la maturité dans leurs habitudes de travail (voir L’Étoile, août 1971, p. 246, 247).

On pourrait donner aux enfants la responsabilité de s’occuper du potager familial. On nous a recommandé d’avoir un potager familial pour produire une partie de notre nourriture et de mettre en conserve le plus de nourriture possible. Le président Kimball a conseillé à chaque famille: «Cultivez tous les aliments que vous pouvez sur votre terrain… Apprenez à faire des conserves et des réserves familiales. Nous renouvelons le conseil que l’Église a toujours donné: constituez et maintenez des réserves pour une année» (Spencer W. Kimball, “Family Preparation”, Ensign, mai 1976, p. 124).

Quelles sont les tâches que vous pouvez entreprendre en famille pour apprendre à vos enfants à travailler? Lorsque nous ne sommes pas en mesure de répondre aux besoins matériels de notre famille, où pouvons-nous obtenir de l’aide? (Nous devons toujours demander d’abord l’aide de la famille et des parents qui sont en mesure de la donner. S’ils ne le peuvent pas, nous devons nous tourner vers l’Église et contacter nos dirigeants de collège.)

Pourvoir aux besoins spirituels de notre famille

Pour pourvoir aux besoins spirituels de notre famille, nous pouvons:

  • Enseigner l’Évangile à notre femme et à nos enfants

  • Prier chaque jour en famille

  • Faire de notre foyer un endroit où l’Esprit du Seigneur peut demeurer avec nous

  • Payer la dîme et les offrandes au Seigneur

  • Tenir de bonnes soirées familiales

Toutes sont des responsabilités sacrées. Les Doctrine et Alliances soulignent l’importance de l’une d’elles en particulier:

Demandez aux frères de lire D&A 68:25, 28. Que nous commande le Seigneur d’enseigner à nos enfants?

Le père doit veiller à ce que l’Évangile soit enseigné au foyer. Une des meilleures façons de commencer cet enseignement, c’est la soirée familiale. Cela nous donne un moment régulier pour parler avec notre famille et pour l’instruire. La Première Présidence a engagé tous les parents «à rassembler régulièrement leur famille le lundi soir pour lui enseigner les Écritures… et pour lui en rendre témoignage. Les parents doivent saisir ces occasions de se rapprocher de leurs enfants, d’écouter leurs problèmes et [leurs buts], et de leur donner les conseils personnels dont ils ont tant besoin» («Message de la Première Présidence», Manuel de soirées familiales, 1976–77).

Pour que le père forme correctement ses enfants, il doit s’arranger pour être souvent chez lui. Il doit également montrer la joie qu’il a lui-même de pratiquer l’Évangile en étant fidèle à payer sa dîme et ses offrandes à l’Église, à accepter et à remplir ses appels et à garder les autres commandements.

Comment l’Église nous aide-t-elle dans l’instruction de nos enfants?

Bénédictions destinées au père et à la famille

Montrez l’aide visuelle 12-b, «Le roi Benjamin pourvoyait aux besoins matériels et spirituels de sa famille».

Le Livre de Mormon nous parle d’un grand monarque, prophète et père, le roi Benjamin (voir Mosiah 2:12, 14). Bien que roi et prophète, il a travaillé de ses mains pour faire vivre sa famille. Il ne voulait pas que les autres l’entretiennent. Nous, les pères, nous devons suivre son exemple et pourvoir aux besoins de notre famille.

Un autre père que nous pouvons imiter, c’est Abraham. Grâce à sa fidélité, une famille juste et une grande postérité lui ont été promises (voir Genèse 17:3–8). Abraham a été béni pour la diligence avec laquelle il a suivi le Seigneur et qu’il a subvenu aux besoins de sa famille. Comme nous sommes ses descendants, nous pouvons recevoir les mêmes bénédictions si nous veillons aux besoins spirituels et temporels de notre famille. Qui plus est, l’amour augmentera dans notre foyer, et notre famille progressera spirituellement.

Conclusion

L’histoire suivante raconte comment un père et sa famille ont été bénis quand il a accepté et mis en pratique l’Évangile. Avant de devenir membre de l’Église, Joseph Garcia aimait boire avec ses amis et passait peu de temps chez lui. En conséquence: sa femme devait souvent faire des ménages pour gagner de l’argent, afin d’arriver à joindre les deux bouts. Ses enfants le connaissaient à peine. Ils le craignaient plus qu’ils ne le respectaient ou ne l’aimaient.

Mais un jour il rencontra des missionnaires mormons. Après les avoir reçus régulièrement pendant six mois, il changea complètement de vie. Il cessa de fréquenter ses camarades dans les bars et devint membre de l’Église. Il se mit à passer du temps en compagnie de ses enfants, à tenir la soirée familiale et à faire des sorties en famille. Il planifia soigneusement le budget familial, ce qui permit à sa femme de cesser de travailler et de pouvoir se consacrer au foyer.

Il s’aperçut rapidement qu’il se plaisait davantage chez lui et appréciait plus le temps qu’il passait avec sa femme qu’avec ses anciens amis. Ses enfants apprirent à l’aimer et s’efforcent aujourd’hui de suivre son exemple d’intégrité.

Incitation à l’action

  1. 1.

    Évaluez à quel point vous pourvoyez aux besoins spirituels et matériels de votre famille.

  2. 2.

    Engagez-vous à subvenir aux besoins de votre famille.

  3. 3.

    Élaborez un plan, avec votre femme et vos enfants, pour mettre votre vie en accord avec les Écritures et les recommandations des dirigeants de l’Église.

Écritures supplémentaires

  • 1 Timothée 5:8 (le père doit subvenir aux besoins de sa famille)

  • Mosiah 27:14, 22–24 (le Seigneur entend les prières des pères en faveur de leurs enfants)

  • D&A 68:30–31 (les enfants du paresseux grandissent dans la méchanceté)

  • D&A 75:25, 28–29 (le père doit subvenir aux besoins des membres de sa famille)

Préparation de l’instructeur

Avant de faire cette leçon:

  1. 1.

    Lisez le chapitre 27, «Travail et responsabilité personnelle», et le chapitre 36, «La famille peut être éternelle», dans le manuel des Principes de l’Évangile.

  2. 2.

    Procurez-vous un tableau et de la craie.

  3. 3.

    Si vous le désirez, vous pouvez écrire au tableau ou sur une grande feuille de papier les façons bien précises par lesquelles le père doit subvenir aux besoins matériels et spirituels de sa famille.

  4. 4.

    Demandez à des frères de dire les histoires et les Écritures de cette leçon.