Le foyer, centre d’étude de l’Évangile

Devoirs et bénédictions de la prêtrise : Manuel de base pour les détenteurs de la prêtrise, Tome 1, 1998


Le but de cette leçon est de nous encourager à faire de notre foyer un centre d’étude de l’Évangile.

Introduction

Énos était fils de prophète et avait souvent entendu son père parler des vérités éternelles. Il raconte: «Voici, j’allai chasser des bêtes dans la forêt et les paroles que j’avais souvent entendu dire par mon père touchant la vie éternelle… pénétraient profondément mon cœur. Mon âme était affamée; et je m’agenouillai devant mon créateur» (Énos 3–4). Après avoir prié toute la journée, il entendit une voix lui dire que ses péchés lui étaient pardonnés. L’expérience le marqua tellement qu’il enseigna l’Évangile et s’en réjouit tout le reste de sa vie.

Énos nous fournit l’exemple d’un jeune homme à qui l’Évangile avait été correctement enseigné chez lui. Un auteur de l’Ancien Testament a dit: «Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre; et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas» (Proverbes 22:6). Si nous, les pères, nous suivons ce conseil, nous pourrons avoir, nous aussi, des enfants loyaux qui obéiront au Seigneur et à nous-mêmes.

Notre foyer, un centre d’étude

La famille est l’organisation la plus importante qui soit dans l’Église et dans la société. D’ailleurs, c’est la seule structure qui existera éternellement. C’est pour cette raison que le Seigneur nous a commandé de faire de notre foyer un lieu où adultes et enfants peuvent apprendre l’Évangile et progresser ensemble.

Lisez D&A 68:25–28. Où nos enfants acquièrent-ils une connaissance élémentaire du monde dans lequel nous vivons? Où peuvent-ils acquérir des connaissances sur la vie éternelle?

Les enfants s’instruisent sur cette vie au foyer, à l’école et avec leurs camarades de jeu. Mais ni l’école ni leurs amis ne peuvent leur enseigner l’Évangile. Cette responsabilité sacrée nous incombe et c’est Dieu lui-même qui nous l’a donnée. Et si nous ne leur apprenons pas ce qu’il veut que nous leur apprenions dans cette vie, nous risquons de les perdre pour l’éternité.

Évidemment, avant de pouvoir enseigner l’Évangile à nos enfants, nous devons l’apprendre nous-mêmes. Marion G. Romney a dit: «Que chaque détenteur de la prêtrise, dans la majesté et le pouvoir de son appel, mette de l’ordre dans sa maison; qu’il tienne régulièrement la soirée familiale et élève par ailleurs ses ‹enfants dans la lumière et la vérité› (D&A 93:40)» (“Home Teaching and Family Home Evening”, Improvement Era, juin 1969, p. 97).

Cela signifie que nous avons, nous et notre femme, l’obligation d’enseigner les principes de l’Évangile à nos enfants. Pour ce faire, nous devons nous mettre à étudier l’Évangile chez nous avec notre femme et à encourager nos enfants à suivre notre exemple. Le roi Benjamin a dit aux parents: «Vous ne souffrirez pas que vos enfants… transgressent les lois de Dieu, qu’ils se battent et se querellent, et servent le diable…

«Mais vous leur enseignerez à marcher dans les sentiers de la vérité, et de la sobriété; vous leur enseignerez à s’aimer les uns les autres et à se servir les uns les autres» (Mosiah 4:14–15).

Notre plan familial pour apprendre l’Évangile

Si nous voulons suivre la recommandation des prophètes, nous devons faire des plans avec notre femme pour décider de la meilleure façon d’instruire nos enfants. Nous atteindrons évidemment chacun cet objectif d’une manière différente, mais nous devons être disposés à élaborer le meilleur plan pour faire de notre foyer un centre d’étude de l’Évangile.

Écrivez au tableau les propositions suivantes au fur et à mesure qu’on en débat.

Susciter un climat propice à l’étude

Chez nous les enfants doivent être libres de nous parler. Un foyer où règnent des tensions n’encourage pas les enfants à poser des questions et à exprimer ce qu’ils ressentent. Selon le président McKay, «les parents doivent être disposés à répondre aux questions. Un enfant qui vous pose des questions ajoute au bonheur de votre vie» (Gospel Ideals, p. 480). Nous devons encourager nos enfants à nous poser des questions, surtout sur des sujets d’Évangile. Nous ne connaissons peut-être pas toujours la réponse à leurs questions, mais nous pouvons toujours les rechercher ensemble.

Que pouvons-nous faire de précis pour encourager les conversations sur l’Évangile dans notre foyer?

Prier en famille

La prière familiale est une manière d’instruire les enfants. Lorsque nous prions, nous pouvons communiquer nos espoirs, nos inquiétudes et nos idéaux pour notre famille. Nous lui enseignons à se soucier des besoins des autres quand nous prions pour elle et pour d’autres personnes. Et nous pouvons lui montrer qu’il faut être reconnaissant de ses bénédictions lorsque nous exprimons notre reconnaissance à notre Père céleste.

Parler de l’évangile durant les repas et avant de se coucher

Les repas et le moment du coucher sont d’autres occasions d’encourager les conversations sur l’Évangile. Celles-ci doivent concerner nos expériences religieuses de la journée. On peut encourager les enfants à poser des questions s’y rapportant, et les adultes peuvent expliquer les principes de l’Évangile concernés. Le moment de mettre les petits enfants au lit est une excellente occasion d’entreprendre ce genre de conversation. Pour susciter leurs questions, nous pouvons leur raconter une histoire du Livre de Mormon ou de la Bible, ou l’une de nos expériences spirituelles.

Montrez l’aide visuelle 15-a, «Le foyer doit être un centre d’étude de l’Évangile».

Étudier régulièrement les écritures

Pour favoriser l’étude régulière des Écritures, il peut être utile de réserver une étagère pour en faire une bibliothèque de l’Évangile. On peut y disposer des livres, des images, des enregistrements, un magnétophone et d’autres aides pédagogiques qui serviront à toute la famille. Les ouvrages canoniques de l’Église et le manuel des Principes de l’Évangile seront les livres de base de notre bibliothèque. Si c’est faisable, chaque enfant devrait avoir ses propres exemplaires du Livre de Mormon et de la Bible.

Nous pouvons étudier les Écritures individuellement et en famille. Pour inciter à l’étude personnelle, nous devons montrer l’exemple. Voici comment nous pouvons étudier personnellement les Écritures:

  • Lire les Écritures du début à la fin, en lisant un ou plusieurs chapitres tous les jours, ou en lisant quinze minutes par jour.

  • Étudier les Écritures par sujet (comme la prière ou l’obéissance), en trouvant toutes les références qui s’y rapportent.

  • Sonder les Écritures pour découvrir la réponse à un problème déterminé.

  • Faire la liste des Écritures qui nous inspirent.

  • Munir les Écritures de références croisées dans le cadre d’un plan d’étude régulier.

Encouragez les frères à penser à d’autres manières d’étudier les Écritures.

Pour étudier l’Évangile en famille, chaque père doit fixer une heure, avec sa femme et ses enfants, où ils se réuniront expressément dans ce but. Voici quelques façons d’étudier les Écritures en famille:

  • Prévoir quinze minutes d’étude des Écritures chaque matin avant de partir au travail et pour l’école, ou faire une courte étude familiale d’Écritures le soir avant que les enfants n’aillent se coucher.

  • Raconter aux jeunes enfants des histoires tirées des Écritures.

  • Choisir quelques versets d’Écriture, les écrire sur une carte et l’apposer au tableau d’affichage ou sur un mur où toute la famille la verra.

  • Encourager les membres de la famille à mémoriser des Écritures.

  • Choisir une Écriture qui enseigne un principe et trouver un moyen de l’appliquer. Par exemple, lire Matthieu 25:31–40, puis aider en famille une famille nécessiteuse; lire Jacques 1:26–27 et Galates 6:2, puis aider en famille une personne âgée.

  • Lire des discours de la dernière conférence générale et appliquer les suggestions faites par les frères.

Quelle que soit la méthode que nous décidons d’adopter, nous devons toujours commencer l’étude des Écritures par une prière, en demandant à notre Père céleste de nous guider et de nous aider à comprendre. Quand nous avons terminé d’étudier, nous devons réfléchir à ce que nous avons lu et à ce que nous pouvons faire pour appliquer à notre vie les principes de l’Évangile que nous venons de lire.

H. Burke Peterson, de l’épiscopat président, a dit: «Il ne doit pas y avoir, il ne faut pas qu’il y ait, une famille dans l’Église qui ne prenne pas le temps de lire les Écritures chaque jour. Chaque famille peut le faire à sa façon» (“Helps for Parents”, Ensign, mai 1975, pp. 53–54).

Demandez au frère à qui vous en aurez confié la tâche, et qui a réussi dans son étude des Écritures, qui ne s’est pas borné à les lire, de décrire sa méthode. Ou demandez à un adolescent de la Prêtrise d’Aaron à qui cette tâche aura été préalablement confiée, d’expliquer pourquoi il pense qu’il doit apprendre l’Évangile dans sa jeunesse, et particulièrement avant de partir en mission. (Il pourrait lire Alma 37:35.) Montrez l’aide visuelle 15-b, «La soirée familiale est un bon moment pour étudier l’Évangile en famille».

Tenir régulièrement la soirée familiale

L’étude familiale le dimanche ou la soirée familiale, le lundi soir, sont de bonnes occasions d’enseigner l’Évangile à nos enfants. Ceux d’entre nous qui possèdent le manuel de soirées familiales doivent l’utiliser. Si nous n’avons pas accès au manuel, nous devons étudier les Écritures, le manuel des Principes de l’Évangile, écouter des enregistrements ayant trait à l’Évangile, et échanger nos sentiments sur l’Église. Un climat agréable et joyeux permettra aux enfants d’apprécier la soirée et d’être plus enclins à participer. La soirée familiale n’est pas un moment pour faire des sermons à notre famille.

Rendre témoignage à nos enfants

Quand l’occasion s’en présente, nous devons rendre témoignage à nos enfants. Ce peut être à l’heure des repas, durant l’étude des Écritures, la soirée familiale ou lors de conversations que nous avons avec eux à propos de l’Évangile. Le fait de nous entendre rendre témoignage et de nous voir vivre les commandements augmentera leur compréhension de l’Évangile.

Demandez aux frères de raconter des expériences qu’ils ont eues en enseignant l’Évangile à leurs enfants.

Conclusion

A mesure que nous étudierons l’Évangile individuellement et en famille, notre témoignage et notre foyer en seront renforcés. En nous efforçant d’être plus proches de Jésus-Christ et de notre Père céleste, nous trouverons la réponse à nos problèmes et nous aurons une plus grande paix de l’esprit. Bruce R. McConkie a dit: «Nous voulons avoir la paix, la joie et le bonheur dans cette vie et hériter la vie éternelle dans l’au- delà. Ce sont les deux plus grandes bénédictions qu’il soit possible de recevoir. Nous pouvons les obtenir en lisant et en apprenant dès à présent les paroles de la vie éternelle et en gardant les commandements» (Bruce R. McConkie, “Drink From the Fountain”, Ensign, avr. 1975, p. 70).

Incitation à l’action

  1. 1.

    Étudiez régulièrement l’Évangile.

  2. 2.

    Faites quotidiennement la prière familiale.

  3. 3.

    Saisissez toutes les occasions d’enseigner l’Évangile à votre famille.

Écritures supplémentaires

  • Romains 15:4 (toute Écriture a été écrite pour nous aider)

  • 2 Timothée 3:14–17 (la nécessité des Écritures)

  • 2 Néphi 4:15 (nous devons méditer les Écritures et les enseigner à nos enfants)

  • D&A 1:37 (nous devons sonder les Écritures)

Préparation de l’instructeur

Avant de faire cette leçon:

  1. 1.

    Lisez les Écritures supplémentaires indiquées à la fin de la leçon.

  2. 2.

    Prévoyez d’écrire au tableau les moyens d’élaborer un plan pour apprendre l’Évangile dont on parle dans cette leçon.

  3. 3.

    Si vous voulez, demandez à des frères de raconter des expériences qu’ils ont eues en apprenant ou en enseignant l’Évangile.

  4. 4.

    Demandez à des frères de dire les histoires et les Écritures de la leçon.