Un enseignement donné par le pouvoir du Saint-Esprit

Devoirs et bénédictions de la prêtrise : Manuel de base pour les détenteurs de la prêtrise, Tome 1, 1998


Le but de cette leçon est de nous faire comprendre que nous devons enseigner l’Évangile par le pouvoir du Saint-Esprit.

Introduction

Le président McKay a dit: «Instructeurs, commencez par préparer vos leçons dans la prière. Faites-les avec une prière dans le cœur. Puis priez pour que Dieu enrichisse votre message… par l’influence de son Saint-Esprit» (Gospel Ideals, p. 223).

Si nous voulons enseigner l’Évangile de Jésus-Christ, nous devons être guidés par le Saint-Esprit. Ce n’est que de cette manière que nous enseignerons la vérité, car nos pensées ne sont pas celles de Dieu et nos voies ne sont pas ses voies (voir Ésaïe 55:8–9).

Un enseignement fait sous l’influence du Saint-Esprit

Demandez aux frères de lire D&A 42:12–14. Qu’est-ce que cette Écriture nous demande d’enseigner? Où trouvons-nous ces principes? Comment obtenir l’Esprit avec lequel nous devons enseigner? Pourquoi ne devons-nous pas enseigner si nous ne ressentons pas l’influence du Saint-Esprit?

Pour savoir ce que nous devons enseigner et quand nous devons le faire, nous devons apprendre à reconnaître l’influence du Saint-Esprit. A. Theodore Tuttle a expliqué ce qu’on ressent lorsque l’on parle par le pouvoir du Saint-Esprit.

«Quand vous avez une révélation, le sentez-vous? Laissez-moi vous raconter cette expérience.

«J’étais en route pour Salt Lake City avec Marion G. Romney après une réunion, lorsqu’un des Frères [qui voyageait avec nous] a fait cette réflexion: ‹Frère Romney, vous avez parlé sous l’inspiration du Saint-Esprit ce soir.›

«Frère Romney a répondu: ‹C’est vrai, en effet. Savez-vous comment je m’en suis rendu compte? Parce que j’ai appris, moi aussi, quelque chose que je ne savais pas›» (“Teaching the Word to the Rising Generation”, discours non publié fait le 10 juillet 1970 durant les cours d’été de BYU, pp. 9–10).

Comment le Saint-Esprit a-t-il influencé le président Romney? Comment le Saint-Esprit peut-il accroître notre capacité d’enseigner?

Le Saint-Esprit n’enseigne pas seulement l’instructeur, mais fait aussi que ses paroles pénètrent profondément dans le cœur des auditeurs. «Car lorsqu’un homme parle par la puissance du Saint-Esprit, la puissance du Saint-Esprit porte ses paroles au cœur des enfants des hommes» (2 Néphi 33:1).

Comment le Saint-Esprit influence-t-il ceux que l’on instruit? Montrez l’aide visuelle 18-a, «Le roi Benjamin a changé la vie de nombreuses personnes quand il leur a parlé par le pouvoir du Saint-Esprit».

Le roi Benjamin, prophète du Livre de Mormon, a rassemblé son peuple vers la fin de sa vie pour lui donner des directives spéciales et pour le fortifier spirituellement.

Demandez à la classe de lire Mosiah 5:1–2. Qu’est-ce qui a incité le peuple à croire aux paroles du roi Benjamin? Faites-lui lire Mosiah 5:3–4. Pourquoi ces gens étaient-ils si réceptifs à l’influence du Saint-Esprit?

Comment obtenir l’aide du Saint-Esprit

Le Livre de Mormon nous dit que de nombreux prophètes et missionnaires de l’époque étaient guidés dans leur enseignement par le Saint-Esprit. Quatre d’entre eux étaient les fils de Mosiah.

Demandez aux frères de lire Alma 17:2–3. Quelles ont été les trois choses que les fils de Mosiah ont faites qui leur ont permis d’enseigner avec puissance? Mettez-les (étudier les Écritures, jeûner et prier) au tableau.

Marion G. Romney raconte l’expérience que sa femme a faite lorsqu’elle a appliqué cette technique pour préparer une leçon sur la vision dans laquelle Joseph Smith a vu le Père et le Fils. Elle avait dans sa classe une jeune femme brillante, diplômée d’université et non membre. Sœur Romney était, à l’époque, une jeune femme sans expérience, et elle craignait que cette femme intelligente n’accepte pas la leçon.

«[En parlant de ce problème avec sa mère, sœur Romney] lui a dit: ‹Maman, je ne peux pas faire cette leçon. Je ne sais pas si Joseph Smith a eu cette vision›…

«Sa mère n’était pas une femme instruite, mais elle avait un témoignage. Elle a dit à sa fille: ‹Tu sais comment le prophète a eu sa vision, n’est-ce pas?›

«‹Oui, il l’a eue en demandant de la sagesse à Dieu.›

«[Alors sœur Romney] est allée dans sa chambre et a essayé; elle a ‹lutté› avec Dieu comme Énos. Il en est résulté qu’elle a fait la leçon de façon convaincante avec une puissance qui dépassait ses capacités naturelles. Comment a-t-elle pu le faire? C’est le Saint-Esprit qui lui est venu en réponse à sa prière. Elle a senti son âme brûler au-dedans d’elle. Elle a su que Joseph Smith avait eu une vision aussi bien que lui. Elle n’a pas vu de ses yeux exactement ce que le prophète a vu, mais elle a eut la même connaissance. Elle savait, d’après la description de Joseph Smith ce qu’il avait vu, et elle avait le témoignage du Saint-Esprit que son récit était vrai.»

Comment sœur Romney s’est-elle préparée pour sa leçon? Pourquoi le seul fait d’étudier ne lui a-t-il pas procuré l’assurance nécessaire pour faire la leçon? Quel nom donnons-nous au témoignage que sœur Romney a reçu? Quelle différence y a-t-il entre simplement lire une vérité et entendre quelqu’un en rendre personnellement témoignage? Demandez à la classe de lire Moroni 10:4–5. De quelles manières le Saint-Esprit nous aide-t-il à apprendre la vérité? Que devons-nous faire pour recevoir ce témoignage?

Le témoignage donne de la puissance à l’enseignement

Enseigner avec un témoignage c’est enseigner avec la connaissance de la véracité de l’Évangile. Si nous avons le témoignage de ce que nous enseignons, nos auditeurs sentiront le pouvoir de l’Esprit et comprendront mieux l’Évangile. Quand nous rendons témoignage de la vérité, le Saint-Esprit témoigne aux auditeurs de la véracité de notre témoignage (voir D&A 50:21-22).

Montrez l’aide visuelle 18-b, «Le Saint-Esprit confirme le témoignage de ceux qui témoignent des vérités de l’Évangile».

Alvin R. Dyer a raconté l’histoire suivante:

Deux missionnaires se présentèrent à une porte en fin d’après-midi. La famille allait se mettre à table de sorte que leur message à la porte n’eut guère de succès. Comme la femme refermait la porte, les missionnaires en profitèrent pour rendre témoignage de la véracité de l’Évangile. L’un d’eux parla même plus fort pour que ceux qui se trouvaient à l’intérieur puissent entendre. Puis, comme il s’était mis à pleuvoir, ils partirent en hâte. Après avoir fait quelques dizaines de mètres, ils entendirent quelqu’un les appeler. Un garçon d’environ quatorze ans les rattrapa et leur dit: ‹Papa veut que vous reveniez.› Ils retournèrent à la maison qu’ils venaient de quitter. Le père leur dit qu’il avait écouté le message qu’ils avaient donné à la porte. Il n’était pas impressionné jusqu’à ce qu’il entende l’un d’eux rendre son témoignage. Alors, dit-il, ‹j’ai eu une drôle d’impression. J’ai su que nous avions mal agi en vous renvoyant›. Ce témoignage, rendu par un humble missionnaire, conduisit cette famille au baptême» (Voir “When Thou Art Converted”, Instructor, juillet 1961, p. 225).

Pourquoi le père a-t-il rappelé les missionnaires? Demandez aux frères précédemment désignés de raconter ce qui leur est arrivé quand on leur a enseigné l’Évangile.

Conclusion

Comme parents et comme instructeurs de l’Église, nous avons l’obligation de changer la vie de ceux que nous instruisons. Mais nous ne pouvons le faire que lorsque nous enseignons avec le Saint-Esprit. Dans ce cas, nous augmentons non seulement les connaissances et la foi de nos auditeurs, mais également les nôtres.

Ce n’est qu’en enseignant par le pouvoir du Saint-Esprit que nous pouvons enseigner la vérité. Mais pour cela, nous devons être dignes et préparés. Cela implique l’étude, la prière et l’application des commandements de Dieu.

«Et l’Esprit vous sera donné par la prière de la foi; et si vous ne recevez pas l’Esprit, vous n’enseignerez pas.

«Et quand vous élèverez la voix par le Consolateur, vous parlerez et vous prophétiserez comme il me semble bon.

«Car voici, le Consolateur connaît toutes choses» (D&A 42:14, 16, 17).

Incitation à l’action

  1. 1.

    Lorsque vous vous préparez à enseigner, recherchez l’aide du Saint-Esprit en étudiant les Écritures, en priant pour être guidés et en jeûnant.

  2. 2.

    Recherchez des occasions d’instruire les enfants, les amis et les voisins.

Écritures supplémentaires

  • Luc 24:32 (ce qu’on ressent quand on est inspiré par le Saint- Esprit)

  • Jean 14:26 (le Consolateur nous enseigne toutes choses)

  • 2 Néphi 32:7–8 (l’Esprit nous encourage à prier)

  • Mosiah 23:14 (nous ne devons faire confiance qu’aux instructeurs qui gardent les commandements de Dieu)

  • Alma 5:43–52 (le jeûne et la prière amènent le Saint-Esprit à nous guider)

  • Moroni 10:7–10 (on reçoit les dons de Dieu par la foi)

Préparation de l’instructeur

Avant de faire cette leçon:

  1. 1.

    Suivez la démarche indiquée dans la leçon pour être influencé par le Saint-Esprit en la préparant.

  2. 2.

    Si vous voulez, demandez à deux frères de raconter ce qu’ils ont ressenti lorsqu’on leur a enseigné l’Évangile.

  3. 3.

    Procurez-vous craie et tableau.

  4. 4.

    Demandez à des frères de dire les histoires et les Écritures de cette leçon.