Chapitre 16 : L’Église de Jésus-Christ dans le passé

Les principes de l’Évangile, (2011), 87–93


Quelques caractéristiques de l’Église de Jésus-Christ

« Nous croyons à la même organisation que celle qui existait dans l’Église primitive, savoir : apôtres, prophètes, pasteurs, docteurs, évangélistes, etc. » (6e Article de foi).

Jésus établit son Église quand il était sur la terre. Elle s’appelait l’Église de Jésus-Christ (voir 3 Néphi 27:8) et ses membres s’appelaient saints (voir Éphésiens 2:19-20).

Pour les instructeurs : Vous pourriez demander à chaque membre de votre famille ou à chaque élève de votre classe d’étudier l’une des six caractéristiques de l’Église (ce qui suit les titres en italiques tels que La révélation ou L’autorité de Dieu. S’il y a beaucoup d’élèves, plusieurs personnes étudieront la même caractéristique. Dans le cadre familial ou si vous avez peu d’élèves, certaines personnes auront plusieurs caractéristiques à étudier. Une fois qu’elles auront eu assez de temps pour étudier, demandez-leur de discuter de ce qu’elles ont appris.

La révélation

Lorsque Jésus établit son Église, il en instruisit personnellement les dirigeants. Quant à lui, il recevait ses instructions de son Père céleste. (Voir Hébreux 1:1-2.) Ainsi, l’Église de Jésus-Christ était dirigée par Dieu et non par les hommes. Jésus enseigna à ses disciples que la révélation était la « pierre » sur laquelle il bâtirait son Église (voir Matthieu 16:16-18).

Après sa résurrection et avant de monter au ciel, il dit à ses apôtres : « Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28:20). Fidèle à sa parole, il continua de les guider des cieux. Il leur envoya le Saint-Esprit comme consolateur et révélateur (voir Luc 12:12 ; Jean 14:26). Il parla à Saul dans une vision (voir Actes 9:3-6). Il révéla à Pierre que l’Évangile devait être enseigné non seulement aux Juifs mais également au monde entier (voir Actes 10). Il révéla à Jean beaucoup de vérités glorieuses qui sont écrites dans l’Apocalypse. Le Nouveau Testament mentionne de nombreuses autres manières dont Jésus révéla sa volonté pour guider son Église et éclairer ses disciples.

L’autorité de Dieu

Les ordonnances et les principes de l’Évangile ne peuvent être administrés et enseignés sans la prêtrise. Le Père donna cette autorité à Jésus-Christ (voir Hébreux 5:4-6), qui, à son tour, ordonna ses apôtres et leur conféra le pouvoir et l’autorité de la prêtrise (voir Luc 9:1-2 ; Marc 3:14). Il leur rappela : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis et je vous ai établis » (Jean 15:16).

Pour qu’il y ait de l’ordre dans son Église, Jésus donna la plus grande responsabilité et la plus grande autorité aux douze apôtres. Il désigna Pierre comme chef des apôtres et lui donna les clés pour sceller des bénédictions à la fois sur terre et dans les cieux (voir Matthieu 16:19). Jésus ordonna également d’autres officiers et leur donna des devoirs précis à accomplir. Après son ascension aux cieux, ce modèle de désignation et d’ordination continua. D’autres hommes furent ordonnés à la prêtrise par ceux qui avaient déjà reçu cette autorité. Jésus fit savoir par l’intermédiaire du Saint-Esprit qu’il approuvait ces ordinations (voir Actes 1:24).

L’organisation de l’Église

L’Église de Jésus-Christ fut organisée avec soin. Elle fut comparée à un bâtiment édifié « sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire » (Éphésiens 2:20).

Jésus désigna d’autres dirigeants de la prêtrise pour aider les apôtres dans le ministère. Il envoya des officiers appelés soixante-dix, deux par deux, pour prêcher l’Évangile (voir Luc 10:1). Il y avait également comme officiers de l’Église des évangélistes (patriarches), des pasteurs (dirigeants présidents), des grands prêtres, des anciens, des évêques, des prêtres, des docteurs (instructeurs) et des diacres (voir le chapitre 14 de ce livre). Ces officiers étaient tous nécessaires pour faire l’œuvre missionnaire, accomplir les ordonnances et instruire et édifier les membres de l’Église. Ils aidaient les membres à parvenir « à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu » (Éphésiens 4:13).

La Bible ne nous dit pas tout sur la prêtrise ni sur l’organisation et le gouvernement de l’Église. Néanmoins, les écrits de la Bible qui ont été préservés montrent la beauté et la perfection de l’organisation de l’Église. Les apôtres reçurent le commandement d’aller prêcher dans le monde entier (voir Matthieu 28:19-20). Ils ne pouvaient pas rester dans une ville en particulier pour veiller sur les nouveaux convertis. On appelait et on ordonnait donc des dirigeants locaux de la prêtrise et les apôtres les dirigeaient. Les apôtres et d’autres dirigeants de l’Église rendaient visite aux différentes branches et leur écrivaient. Ainsi le Nouveau Testament contient-il des lettres rédigées par Paul, Pierre, Jacques, Jean et Jude, qui donnent des recommandations et des instructions aux dirigeants locaux de la prêtrise.

Le Nouveau Testament montre que cette organisation de l’Église était destinée à se perpétuer. Par exemple, la mort de Judas réduisit à onze le nombre d’apôtres. Peu après l’ascension de Jésus aux cieux, les onze apôtres se réunirent afin de choisir quelqu’un pour remplacer Judas. Ils choisirent Matthias par révélation du Saint-Esprit. (Voir Actes 1:23-26.) Jésus avait indiqué qu’il fallait douze apôtres pour gouverner l’Église. Il semblait clair que l’organisation devait continuer telle qu’il l’avait établie.

Les premiers principes et ordonnances

Les apôtres enseignèrent deux principes de base : la foi au Seigneur Jésus-Christ et le repentir. Lorsque les nouveaux convertis avaient acquis la foi que Jésus-Christ était le Fils de Dieu et leur Rédempteur et s’étaient repentis de leurs péchés, ils recevaient deux ordonnances : le baptême par immersion et l’imposition des mains pour le don du Saint-Esprit (voir Actes 19:1-6). C’étaient les premiers principes et ordonnances de l’Évangile. Jésus avait enseigné : « Si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu » (Jean 3:5).

Les ordonnances pour les morts

Jésus a permis que chacun entende l’Évangile, que ce soit sur terre ou après la mort. Entre sa mort et sa résurrection, il se rendit auprès des esprits des morts. Il organisa l’œuvre missionnaire parmi eux. Il désigna des messagers justes et leur donna le pouvoir d’enseigner l’Évangile à tous les esprits des gens qui étaient morts. Cela leur donna la possibilité d’accepter l’Évangile. (Voir 1 Pierre 3:18-20 ; 4:6 ; D&A 138.) Les membres vivants de son Église accomplissaient alors les ordonnances en faveur des morts (voir 1 Corinthiens 15:29). Les ordonnances telles que le baptême et la confirmation doivent se faire sur terre.

Les dons spirituels

Tous les membres fidèles de l’Église avaient le droit de recevoir des dons de l’Esprit. Ceux-ci leur étaient accordés selon leurs besoins, leurs capacités et leurs responsabilités personnels. Il y avait, par exemple, la foi, avec le pouvoir de guérir ou d’être guéri ; il y avait aussi le don de prophétie et les visions. (Les dons de l’Esprit sont abordés plus en détails au chapitre 22.) Les dons spirituels existent toujours dans la véritable Église de Jésus-Christ (voir 1 Corinthiens 12:4-11 ; Moroni 10:8-18 ; D&A 46:8-29). Jésus dit à ses disciples que ces signes, ou dons spirituels, accompagnent toujours les gens qui croient (Marc 16:17-18). Un grand nombre de ses disciples accomplissaient des miracles, prophétisaient ou avaient des visions par le pouvoir du Saint-Esprit.

  • Pourquoi l’Église de Jésus-Christ a-t-elle besoin de ces six caractéristiques ?

L’Église de Jésus-Christ en Amérique

Après sa résurrection, Jésus rendit visite au peuple qui se trouvait dans les Amériques et y organisa son Église. Il instruisit le peuple pendant trois jours puis retourna souvent le voir pendant quelque temps (voir 3 Néphi 11-28). Il le quitta ensuite et monta aux cieux. Pendant plus de deux cents ans, les gens vécurent dans la justice et furent parmi les plus heureux jamais créés par Dieu (voir 4 Néphi 1:16).

L’apostasie

  • Que signifie le mot apostasie ?

Tout au long de l’histoire, des gens méchants ont essayé de détruire l’œuvre de Dieu. Cela arriva tandis que les apôtres étaient encore en vie et qu’ils dirigeaient la jeune Église en pleine croissance. Certains membres enseignaient des idées tirées de leurs anciennes croyances païennes ou juives au lieu des vérités simples expliquées par Jésus. Certains se rebellaient ouvertement. L’Église était également persécutée de l’extérieur. Les membres de l’Église étaient torturés et tués en raison de leurs croyances. L’un après l’autre, les apôtres furent tués ou retirés de la terre d’une autre façon. À cause de la méchanceté et de l’apostasie, l’autorité apostolique et les clés de la prêtrise furent également retirées de la terre. L’organisation que Jésus-Christ avait établie n’existait plus et cela entraînait la confusion. De plus en plus d’erreurs s’immisçaient dans la doctrine de l’Église et celle-ci fut bientôt entièrement dissoute. Cette période pendant laquelle la véritable Église n’exista plus sur la terre s’appelle la grande apostasie.

Rapidement, les traditions païennes dominèrent la croyance des gens appelés chrétiens. L’empereur romain adopta ce faux christianisme comme religion d’État. Cette Église était très différente de celle que Jésus avait organisée. Elle enseignait que Dieu était un être sans forme ni substance.

Les gens perdirent la compréhension de son amour pour nous. Ils ne savaient pas que nous sommes ses enfants. Ils ne comprenaient pas le but de la vie. De nombreuses ordonnances furent changées car la prêtrise et la révélation ne se trouvaient plus sur la terre.

L’empereur choisit ses propres dirigeants et les appela parfois des mêmes titres que ceux utilisés par les dirigeants de la prêtrise dans la véritable Église du Christ. Il n’y avait ni apôtres ni autres dirigeants de la prêtrise détenant le pouvoir de Dieu, ni aucun don spirituel. Le prophète Ésaïe avait vu cette situation à l’avance et avait prophétisé : « Le pays était profané par ses habitants ; car ils transgressaient les lois, violaient les ordonnances, ils rompaient l’alliance éternelle » (Ésaïe 24:5). Ce n’était plus l’Église de Jésus-Christ, c’était une Église d’hommes. Même le nom en avait été changé. L’apostasie eut également lieu dans les Amériques (voir 4 Néphi).

La prédiction d’un rétablissement

  • Quelles prophéties de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament prédisent le Rétablissement ?

Dieu avait prévu l’apostasie et il avait préparé le rétablissement de l’Évangile. L’apôtre Pierre parla de cela aux Juifs : « Afin… qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes » (Actes 3:20-21).

Jean le révélateur avait vu lui aussi l’époque où l’Évangile serait rétabli. Il a dit : « Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel, pour l’annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple » (Apocalypse 14:6).

  • Pourquoi le Rétablissement était-il nécessaire ?

  • Réfléchissez aux bénédictions que vous avez reçues grâce au rétablissement de l’Église de Jésus-Christ sur la terre.

Écritures supplémentaires

  • Éphésiens 2:19 (les membres appelés saints)

  • 1 Corinthiens 12:12-31 (Église comparée à un corps)

  • Luc 10:1 ; Actes 14:23 ; Tite 1:7 ; 1 Timothée 2:7 (nom des officiers de l’Église)

  • Jean 8:26-29 (le Père dirige Jésus)

  • Luc 9:1 ; Jacques 1:17 ; 5:14-15 (dons spirituels)

  • Mosiah 27:13 (l’apostasie découle de la transgression)

  • 2 Pierre 2:1 ; Matthieu 24:9-12 ; Jean 16:1-3 ; Amos 8:11 ; 2 Thessaloniciens 2:3-4 (prédiction de l’apostasie)

  • Daniel 2:44-45 ; Matthieu 24:14 ; Actes 3:19-21 ; Michée 4:1 ; Ésaïe 2:2-4 (prédiction du rétablissement)