Chapitre 22   : Les dons de l’Esprit

Les principes de l’Évangile, (2011), 125–32


Les dons de l’Esprit

  • Quels dons spirituels le Seigneur nous fait-il ?

Après le baptême d’eau, chacun de nous a reçu l’imposition des mains pour avoir le don du Saint-Esprit. Si nous sommes fidèles, nous pouvons bénéficier de son influence continuellement. Grâce à lui, nous pouvons tous recevoir certains pouvoirs spirituels appelés dons de l’Esprit. Ces dons sont accordés aux personnes qui sont fidèles au Christ. « Tous ces dons viennent de Dieu » pour le profit de ses enfants (D&A 46:26). Ils nous aident à connaître et à enseigner les vérités de l’Évangile. Ils nous permettent de faire du bien aux autres. Ils nous aident à retourner auprès de notre Père céleste. Pour utiliser nos dons avec sagesse, nous devons les connaître, savoir comment les cultiver et savoir reconnaître les imitations qu’en fait Satan.

Les Écritures font mention de nombreux dons de l’Esprit. Ces dons ont été accordés aux membres de la véritable Église chaque fois qu’elle s’est trouvée sur la terre (voir Marc 16:16-18). Voici quelques-uns des dons de l’Esprit :

Pour les instructeurs : Vous pourriez demander à tous les élèves ou à tous les membres de la famille de passer en revue les dons spirituels énumérés dans ce chapitre et d’en choisir deux sur lesquels ils aimeraient en savoir davantage. Au cours de la leçon, donner-leur le temps d’étudier seuls les paragraphes et les passages d’Écritures qui concernent les dons qu’ils ont choisis. Une fois qu’ils auront eu assez de temps pour étudier, demandez-leur de faire part de ce qu’ils ont appris.

Le don des langues (D&A 46:24)

Il est parfois nécessaire de présenter l’Évangile dans une langue que nous connaissons mal. Quand c’est le cas, le Seigneur peut nous donner la capacité de parler cette langue. Beaucoup de missionnaires ont reçu le don des langues (voir l’image de ce chapitre). Par exemple, Alonzo A. Hinckley était missionnaire en Hollande. Il comprenait et parlait très peu le néerlandais bien qu’il eût beaucoup prié et étudié. Lorsqu’il se rendit pour la deuxième fois à une maison, une femme ouvrit la porte et lui parla avec colère en néerlandais. À sa grande surprise, il comprit chaque mot. Il ressentit le vif désir de lui rendre son témoignage dans cette langue. Il commença à parler et s’exprima très clairement. Mais quand il voulut montrer à son président de mission qu’il parlait néerlandais, il avait perdu cette faculté. De nombreux membres fidèles de l’Église ont reçu le don des langues. (Voir Joseph Fielding Smith, Answers to Gospel Questions, comp. Joseph Fielding Smith, fils, 5 vol., 1957-1966, 2:32-33).

Le don de l’interprétation des langues (D&A 46:25)

Ce don nous est parfois accordé lorsque nous ne comprenons pas une langue et que nous avons besoin de recevoir un message important de la part de Dieu. Par exemple, David O. McKay était vivement désireux de parler aux saints néo-zélandais sans interprète. Il leur dit qu’il espérait que le Seigneur leur accorderait de comprendre son discours. Il s’adressa à eux en anglais pendant une quarantaine de minutes. Tandis qu’il parlait, il voyait, à l’expression du visage de beaucoup de personnes et aux larmes dans leurs yeux, qu’ils recevaient son message. (Voir Answers to Gospel Questions, 2:30-31.)

Le don de traduction (D&A 5:4)

Si les dirigeants de l’Église nous ont appelés à traduire la parole du Seigneur, nous pouvons recevoir le don de traduire au-delà de nos capacités naturelles. Comme pour tous les dons, nous devons mener une vie juste, étudier beaucoup et prier pour le recevoir. Lorsque nous faisons cela, le Seigneur nous fait ressentir une chaleur intérieure concernant l’exactitude de la traduction (voir D&A 9:8-9). Joseph Smith avait le don de traduction quand il traduisit le Livre de Mormon. Ce don ne lui était accordé que lorsqu’il était en accord avec l’Esprit.

Le don de la sagesse (D&A 46:17)

Certains de nous ont reçu la capacité de comprendre les gens et la manière dont les principes de l’Évangile s’appliquent à notre vie. On nous a dit :

« Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée.

« Mais qu’il la demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre.

« Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur » (Jacques 1:5, 7).

Le Seigneur a dit : « Ne cherchez pas la richesse mais la sagesse, et voici, les mystères de Dieu vous seront dévoilés » (D&A 6:7).

Le don de la connaissance (D&A 46:18)

Toutes les personnes qui deviendront semblables à notre Père céleste auront finalement une connaissance parfaite. La connaissance de Dieu et de ses lois est révélée par le Saint-Esprit (voir D&A 121:26). Nous ne pouvons être sauvés sans connaître ces lois (voir D&A 131:6).

Le Seigneur a révélé : « Si, par sa diligence et son obéissance, une personne acquiert dans cette vie plus de connaissance et d’intelligence qu’une autre, elle en sera avantagée d’autant dans le monde à venir » (D&A 130:19). Il nous a commandé d’en apprendre le plus possible au sujet de son œuvre. Il veut que nous apprenions ce qui a trait au ciel, à la terre, à ce qui est arrivé ou ce qui arrivera, à ce qui se passe dans notre pays ou à l’étranger (voir D&A 88:78-79). Cependant certaines personnes essayent d’acquérir de la connaissance par leurs propres moyens. Elles ne demandent pas l’aide du Saint-Esprit. Elles apprennent sans cesse mais ne parviennent jamais à la vérité (voir 2 Timothée 3:7). Lorsque nous recevons de la connaissance par la révélation du Saint-Esprit, ce dernier parle à notre intelligence et à notre cœur (voir D&A 6:15, 22-24 ; 8:2 ; 9:7-9).

Le don d’enseigner la sagesse et la connaissance (Moroni 10:9-10)

Certaines personnes reçoivent une capacité particulière d’expliquer les vérités de l’Évangile et d’en témoigner. On peut utiliser ce don lorsque l’on enseigne un cours. Les parents peuvent s’en servir pour instruire leurs enfants. Ce don nous aide également à instruire les autres afin qu’ils comprennent l’Évangile.

Le don de savoir que Jésus-Christ est le Fils de Dieu (D&A 46:13).

Ce don a été conféré aux prophètes et aux apôtres qui ont été appelés comme témoins spéciaux de Jésus-Christ. Néanmoins d’autres reçoivent également ce don. Chacun peut avoir un témoignage grâce aux murmures du Saint-Esprit. David O. McKay, ancien président de l’Église, a enseigné : « Il est donné à certains, dit le Seigneur dans les Doctrine et Alliances, de savoir par le Saint-Esprit que Jésus est le Fils de Dieu et qu’il a été crucifié pour les péchés du monde [voir D&A 46:13]. Je parle des personnes qui se tiennent fermement sur le roc de la révélation pour le témoignage qu’elles rendent au monde » (voir Enseignements de Présidents de l’Église, David O. McKay, 2003, p. 182).

Le don de croire au témoignage d’autres personnes (D&A 46:14)

Par le pouvoir du Saint-Esprit, nous pouvons connaître la vérité de toutes choses. Si nous voulons savoir si quelqu’un dit la vérité, nous devons le demander à Dieu avec foi. Si ce à propos de quoi nous prions est vrai, le Seigneur apaisera notre esprit (voir D&A 6:22-23). De cette façon, nous pouvons savoir quand quelqu’un, y compris le prophète, a reçu une révélation. Néphi a demandé au Seigneur de lui permettre de voir, de ressentir et de savoir que le rêve de son père était vrai (voir 1 Néphi 10:17-19).

Le don de prophétie (D&A 46:22)

Les personnes qui reçoivent de vraies révélations concernant le passé, le présent et l’avenir ont le don de prophétie. Les prophètes ont ce don mais nous aussi nous pouvons l’avoir pour nous aider à diriger notre vie (voir 1 Corinthiens 14:39). Nous pouvons recevoir des révélations de Dieu pour nous-mêmes et pour nos appels mais jamais pour l’Église et ses dirigeants. Il est contraire à l’ordre du ciel qu’une personne reçoive des révélations pour quelqu’un qu’elle ne préside pas. Si nous avons véritablement le don de prophétie, nous ne recevrons pas de révélations qui ne sont pas en accord avec ce que le Seigneur a dit dans les Écritures.

Le don de guérison (D&A 46:19-20)

Certains ont la foi pour guérir, d’autres ont la foi pour être guéris. Quand nous sommes malades, nous pouvons tous exercer notre foi pour guérir (voir D&A 42:48). Beaucoup de détenteurs de la prêtrise ont le don de guérir les malades. D’autres peuvent recevoir la connaissance nécessaire pour guérir la maladie.

Le don d’opérer des miracles (D&A 46:21)

Le Seigneur a souvent béni son peuple de façon miraculeuse. Lorsque les pionniers d’Utah ont commencé à cultiver leurs terres, une invasion de criquets a failli détruire la récolte. Ils ont prié pour que le Seigneur la sauve et il a envoyé des mouettes pour dévorer les criquets. Lorsque nous avons besoin d’aide et que nous la demandons avec foi, si c’est pour notre bien, le Seigneur opérera des miracles en notre faveur (voir Matthieu 17:20 ; D&A 24:13-14).

Le don de la foi (Moroni 10:11)

Le frère de Jared avait une grande foi. Grâce à elle, il a reçu d’autres dons. Sa foi était si grande que le Sauveur lui est apparu (voir Éther 3:9-15). Sans foi, on ne peut recevoir aucun autre don. Moroni promet : « Quiconque croit au Christ, ne doutant en aucune façon, tout ce qu’il demandera au Père, au nom du Christ, lui sera accordé » (Mormon 9:21). Nous devons chercher à augmenter notre foi, à découvrir nos dons et à les utiliser.

Certaines personnes manquent de foi et nient l’existence de ces dons de l’Esprit. Moroni leur dit :

« Et en outre, je vous parle, à vous qui niez les révélations de Dieu et dites qu’elles ont cessé, qu’il n’y a pas de révélations, ni de prophéties, ni de dons, ni de guérisons, ni de don des langues, ni d’interprétation des langues ;

« Voici, je vous le dis, celui qui nie ces choses ne connaît pas l’Évangile du Christ ; oui, il n’a pas lu les Écritures ; si oui, il ne les comprend pas » (Mormon 9:7-8).

  • Pourquoi le Seigneur nous donne-t-il des dons spirituels ?

Nous pouvons cultiver nos dons

  • Comment pouvons-nous rechercher « avec ferveur les meilleurs dons » ? (D&A 46:8).

Le Seigneur a dit : « Car tous ne reçoivent pas tous les dons ; car il y a de nombreux dons, et chacun reçoit un don par l’Esprit de Dieu. Les uns en reçoivent un et les autres en reçoivent un autre, afin que tous en profitent » (D&A 46:11-12).

Pour cultiver nos dons, nous devons découvrir ceux que nous avons. Nous le faisons par la prière et par le jeûne. Nous devons rechercher les meilleurs dons (voir D&A 46:8). Parfois, notre bénédiction patriarcale nous aide à savoir quels dons nous avons reçus.

Nous devons être obéissants et fidèles pour recevoir nos dons. Nous devons ensuite les utiliser pour faire l’œuvre du Seigneur. Ils ne nous sont pas donnés pour satisfaire notre curiosité ni pour nous prouver quoi que ce soit parce que nous manquons de foi. Le Seigneur a dit, au sujet des dons spirituels : « Ils sont donnés pour le profit de ceux qui m’aiment et qui gardent tous mes commandements, et de celui qui cherche à faire ainsi » (D&A 46:9).

  • Pensez à des dons spirituels qui vous renforceraient personnellement ou qui vous aideraient à servir le Seigneur et les autres. Qu’allez vous faire pour rechercher ces dons ?

Satan imite les dons de l’Esprit

  • Comment pouvons-nous discerner les vrais dons de l’Esprit des imitations de Satan ?

Satan peut imiter le don des langues, de prophétie, de vision, de guérison et d’autres miracles. Moïse a dû lutter contre les imitations de Satan à la cour du pharaon (voir Exode 7:8-22). Satan veut que nous croyions en ses faux prophètes, faux guérisseurs et faiseurs de miracles. Ils peuvent nous paraître tellement vrais que le seul moyen de savoir est de demander à Dieu le don de discernement. Le diable lui-même peut apparaître comme un ange de lumière (voir 2 Néphi 9:9).

Satan veut nous empêcher de voir la vérité et de chercher les vrais dons de l’Esprit. Les médiums, les astrologues, les diseurs de bonne aventure et les sorciers sont inspirés par Satan même s’ils prétendent suivre Dieu. Leurs œuvres sont abominables aux yeux du Seigneur (voir Ésaïe 47:12-14 ; Deutéronome 18:9-10). Nous devons éviter toute association avec les puissances de Satan.

Nous devons être prudents avec nos dons de l’Esprit

  • Comment pouvons-nous respecter la nature sacrée des dons spirituels ?

Le Seigneur a dit : « Je leur donne le commandement de ne pas se vanter de ces choses ni d’en parler devant le monde, car ces choses vous sont données pour votre profit et pour le salut » (D&A 84:73). Nous devons nous rappeler que les dons spirituels sont sacrés (voir D&A 6:10).

En échange de ces dons, le Seigneur nous demande de lui rendre grâce, selon l’Esprit, pour toutes les bénédictions qu’il nous accorde (voir D&A 46:32).

Écritures supplémentaires