Chapitre 39 : La loi de chasteté

Les principes de l’Évangile, (2011), 224–32


Note à l’attention des parents

Ce chapitre contient des passages qui dépassent la maturité des jeunes enfants. Il est préférable d’attendre que les enfants soient assez grands pour comprendre les relations sexuelles et la procréation pour leur enseigner ces passages du chapitre. Les dirigeants de l’Église nous ont dit que les parents ont la responsabilité d’instruire leurs enfants concernant la procréation (la manière de concevoir et de mettre au monde les enfants). Les parents doivent également leur enseigner la loi de chasteté, qui est expliquée dans ce chapitre.

Les parents peuvent commencer d’enseigner à leurs enfants à avoir de bonnes attitudes envers leur corps quand ils sont très jeunes. Si les parents leur parlent franchement mais avec respect, en utilisant les termes adéquats pour nommer les parties et les fonctions du corps, ils grandiront sans gêne inutile vis-à-vis de leur corps.

Les enfants sont curieux par nature. Ils veulent savoir comment leur corps fonctionne. Ils veulent savoir d’où viennent les bébés. Si les parents répondent à toutes les questions de ce genre immédiatement et clairement de façon à ce qu’ils comprennent, ils continueront de poser des questions à leurs parents. Si, par contre, la réponse des parents fait que les enfants se sentent gênés, rejetés ou insatisfaits, ils iront probablement voir quelqu’un d’autre pour poser leurs questions et on leur donnera peut-être des idées incorrectes et des mauvaises façons de penser.

Cependant, il n’est ni sage ni nécessaire de tout expliquer aux enfants d’un coup. Il suffit que les parents donnent les renseignements qu’ils ont demandés et qu’ils peuvent comprendre. En répondant à ces questions, les parents peuvent enseigner à leurs enfants l’importance de respecter leur corps et celui des autres. Les parents doivent apprendre à leurs enfants à s’habiller avec pudeur. Ils doivent corriger les idées fausses et le langage vulgaire qu’ils apprennent des autres.

Avant que les enfants aient atteint la maturité, les parents devront leur avoir parlé franchement de la procréation. Ils doivent comprendre que ce pouvoir est bon et qu’il nous a été donné par le Seigneur. Il veut que nous l’utilisions dans les limites qu’il nous a données.

Quand les petits enfants viennent de la présence de notre Père céleste sur terre, ils sont purs et innocents. Si les parents prient pour être guidés, le Seigneur les inspirera pour qu’ils instruisent leurs enfants au bon moment et de la bonne manière.

Le pouvoir de procréer

  • Pourquoi les parents doivent-ils enseigner à leurs enfants ce que sont la procréation et la chasteté ? Comment peuvent-ils le faire convenablement ?

Dieu a commandé à chaque être vivant de se reproduire selon son espèce (voir Genèse 1:22). La reproduction faisait partie de son plan, pour que toutes les formes de vie continuent d’exister sur la terre.

Il a alors placé Adam et Ève sur la terre. Ils étaient différents de ses autres créatures car ils étaient ses enfants d’esprit. Dans le jardin d’Éden, il a uni Adam et Ève par le mariage et leur a commandé de multiplier et de remplir la terre (voir Genèse 1:28). Cependant, leur vie devait être gouvernée par des lois morales et non par l’instinct.

Dieu voulait que ses enfants d’esprit naissent dans une famille pour qu’ils reçoivent les soins nécessaires et soient instruits. Comme Adam et Ève, nous devons donner un corps physique à ces enfants d’esprit. La Première Présidence et le Collège des douze apôtres ont dit : « Nous déclarons que la manière dont la vie dans la condition mortelle est créée a été ordonnée par Dieu » (« La famille, déclaration au monde », L’Étoile, juin 1996, p. 10-11). Dieu nous a commandé de n’avoir de relations sexuelles que dans le mariage entre un homme et une femme. Ce commandement s’appelle la loi de chasteté.

La loi de chasteté

  • Qu’est-ce que la loi de chasteté ?

Nous ne devons avoir de relations sexuelles qu’avec notre conjoint légitime. Personne, homme ou femme, ne doit avoir de rapports sexuels avant le mariage. Après le mariage, les rapports sexuels ne sont autorisés qu’avec notre conjoint.

Le Seigneur a dit à Israël : « Tu ne commettras point d’adultère » (Exode 20:14). Les Israélites qui enfreignaient ce commandement étaient passibles d’une peine sévère. Le Seigneur a réitéré ce commandement dans les derniers jours (voir D&A 42:24).

Il nous est enseigné que la loi de chasteté va au-delà des rapports sexuels. La Première Présidence a mis les jeunes en garde contre les autres péchés sexuels :

« Avant le mariage, ne faites rien pour susciter les émotions puissantes qui ne doivent s’exprimer que dans le mariage. Ne vous livrez pas à des baisers passionnés, ne vous couchez pas sur une autre personne et ne touchez pas les parties intimes et sacrées du corps d’une autre personne, que vous soyez habillé ou non. Ne permettez à personne de faire cela avec vous. Ne suscitez pas ces émotions dans votre propre corps » (Jeunes, soyez forts, brochure, 2001, p. 27).

Comme les autres violations de la loi de chasteté, le comportement homosexuel est un péché grave. Les prophètes modernes ont parlé des dangers du comportement homosexuel et de la préoccupation de l’Église pour les personnes qui ont de telles inclinations. Gordon B. Hinckley a dit :

« En premier lieu, nous croyons que le mariage entre l’homme et la femme est ordonné de Dieu. Nous croyons que le mariage peut être éternel en vertu du pouvoir de la prêtrise éternelle dans la maison du Seigneur.

« Des gens nous demandent notre position vis-à-vis de ceux qui se considèrent comme des homosexuels. Ma réponse est que nous les aimons en tant que fils et filles de Dieu. Ils ont peut-être certaines inclinations qui peuvent être puissantes et difficiles à maîtriser. La plupart des gens ont des inclinations d’une sorte ou d’une autre à divers moments. S’ils ne cèdent pas à ces inclinations, ils peuvent aller de l’avant comme le font tous les autres membres de l’Église. S’ils enfreignent la loi de chasteté et les règles morales de l’Église, alors ils sont passibles d’une action disciplinaire de l’Église, tout comme le sont les autres.

« Nous voulons aider ces personnes, les fortifier, les soutenir face à leurs problèmes et les aider à surmonter leurs difficultés. Mais nous ne pouvons pas rester à ne rien faire s’ils se conduisent de manière immorale, s’ils essayent de prôner, de défendre et de vivre un prétendu mariage entre personnes du même sexe. Le permettre serait faire peu de cas du fondement très important et sacré du mariage ordonné de Dieu et de son objectif même qui est d’élever des enfants » (voir L’Étoile, jan. 1999, p. 83).

Satan veut que nous enfreignions la loi de chasteté

  • De quelles manières Satan tente-t-il les gens d’enfreindre la loi de chasteté ?

Le plan de Satan consiste à tromper autant de personnes que possible pour les empêcher de retourner vivre avec notre Père céleste. L’une des choses les plus nuisibles qu’il puisse faire est de nous amener à enfreindre la loi de chasteté. Il est rusé et puissant. Il aimerait nous faire croire que ce n’est pas un péché d’enfreindre cette loi. Beaucoup de personnes ont été trompées. Nous devons nous protéger contre les mauvaises influences.

Satan attaque les principes de la pudeur. Il veut que nous croyions que, parce que le corps humain est beau, on doit l’exhiber et le découvrir. Notre Père céleste veut que nous couvrions notre corps afin de ne pas susciter de pensées inconvenantes chez les autres.

Satan nous incite non seulement à nous habiller de façon impudique mais aussi à avoir des pensées immorales ou inconvenantes. Il le fait par des images, des films, des histoires, des blagues, de la musique et des danses qui suggèrent des actions immorales. La loi de chasteté exige que nos pensées, aussi bien que nos actions, soient pures. Le prophète Alma a enseigné que, lorsque nous serons jugés par Dieu, « nos pensées nous condamneront aussi ; et dans cet état affreux, nous n’oserons pas lever les yeux vers notre Dieu » (Alma 12:14).

Jésus a dit : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère.

« Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur » (Matthieu 5:27-28).

Gordon B. Hinckley a fait cette mise en garde : « Vous vivez dans un monde où les tentations sont terribles. La pornographie avec ses ordures vulgaires balaie la terre comme une marée horrible qui engouffre tout. C’est du poison. Ne la regardez pas et ne la lisez pas. Si vous le faites, elle vous détruira. Elle vous ôtera votre respect de vous-même. Elle vous privera du sens des beautés de la vie. Elle vous brisera et vous entraînera dans un marécage de mauvaises pensées et peut-être de mauvaises actions. Restez à l’écart de cela. Évitez-la comme une maladie horrible, car elle est tout aussi mortelle. Soyez vertueux en pensées et en actions. Dieu a mis en vous, pour une raison précise, une pulsion divine qui peut être facilement pervertie vers des buts mauvais et destructeurs. Lorsque vous êtes jeunes, ne faites pas de sorties suivies. Lorsque vous arriverez à l’âge où vous penserez au mariage, il sera alors temps de le faire. Mais vous, les garçons qui êtes au lycée, vous n’en avez pas besoin et les filles non plus » (voir L’Étoile, jan. 1998, p. 65).

Satan nous tente parfois à travers nos émotions. Il sait quand nous nous sentons seuls, perdus ou déprimés. Il choisit ce moment de faiblesse pour nous tenter d’enfreindre la loi de chasteté. Notre Père céleste peut nous donner la force de supporter ces épreuves sans dommage.

Les Écritures mentionnent un jeune homme juste, appelé Joseph, en qui son maître, Potiphar, avait une grande confiance. Ce dernier avait confié à Joseph le commandement de tout ce qu’il avait. La femme de Potiphar désirait Joseph et l’a tenté de commettre l’adultère avec elle. Mais Joseph lui a résisté et l’a fui. (Voir Genèse 39:1-18.)

Paul a enseigné : « Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter » (1 Corinthiens 10:13). Alma a souligné que nous ne serons pas tentés au-delà de ce que nous pouvons supporter si nous nous humilions devant le Seigneur, invoquons son saint nom et veillons et prions continuellement (voir Alma 13:28).

Pour les instructeurs : Pour trouver des réponses aux questions sur la pudeur et la chasteté, vous pourriez vous référer à la brochure intitulée Jeunes, soyez forts (réf. de l’article : 36550 140), qui est disponible dans les centres de distribution et sur LDS.org et peut-être aussi à la bibliothèque de votre église.

  • Quel est le rapport entre la pudeur et la chasteté ? Comment les parents peuvent-ils apprendre à leurs enfants à être pudiques dans leur façon de s’habiller, de parler et de se conduire ?

  • Comment pouvons-nous combattre la diffusion et l’influence de la pornographie ?

  • Quelles promesses le Seigneur nous a-t-il faites pour nous aider à vaincre les tentations de Satan ?

Enfreindre la loi de chasteté est extrêmement grave

Le prophète Alma était affligé car l’un de ses fils avait enfreint la loi de chasteté. Il a dit à son fils, Corianton : « Ne sais-tu pas, mon fils, que ces choses-là sont une abomination aux yeux du Seigneur ; oui, extrêmement abominables par-dessus tous les péchés, si ce n’est l’effusion du sang innocent ou le reniement du Saint-Esprit ? » (Alma 39:5). Le manque de chasteté vient après le meurtre en gravité.

Si un homme et une femme enfreignent la loi de chasteté et conçoivent un enfant, ils peuvent être tentés de commettre un autre péché abominable : l’avortement. Il y a rarement des raisons valables d’avorter. Les dirigeants de l’Église ont dit que certaines circonstances exceptionnelles peuvent justifier l’avortement, si par exemple la grossesse est le résultat d’un inceste ou d’un viol, si la vie ou la santé de la mère sont jugés gravement en danger par l’autorité médicale compétente, ou si l’on apprend par un médecin compétent que le fœtus présente des malformations graves qui ne permettront pas au bébé de survivre après la naissance. Néanmoins, même ces circonstances ne justifient pas automatiquement l’avortement. Les personnes se trouvant dans une situation de ce genre ne doivent envisager l’avortement qu’après avoir consulté leurs dirigeants locaux de l’Église et après avoir reçu une confirmation suite à une prière fervente.

« Quand un homme et une femme conçoivent un enfant hors des liens du mariage, tous les efforts doivent être faits pour les inciter à se marier. Quand il est peu probable que le mariage réussira à cause de l’âge ou d’autres circonstances, il faut recommander aux parents non mariés de placer l’enfant en vue d’une adoption par l’intermédiaire de LDS Family Services pour s’assurer que le bébé sera scellé à des parents dignes d’aller au temple » (Lettre de la Première Présidence, 26 juin 2002 et 19 juillet 2002).

Pour notre Père céleste, il est extrêmement important que ses enfants obéissent à la loi de chasteté. Les membres de l’Église qui enfreignent cette loi ou incitent d’autres personnes à le faire sont passibles d’une action disciplinaire de l’Église.

Les personnes qui enfreignent la loi de chasteté peuvent être pardonnées

Les personnes qui ont enfreint la loi de chasteté peuvent retrouver la paix. Le Seigneur nous dit : « Si le méchant revient de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe toutes mes lois … toutes les transgressions qu’il a commises seront oubliées » (Ézéchiel 18:21-22). La paix ne s’obtient que par le pardon.

Le président Kimball a dit : « À tout pardon il y a une condition… Le jeûne, les prières, l’humilité doivent être égaux au péché ou plus grands. Il faut qu’il y ait un cœur brisé et un esprit contrit… Il faut qu’il y ait des larmes et un changement de cœur sincère. Il faut qu’il y ait conviction du péché, abandon du mal, confession de l’erreur aux autorités dûment instituées du Seigneur » (Le Miracle du pardon, 1974, p. 323).

Pour beaucoup, la confession est la partie du repentir la plus difficile. Nous devons nous confesser non seulement au Seigneur, mais également à la personne que nous avons offensée, par exemple notre mari ou notre femme, et à l’autorité de la prêtrise compétente. Le dirigeant de la prêtrise (l’évêque ou le président de pieu) jugera de notre situation dans l’Église. Le Seigneur a dit à Alma : « Quiconque transgresse contre moi… s’il confesse ses péchés devant toi et moi, et se repent en toute sincérité de cœur, tu lui pardonneras, et je lui pardonnerai aussi » (Mosiah 26:29).

Mais le président Kimball a fait cette mise en garde : « Même si le pardon est si abondamment promis, il n’y a aucune promesse ni aucune indication de pardon pour l’âme qui ne se repent pas totalement… Nous ne pouvons jamais trop insister quand nous rappelons aux gens qu’ils ne peuvent pas pécher et être pardonnés pour ensuite pécher à nouveau et s’attendre à un pardon répété » (Le Miracle du Pardon, p. 323, 329). Les personnes qui ont été pardonnées et qui recommencent à pécher sont tenues pour responsables de leurs anciens péchés (voir D&A 82:7 ; Éther 2:15).

Les personnes qui respectent la loi de chasteté sont grandement bénies

  • Quelles bénédictions recevons-nous lorsque nous respectons la loi de chasteté ?

Quand nous obéissons à la loi de chasteté, nous pouvons vivre sans culpabilité ni honte. Nos enfants et nous sommes bénis quand nous nous gardons purs et sans tache devant le Seigneur. Les enfants peuvent voir notre exemple et marcher sur nos traces.

Écritures supplémentaires

  • Matthieu 19:5-9 ; Genèse 2:24 (les liens du mariage sont sacrés)

  • Tite 2:4-12 (directives concernant la chasteté)

  • 1 Corinthiens 7:2-5 ; Éphésiens 5:28 (loyauté envers le conjoint)

  • Apocalypse 14:4-5 (bénédictions qui découlent de l’obéissance à la loi de chasteté)

  • Proverbes 31:10 (éloge de la vertu)

  • Alma 39:9 (ne suis pas la convoitise de tes yeux)

  • D&A 121:45 (que la vertu orne sans cesse tes pensées)

  • Alma 42:16 (le repentir n’est pas accordé sans punition)

  • Alma 42:30 (ne t’excuse pas de tes péchés)

  • D&A 58:42-43 (les personnes repentantes confessent et délaissent leurs péchés)