Leçon 15

«Je suis la lumière du monde»

Nouveau Testament : Doctrine de l’Evangile – Manuel de l’instructeur


Objectif

Fortifier le témoignage des élèves que Jésus-Christ est notre Sauveur et qu’en le suivant, nous pouvons obtenir la véritable liberté.

Préparation

  1. Lisez, méditez les Ecritures suivantes et priez à leur sujet:

    1. Jean 7. Jésus assiste à la fête des Tabernacles et enseigne dans le temple. Certaines personnes croient qu’il est le Christ alors que d’autres pensent qu’il est un imposteur.

    2. Jean 8:1–11. Une femme surprise en adultère est amenée à Jésus. Il la traite avec compassion.

    3. Jean 8:12–36. Jésus déclare: «Je suis la lumière du monde.» Il enseigne aux Juifs croyants que ceux qui le suivent seront affranchis de l’esclavage spirituel.

  2. Suggestion pour l’enseignement: Voyez chaque leçon au moins une semaine à l’avance. Lorsque vous étudierez à l’avance la tâche de lecture et la documentation de la leçon, il vous viendra durant la semaine des pensées et des impressions qui vous aideront à enseigner la leçon. Lorsque vous méditerez sur la leçon durant la semaine, priez pour que l’Esprit vous guide. Ayez foi que le Seigneur vous bénira. (Voir L’enseignement: pas de plus grand appel, pp. 73–75.)

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Selon les besoins, utilisez cette activité ou une autre de votre choix pour commencer la leçon.

Rendez la pièce aussi obscure que possible en éteignant les lumières et en fermant les rideaux ou les volets. Demandez à un élève de lire à haute voix Doctrine et Alliances 93:1–2. Lorsque l’élève aura terminé de lire ces versets (ou essayé de le faire), demandezlui:

• Est-ce que c’était difficile de lire ces versets? Qu’est-ce qui faciliterait la tâche? (Plus de lumière.)

Allumez les lumières et ouvrez les rideaux ou les volets. Demandez à l’élève de relire Doctrine et Alliances 93:1–2. Expliquez que la lumière est utilisée dans les Ecritures pour symboliser Jésus-Christ. Cette leçon traitera des différentes façons dont Jésus-Christ est une lumière pour nous.

Si vous êtes dans l’impossibilité d’obscurcir la pièce, dessinez un phare au tableau (ou montrez une image représentant un phare). Expliquez que la fonction d’un phare est d’avertir les bateaux du danger et de les guider pour qu’ils naviguent en sécurité. Expliquez ensuite que la lumière était l’un des symboles que Jésus utilisait lorsqu’ils donnait des enseignements sur sa mission et sa relation avec nous. Cette leçon explique comment Jésus est une lumière qui nous montre le chemin vers la sécurité spirituelle.

Commentaire et application des Ecritures

Pendant que vous enseignez les récits scripturaires suivants, rendez témoignage de Jésus-Christ lorsque vous sentez que c’est approprié. Encouragez les élèves à témoigner également de Jésus-Christ lorsqu’ils se sentiront inspirés à le faire.

1. Jésus assiste à la fête des Tabernacles et enseigne dans le temple.

Commentez Jean 7. Demandez aux élèves de lire à haute voix des versets choisis. Expliquez que la fête des Tabernacles était une fête juive annuelle qui se déroulait six mois après la fête de la Pâque. Elle durait huit jours et commémorait les bénédictions du Seigneur envers les enfants d’Israël pendant leurs voyages dans le désert. Elle célébrait également la moisson de l’année et marquait la fin de la saison des moissons. Les Juifs considéraient cette fête comme la plus grande et la plus joyeuse de toutes leurs fêtes (voir Lévitique 23:34–43).

Faites remarquer que Jésus est allé de la Galilée jusqu’à Jérusalem pour assister à cette fête au temple (Jean 7:1–10).

• Que disaient ceux qui assistaient à la fête au sujet de Jésus, pendant qu’ils attendaient son arrivée? (Voir Jean 7:12.) Pourquoi les gens ont-ils été étonnés lorsque Jésus a commencé à enseigner? (Voir Jean 7:14–15.)

• Qu’a dit Jésus à propos de ses enseignements à ceux qui se trouvaient dans le temple? (Voir Jean 7:16.) Qu’a-t-il conseillé aux gens de faire pour obtenir un témoignage de ses enseignements? (Voir Jean 7:17.) Comment pouvons-nous appliquer à nous ces instructions?

John K. Carmack des soixante-dix a dit: «Jésus a expliqué: ‹Si quelqu’un veut faire sa volonté, il reconnaîtra si cet enseignement vient de Dieu, ou si mes paroles viennent de moi-même› (Jean 7:17). En d’autres termes, en l’essayant, on peut savoir si c’est vrai. Cela exige que l’on ait la foi d’essayer, mais cela produit la preuve spirituelle. Le disciple qui fait l’expérience trouvera la conviction, la connaissance et la lumière» (L’Etoile, janvier 1989, p. 22).

Demandez aux élèves de dire comment leur témoignage d’un principe de l’Evangile a été fortifié alors qu’il le vivait (vous pouvez, si vous le souhaitez, faire part d’une expérience personnelle). Faites remarquer que l’opposé de la promesse contenue dans Jean 7:17 est également vrai: si nous ne vivons pas les principes de l’Evangile, notre témoignage faiblira.

• Tandis que Jésus enseignait, les gens ont continué à être divisés par l’opinion qu’ils avaient de lui. Donnez quelques raisons pour lesquelles certains croyaient qu’il était le Christ (voir Jean 7:21, 37–41). Dites pourquoi certains ne croyaient pas qu’il était le Christ (voir Jean 7:27, 41–42, 52). Dans quel sens les gens savaient-ils d’où venait Jésus? (Ils connaissaient sa famille et la ville où il habitait.) Dans quel sens ne savaientils pas d’où il venait? (Voir Jean 7:28–29; 8:14, 19, 23–29. Ils ne comprenaient pas qu’il était envoyé par notre Père céleste.)

• Comment pouvons-nous fortifier notre témoignage de la mission de Jésus-Christ?

2. Une femme surprise en adultère est amenée à Jésus.

Lisez et commentez Jean 8:1–11.

• Pourquoi les scribes et les Pharisiens ont-ils amené la femme adultère à Jésus? (Voir Jean 8:4–6. Ils voulaient mettre Jésus en défaut, qu’il condamne la femme à mort ou qu’il contredise la loi de Moïse.) Qu’a dit Jésus au scribes et aux Pharisiens? (Voir Jean 8:7.) Pourquoi n’ont-ils pas lapidé la femme? (Voir Jean 8:9.)

• Bien que Jésus n’ait pas approuvé le péché qu’elle avait commis, il n’a pas condamné la femme à cause de ce péché (Jean 8:10–11). Que pouvons-nous apprendre de l’exemple que nous a montré le Sauveur sur la manière dont nous devons traiter ceux qui ont commis des péchés graves?

Marvin J. Ashton a expliqué: «Les scribes et les Pharisiens ont amené devant le Sauveur une femme surprise en adultère. Leur but n’était pas de montrer de l’amour à la femme ou au Sauveur, mais d’embarrasser Jésus et de lui tendre un piège … Jésus n’a pas excusé l’adultère; il n’y a aucun doute sur son attitude envers une bonne conduite. [Mais] il a choisi d’enseigner avec amour – de montrer aux scribes et aux Pharisiens la nécessité de servir la personne pour son bien, et de montrer les forces destructrices de la ruse et de la mise en difficulté» (Ensign, mai 1981, p. 24).

3. Jésus déclare: «Je suis la lumière du monde».

Lisez et commentez Jean 8:12–36.

• Lors de la fête des Tabernacles, le temple de Jérusalem était illuminé par des flammes venant de quatre énormes candélabres. On pouvait voir ces flammes à travers toute la ville. Pourquoi était-il approprié que Jésus annonce: «Je suis la lumière du monde»? (Jean 8:12.) Que signifie «Jésus est la lumière du monde»? (Voir Jean 8:12; Alma 38:9; 3 Néphi 15:9; D&A 88:6–13.)

• Quand les gens essaient d’être comme Jésus, ils deviennent aussi la lumière du monde, en réfléchissant sa lumière (Matthieu 5:14; 3 Néphi 18:24). Comment pouvons-nous aider les autres à voir la lumière qu’offre le Christ? (Voir Matthieu 5:16; 28:18–20; Philippiens 2:14–15.)

• Jésus a dit à ceux qui se trouvaient dans le temple qu’il faisait toujours ce qui était agréable à son Père (Jean 8:29). Comment pouvons-nous nous engager davantage à faire des choses qui sont agréables à notre Père céleste?

• Tandis que Jésus témoignait de son Père céleste, «plusieurs crurent en lui» (Jean 8:30). Qu’a promis Jésus à ces gens, s’ils continuaient à le suivre? (Voir Jean 8:31–32.) De quoi la vérité nous affranchit-elle? (Voir Jean 8:33–34.) Comment les péchés que nous commettons nous rendent-ils esclaves? (Voir Alma 12:11; 34:35.) Comment le fait de connaître la vérité vous a-t-il rendu libres?

• Jésus s’est ensuite nommé «la vérité» (Jean 14:6). En quoi cela éclaire-t-il votre compréhension de la promesse contenue dans Jean 8:32? Comment le fait de connaître le Sauveur nous rend-il libres? Comment pouvons-nous arriver à le connaître?

Conclusion

Témoignez que Jésus-Christ est notre Sauveur et que lui seul peut nous affranchir de l’esclavage du péché. Encouragez les élèves à suivre le Christ, «la lumière du monde», afin qu’il puisse les guider jusqu’à la sécurité spirituelle.

Idées pédagogiques supplémentaires

La documentation suivante constitue un supplément au plan proposé pour la leçon. Vous pouvez, si vous le souhaitez, utiliser une ou plusieurs de ces idées dans la leçon.

1. L’eau vive

Durant l’une des cérémonies qui avaient lieu pendant la fête des Tabernacles, un prêtre déposait sur l’autel de l’eau provenant du réservoir de Siloé. Cette offrande était faite pour demander de la pluie et une bonne récolte pour l’année suivante. Tandis qu’il enseignait dans le temple le dernier jour de la fête, Jésus a invité les gens à boire de l’eau vive (Jean 7:37–38).

• Dans quelle autre circonstance, Jésus a-t-il mentionné l’eau vive? (Voir Jean 4:5–15.) Qu’est-ce que «l’eau vive»? Comment pouvons-nous en boire?

2. Jésus-Christ est Jéhovah

Lisez et commentez Jean 8:37–59.

• Pourquoi Jésus a-t-il dit aux Juifs incrédules qu’ils n’étaient pas les enfants d’Abraham? (Voir Jean 8:39–40. Bien que descendants littéraux d’Abraham, ils n’accomplissaient pas d’œuvres justes comme lui.) Pourquoi Jésus leur a-t-il dit qu’ils n’étaient pas des enfants de Dieu? (Voir Jean 8:41–44.) Comment pouvons-nous montrer par nos actions que nous sommes les enfants de notre Père céleste?

• Pourquoi les Juifs étaient-ils irrités par les commentaires du Seigneur au sujet d’Abraham? (Voir Jean 8:51–53, 56–57. Ils n’avaient pas compris que Jésus parlait de sa capacité de surmonter la mort spirituelle [verset 51] et de sa vie prémortelle [versets 56–57].) Qu’est-ce que la déclaration de Jésus: «Avant qu’Abraham fût, je suis» (Jean 8:58) nous aide à comprendre à son sujet? (Voir Exode 3:13–14. Jésus est Jéhovah, le Grand «Je suis», le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.) Pourquoi est-il important de savoir que Jésus était Jéhovah avant sa vie dans la condition mortelle?