«Vous m’appartiendrez entre tous les peuples»

Ancien Testament : Doctrine de l’Evangile – Manuel de l’instructeur, 2001


Objectif

Encourager les élèves à prendre l’eau et le pain spirituels du Seigneur, à soutenir les dirigeants qu’il a choisis et à obéir à ses commandements pour qu’il puisse faire d’eux une «nation sainte» (Exode 19:6).

Préparation

  1. 1.

    Etudiez en vous aidant de la prière les Ecritures suivantes:

    1. a.

      Exode 15:22–27; 16:1–31; 17:1–7. Les enfants d’Israël murmurent parce qu’ils ont faim et soif. Le Seigneur leur fournit de l’eau, de la manne et des cailles.

    2. b.

      Exode 17:8–13; 18:13–26. Amalek monte au combat contre Israël. Israël l’emporte tant que Moïse a les mains levées, mais quand Moïse se fatigue et baisse les mains, c’est Amalek qui l’emporte. Aaron et Hur soutiennent les mains de Moïse et Israël remporte la bataille (17:8–13). Moïse suit le conseil de Jéthro de nommer des juges et de leur déléguer de l’autorité (18:13–26).

    3. c.

      Exode 19–20. Le Seigneur rencontre Moïse sur le mont Sinaï et donne les dix commandements à Israël.

    4. d.

      Exode 32–34. Moïse reçoit des tables de pierre contenant les instructions du Seigneur mais les brise quand il revient du Sinaï et voit son peuple adorer le veau d’or (31:18; 32:1–24). Le Seigneur ôte à Israël les ordonnances de la Prêtrise de Melchisédek et lui donne une loi inférieure, la loi de Moïse (traduction de Joseph Smith, Exode 34:1–2). Moïse taille des tables de pierre pour remplacer celles qu’il a brisées, mais les nouvelles tables ne contiennent pas les paroles de l’alliance éternelle de la Sainte Prêtrise (voir Exode 34:1–5; traduction de Joseph Smith, Deutéronome 10:2). Le peuple fait alliance d’obéir à la loi de Moïse (34:10–35).

  2. 2.

    Lecture supplémentaire: Psaume 78; 1 Corinthiens 10:1–11; Doctrine et Alliances 84:19–27.

  3. 3.

    Apportez en classe des livres ou d’autres objets lourds si vous utilisez la leçon de choses pages 64–65.

  4. 4.

    Si vous disposez des Cassettes d’accompagnement de l’Ancien Testament (53224 140), passez, au cours de la leçon, «Idolâtrie moderne», séquence de sept minutes.

Idées pour la leçon

Pour capter l’attention

Utilisez l’activité suivante (ou une activité à vous) pour commencer la leçon.

• Imaginez que vous devez partir en voyage dans un désert où vous n’êtes encore jamais allés et pour lequel il n’existe pas encore de carte. Comment vous prépareriez-vous à ce voyage? (Les réponses peuvent varier, mais il serait nécessaire de trouver un guide.)

• Quelles qualifications exigeriez-vous d’un guide qui vous conduirait à travers une région désertique? (Les réponses peuvent varier, mais le guide devrait connaître la région et être digne de confiance.)

• Qui a été le guide de Moïse et des enfants d’Israël lorsqu’ils se sont enfuis d’Egypte et sont entrés dans le désert? (Le Seigneur.)

Faites observer que les expériences que les Israélites ont eues pendant qu’ils voyageaient dans le désert peuvent nous donner des leçons importantes, à nous qui traversons la condition mortelle. L’une d’elles c’est que nous pouvons compter sur Dieu pour nous guider et prendre soin de nous comme il l’a fait pour les Israélites.

Commentaire et application des Ecritures

Pendant que vous enseignez les passages d’Ecriture suivants, expliquez comment ils s’appliquent à la vie de tous les jours. Encouragez les élèves à faire part d’expériences vécues qui sont en rapport avec les principes scripturaires. Etant donné qu’il serait difficile de poser toutes les questions ou de traiter de tous les points de la leçon, choisissez en vous aidant de la prière ceux qui répondront le mieux aux besoins des élèves.

1. Le Seigneur fournit de l’eau, de la manne et des cailles aux enfants d’Israël.

Enseignez et commentez Exode 15:22–27; 16:1–31; et 17:1–7.

Une fois que les Israélites ont traversé la mer Rouge, le Seigneur commande à Moïse de les conduire à la terre promise. Mais il met tout d’abord la foi des Israélites à l’épreuve dans le désert. Par manque de foi, beaucoup de gens se plaignent au Seigneur plutôt que de se tourner vers lui. Le Seigneur fournit toutefois de l’eau pour étancher leur soif ainsi que de la manne et des cailles pour apaiser leur faim.

• Quel problème les Israélites rencontrent-ils dans Exode 15:22–24 et 17:1–3? Quelle est la réaction de Moïse quand le peuple murmure contre lui? (Voir Exode 15:25; 17:4. Il demande l’aide du Seigneur.) Que peut nous apprendre la réaction de Moïse? Comment le Seigneur répond-il aux prières de Moïse? (Voir Exode 15:25–26; 17:5–7.)

• Le Seigneur fournit une eau matérielle et spirituelle aux enfants d’Israël. L’eau matérielle provient du rocher frappé par Moïse, «le breuvage spirituel» vient du «rocher spirituel» qui est le Christ (1 Corinthiens 10:4). Quelle est l’eau spirituelle qui coule du Christ? (Voir 1 Néphi 11:25.) Comment pouvons-nous boire de cette eau? Qu’est-il promis à ceux qui en boivent? (Voir Jean 4:14; D&A 63:23.)

• Quel problème les Israélites rencontrent-ils dans Exode 16:2–3? Quelle est la réponse du Seigneur? (Voir Exode 16:4, 11–15.) Pour quelles raisons, à part celle de satisfaire la faim du peuple, la manne est-elle envoyée?

  1. a.

    Cela va montrer au Seigneur si son peuple va lui obéir (Exode 16:4, 16–31).

  2. b.

    Cela va donner au peuple un rappel quotidien de la puissance et de l’amour du Seigneur (Exode 16:12).

  3. c.

    Cela va enseigner au peuple qu’il ne vit pas «de pain seulement, mais… de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel» (Deutéronome 8:3).

  4. d.

    Cela impose l’humilité au peuple et l’aide à recevoir le salut (Deutéronome 8:16).

• Comment le fait d’envoyer la manne a-t-il permis de réaliser chacun de ces objectifs? Comment le Seigneur réalise-t-il chacun de ces objectifs dans notre vie?

• En quoi la manne est-elle une représentation du Christ? (Voir Jean 6:35.) En quoi le pain vivant du Christ diffère-t-il de la manne? (Voir Jean 6:48–51.) Comment prenons-nous quotidiennement le pain vivant du Christ?

• Pour conserver leur force physique, les Israélites doivent récolter la manne tous les jours. Comment peut-on comparer cela à ce que nous devons faire pour conserver notre force spirituelle? (De même que nous avons besoin d’une alimentation quotidienne pour conserver notre force physique, nous avons aussi besoin d’une alimentation quotidienne pour conserver notre force spirituelle. Nous ne pouvons pas nous attendre à être nourris spirituellement si nous n’étudions les Ecritures et ne prions qu’occasionnellement.)

• Que se passe-t-il quand les Israélites gardent la manne jusqu’au lendemain? (Voir Exode 16:19–20.) Qu’arrive-t-il quand ils conservent la manne jusqu’au lendemain en vue du sabbat? (Voir Exode 16:22–25.) Comment pouvons-nous appliquer ce principe à notre préparation quotidienne pour le sabbat?

• Que serait-il arrivé aux Israélites s’ils avaient essayé de traverser le désert sans l’aide du Seigneur? Que nous arrivera-t-il si nous essayons de traverser cette vie sans l’aide du Seigneur?

2. Aaron et Hur tiennent en l’air les mains de Moïse de sorte qu’Israël remporte la bataille contre Amalek. Moïse suit le conseil de Jéthro de nommer des juges et de leur déléguer de l’autorité.

Enseignez et commentez Exode 17:8–13 et 18:13–26. Faites observer que ces deux récits nous enseignent l’importance de soutenir les dirigeants de l’Eglise.

• A partir de l’époque de Moïse, les Amalécites feront, pendant de nombreuses années, la guerre aux enfants d’Israël. Comment ceux-ci arrivent-ils à les vaincre lors de la bataille décrite dans Exode 17:8–13? (Lorsque Aaron et Hur soutiennent Moïse en lui tenant les bras, Israël remporte la bataille.) Quelles sortes de batailles spirituelles menons-nous aujourd’hui? En quoi le fait de soutenir le prophète nous aide-t-il à l’emporter dans ces batailles?

Ezra Taft Benson a dit: «Cela nous rappelle que, sur la montagne, Moïse a levé les bras pour donner la victoire aux armées d’Israël. Tant qu’il levait les bras, Israël remportait la bataille. Mais s’il les laissait tomber de lassitude, alors l’ennemi gagnait. C’est pourquoi Aaron et Hur lui ‹soutenaient [les] mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre et Israël remporta la victoire› (Exode 17:12). C’est pourquoi nous serons victorieux si nous soutenons les bras des serviteurs oints du Seigneur» (L’Etoile, 1986, n° 6, p. 79).

• Qu’est-ce qui préoccupe Jéthro quand il voit le peuple aller devant Moïse du matin jusqu’au soir? (Voir Exode 18:13–18.) Que recommande-t-il à Moïse de faire? (Voir Exode 18:19–23.)

• Quelles sont les responsabilités d’un prophète mentionnées dans Exode 18:16–20?

Demandez aux élèves de chercher les responsabilités enseignées dans ces versets et notez ensuite les réponses au tableau. Vous pourriez également utiliser la leçon de choses suivante: invitez un élève à tendre les bras. Lorsque la première responsabilité est mentionnée, mettez un livre ou un objet lourd dans les mains de l’élève. Ajoutez un livre ou un objet lourd chaque fois qu’une autre responsabilité est citée.

  1. a.

    Etre juge pour le peuple (Exode 18:16).

  2. b.

    Représenter le peuple devant Dieu (Exode 18:19).

  3. c.

    Leur enseigner «les ordonnances et les lois» (Exode 18:20).

  4. d.

    Leur faire «connaître le chemin qu’ils doivent suivre» (Exode 18:20).

  5. e.

    Leur montrer «ce qu’ils doivent faire» (Exode 18:20).

• Comment pouvons-nous soutenir les mains et faciliter la tâche de notre prophète et de nos apôtres d’aujourd’hui? (Voir D&A 21:4–5; 107:22. A mesure que les élèves donnent des suggestions, enlevez un à un les livres ou les objets des mains de l’élève qui les tient.)

• Comment pouvons-nous soutenir les dirigeants locaux de l’Eglise? (Réponses possibles: dire du bien d’eux, remplir avec diligence nos appels dans l’Eglise et être de bons instructeurs au foyer et de bonnes instructrices visiteuses.)

• Quelles bénédictions avez-vous reçues en soutenant les dirigeants de l’Eglise? (Vous pourriez utiliser, pour cette discussion, D&A 21:6.)

3. Le Seigneur rencontre Moïse sur le mont Sinaï et donne à Israël les dix commandements.

Enseignez et commentez Exode 19–20.

Le troisième mois après l’entrée d’Israël dans le désert, le Seigneur veut établir son alliance avec lui (Exode 19:5–6). Dans le cadre de cette alliance, il révèle à Moïse les dix commandements.

• Tandis que les enfants d’Israël campent au mont Sinaï, que promet le Seigneur s’ils obéissent? (Voir Exode 19:3–6. Il leur dit: «Vous m’appartiendrez entre tous les peuples… un royaume de sacrificateurs et une nation sainte.») Que signifient ces promesses? Comment s’appliquent-elles à nous aujourd’hui?

Ces promesses signifient qu’Israël deviendra le peuple de l’alliance du Seigneur, favorisé par-dessus tous les autres et choisi pour porter la prêtrise et l’Evangile à tous les hommes (voir aussi Deutéronome 7:6; 14:1–2; 1 Pierre 2:9).

• Quelle expérience le Seigneur veut-il que son peuple ait au mont Sinaï? (Voir Exode 19:9, 11, 16–17; D&A 84:23.) Qu’est-ce que le Seigneur exige de son peuple avant qu’il puisse le rencontrer? (Voir Exode 19:10, 14.)

• Le mont Sinaï est un lieu saint où le Seigneur veut parler à son peuple et se montrer à lui. Quels sont les lieux saints qu’il a prévus pour que nous puissions y recevoir les mêmes bénédictions? (Les temples; voir D&A 97:15–16; 109:12–13.) Invitez les élèves à dire en quoi le temple les a aidés à entendre la voix du Seigneur et à sentir sa présence.

• Les quatre premiers commandements d’Exode 20 enseignent les relations qui doivent exister entre nous et Dieu (Exode 20:3–11). En quoi le commandement d’adorer le Seigneur et de ne pas avoir d’autres dieux devant sa face est-il d’actualité? Quels sont les faux dieux que certains adorent aujourd’hui? (Voir 1 Samuel 15:23; Ephésiens 5:5; D&A 1:15–16.)

Spencer W. Kimball a dit:

«L’idolâtrie compte parmi les péchés les plus graves… Les idoles ou faux dieux modernes peuvent prendre des formes telles que vêtements, maisons, entreprises, machines, autos, bateaux de plaisance et beaucoup d’autres choses matérielles qui détournent du chemin de la divinisation…

«Les choses intangibles deviennent aussi facilement des dieux. Les diplômes, les lettres et les titres peuvent devenir des idoles…

«Beaucoup de gens construisent et meublent une maison, achètent tout d’abord une auto pour découvrir ensuite qu’ils ‹ne peuvent se permettre› de payer la dîme. Qui adorent-ils? Certainement pas le Seigneur du ciel et de la terre…

«Beaucoup adorent la chasse, la pêche, les vacances, les pique-niques et les sorties de week-end. D’autres ont pour idoles le sport, le base-ball, le football, les courses de taureaux ou le golf…

«Une autre image encore que les hommes adorent est celle de la puissance et du prestige… Ces dieux de la puissance, de la richesse et de l’influence sont extrêmement exigeants et sont tout aussi réels que les veaux d’or des enfants d’Israël dans le désert» (Le Miracle du pardon, pp. 44–45).

• De quelles façons les gens prennent-ils le nom de Dieu en vain? Pourquoi est-il important de ne pas prendre son nom en vain?

• Pourquoi est-il important de sanctifier le jour du sabbat? (Voir Exode 20:8; 31:16–17; Esaü 58:13–14; D&A 59:9–10.) Comment devons-nous décider quelles sont les activités qui conviennent au sabbat? Comment avez-vous été bénis en sanctifiant ce jour-là?

• Passez en revue les six commandements qui concernent nos relations avec les autres (Exode 20:12–17). En quoi le fait d’obéir à ces commandements amélioret-il nos relations avec les autres? (Il pourrait être utile d’examiner chacun de ces commandements, de définir ce qu’ils signifient et de les commenter si nécessaire.)

4. Le Seigneur révéle la loi de Moïse.

Enseignez et commentez Exode 32–34.

Lorsque le Seigneur parle à Moïse sur le mont Sinaï, il révèle une loi qui contient les ordonnances de la Prêtrise de Melchisédek (D&A 84:19–23). Mais le comportement idolâtre des Israélites montre qu’ils ne sont pas prêts à vivre la plénitude de l’Evangile (Exode 32:1–9; D&A 84:24). Comme ils sont si prompts à oublier le Seigneur, Dieu retire la Prêtrise de Melchisédek du milieu d’eux et révèle une loi inférieure, la loi de Moïse (traduction de Joseph Smith, Exode 34:1–2; D&A 84:25–27).

La loi de Moïse ne remplaçait pas les commandements, les alliances ou les principes de l’Evangile. C’était, au contraire, «une loi de rites et d’ordonnances, une loi qu’ils devaient observer strictement, jour par jour, pour les obliger à se souvenir de leur Dieu et de leur devoir envers lui» (Mosiah 13:30). La loi de Moïse enseignait au peuple à confesser ses péchés et à réparer, à suivre des règles strictes dans l’offrande de sacrifices d’animaux, à garder leur corps sain, à soutenir l’œuvre du Seigneur, à rendre grâce et à se réconcilier avec Dieu.

• Pourquoi le Seigneur donne-t-il aux enfants d’Israël la loi de Moïse? (Voir Galates 3:23–24; Mosiah 13:29; Alma 25:15–16; D&A 84:19–27.) Comment cette loi va-t-elle contribuer à rendre Israël saint et à le conduire au Christ? (Voir Mosiah 13:30; Alma 34:14–15.)

• Quand la loi de Moïse a-t-elle été accomplie? (Voir 3 Néphi 15:4–10.) Maintenant que le Seigneur n’exige plus les sacrifices d’animaux qui étaient un élément important de la loi de Moïse, quel sacrifice nous demande-t-il de faire? (Voir 3 Néphi 9:19–22.) Que signifie offrir un cœur brisé et un esprit contrit?

M. Russell Ballard a enseigné:

«Bien que la loi de Moïse soit accomplie, le principe de la loi du sacrifice continue à faire partie de la doctrine de l’Eglise.

«Le but premier de la loi de sacrifice consiste toujours à nous mettre à l’épreuve et à nous aider à aller au Christ, mais deux adaptations ont été apportées après le sacrifice suprême du Christ. Premièrement, l’ordonnance de la Sainte-Cène a remplacé celle des sacrifices [d’animaux]; et deuxièmement, ce changement a déplacé l’objet du sacrifice de l’animal à la personne elle-même. Dans un certain sens, le sacrifice est passé de l’offrande à l’offrant…

«Après son ministère terrestre, le Christ a élevé la loi du sacrifice à un niveau supérieur… Au lieu d’exiger d’une personne un animal ou du grain, le Seigneur veut maintenant que nous abandonnions tout ce qui est impie. C’est la pratique supérieure de la loi du sacrifice; elle va jusqu’au fond de l’âme de l’homme» (The Law of Sacrifice, discours prononcé le 13 août 1996 au symposium du département d’éducation de l’Eglise, p. 5).

Conclusion

Témoignez aux élèves que s’ils prennent l’eau et le pain spirituels du Seigneur, soutiennent les dirigeants qu’il s’est choisis et obéissent à ses commandements, il les invitera à sa montagne sainte: le temple. Ils pourront l’y rencontrer, recevoir ses lois, voir sa gloire et aller de l’avant, motivés à être plus semblables à lui.

Autres idées

Voici quelques idées supplémentaires pour la leçon. Vous pouvez en intégrer une ou deux à votre cours.

1. Les dix commandements.

Notez que les dix commandements sont répétés dans Deutéronome 5:5–21, Mosiah 12:33–36 et 13:12–24, ainsi que D&A 42:18–27 et 59:5–16. Revoyez ces passages pour avoir une compréhension plus approfondie des dix commandements.

2. Le veau d’or.

Vous pourriez parler de l’histoire de la fabrication et du culte du veau d’or rapportée dans Exode 32. On peut retirer de nombreux principes de cette histoire, dont les deux suivants:

  1. a.

    Les vieilles habitudes et les vieux modes de croyance et de comportement sont difficiles à perdre. En dépit du fait que les Israélites eussent quitté physiquement l’Egypte, ils n’étaient pas libres spirituellement de son influence. Les Israélites avaient à peine entendu la voix de Dieu proclamer les dix commandements du haut du Sinaï qu’ils en enfreignaient les deux premiers.

  2. b.

    Il est important de résister à la pression négative des autres. Aaron céda au désir impie des Israélites. A certains moments, les dirigeants et les parents doivent dire «non», même au risque de blesser ou de perdre l’amitié de ceux dont ils sont responsables.