Regarder vers Dieu et vivre

Ancien Testament : Doctrine de l’Evangile – Manuel de l’instructeur, 2001


Objectif

Encourager les élèves à vaincre les désirs et les craintes profanes et à se laisser guider par le Sauveur et ses prophètes.

Préparation

  1. 1.

    Etudiez en vous aidant de la prière les Ecritures suivantes:

    1. a.

      Nombres 11. Les Israélites se plaignent de la manne et désirent manger de la viande (11:1–9). Moïse demande au Seigneur de le guider et de l’aider à supporter ses fardeaux (11:10–15). Suivant les instructions du Seigneur, il rassemble 70 anciens pour le seconder (11:16–17, 24–30). Le Seigneur répond au désir des Israélites de manger de la viande en leur envoyant des cailles en surabondance et en les frappant d’une plaie à cause de leur cupidité et de leur laisser-aller (11:18–23, 31–35).

    2. b.

      Nombres 12. Marie et Aaron parlent contre Moïse, se plaignant de son mariage avec une Ethiopienne et ne le reconnaissant plus comme leur autorité présidente (12:1–3). Le Seigneur réprimande et punit Marie et Aaron d’avoir murmuré (12:4–16).

    3. c.

      Nombres 13–14. Moïse envoie 12 hommes à la recherche du pays de Canaan (13:1–20). Ils reviennent avec un rapport favorable sur les ressources du pays, mais tous, à l’exception de Josué et de Caleb, craignent les habitants et désirent retourner en Egypte (13:21–14:10). Le Seigneur dit à Moïse qu’à cause de leur manque de foi et de leurs plaintes, les Israélites erreront 40 ans dans le désert jusqu’à ce que toute la génération adulte, à l’exception de Josué et de Caleb, soit morte (14:11–39).

    4. d.

      Nombres 21:1–9. Les Israélites détruisent les Cananéens qui les attaquent (21:1–3). Le Seigneur envoie des serpents brûlants pour châtier les Israélites de leurs plaintes incessantes (21:4–6). Moïse fait un serpent d’airain, le fixe à une perche et dit au peuple que s’il le regarde, il vivra (21:7–9).

  2. 2.

    Lecture supplémentaire: Jean 3:14–16; 1 Néphi 17:41; Alma 33:18–22; 37:46–47; Hélaman 8:13–15.

  3. 3.

    Si vous utilisez l’activité de la rubrique «pour capter l’attention», faites une affiche portant les mots La terre promise.

  4. 4.

    Si vous disposez de l’image: Moïse et le serpent d’airain, utilisez-la pendant la leçon (62202).

Idées pour la leçon

Pour capter l’attention

Utilisez l’activité suivante (ou une activité à vous) pour commencer la leçon.

Ecrivez au tableau le mot Egypte. Apposez, de l’autre côté de la classe, une affiche portant les mots La terre promise. Demandez à un élève d’aller du tableau jusqu’à l’affiche tout en regardant derrière lui le mot Egypte.

Si l’élève a du mal à atteindre l’affiche, posez la question suivante:

• Pourquoi est-il difficile d’avancer tout droit quand on regarde en arrière?

Si l’élève arrive facilement à l’affiche, posez les questions suivantes:

• Quelle distance pourriez-vous parcourir sans vous écarter de la ligne droite? Pourquoi est-il difficile de marcher droit quand on regarde en arrière?

Expliquez que cette démonstration peut être comparée au voyage des Israélites après leur sortie d’Egypte. En dépit des bénédictions qu’ils recevaient du Seigneur, leur peur et leur manque de foi les amenaient souvent à souhaiter ne pas avoir quitté l’Egypte. Leur nostalgie de l’Egypte retarda et compliqua leur voyage vers la terre promise.

Commentaire et application des Ecritures

Pendant que vous enseignez les passages d’Ecriture suivants, expliquez en quoi ils s’appliquent à la vie de tous les jours. Encouragez les élèves à faire part d’expériences vécues qui sont en rapport avec les principes scripturaires. Etant donné qu’il serait difficile de poser toutes les questions ou de traiter de tous les points de la leçon, choisissez dans la prière ceux qui répondront le mieux aux besoins des élèves. Il se peut que vous deviez adapter certaines questions à la situation de vos élèves.

1. Le Seigneur répond au désir des Israélites de manger de la viande en leur envoyant des cailles et en les frappant d’une plaie.

Enseignez et commentez Nombres 11.

• En dépit du fait que la manne est une grande bénédiction du Seigneur, les Israélites commencent à s’en plaindre (Nombres 11:6). Qu’est-ce qui les y pousse? (Voir Nombres 11:4–5; ils commencent à penser à la viande et aux autres aliments qu’ils mangeaient en Egypte et à les désirer.) Quel danger y a-t-il à désirer plus que ce que nous avons déjà?

• Les Israélites commencent à avoir un tel appétit de viande qu’ils en oublient la terre promise et se mettent à souhaiter n’avoir pas quitté l’Egypte (Nombres 11:4–6). Quels exemples modernes pouvons-nous donner de gens qui ont renoncé à de grandes bénédictions pour satisfaire des désirs immédiats? Pourquoi les gens agissent-ils ainsi? Comment pouvons-nous vaincre de telles tentations?

• Comment le Seigneur répond-il au désir des Israélites de manger de la viande? (Voir Nombres 11:18–20; 31–33.)

• Moïse commence à être si accablé par les péchés des Israélites qu’il demande au Seigneur de lui prendre la vie (Nombres 11:14–15). Comment le Seigneur le soulaget-il? (Voir Nombres 11:16–17. Soixante-dix hommes sont appelés à seconder Moïse.) Quelles grandes bénédictions ces hommes reçoivent-ils? (Voir Nombres 11:24–29.)

2. Le Seigneur châtie Marie et Aaron pour avoir parlé contre Moïse.

Enseignez et commentez Nombres 12.

• Marie et Aaron contestent à Moïse sa qualité d’autorité présidente, faisant observer qu’ils ont, eux aussi, reçu la révélation (Nombres 12:2). Quelle est la réponse du Seigneur à leur plainte? (Voir Nombres 12:5–9.) Quelles sont les limites à notre droit à recevoir la révélation?

James E. Faust a dit: «Les prophètes, voyants et révélateurs ont eu et continuent d’avoir la responsabilité et le privilège de recevoir et de déclarer la parole de Dieu au monde. Les membres, les parents et les dirigeants ont le droit de recevoir la révélation quant à leur responsabilité propre, mais n’ont ni le devoir, ni le droit de déclarer la parole de Dieu au-delà des limites de leur responsabilité propre» (L’Etoile, janvier 1990, p. 7).

• Le Seigneur réprimande et punit Marie et Aaron pour s’être plaints du mariage de Moïse avec une Ethiopienne (Nombres 12:1, 9–10). Quel effet cela nous fait-il lorsque nous critiquons les dirigeants de l’Eglise? En quoi nos critiques à l’égard des dirigeants de l’Eglise peuvent-elles affecter notre famille et nos amis?

• Nombres 12:3 indique que «Moïse était un homme fort patient». Qu’est-ce que la patience?

Gordon B. Hinckley a dit: «La douceur implique un esprit reconnaissant qui est contraire à une attitude indépendante, la reconnaissance d’une puissance supérieure à la nôtre, celle de Dieu, et l’acceptation de ses commandements» («With all Thy Getting Get Understanding», Ensign, août 1988, pp. 3–4).

• Comment Moïse montre-t-il sa patience lorsque Marie est punie pour s’être rebellée contre lui? (Voir Nombres 12:13–15. Plutôt que d’être satisfait d’avoir l’autorité de présider sur sa sœur, il supplie le Seigneur de la guérir. Son peuple et lui retardent leur voyage jusqu’à sa guérison.) Comment pouvons-nous être patients, même quand les gens nous critiquent ou se tournent contre nous? Comment la patience nous aide-t-elle à réagir à la critique?

3. Moïse envoie douze hommes explorer le pays de Canaan.

Enseignez et commentez Nombres 13–14.

• Quand les Israélites arrivent à la frontière du pays de Canaan, Moïse envoie 12 hommes explorer le pays, ses ressources et son peuple (Nombres 13:17–20). Quel est leur rapport concernant les ressources du pays? (Voir Nombres 13:23–27.) Que disent les 10 hommes qui sont allés avec Caleb et Josué à propos des habitants de Canaan? (Voir Nombres 13:28–33.) Comment certains d’entre nous commettent-ils la même erreur que ces 10 hommes?

Gordon B. Hinckley a dit:

«Dix des espions furent victimes de leurs doutes et de leurs craintes. Ils firent un rapport négatif [sur le] nombre et… la taille des [Cananéens]… Ils se comparèrent à des sauterelles par rapport aux géants qu’ils avaient vus dans le pays…

«Nous voyons des gens autour de nous qui sont indifférents quant à l’avenir de cette œuvre, qui sont apathiques, qui parlent de limites, qui expriment des craintes, qui passent leur temps à rechercher et à rapporter ce qu’ils considèrent comme des faiblesses, qui sont, en fait, sans conséquence. Assaillis de doutes quant à son passé, ils n’ont pas de vision de son avenir» (L’Etoile, janvier 1996, p. 80).

• Quelle différence y a-t-il entre le rapport de Caleb et de Josué et celui des dix autres hommes? (Voir Nombres 13:30, 14:6–9.) Pourquoi Caleb et Josué n’ont-ils pas peur des habitants de Canaan? (Voir Nombres 14:9.) Comment pouvons-nous suivre leur exemple lorsque nous affrontons des situations difficiles?

Gordon B. Hinckley a dit:

«Il n’y a pas de place dans cette œuvre pour les gens qui ne croient qu’au pessimisme et au désespoir. L’Evangile est une bonne nouvelle. C’est un message de triomphe. C’est une cause à embrasser avec enthousiasme.

«Le Seigneur n’a jamais dit qu’il n’y aurait pas de difficultés. Notre peuple a connu des afflictions de toutes sortes quand les opposants à cette œuvre se sont attaqués à lui. Mais sa foi s’est manifestée à travers tous ses chagrins. L’œuvre n’a cessé d’aller de l’avant et n’a jamais reculé d’un pas depuis ses débuts… «Notre époque est une époque de pessimisme. Notre mission est une mission qui exige la foi. Frères et sœurs de partout, je vous invite à réaffirmer votre foi, à faire avancer cette œuvre de par le monde. Vous la rendez plus forte par la façon dont vous vivez» (L’Etoile, janvier 1996, p. 80).

• Quelle est la réaction de l’assemblée aux paroles de Caleb et de Josué? (Voir Nombres 14:10.) Comment le Seigneur punit-il les Israélites de leurs murmures continuels et de leur désir de retourner en Egypte? (Voir Nombres 14:22–23, 26–35.) Comment punit-il les dix hommes qui ont remis le rapport négatif sur Canaan? (Voir Nombres 14:36–37.) Comment bénit-il Caleb et Josué pour leur fidélité? (Nombres 14:24, 38.)

4. Moïse fait un serpent d’airain et dit au peuple que s’il tourne les yeux vers lui, il sera guéri.

Enseignez et commentez Nombres 21:1–9.

• En dépit du fait que le Seigneur les a aidés à vaincre l’agresseur cananéen, les Israélites continuent de murmurer. Comment le Seigneur les punit-il? (Voir Nombres 21:6.) Quelle est la réaction des Israélites à ce châtiment? (Voir Nombres 21:7.)

• Qu’est-ce que le Seigneur dit à Moïse de faire lorsque celui-ci lui demande d’éloigner les serpents brûlants? (Voir Nombres 21:8–9.) Qu’est-ce que chacun devait faire pour être sauvé des morsures des serpents?

• Néphi et Alma, deux prophètes du Livre de Mormon, ont enseigné que beaucoup d’Israélites étaient morts parce qu’ils n’avaient pas voulu tourner les yeux vers le serpent d’airain. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait? (Voir 1 Néphi 17:41; Alma 33:18–20.)

• Qui le serpent d’airain symbolise-t-il? (Voir Jean 3:14–16; Hélaman 8:13–14.)

• De même que les enfants d’Israël doivent tourner le regard vers le serpent d’airain pour vivre, de même nous devons tourner le regard vers Jésus-Christ pour recevoir la vie éternelle (Alma 37:46–47; Hélaman 8:15). Que signifie regarder vers le Christ? En quoi beaucoup de gens d’aujourd’hui commettent-ils la même erreur que les Israélites qui ne voulaient pas tourner les yeux vers le serpent d’airain? (Voir Alma 33:20. Ils ne regardent pas vers Jésus-Christ parce qu’ils ne croient pas que cela peut les sauver.)

Carlos E. Asay a dit: «Nous devons, comme l’ancien Israël, river nos yeux et notre esprit sur… [le] Christ si nous espérons recevoir la vie éternelle… Il ne faut pas laisser nos regards traîner ou s’arrêter sur les choses périssables du monde. On doit entraîner l’œil… à regarder vers le haut. Nous devons regarder vers Dieu et vivre!» (L’Etoile, avril 1979, p. 104).

• Alma a enseigné que de même qu’il était facile d’être guéri des serpents brûlants, de même le chemin de la vie éternelle est aisé (Alma 37:46). En quel sens ce chemin est-il aisé? Comment certains essaient-ils de le compliquer? (Voir Jacob 4:14. Ils regardent au-delà des principes simples et sauveurs de la foi en Jésus-Christ, du repentir et de l’obéissance.) Comment pouvons-nous maintenir notre foi centrée sur le Christ?

Conclusion

Encouragez les élèves à regarder au-delà des choses du monde et à ne pas craindre les «géants» qui nous détournent des choses les plus importantes. Témoignez que si nous levons les regards avec foi vers le Fils de Dieu (voir Hélaman 8:15) et suivons ses prophètes, nous serons bénis dans cette vie et dans la vie à venir.

Autres idées

Voici quelques idées supplémentaires pour la leçon. Vous pouvez en intégrer une ou deux à votre cours.

1. «Retournons en Egypte» (Nombres 14:4).

• Quelle est la réaction des Israélites quand:

  1. a.

    Ils sont pris au piège entre les Egyptiens et la mer Rouge? (Voir Exode 14:10–12.)

  2. b.

    Ils ne reçoivent rien d’autre à manger que la manne? (Voir Nombres 11:4–6, 18–20.)

  3. c.

    Ils reçoivent la tâche de conquérir le pays de Canaan? (Voir Nombres 14:1–4.)

  4. d.

    Ils sont découragés par le voyage difficile dans le désert? (Voir Nombres 21:4–5.)

• Pourquoi les Israélites ont-ils tant de mal à renoncer à l’Egypte? Quelles sont les choses auxquelles nous avons du mal à renoncer aujourd’hui? Comment pouvonsnous nous fortifier mutuellement dans notre volonté de nous détourner de vieilles habitudes ou d’habitudes profanes?

2. Où chercher de l’aide?

Le livre des Nombres nous enseigne où nous devons rechercher de l’aide. Vous pourriez mettre l’accent sur ces enseignements en écrivant les principes suivants au tableau à mesure que vous enseignez les récits scripturaires:

  1. a.

    Regarder vers le prophète (Nombres 12).

  2. b.

    Regarder vers la terre promise, pour nous: le royaume céleste (Nombres 13–14).

  3. c.

    Regarder vers le Sauveur (Nombres 21:4–9).