«Garde-toi d’oublier»

Ancien Testament : Doctrine de l’Evangile – Manuel de l’instructeur, 2001


Objectif

Encourager les élèves (1) à se souvenir du Seigneur et des alliances qu’ils ont faites avec lui et (2) créer une ambiance qui les aidera à le faire.

Préparation

  1. 1.

    Etudiez en vous aidant de la prière les Ecritures suivantes:

    1. a.

      Deutéronome 6:1–9; 11:18–21. Moïse donne des instructions aux Israélites pour les aider à se souvenir de leurs alliances. Il commande aux parents d’enseigner ses paroles à leurs enfants.

    2. b.

      Deutéronome 6:10–12; 8:1–20. Moïse rappelle aux Israélites les bénédictions que Dieu leur a données. Il les avertit qu’ils périront s’ils n’obéissent pas aux commandements de Dieu et ne se souviennent pas de lui.

    3. c.

      Deutéronome 32:1–4, 15–18, 30–40, 45–47. Moïse conseille aux Israélites de se souvenir du rocher de leur salut (Jésus-Christ).

  2. 2.

    Lecture supplémentaire: Deutéronome 4; 7:1–4; 13:1–8; 34.

  3. 3.

    Si vous utilisez la première activité de la rubrique «pour capter l’attention», apportez les objets personnels décrits sous cette rubrique.

Idées pour la leçon

Pour capter l’attention

Utilisez l’une des activités suivantes (ou une activité à vous) pour commencer la leçon. Choisissez celle qui convient le mieux à la classe.

  1. 1.

    Montrez des objets personnels qui vous rappellent le Seigneur et les alliances que vous avez faites avec lui. (Ces objets pourraient être les Ecritures, des images, des livres ou des enregistrements musicaux.) Dites pourquoi ils sont importants pour vous. Expliquez qu’une partie de cette leçon concerne les objets matériels que les Israélites d’autrefois utilisaient pour se rappeler le Seigneur et les alliances contractées avec lui. Faites observer que les objets matériels peuvent également constituer pour nous des rappels importants.

  2. 2.

    Ecrivez au tableau les mots suivants:

    Séduire, tromper, piège, dévorer, inciter, tenter, endormir, faire rage, aveugler, mentir, flatter, détruire

    • Qu’est-ce que ces mots ont en commun? (Ils décrivent tous la tactique que Satan utilise dans ses efforts pour nous détourner du Seigneur.)

    • Demandez à un élève de lire D&A 76:28–29. Expliquez que ces versets proviennent d’une vision donnée à Joseph Smith et à Sidney Rigdon. Que pouvonsnous faire pour être protégés de l’influence de Satan? (Utilisez le schéma suivant pour illustrer les choses que nous pouvons faire pour nous protéger des tentations de Satan.)

    shields from Satan

    Expliquez que dans Deutéronome, Moïse apprend aux Israélites à créer un environnement qui les aidera à résister aux tentations de Satan. La présente leçon passe en revue les instructions de Moïse et montre comment nous pouvons les appliquer aujourd’hui.

Commentaire et application des Ecritures

Pendant que vous enseignez les passages d’Ecriture suivants, expliquez en quoi ils s’appliquent à la vie de tous les jours. Encouragez les élèves à faire part d’expériences vécues qui sont en rapport avec les principes scripturaires.

Après avoir mis les Israélites à l’épreuve, les avoir châtiés et les avoir instruits pendant quarante ans dans le désert, le Seigneur dit qu’ils sont prêts à entrer dans la terre promise. Mais il doit tout d’abord leur donner des instructions importantes. Moïse donne ces instructions au cours de trois sermons repris dans Deutéronome.

Dans ces sermons, Moïse passe en revue les quarante années du séjour d’Israël dans le désert, montrant la main de Dieu dans sa délivrance. Il parle aussi des responsabilités d’Israël en sa qualité de peuple élu de Dieu. Il souligne le fait qu’il doit obéir aux commandements de Dieu, particulièrement aux commandements de se souvenir de lui et de s’abstenir du culte des idoles. Il avertit les enfants d’Israël qu’en dépit du fait qu’ils sont prêts à entrer dans la terre promise, s’ils retournent à la méchanceté, ils perdront leur héritage et seront dispersés.

1. Moïse donne des instructions aux Israélites pour qu’ils se souviennent de leurs alliances.

Enseignez et commentez Deutéronome 6:1–9 et 11:18–21.

• Deutéronome contient les dernières paroles de Moïse aux Israélites. Si vous deviez donner un dernier message à votre famille et à vos amis, quel serait-il?

• Qu’est-ce que le Seigneur commande aux Israélites de faire dans Deutéronome 6:5–7? Comment pouvons-nous faire entrer les paroles des Ecritures dans notre cœur? Comment les parents peuvent-ils enseigner efficacement l’Evangile à leurs enfants et les aider à apprendre à aimer les Ecritures?

• Qu’est-ce que Moïse conseille aux Israélites de faire dans Deutéronome 6:8–9 et 11:18–20? (Notez que les fronteaux étaient des «bandelettes de parchemin sur lesquelles étaient écrits quatre passages des Ecritures… et qui étaient roulées et fixées à des bandes de cuir portées… autour du front ou autour du bras» [Bible Dictionary, «Frontlets», 676]).

• Pourquoi Moïse dit-il au peuple de mettre des passages des Ecritures entre leurs yeux, sur leurs mains, sur les poteaux de leurs maisons et sur leurs portes? Quel effet ces rappels constants pourraient-ils avoir sur nos actes? Que pouvons-nous faire chez nous qui nous rappelle le Seigneur, ses paroles et les alliances que nous avons faites avec lui? Les images que nous avons aux murs, les livres que nous lisons et les films et les émissions de télévision que nous regardons nous rappellent-ils le Seigneur ou permettent-ils de penser que nous aspirons au monde?

Ezra Taft Benson a dit: «[les gens] qui sont conduits par le Christ seront consumés en Christ… Entrez chez eux. Les tableaux que vous voyez sur les murs, les livres sur les étagères, la musique que vous entendez, leurs paroles et leurs actions révèlent qu’ils sont chrétiens» (L’Etoile, 1986, n° 2, p. 5).

2. Moïse conseille aux Israélites d’obéir aux commandements de Dieu et de se souvenir de lui.

Enseignez et commentez Deutéronome 6:10–12 et 8:1–20.

• Quels sont les principaux messages de Moïse dans Deutéronome 6:10–12 et 8:1–20? Que signifie oublier le Seigneur? (Voir Deutéronome 8:11.) Quelles sont les conséquences lorsque l’on oublie? (Voir Deutéronome 8:19.) Comment pouvons-nous être sûrs que nous n’oublions pas Dieu?

• Quelles situations ou difficultés mentionnés par Moïse pourraient amener les gens à oublier Dieu? (Voir Deutéronome 6:10–12; 8:10–20.) Pourquoi certaines personnes oublient-elles le Seigneur après avoir été abondamment bénies par lui? (Voir Deutéronome 8:17.)

Brigham Young a dit: «La pire crainte que j’ai concernant [les membres de l’Eglise] c’est qu’ils prospèrent dans ce pays, oublient Dieu et son peuple, s’engraissent et s’excluent de l’Eglise et aillent en enfer. Ce peuple est capable de résister aux attaques des émeutiers, aux vols, à la pauvreté et à toutes les espèces de persécution, et de rester fidèle. Mais la grande crainte que j’ai pour lui c’est qu’il ne puisse résister à la richesse; et pourtant il doit être mis à l’épreuve par la richesse, car il deviendra le peuple le plus riche de cette terre» (dans Preston Nibley, Brigham Young: The Man and His Work, 1936, p. 128).

• Qui est la source de la prospérité que nous pouvons avoir? (Voir Deutéronome 8:18.) Comment pouvons-nous utiliser notre richesse pour faire avancer l’œuvre du Seigneur? (Voir Deutéronome 8:18; Jacob 2:18–19.)

3. Moïse conseille aux Israélites de se souvenir du rocher de leur salut (Jésus-Christ).

Enseignez et commentez Deutéronome 32:1–4, 15–18, 30–40, 45–47.

• Qui est le rocher dont il est question dans Deutéronome 32:3–4? (Jesus Christ; voir aussi les versets 15, 18, et 30–31.) Pourquoi Jésus-Christ est-il parfois appelé le Rocher? (Voir Hélaman 5:12.)

• Moïse déclare que «leur rocher» (les faux dieux des méchants) «n’est pas comme notre Rocher» (Deutéronome 32:31). En quoi «leur rocher» diffère-t-il de «notre Rocher»? (Voir Deutéronome 32:37–40.)

• Que signifie bâtir sur le rocher? (Voir Deutéronome 32:46–47; Matthieu 7:24–27; D&A 50:44.) Comment pouvons-nous le faire? (Voir Deutéronome 18:18–19, qui, en prophétisant la venue du Christ, parle de la nécessité d’écouter ses paroles.)

Conclusion

Témoignez du Sauveur et exprimez votre reconnaissance pour les alliances que vous avez contractées avec lui. Soulignez l’importance de nous souvenir de Dieu et de garder les alliances que nous faisons avec lui. Témoignez que les choses dont nous nous entourons: images, livres et musique, peuvent constituer des rappels puissants du Seigneur et des alliances que nous avons faites avec lui. Faites observer que la raison pour laquelle nous nous entourons de ces objets est la même que celle qui faisait porter des fronteaux aux Israélites d’autrefois: nous aider à bâtir sur le Rocher, nous aider à nous rappeler le Seigneur et à le suivre.

Autres idées

Voici quelques idées supplémentaires pour la leçon. Vous pouvez en intégrer une ou deux à votre cours.

1. «Tu les écriras sur les poteaux de ta maison» (Deutéronome 6:9).

Invitez les élèves à faire la liste des tableaux, des affiches, des enregistrements musicaux et des autres objets qu’ils ont chez eux. Demandez-leur de les marquer chacun d’un «+» (lorsque l’objet les amènera vraisemblablement à se souvenir du Seigneur) ou d’un «–» (lorsqu’il risque de détourner leur cœur du Seigneur). Vous pourriez leur suggérer de le faire avec leur famille pendant la soirée familiale.

2. «[Il] ne t’abandonnera point» (Deutéronome 4:31).

• Après avoir prophétisé que les Israélites se tourneront vers le culte d’autres dieux et seront dispersés (Deutéronome 4:25–28), Moïse leur adresse des paroles d’espérance. Que promet-il à ceux qui recherchent le Seigneur de tout leur cœur? (Voir Deutéronome 4:29–31; Esaïe 49:14–16.) Comment cette promesse s’est-elle accomplie dans votre vie? Que devons-nous faire pour chercher le Seigneur de tout notre cœur et de toute notre âme?

3. Résister à l’influence négative des autres.

• Contre quel danger Moïse met-il en garde dans Deutéronome 13:6–8? Comment pouvons-nous reconnaître que quelqu’un est en train d’essayer de nous écarter du Seigneur? Comment devons-nous réagir vis-à-vis d’une telle personne?

4. «On ne paraîtra point devant l’Eternel les mains vides» (Deutéronome 16:16).

• L’endroit mentionné dans Deutéronome 16:2, 11 et 16 est le tabernacle, qui était un temple portatif pour les Israélites. En vue d’une fête au tabernacle, Moïse commande au peuple de ne pas paraître «devant l’Eternel les mains vides» (Deutéronome 16:16). En quoi cela peut-il s’appliquer à notre fréquentation du temple? Comment pouvons-nous nous préparer à aller au temple sans y entrer «les mains vides»? En quoi cette préparation nous aiderait-elle à nous réjouir devant l’Eternel dans le temple? (Deutéronome 16:11).

• Howard W. Hunter fait la recommandation suivante: «Soyons des assidus du temple. Allez au temple aussi souvent que votre situation personnelle le permet. Ayez une photo d’un temple dans votre foyer de façon que vos enfants puissent la voir» (L’Etoile, janvier 1995, p. 9). Pourquoi est-il important d’aller aussi souvent que possible au temple? Pourquoi est-il important de garder chez nous une photo d’un temple?

5. «Personne n’a connu son sépulcre» (Deutéronome 34:6).

L’auteur qui a terminé le Deutéronome savait simplement que Moïse était parti et supposait donc qu’il était mort, que le Seigneur l’avait enterré et que personne ne savait où était sa tombe. Mais nous savons que Moïse a été enlevé. (On trouvera l’explication de l’état dans lequel sont les êtres enlevés dans 3 Néphi 28:7–9, 37–40.) Le Bible Dictionary explique comme suit l’enlèvement de Moïse:

«Comme dans le cas de beaucoup de prophètes d’autrefois, le ministère de Moïse se prolongea au-delà des limites de son existence terrestre. En compagnie d’Elie, il apparut sur le mont de la Transfiguration et conféra les clefs de la prêtrise à Pierre, Jacques et Jean (Matthieu 17:3–4; Marc 9:4–9; Luc 9:30; D&A 63:21; History of the Church, 3:387). Cet événement, qui se produisit avant la résurrection de Jésus, nous permet de comprendre que Moïse était un être enlevé qui n’était pas mort comme le dit Deutéronome 34 (Alma 45:19). Il fallait qu’il soit enlevé pour avoir un corps de chair et d’os au moment de la Transfiguration, étant donné que la résurrection n’avait pas encore eu lieu. S’il n’avait été qu’un esprit, il n’aurait pas pu remettre, sur la montagne, les clefs à Pierre, à Jacques et à Jean qui étaient des mortels (cf D&A 129)» (Bible Dictionary, «Moses», p. 735).