«L’Eternel regarde au cœur»

Ancien Testament : Doctrine de l’Evangile – Manuel de l’instructeur, 2001


Objectif

Encourager les élèves à se confier en Dieu au lieu de s’appuyer sur leur sagesse.

Préparation

  1. 1.

    Etudiez en vous aidant de la prière les Ecritures suivantes:

    1. a.

      1 Samuel 9–11. Saül consulte le prophète Samuel (9:1–14, 18–24). Le Seigneur révèle à Samuel que Saül doit devenir roi (9:15–17). Samuel conseille Saül et l’oint comme premier roi d’Israël (9:25–27; 10:1–8). Saül connaît une nouvelle naissance spirituelle et prophétise (10:9–13). Samuel le présente au peuple (10:17–27). Saül conduit Israël à la victoire au cours d’une bataille avec les Ammonites (11:1–11). Il refuse de punir les hommes qui avaient douté de sa capacité de diriger le peuple (11:12–15).

    2. b.

      1 Samuel 13:1–14. Saül offre un holocauste sans en avoir l’autorité.

    3. c.

      1 Samuel 15. Il reçoit le commandement de détruire les Amalécites et tout ce qu’ils possèdent, mais il sauve certains de leurs animaux en vue d’un sacrifice (15:1–9). Le Seigneur le rejette comme roi et Samuel lui dit que l’obéissance vaut mieux que les sacrifices (15:10–35).

    4. d.

      1 Samuel 16. Le Seigneur choisit David, jeune berger, pour succéder à Saül comme roi (16:1–13). Le Saint-Esprit abandonne Saül et un mauvais esprit s’empare de lui (16:14–16; notez que la traduction de Joseph Smith corrige ces versets pour montrer que le mauvaise esprit n’était pas de Dieu). Saül choisit David pour lui jouer de la harpe et pour porter ses armes (16:17–23).

    5. e.

      1 Samuel 17. David tue Goliath par la puissance du Seigneur.

  2. 2.

    Lecture supplémentaire: 1 Samuel 12; 14.

  3. 3.

    Demandez à un élève de se préparer à résumer le passage où le Seigneur choisit David comme roi (1 Samuel 16:1–13) et à un autre élève de se préparer à résumer celui où David tue Goliath (1 Samuel 17:1–54).

  4. 4.

    Si vous utilisez l’une ou l’autre des activités pour capter l’attention, écrivez l’Ecriture suivante au tableau ou sur une grande feuille de papier: «Confie-toi en l’Eternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse; reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers» (Proverbes 3:5–6). Si vous utilisez la première activité de la rubrique «pour capter l’attention», choisissez, dans la Bible, un mot que les élèves ne connaissent pas tel que diaspora, hysope ou libations. Ecrivez ce mot au tableau ou sur une affiche.

  5. 5.

    Si vous disposez des documents suivants, vous pouvez les utiliser lors de la leçon:

    1. a.

      «Le Seigneur… me délivrera›», séquence de quatre minutes sur David tirée des Cassettes d’accompagnement de l’Ancien Testament (53224 140).

    2. b.

      L’image David tue Goliath (62073; Jeu d’illustrations de l’Evangile 112).

Idées pour la leçon

Pour capter l’attention

Utilisez l’activité suivante (ou une activité à vous) pour commencer la leçon.

  1. 1.

    Montrez aux élèves le mot inconnu que vous avez écrit au tableau ou sur une affiche (voir «Préparation» ci-dessus). Demandez-leur de donner la définition du mot. Après quelques essais, demandez-leur de chercher la définition correcte dans le dictionnaire.

    Expliquez que deviner la signification d’un mot inconnu c’est la même chose que prendre des décisions qui ne sont basées que sur notre sagesse. Montrez le texte de Proverbes 3:5–6. Soulignez que de même que nous nous sommes adressés à une source de confiance pour apprendre la définition correcte du mot, de même nous devons faire confiance au Seigneur et demander sa volonté pour prendre les décisions correctes dans notre vie. Cette leçon établit le contraste entre ce qui est arrivé à deux hommes, Saül et David, pour enseigner l’importance de faire confiance au Seigneur et de lui demander de nous guider lorsque nous prenons des décisions.

  2. 2.

    Demandez aux élèves de parler de décisions importantes qu’ils ont prises récemment. Demandez-leur ce qui les a aidés à les prendre.

    Montrez le texte de Proverbes 3:5–6 (vous pourriez demander aux élèves de mémoriser cette Ecriture). Expliquez que cette leçon établit le contraste entre ce qui est arrivé à deux hommes, Saül et David, pour enseigner l’importance de faire confiance au Seigneur et de lui demander de nous guider quand nous prenons des décisions.

Commentaire et application des Ecritures

Pendant que vous enseignez les passages d’Ecriture suivants, expliquez en quoi ils s’appliquent à la vie de tous les jours. Encouragez les élèves à faire part d’expériences vécues qui sont en rapport avec les principes scripturaires. Etant donné qu’il serait difficile de poser toutes les questions ou de traiter tous les points de la leçon, choisissez dans la prière ceux qui répondront le mieux aux besoins des élèves. Si vous voulez vous concentrer sur David et Goliath, par exemple, vous pourriez consacrer moins de temps à parler de la vie de Saül.

1. Saül consulte Samuel et est oint roi.

Enseignez et commentez 1 Samuel 9–11.

• Les Israélites veulent un roi comme cela se fait dans les nations qui les entourent. Le Seigneur cède à leur demande et dit à Samuel d’oindre Saül comme premier roi d’Israël. Saül était «jeune et beau, plus beau qu’aucun des enfants d’Israël» (1 Samuel 9:2). Que fait Saül avant d’être oint roi et peu de temps après, qui montre ses qualités?

  1. a.

    Il recherche diligemment les ânesses de son père (1 Samuel 9:3–4).

  2. b.

    Il est disposé à écouter et à suivre les sages conseils du serviteur de son père (1 Samuel 9:5–10).

  3. c.

    Il fait confiance au prophète Samuel et communie avec lui (1 Samuel 9:18–25).

  4. d.

    Il est humble (1 Samuel 9:20–21).

  5. e.

    Il renaît spirituellement et prophétise (1 Samuel 10:6–10).

  6. f.

    Il pardonne à ceux qui le critiquent (1 Samuel 11:11–13).

  7. g.

    Il reconnaît l’aide du Seigneur dans la victoire d’Israël sur les Ammonites (1 Samuel 11:13).

2. Saül offre un holocauste sans en avoir l’autorité.

Enseignez et commentez 1 Samuel 13:1–14.

• Deux ans après que Saül a été oint roi, les Philistins réunissent une puissante armée pour combattre Israël. Les hommes de Saül ont tellement peur que beaucoup d’entre eux se cachent et se dispersent. Pourquoi Saül veut-il que le prophète Samuel le rejoigne à ce moment-là? (Voir 1 Samuel 13:7–8. Il veut que Samuel offre des sacrifices au Seigneur en faveur de son peuple.) Que fait Saül lorsque Samuel n’arrive pas au moment prévu? (Voir 1 Samuel 13:9. Il offre lui-même des sacrifices alors qu’il n’a pas l’autorité de la prêtrise pour le faire.)

James E. Talmage écrit: «Saül prépara l’holocauste lui-même, oubliant que bien qu’il occupât le trône, et portât la couronne et le sceptre, ces insignes du pouvoir royal ne lui donnaient… pas le droit d’officier… dans la prêtrise de Dieu; et c’est pour cela, et pour d’autres cas encore où il se montra trop présomptueux, qu’il fut rejeté par Dieu et qu’un autre devint roi à sa place» (Articles de foi, p. 229).

• Comment réagit Samuel lorsque Saül offre un sacrifice sans en avoir l’autorité? (Voir 1 Samuel 13:10–14.)

• Qu’est-ce que le fait de faire un sacrifice sans en avoir l’autorité révèle sur Saül? (Il n’est plus un homme selon le cœur du Seigneur [voir 1 Samuel 13:14]. Il est devenu impatient, ne fait pas confiance au Seigneur et désobéit. En outre, le fait qu’il prend sur lui de faire des sacrifices tend à montrer qu’il a une opinion exagérée de son pouvoir et de son importance.) En quoi nous montrons-nous parfois impatients à l’égard du Seigneur ou de ses serviteurs? Quelles peuvent être les conséquences de cette impatience? Comment pouvons-nous en arriver à faire pleinement confiance au Seigneur?

3. Saül désobéit au Seigneur dans la bataille contre les Amalécites et est rejeté comme roi.

Enseignez et commentez 1 Samuel 15.

• Qu’est-ce que le Seigneur commande à Saül de faire aux Amalécites? (Voir 1 Samuel 15:1–3.) Qu’est-ce que Saül fait au lieu de cela? (Voir 1 Samuel 15:4–9.) Qu’est-ce que les actes de Saül révèlent à son sujet? (Voir 1 Samuel 15:11. Il suit son propre jugement plutôt que de faire la volonté du Seigneur.)

• Comment essaie-t-il de justifier sa désobéissance lorsqu’il sauve les meilleurs animaux des Amalécites? (Voir 1 Samuel 15:13–15, 20–21, 24. Il rejette sur son peuple la responsabilité d’avoir voulu sauver les animaux.) Selon Saül, pourquoi son peuple voulait-il sauver les meilleurs animaux des Amalécites? (Voir 1 Samuel 15:15, 21.) Comment essayons-nous parfois de justifier notre désobéissance vis-à-vis du Seigneur? (Nous pourrions nous dire: «Ce n’est qu’un petit péché», «J’obéis à l’esprit de la loi plutôt qu’à la lettre de la loi», «Cela ne fera de mal à personne», «Je n’essaie qu’une seule fois», «D’autres le font» ou «Ce commandement ne s’applique pas à moi».) Comment pouvons-nous vaincre la tendance à excuser ou à justifier le péché?

• Quelle est la réaction de Samuel lorsque Saül lui explique la raison pour laquelle il a sauvé les animaux des Amalécites? (Voir 1 Samuel 15:22.) Comment les paroles de Samuel peuvent-elles s’appliquer à nous?

• Lorsqu’il réprimande Saül pour son obstination et pour avoir rejeté la parole du Seigneur, Samuel lui dit: «La résistance est… [comme] l’idolâtrie» (1 Samuel 15:23). En quoi la résistance est-elle comme l’idolâtrie? Quelle est la conséquence de l’entêtement et de la rébellion de Saül? (Voir 1 Samuel 15:23, 26, 28.) En quoi sommes-nous parfois obstinés et rebelles? Quels sont les résultats de notre obstination et de notre rébellion? Comment pouvons-nous reconnaître et surmonter ce genre d’attitude?

4. Le Seigneur choisit David comme roi.

Enseignez et commentez 1 Samuel 16. Vous pourriez demander à un élève désigné de résumer brièvement ce récit. Expliquez qu’en dépit du fait que Samuel ait oint David roi, celui-ci ne le deviendra que lorsque Saül mourra bien des années plus tard.

• Qu’apprend Samuel lorsqu’il essaie de décider lequel des fils d’Isaï doit être le prochain roi? (Voir 1 Samuel 16:6–7.) Quelle comparaison y a-t-il entre la façon dont le Seigneur choisit David et la façon dont il choisit les dirigeants d’aujourd’hui? Qu’enseigne 1 Samuel 16:7 sur la façon dont le Seigneur nous évalue? Qu’est-ce que le Seigneur recherche dans notre cœur?

Marvin J. Ashton a dit:

«Nous avons… tendance à évaluer les autres d’après les apparences: la ‹beauté›, le niveau et l’origine sociaux, les études ou la situation financière.

«Le Seigneur, lui, emploie une autre mesure pour évaluer les gens… Il ne déroule pas un mètre ruban autour de [leur] tête pour évaluer [leur] capacité mentale, ni autour de [leur] poitrine pour connaître [leur] courage, mais c’est le cœur qui lui indique la capacité et la faculté de bénir les autres» (L’Etoile, janvier 1989, page 12).

• Pourquoi est-il important que dans nos relations avec les autres, nous regardions au-delà de l’apparence et regardions au cœur? Comment pouvons-nous améliorer notre capacité et notre engagement à le faire?

• A cause de la désobéissance de Saül, l’Esprit du Seigneur se retire de lui (1 Samuel 16:14). Comment Saül cherche-t-il à être soulagé du mauvais esprit qui s’abat sur lui? (Voir 1 Samuel 16:15–23.) Vers quelles sources extérieures les gens d’aujourd’hui se tournent-ils parfois lorsqu’ils essaient d’être soulagés de leurs péchés? Quel moyen utilise le Seigneur pour nous soulager de nos péchés? (Voir Matthieu 11:28–30; D&A 58:42.)

• Quelles sont les qualités de David qui le qualifient comme dirigeant? (Voir 1 Samuel 16:18.)

5. David tue Goliath par la puissance du Seigneur.

Enseignez et commentez 1 Samuel 17. Vous pourriez demander à un élève désigné de résumer brièvement ce récit.

• Qu’est-ce que les Israélites avaient à gagner ou à perdre dans le combat contre Goliath? (Voir 1 Samuel 17:8–9.) Pourquoi Saül et son armée avaient-ils peur de le combattre? (Voir 1 Samuel 17:4–11. Ils ne pensaient pas pouvoir le battre à cause de sa taille, de sa force, de son armure et de ses armes.)

• Comment David trouve-t-il le courage de combattre Goliath? (Voir 1 Samuel 17:32–37, 45–47. David est conscient de ce que le Seigneur l’a délivré d’un lion et d’un ours pendant qu’il veillait sur les brebis de son père, et il a l’assurance que le Seigneur l’aidera à combattre Goliath.)

• Que dit Goliath quand il voit David arriver pour le combattre? (Voir 1 Samuel 17:42–44.) Quelle est la réponse de David? (Voir 1 Samuel 17:45–47.) Comment le fait de nous souvenir de la réponse de David peut-il nous aider lorsque l’on se moque de nous ou que l’on nous menace?

• Les victoires remportées par David dans sa jeunesse sur un lion et sur un ours ont contribué à le préparer à affronter le défi plus important que représente Goliath. Des défis que nous affrontons maintenant lesquels nous préparent à de plus grands défis? En quoi notre façon de réagir à ces défis affecte-t-elle notre capacité de combattre les Goliaths qui pourront se présenter plus tard? Témoignez que lorsque nous vainquons les lions et les ours de notre vie, nous acquérons l’assurance, la force de caractère et la foi nécessaires pour vaincre nos Goliaths.

• Quels Goliaths rencontrons-nous aujourd’hui? Qu’est-ce que David peut nous apprendre sur la façon de les vaincre? (Voir 1 Samuel 17:45; Ephésiens 6:11–18.) Comment le Seigneur vous a-t-il aidés à vaincre les Goliaths que vous avez rencontrés?

Gordon B. Hinckley a dit:

«Il y a des Goliaths tout autour de vous, des géants massifs animés de l’intention méchante de causer votre perte. Ce ne sont pas des hommes de deux mètres soixante-dix, mais des hommes et des institutions qui ont à leur disposition des choses attrayantes mais mauvaises, qui risquent de vous affaiblir et vous perdre. Au nombre de ces choses figurent la bière, l’alcool et le tabac. Ceux qui font le commerce de ces produits aimeraient y asservir les gens. Il y a des drogues de toutes sortes qui, me dit-on, sont relativement faciles à obtenir dans de nombreux lycées. Pour ceux qui les colportent, c’est une industrie qui rapporte des milliards, un gigantesque réseau du mal. Il y a la pornographie, séduisante, intéressante et aguichante. C’est devenu une industrie géante qui diffuse des magazines, des films et d’autres produits destinés à prendre votre argent et à vous amener à des activités capables de causer votre perte.

«Les géants qui sont à l’origine de ces efforts sont redoutables et habiles. Ils ont acquis une vaste expérience de la guerre qu’ils mènent. Ils voudraient vous prendre au piège.

«Il est presque impossible d’éviter complètement d’être exposés à leurs produits. On s’y heurte où qu’on se tourne. Mais vous n’avez rien à craindre si vous avez la fronde de la vérité dans les mains. On vous a conseillés, instruits et avertis. Vous avez les pierres de la vertu, de l’honneur et de l’intégrité pour combattre ces ennemis qui voudraient vous conquérir. En ce qui vous concerne, vous pouvez les frapper ‹entre les yeux›, pour utiliser une expression imagée. Vous pouvez en triompher en vous imposant la discipline de les éviter. Vous pouvez leur dire à tous comme David l’a dit à Goliath: ‹Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot; et moi je marche contre toi au nom de l’Eternel des armées, du Dieu de l’armée d’Israël, que tu as insulté.›

«Vous remporterez la victoire… Vous avez sa force en vous pour vous soutenir. Vous avez droit au ministère d’anges pour vous entourer et vous protéger. Ne laissez pas Goliath vous effrayer. Tenez bon et ne vous laissez pas faire, et vous triompherez» (Conference Report, avril 1983, p. 66; ou Ensign, mai 1983, pp. 46, 51).

Conclusion

Encouragez les élèves à faire confiance et à obéir au Seigneur. Promettez que ce faisant, ils deviendront plus forts et auront l’assurance du Seigneur qu’il les aidera à triompher de leurs Goliaths personnels. Rappelez-leur que le Seigneur regarde au cœur, et non à notre richesse, à notre niveau social ou à la façon dont nous nous conformons aux pratiques du jour.

Autres idées

Voici quelques idées supplémentaires pour la leçon. Vous pouvez en intégrer une ou deux à votre cours.

1. La justification du péché.

La citation suivante de Spencer W. Kimball peut vous aider à traiter de la désobéissance de Saül dans le cas des Amalécites:

«Saül se justifiait. Il lui était facile d’obéir pour ce qui était de liquider les rois, car quelle utilité avaient les rois vaincus? Mais pourquoi ne pas garder les brebis et le bétail engraissé? Son jugement royal n’était-il pas supérieur à celui de l’humble Samuel?…

«Aujourd’hui beaucoup en Israël ressemblent à Saül. L’un applique une partie de la révélation du Seigneur sur la santé, seulement il lui faut de temps en temps sa tasse de café; un autre, ne prend ni tabac, ni alcool dont il n’a de toutes façons aucune envie, mais il lui faut sa tasse de thé réconfortante.

«Il va travailler dans un poste dans l’Eglise, car il y a là une activité qu’il aime et un honneur auquel il aspire… mais la justification est facile pour ce qui est du paiement de la dîme qu’il trouve si difficile. Il ne peut pas se le permettre… Il n’est pas sûr qu’elle est toujours distribuée comme il le voudrait, et de toutes façons qui sait qu’il ne la paie pas?

«Un autre assiste à certaines réunions mais trouve des justifications, à la manière de Saül, pour ce qui est du reste de la journée. Pourquoi n’irait-il pas assister à un match de football, à un spectacle, faire le travail nécessaire au jardin ou faire ses affaires comme d’habitude?

«Un autre va vaquer religieusement aux devoirs extérieurs de l’Eglise, mais s’oppose à tous les conseils relatifs aux frictions dans sa famille ou aux prières en famille lorsque la famille est si difficile à réunir.

«Saül était comme cela. Il pouvait faire les choses qui lui convenaient mais trouvait des excuses pour les choses qui allaient à l’encontre de ses désirs» (dans Conference Report, octobre 1954, p. 51).

2. Vaincre nos Goliaths.

Découpez un morceau de ficelle de 3 mètres de long, taille approximative de Goliath. Apportez en classe de la ficelle, du ruban adhésif, plusieurs feuilles de papier et un marqueur. Fixez la ficelle verticalement au mur à l’aide d’un bout de ruban adhésif au sommet et d’un autre en bas (si le mur n’est pas suffisamment haut, étendez le reste de la ficelle par terre.) Dites aux élèves que la ficelle représente Goliath. Demandezleur de citer les choses qui pourraient représenter un danger pour eux (réponses possibles: l’orgueil, la pornographie, la jalousie et la drogue). Ecrivez chaque danger sur un morceau de papier et fixez chacun de ces papiers sur le mur pour recouvrir la ficelle de haut en bas.

Expliquez que nous avons besoin d’armes pour vaincre Goliath. Demandez aux élèves de nommer les armes qui peuvent vaincre Goliath (réponses possibles: faire confiance au Seigneur, prier, étudier les Ecritures, apprendre la vérité, être moralement pur et choisir de bons amis). Chaque fois que les élèves mentionnent une arme, enlevez un papier. Commencez au sommet de la ficelle en enlevant le papier et le ruban adhésif qui fixe la ficelle au mur. Laissez la ficelle retomber sur le papier suivant. Une fois que tous les papiers et tous les rubans ont été enlevés, la ficelle tombera sur le sol, et Goliath sera vaincu.