L’influence des dirigeants, méchants et justes

Ancien Testament : Doctrine de l’Evangile – Manuel de l’instructeur, 2001


Objectif

Encourager les élèves à acquérir de bonnes qualités de dirigeant pour pouvoir inciter les autres à mener une vie juste.

Préparation

  1. 1.

    Etudiez en vous aidant de la prière les Ecritures suivantes:

    1. a.

      1 Rois 12:1–20. Roboam succède à son père, Salomon, comme roi des douze tribus d’Israël. Il rejette le conseil des sages de servir son peuple, et il cherche au contraire à lui imposer de plus lourds fardeaux (12:1–15). Le royaume est divisé lorsque dix tribus se révoltent (12:16–19; les dix tribus conservent le titre de royaume d’Israël, tandis que les tribus de Juda et de Benjamin restent sous le gouvernement de Roboam et sont appelées royaume de Juda). Le royaume d’Israël choisit comme roi Jéroboam, ancien administrateur dans le royaume de Salomon (12:20).

    2. b.

      1 Rois 12:25–33; 13:33–34; 14:14–16, 21–24. Jéroboam conduit son peuple à l’idolâtrie et remplace les prêtres par des hommes qui ne sont pas Lévites (12:25–33; 13:33–34; on trouvera l’explication des hauts lieux dans la seconde idée supplémentaire). Un prophète prédit la destruction de la famille de Jéroboam et la dispersion d’Israël (14:14–16). Roboam conduit le royaume de Juda à l’idolâtrie (14:21–24).

    3. c.

      2 Chroniques 17:1–10; 20:1–30. Josaphat, arrière-petit-fils de Roboam, règne avec droiture dans le royaume de Juda, détruisant les hauts lieux et les idoles et envoyant des Lévites partout en Juda enseigner le livre de la loi de l’Eternel (17:1–10). Lorsque les ennemis de Juda montent à l’attaque, Josaphat et son peuple jeûnent et prient. Le Seigneur leur dit que la bataille n’est pas la leur mais la sienne. Leurs agresseurs se font la guerre et s’entretuent (20:1–30).

  2. 2.

    Lecture supplémentaire: 1 Rois 11:26–40; 2 Rois 17:20–23.

  3. 3.

    Si vous utilisez l’activité de la rubrique «pour capter l’attention», procurez-vous un vieux vêtement qui puisse être déchiré en petits morceaux, ou une grande feuille de papier qui a été coupée en forme de vêtement.

Idées pour la leçon

Pour capter l’attention

Utilisez l’activité suivante (ou une activité à vous) pour commencer la leçon.

Prenez un vieux vêtement ou une feuille de papier qui a été coupée en forme de vêtement et déchirez le en douze morceaux. Expliquez que vers la fin de la vie de Salomon, le prophète Achija prophétise que Jéroboam, un des douze surveillants des impôts et de la main-d’œuvre, va s’emparer d’une grande partie de la nation israélite. Pour illustrer cela, Achija ôte à Jéroboam son manteau, le déchire en douze morceaux et en remet dix à Jéroboam. (1 Rois 11:29–32; une note de bas de page concernant le verset 32 dans la Bible anglaise de l’Eglise fait observer que, selon la version des Septante, traduction grecque de l’Ancien Testament, c’étaient deux tribus et non une qui allaient rester dans le royaume gouverné par les descendants de David.)

Le Sauveur a enseigné que «tout royaume divisé contre lui-même est dévasté» (Matthieu 12:25). Expliquez que c’est ce qui est arrivé au royaume d’Israël après la mort de Salomon. Cette leçon traite de l’influence des dirigeants méchants et des dirigeants justes sur le royaume divisé d’Israël.

Commentaire et application des Ecritures

Pendant que vous enseignez les passages d’Ecriture suivants, expliquez en quoi ils s’appliquent à la vie de tous les jours. Encouragez les élèves à faire part d’expériences vécues qui sont en rapport avec les principes scripturaires.

1. Le royaume d’Israël est divisé, principalement à cause de la manière dure de gouverner de Roboam.

Enseignez et commentez 1 Rois 12:1–20.

Ecrivez ce qui suit au tableau:

Un bon dirigeant:

  1. 1.

    Rend service.

• Après la mort de Salomon, son fils Roboam devient roi d’Israël. Quels changements les Israélites veulent-ils voir Roboam apporter à la façon de régner de son père? (Voir 1 Rois 12:3–4.) Quel conseil les hommes âgés donnent-ils à Roboam pour réussir son règne? (Voir 1 Rois 12:6–7; 2 Chroniques 10:7.) Pourquoi avons-nous plus de chances d’être influencés positivement par un dirigeant qui est bon et qui nous sert? Comment pouvons-nous appliquer ce conseil chez nous? A l’église?

A l’école? Au travail (Voir D&A 121:41–46.) Avez-vous vu des parents ou d’autres dirigeants appliquer ce conseil avec succès?

• Après avoir rejeté le conseil des hommes âgés, Roboam se tourne vers les jeunes hommes qu’il a connus dans sa jeunesse. Quel est leur conseil? (Voir 1 Rois 12:8–11.) Quels sont les résultats de la décision de Roboam de suivre leur conseil? (Voir 1 Rois 12:12–17. Expliquez que l’expression «A tes tentes, Israël!» signifie que les dix tribus se séparent du royaume de Roboam.) Roboam aurait-il obtenu des résultats différents s’il avait suivi le conseil des hommes âgés? (Voir 1 Rois 12:7.)

• Jéroboam a été l’un des 12 surveillants de Salomon pour les impôts et la main-d’œuvre. Vers la fin du règne de Salomon, le prophète Achija a prophétisé que Jéroboam deviendrait roi de beaucoup des tribus d’Israël (1 Rois 11:29–31; voir l’activité de la rubrique «pour capter l’attention»). Comment cette prophétie s’accomplit-elle? (Voir 1 Rois 12:20; une note de bas de page dans la version de l’Eglise de la Bible anglaise dit que la Septante, traduction grecque de l’Ancien Testament, inclut Benjamin aussi bien que Juda à la fin de ce verset. Les tribus de Juda et de Benjamin restent avec Roboam dans le royaume du sud, ou royaume de Juda. Les dix autres tribus suivent Jéroboam dans le royaume du nord, ou royaume d’Israël.)

2. Jéroboam et Roboam conduisent leurs royaumes à l’idolâtrie.

Enseignez et commentez 1 Rois 12:25–33; 13:33–34; 14:14–16, 21–24.

Vous pourriez ajouter à ce que vous avez écrit au tableau:

Un bon dirigeant:

  1. 1.

    Rend service.

  2. 2.

    Fait confiance au Seigneur et lui obéit.

• Par l’intermédiaire du prophète Achija, le Seigneur promet à Jéroboam de lui donner «une maison stable» (un royaume assuré) s’il marche dans les voies du Seigneur (1 Rois 11:38). Comment Jéroboam perd-il les bénédictions de cette promesse? (Voir 1 Rois 12:25–33.) Pourquoi Jéroboam construit-il les veaux d’or et les hauts lieux et ordonne-t-il de faux prêtres? (Voir 1 Rois 12:26–33; 13:33–34.)

Expliquez que Jéroboam craint que si son peuple va adorer à Jérusalem, il retourne chez Roboam. Pour s’assurer la mainmise sur son peuple et conserver sa loyauté, il fait des veaux d’or à Béthel et à Dan, deux villes situées dans le royaume du nord, et invite son peuple à adorer dans ces villes. Ce faisant, il laisse sa crainte de la défaite l’emporter sur sa confiance aux promesses du Seigneur. Faites observer qu’un dirigeant sage fait confiance au Seigneur et ne base pas ses décisions sur la peur ou sur son jugement personnel.

• Lorsque son fils tombe malade, Jéroboam appelle le prophète Achija à l’aide. Que prophétise Achija sur la maison (famille) et le royaume de Jéroboam? (Voir 1 Rois 14:14–16. L’accomplissement de cette prophétie se trouve dans 2 Rois 17:20–23.)

• Comme Jéroboam, Roboam désobéit également à Dieu en conduisant le peuple à l’idolâtrie (1 Rois 14:21–24). Le gouvernement pervers de ces deux rois aura des résultats durables. Les deux royaumes seront dispersés ou emmenés en captivité des années plus tard (Israël par les Assyriens et Juda par les Babyloniens) parce qu’ils auront persévéré dans leurs traditions mauvaises. Comment un seul dirigeant corrompu peut-il avoir un effet aussi profond sur tant de gens?

Faites observer que nous ne devons pas imiter le comportement de mauvais dirigeants comme l’a fait le peuple d’Israël et celui de Juda. Dieu nous a donné notre libre arbitre, et nous pouvons utiliser cette faculté pour choisir le bien, même si les dirigeants choisissent le mal (Hélaman 14:30–31).

3. Josaphat amène le royaume de Juda à suivre le Seigneur et ses prophètes.

Enseignez et commentez 2 Chroniques 17:1–10; 20:1–30.

Prolongez la liste qui est au tableau comme ceci:

Un bon dirigeant:

  1. 1.

    Rend service.

  2. 2.

    Fait confiance au Seigneur et lui obéit.

  3. 3.

    A foi en Dieu.

  4. 4.

    Base son enseignement sur les Ecritures.

  5. 5.

    Suit les prophètes.

• Trois générations après Roboam, Josaphat, son arrière-petit-fils, règne sur le royaume de Juda. Comment fait-il la preuve de sa justice? (Voir 2 Chroniques 17:3–4, 6.) En quoi notre dévotion personnelle influence-t-elle notre capacité de diriger les autres?

• Josaphat «fit… disparaître de Juda les hauts lieux et les idoles» (2 Chroniques 17:6). Qu’est-ce que cela enseigne au peuple? (Voir 2 Chroniques 20:12–13, notant que «tout Juda se tenait debout devant l’Eternel, avec leurs petits-enfants, leurs femmes et leurs fils».) Que pourrions-nous enlever de notre maison et de notre vie personnelle pour adorer Dieu avec une plus grande dévotion?

• Josaphat envoie des Lévites dans tout le royaume instruire le peuple à l’aide du «livre de la loi de l’Eternel» (2 Chroniques 17:9). Quel effet cela a-t-il sur le peuple de Juda d’être instruit à l’aide des Ecritures? Quelle aide vous a apportée votre étude personnelle et familiale des Ecritures? Comment l’étude des Ecritures au foyer influence-t-elle votre famille et toute l’Eglise?

Ezra Taft Benson a enseigné: «Nous faisons souvent de grands efforts pour essayer d’accroître le niveau d’activité dans nos pieux. Nous travaillons avec diligence pour grossir le pourcentage de ceux qui assistent aux réunions de Sainte-Cène. Nous œuvrons pour avoir un pourcentage plus élevé de jeunes gens en mission. Nous nous efforçons d’améliorer le nombre de personnes qui se marient au temple. Tous ces efforts sont louables et ont de l’importance pour la croissance du royaume. Mais ces domaines d’activité se produiront automatiquement lorsque les membres individuellement et les familles s’immergeront dans les Ecritures, régulièrement et uniformément. Les témoignages grandiront. Les engagements seront renforcés.

Les familles, fortifiées. La révélation personnelle se déversera à flots» (L’Etoile, 1986, n° 6, p. 83).

• 2 Chroniques 20 parle d’une période d’anxiété terrible pour le peuple de Juda parce que trois nations lui ont déclaré la guerre. L’avenir paraît sombre au roi Josaphat et à son peuple, qui est écrasé sous le nombre. Que fait Josaphat pour obtenir de l’aide? (Voir 2 Chroniques 20:3–13.) Comment le Seigneur répond-il à sa supplication? (Voir 2 Chroniques 20:14–17. Notez que cette réponse lui est faite par l’intermédiaire du prophète Jachaziel.) Quelle recommandation Josaphat fait-il à son peuple? (Voir 2 Chroniques 20:20.) En tant que saints des derniers jours, en quoi sommes-nous écrasés aujourd’hui par le nombre, comme le peuple de Juda autrefois? En quoi la recommandation de Josaphat s’applique-t-elle à nous?

• Se souvenant de l’assurance du prophète que Dieu combattra pour lui, Josaphat désigne des chantres pour louer Dieu plutôt que pour se battre. Quand ils commencent à chanter, le Seigneur le protège en amenant ses assaillants à se faire la guerre et à s’entre-tuer (2 Chroniques 20:21–24). Comment sommes-nous protégés quand nous nous souvenons des paroles du prophète vivant et que nous y obéissons?

• Par contraste avec Jéroboam et Roboam, qui avaient conduit leurs peuples à l’idolâtrie, Josaphat incite le peuple de Juda à s’humilier devant le Seigneur (2 Chroniques 20:3–4). Quel exemple avez-vous vu de l’influence de dirigeants vertueux? Que pouvons-nous faire pour aider ceux que nous servons à mener une vie droite?

Conclusion

Témoignez du pouvoir qu’ont les dirigeants de conduire les gens à la méchanceté ou à la justice. Rappelez aux élèves la responsabilité que nous avons de diriger dans nos appels dans l’Eglise, dans notre collectivité, au travail et au foyer. Encouragez les élèves à être de bons dirigeants, en rendant service, en faisant confiance au Seigneur et en lui obéissant, en ayant foi en lui, en enseignant à l’aide des Ecritures et en suivant les prophètes.

Autres idées

Voici des idées supplémentaires pour la leçon. Vous pouvez en intégrer une ou deux à votre cours.

1. Vaincre la mauvaise influence de ses fréquentations.

• Le royaume d’Israël a été divisé essentiellement parce que Roboam avait décidé de suivre le conseil imprudent de ses fréquentations (1 Rois 12:9–16). Comment pouvons-nous résister à la tentation de suivre les conseils malavisés de nos amis?

Malcolm S. Jeppsen a dit:

«Beaucoup d’entre vous, à un moment ou à un autre, serez abordés par un ou plusieurs ‹amis› qui essayeront de vous faire faire quelque chose que vous ne devez pas faire…

«‹Personne ne le saura jamais›, ‹Qu’est-ce que ça peut faire›, vous diront les prétendus amis.

«… Je ne dis pas que vous devez rejeter vos amis qui sont sur le mauvais chemin; vous ne devez pas obligatoirement les rejeter. Vous pouvez être pour eux l’ami à l’écoute, prêt à les aider quand ils seront prêts à recevoir de l’aide. Vous pouvez leur parler, les édifier et leur rendre votre témoignage. Guidez-les par votre exemple.

«Mais ne vous laissez jamais amener à déplaire à votre Père céleste par des amis qui posent comme condition à leur amitié que vous choisissiez entre leur façon de vivre et la façon du Seigneur.

«Si cela se produit, choisissez la façon du Seigneur et cherchez de nouveaux amis» (L’Etoile, juillet 1990, p. 40).

2. Signification des hauts lieux.

La définition suivante vous aidera à expliquer le faux culte institué par Jéroboam et Roboam.

Les hauts lieux (1 Rois 12:31): autels qui étaient construits au sommet des collines. Lorsque les gens tombaient dans l’idolâtrie, ils profanaient ces autels et les utilisaient pour le culte des idoles.

3. «Et… vous servirez des dieux, ouvrage de mains d’homme» (Deutéronome 4:28).

• Lorsque Jéroboam installe les veaux d’or que le peuple adore sur les hauts lieux, lui et son peuple négligent les avertissements donnés 500 ans plus tôt par Moïse (Deutéronome 4:25–28). A quelle calamité s’exposent-ils? Qu’est-ce qui leur est promis s’ils se tournent vers le Seigneur plutôt que vers les idoles? (Voir Deutéronome 4:29–31.)

4. Leçon de choses sur l’art de diriger.

Apportez en classe deux jeux de cubes (ou d’autres objets) identiques. Invitez deux élèves à prendre part à la démonstration suivante. Remettez à chaque participant un jeu de cubes. Désignez un élève pour être le meneur et un autre le suiveur. Les deux élèves se tournent le dos de manière à ne pas voir les cubes de l’autre. Demandez au meneur de construire rapidement quelque chose à l’aide des cubes et de donner des directives au suiveur pour réaliser une construction identique. Le suiveur ne doit pas poser de questions mais se contenter de suivre les instructions. Aucun des deux participants ne doit regarder les cubes de l’autre avant que le travail ne soit terminé.

Lorsque le suiveur a fini de construire, montrez pourquoi il est très important que le meneur donne des instructions claires et que le suiveur écoute attentivement. Si le suiveur a fait une construction identique à celle du meneur, faites l’éloge des deux participants et demandez aux autres élèves de dire pourquoi ils ont réussi. Si la démonstration a eu pour résultat des constructions différentes, posez les questions suivantes: • Le meneur aurait-il pu donner les instructions plus clairement? Le suiveur aurait-il pu écouter plus attentivement? Quelle utilité cela aurait-il eu de laisser le suiveur regarder le meneur faire sa construction?

• Comment pouvons-nous appliquer à nos appels dans l’Eglise et chez nous ce que cette démonstration nous a appris?