«Après le feu, un murmure doux et léger»

Ancien Testament : Doctrine de l’Evangile – Manuel de l’instructeur, 2001


Objectif

Encourager les élèves à donner à Dieu la première place dans leur vie et à se laisser guider et consoler par les paroles du prophète vivant et les chuchotements du Saint-Esprit.

Préparation

  1. 1.

    Etudiez en vous aidant de la prière les Ecritures suivantes:

    1. a.

      1 Rois 17. Elie scelle les cieux pour qu’il ne pleuve plus, s’enfuit devant Achab et Jézabel et est miraculeusement nourri dans le désert (17:1–6). Le Seigneur envoie Elie à une veuve, qui lui donne de la nourriture et de l’eau (17:7–16). Il ressuscite le fils de la veuve (17:17–24).

    2. b.

      1 Rois 18. Après plus de deux ans de famine, Elie rencontre Achab et lance aux sacrificateurs de Baal le défi de faire descendre le feu du ciel pour consumer leur sacrifice (18:1–2, 17–24). Les prêtres de Baal échouent, mais Elie prie et le Seigneur envoie du feu pour consumer le sacrifice qu’il a préparé (18:25–40). Elie prie pour mettre fin à la famine, et le Seigneur envoie la pluie (18:41–46).

    3. c.

      1 Rois 19. Jézabel essaie de faire périr Elie (19:1–2). Celui-ci s’enfuit dans le désert et est nourri par un ange (19:3–8). Il va à Horeb, où il est réconforté par le Saint-Esprit et reçoit le commandement de continuer l’œuvre de Dieu (19:9–19).

  2. 2.

    Demandez à un élève de se préparer à faire un bref rapport sur la confrontation d’Elie avec les prêtres de Baal (1 Rois 18:17–40).

Idées pour la leçon

Pour capter l’attention

Utilisez l’activité suivante (ou une activité à vous) pour commencer la leçon.

Racontez l’histoire suivante de Thomas S. Monson:

«Né dans la pauvreté mais élevé dans la foi, [José Garcia] se prépara à un appel missionnaire. J’étais présent le jour où l’on reçut sa recommandation. Il y figurait la déclaration: ‹Le service de frère Garcia sera un grand sacrifice pour sa famille car il contribue beaucoup en tant que soutien de famille. Il ne possède qu’une chose: une collection de timbres qui lui est précieuse, mais il est disposé à la vendre, si cela est nécessaire pour aider à financer sa mission.›

«Le président Kimball écouta attentivement la lecture de cette déclaration, puis il répondit: ‹Demandez-lui de vendre sa collection de timbres. Ce sacrifice sera pour lui une bénédiction.›»

Demandez aux élèves de réfléchir à la réaction qu’ils auraient si on leur demandait de renoncer à tous leurs biens pour servir le Seigneur. Ensuite poursuivez l’histoire:

«Puis, avec une étincelle dans le regard et un sourire sur les lèvres, le prophète rempli d’amour dit: ‹Nous recevons chaque mois des milliers de lettres de toutes les parties du monde au siège de l’Eglise. Veillez à ce que ces timbres soient mis de côté et donnez-les à José à la fin de sa mission. Il aura, sans débourser, la plus belle collection de timbres de tous les jeunes gens du Mexique›» (L’Etoile, avril 1979, p. 107).

Expliquez que quand nous mettons les choses de Dieu au premier plan de notre vie, la récompense que nous recevons est bien plus grande que tout ce que nous pouvons sacrifier en chemin. Cette leçon parle de deux personnes: Elie et la veuve de Sarepta, qui ont reçu de grandes bénédictions parce qu’ils étaient disposés à suivre Dieu même lorsque c’était difficile à faire.

Commentaire et application des Ecritures

Pendant que vous enseignez les passages d’Ecriture suivants, expliquez en quoi ils s’appliquent à la vie de tous les jours. Encouragez les élèves à faire part d’expériences vécues qui sont en rapport avec les principes scripturaires.

Jéroboam entraîne le royaume d’Israël à l’idolâtrie, et ses descendants et lui sont détruits. Une autre série de rois idolâtres leur succède. De tous ces souverains, Achab est celui qui «[fera] plus encore que tous les rois d’Israël qui avaient été avant lui, pour irriter l’Eternel, le Dieu d’Israël» (1 Rois 16:33). Il épouse Jézabel, adopte son culte de Baal et encourage son peuple à se joindre à lui dans le culte de cette idole. Elie, le prophète, lance des paroles d’avertissement à Achab et à son royaume.

1. Elie scelle les cieux, est miraculeusement nourri et ressuscite le fils d’une veuve.

Enseignez et commentez 1 Rois 17.

• A cause de la méchanceté d’Achab et de son peuple, Elie déclare: «Il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole» (1 Rois 17:1; italiques ajoutés). Pourquoi Elie est-il en mesure de faire une telle déclaration? (Vous pourriez comparer Elie à Néphi, fils d’Hélaman, qui a reçu un pouvoir semblable. On trouve dans Hélaman 10:4–5 les raisons pour lesquelles le Seigneur permet que tout se fasse selon les paroles de Néphi.)

• Une fois qu’Elie a déclaré qu’il ne pleuvra plus sur le royaume, le Seigneur lui commande de s’enfuir. Comment Elie réagit-il au commandement du Seigneur? (Voir 1 Rois 17:2–5.) Qu’est-ce que la réaction d’Elie peut nous apprendre?

Gordon B. Hinckley a dit:

«Je trouve de la force dans une phrase toute simple relative au prophète Elie, qui avertit le roi Achab qu’une famine et une sécheresse allaient s’abattre sur le pays. Mais Achab se moqua de lui. Le Seigneur dit à Elie d’aller se cacher près du torrent de Kérith, qu’il devait boire l’eau du torrent et que les corbeaux le nourriraient. Et l’Ecriture rapporte une phrase simple et merveilleuse: ‹Il partit et fit selon la parole de l’Eternel› (1 Rois 17:5).

«Il n’y eut pas de discussion. Il n’y eut pas d’excuses. Il n’y eut pas de faux-fuyants. ‹Elie partit et fit selon la parole de l’Eternel›, tout simplement. Et il fut sauvé des terribles calamités qui s’abattirent sur ceux qui se moquèrent, discutèrent et doutèrent» (L’Etoile, novembre 1972, p. 454).

• Comment Elie survit-il dans le désert lorsque la sécheresse commence? (Voir 1 Rois 17:4, 6.) Dans quelle situation le Seigneur vous a-t-il soutenus physiquement et spirituellement?

• Qui le Seigneur a-t-il préparé à aider Elie lorsque le torrent dans le désert s’asséchera? (Voir 1 Rois 17:7–13.) Qu’est-ce que cela nous enseigne sur la façon dont le Seigneur aide ceux qui sont dans le besoin? (Expliquez que le Seigneur aide souvent ceux qui sont dans le besoin par le service rendu par d’autres personnes.) Comment avez-vous vu le Seigneur aider, grâce au service d’autres personnes, ceux qui étaient dans le besoin? Que pouvons-nous faire pour aider ceux qui sont dans le besoin?

Jeffrey R. Holland a dit: «Je sais que nous pouvons tous faire quelque chose, si petit que cela paraisse. Nous pouvons payer honnêtement la dîme et faire des offrandes volontaires et des offrandes de jeûne… Nous pouvons aussi chercher d’autres façons d’aider. A des causes justes et des gens dans le besoin, nous pouvons donner du temps si nous n’avons pas d’argent, et nous pouvons donner de l’amour quand nous [tombons à court] de temps. Nous pouvons partager les [pains] que nous avons et avoir confiance en Dieu et croire que la cruche d’huile ne se videra pas» (L’Etoile, juillet 1996, p. 33).

• Quelle est la réaction de la veuve quand Elie lui demande de lui donner de l’eau à boire? (Voir 1 Rois 17:10–11. Elle va en chercher sans hésiter.) Que dit-elle quand Elie lui demande de la nourriture? (Voir 1 Rois 17:11–12.) Que promet Elie? (Voir 1 Rois 17:13–14.) Que fait alors la veuve? (Voir 1 Rois 17:15.) Que peut nous apprendre l’attitude de la veuve?

Frère Holland dit que la réaction de la veuve lorsqu’Elie lui demanda de la nourriture était «une expression de foi dont la grandeur, vu la situation, dépasse, selon moi, tout ce qu’on lit dans les Ecritures… Peut-être incertaine du coût que sa foi représenterait… elle porta d’abord une petite miche à Elie, se disant manifestement que s’il ne restait pas assez de pain, du moins son fils et elle mourraient en accomplissant un acte de pure charité» (L’Etoile, juillet 1996, p. 31).

• Pourquoi Dieu commande-t-il à la veuve de nourrir Elie alors qu’elle a si peu? Quelle bénédiction la veuve reçoit-elle pour son obéissance? (Voir 1 Rois 17:16.) Quelles sont les choses difficiles que Dieu nous demande? Comment sommesnous bénis lorsque nous donnons la priorité à Dieu et que nous faisons ce qu’il nous demande même lorsque c’est difficile?

Le président Ezra Taft Benson a enseigné:

«Quand nous donnons la priorité à Dieu, toutes les autres choses prennent la place qui leur revient ou disparaissent de notre vie. Notre amour pour le Seigneur détermine la disponibilité de nos affections, celle de notre temps, les choses qui nous intéressent et l’ordre de nos priorités…

«Que Dieu nous bénisse pour que nous donnions la priorité au premier commandement et récoltions, par conséquent, la paix dans cette vie et la vie éternelle avec une plénitude de joie dans la vie à venir» (L’Etoile, juillet 1988, pp. 3–4).

• Que fait Elie lorsque le fils de la veuve tombe malade et meurt? (Voir 1 Rois 17:17–22.) Par quel pouvoir peut-il lui rendre la vie? Quelles bénédictions avezvous reçues dans votre vie grâce au pouvoir de la prêtrise?

2. Elie lance un défi aux sacrificateurs de Baal et ouvre les cieux pour qu’il pleuve.

Enseignez et commentez 1 Rois 18.

• La troisième année de la famine, le Seigneur commande à Elie: «Va, présente-toi devant Achab, et je ferai tomber de la pluie sur la face du sol» (1 Rois 18:1). Quelle est la réaction d’Achab quand il voit Elie? (Voir 1 Rois 18:17; faites observer qu’Achab attribue la famine à Elie.) Quelle est la cause réelle de la famine? (Voir 1 Rois 18:18.)

• Comme le demande Elie, Achab réunit les 850 faux sacrificateurs d’Israël sur le mont Carmel (1 Rois 18:19–20). Lorsque le peuple se rassemble pour écouter Elie parler, celui-ci lui demande: «Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés?» (1 Rois 18:21). Que veut dire clocher des deux côtés? Comment nous arrive-t-il de clocher des deux côtés? (Voir Matthieu 6:24; faites observer que le mot Mamon désigne l’amour du monde.)

Neal A. Maxwell a dit: «Les paroles émouvantes de divers prophètes… nous exhortent à choisir, à décider et à ne pas tergiverser… Le message d’Elie est extraordinairement d’application aujourd’hui, car nous devons tous finalement choisir entre les dieux de ce monde et le Dieu de l’éternité» (That My Family Should Partake, 1974, p. 22).

Demandez à l’élève désigné de faire un bref rapport sur l’affrontement entre Elie et les sacrificateurs de Baal (1 Rois 18:17–40).

• Quelle est l’intention d’Elie lorsqu’il lance son défi aux sacrificateurs de Baal? (Voir 1 Rois 18:36–37.) Quelle est la réaction du peuple devant la manifestation de puissance du Seigneur? (Voir 1 Rois 18:38–39.) Quelle bénédiction reçoit-il pour avoir reconnu le Seigneur et sa puissance? (Voir 1 Rois 18:45.) Comment pouvons-nous reconnaître plus complètement le Seigneur et sa puissance? (Voir 1 Thessaloniciens 5:16–18; Alma 34:38; Moroni 7:33–39.)

3. Elie est consolé par le Saint-Esprit et reçoit le commandement de continuer l’œuvre de Dieu.

Enseignez et commentez 1 Rois 19.

Irrité par la victoire d’Elie sur les sacrificateurs de Baal, Jézabel cherche à le faire périr. Elie s’enfuit dans le désert et invoque le Seigneur, en disant: «C’est assez! Maintenant, Eternel, prends mon âme» (1 Rois 19:4). Le Seigneur bénit Elie en lui envoyant un ange avec de la nourriture et de l’eau. Faites observer que même les prophètes peuvent connaître le désespoir et avoir besoin de la consolation et des conseils que Dieu seul peut donner.

• Pourquoi Elie est-il découragé? (Voir 1 Rois 19:10, 14. En dépit de la réaction du peuple à la manifestation spectaculaire de la puissance de Dieu, Elie a le sentiment qu’il est le seul Israélite restant à adorer le vrai Dieu.) Que fait-il pour obtenir la paix? (Voir 1 Rois 19:4, 8. Il prie et jeûne.) Que peut nous apprendre l’expérience d’Elie qui puisse nous aider si nous nous sentons découragés, déprimés ou désespérés?

• Comment Dieu console-t-il Elie sur le mont Horeb? (Voir 1 Rois 19:9–13.) Qu’est-ce que cela nous apprend sur la façon dont Dieu communique avec nous? Pourquoi Dieu communique-t-il plus souvent par le «murmure doux et léger» du Saint-Esprit que par les manifestations grandioses et spectaculaires de sa puissance? Comment pouvons-nous discerner les chuchotements du Saint-Esprit?

Lorsqu’un reporter a demandé au président Hinckley comment il communiquait avec Dieu, le prophète a répondu: «Je crois que la meilleure façon de décrire le processus est de le comparer à l’expérience d’Elie dans le premier livre des Rois. Elie s’adressa au Seigneur et il y eut un vent, un grand vent, et le Seigneur n’était pas dans le vent. Il y eut un tremblement de terre, et le Seigneur n’était pas dans le tremblement de terre. Il y eut un feu, et le Seigneur n’était pas dans le feu. Après le feu, il y eut un son doux et subtil, que je décris comme les murmures de l’Esprit» (L’Etoile, janvier 1997, p. 62).

Ezra Taft Benson a enseigné: «Prenez-vous du temps pour écouter les chuchotements de l’Esprit? C’est le plus souvent un murmure doux et léger qui répond à la prière et seuls nos sentiments les plus profonds et les plus intimes peuvent le discerner. Je vous dis que vous pouvez connaître la volonté de Dieu à votre sujet si vous prenez le temps de prier et d’écouter» (L’Etoile, avril 1978, p. 45).

• Outre qu’il est le Consolateur, le Saint-Esprit est aussi un instructeur (Jean 14:26; 2 Néphi 32:5). Quelles instructions le Seigneur donne-t-il à Elie par l’intermédiaire du Saint-Esprit? (Voir 1 Rois 19:15–16.) En quoi le fait de servir le Seigneur nous aide-t-il quand nous sommes découragés?

• Une des façons dont le Seigneur console Elie, c’est de lui dire qu’il y a encore beaucoup d’Israélites qui n’ont pas adopté le culte de Baal (1 Rois 19:18). Comment la compagnie d’autres saints des derniers jours fidèles peut-elle nous réconforter? Quelles influences avez-vous autour de vous qui vous permettent de savoir que vous n’êtes pas seul? Que pouvez-vous faire pour aider les autres quand ils se sentent seuls?

Conclusion

Témoignez que nous serons consolés et guidés si nous donnons la priorité à Dieu et écoutons les chuchotements du Saint-Esprit.

Autres idées

Voici des idées supplémentaires pour la leçon. Vous pouvez en intégrer une ou deux à votre cours.

L’esprit d’Elie

Les saints des derniers jours parlent souvent de l’esprit d’Elie. Cette expression fait allusion à l’œuvre que nous accomplissons pour «tourner le cœur des pères vers les enfants, et le cœur des enfants vers les pères» (D&A 110:15). Cette œuvre comprend la recherche généalogique et l’œuvre du temple pour les vivants et pour les morts. Nous appelons cela l’esprit d’Elie, parce que c’est Elie qui a remis les clefs du pouvoir de scellement de la prêtrise à Joseph Smith (D&A 110:13–16). Grâce à ce pouvoir, on peut accomplir les ordonnances de scellement qui unissent la famille pour l’éternité.

Joseph Smith a dit:

«L’esprit, le pouvoir et l’appel d’Elie c’est que vous avez le pouvoir de détenir les clefs des révélations, des ordonnances, des oracles, des pouvoirs et des dotations de la plénitude de la Prêtrise de Melchisédek et du royaume de Dieu sur la terre et de recevoir, d’obtenir et d’accomplir toutes les ordonnances appartenant au royaume de Dieu, allant même jusqu’à sceller le cœur des pères aux enfants et le cœur des enfants aux pères, à savoir ceux qui sont au ciel…

«Je voudrais que vous compreniez ce sujet, car il est important; et si vous le recevez, c’est là l’esprit d’Elie, que nous rachetions nos morts et nous reliions à nos pères qui sont au ciel et scellions nos morts pour qu’ils se lèvent dans la première résurrection; et c’est ici que nous voulons que le pouvoir d’Elie scelle ceux qui demeurent sur la terre à ceux qui demeurent au ciel. [Tels sont] le pouvoir d’Elie et les clefs du royaume de Jéhovah» (Enseignements du prophète Joseph Smith, p. 273).