«Heureux l’homme qui a trouvé la sagesse»

Ancien Testament : Doctrine de l’Evangile – Manuel de l’instructeur, 2001


Objectif

Inspirer les élèves à avoir une conduite plus chrétienne en appliquant les conseils sages des Proverbes et de l’Ecclésiaste.

Préparation

  1. 1.

    Etudiez en vous aidant de la prière les Ecritures mentionnées dans le plan de la leçon et le plus que vous pouvez dans les Proverbes et l’Ecclésiaste.

  2. 2.

    Si vous utilisez la première activité de la rubrique «pour capter l’attention», écrivez, avant le cours, les phrases suivantes sur une grande feuille ou au tableau:

    1. a.

      __________ précède la chute.

    2. b.

      Instruis __________ selon la voie qu’il doit suivre.

    3. c.

      Il y a un __________ pour tout, un __________ pour toute chose sous les cieux.

    4. d.

      __________ __________ en l’Eternel de tout ton cœur.

    5. e.

      Une __________ __________ calme la fureur.

    6. f.

      Car il est tel que sont les __________ dans son âme.

    Si vous utilisez la seconde activité de la rubrique «pour capter l’attention», demandez à un ou deux élèves de se préparer à lire un de leurs passages préférés des Proverbes ou de l’Ecclésiaste et de dire pourquoi il est important à leurs yeux.

  3. 3.

    Si vous disposez des Cassettes d’accompagnement de l’Ancien Testament (53224 140), vous pourriez passer, au cours de la leçon, «Faire confiance au Seigneur», une séquence de cinq minutes.

Idées pour la leçon

Pour capter l’attention

Utilisez l’une des activités suivantes (ou une activité à vous) pour commencer la leçon. Choisissez celle qui convient le mieux à la classe.

1. Montrez aux élèves les phrases que vous avez écrite sur une grande feuille ou au tableau (voir «Préparation», ci-dessus). Expliquez que ce sont là des passages bien connus des Proverbes et de l’Ecclésiaste et demandez aux élèves de remplir les vides. Si c’est nécessaire, donnez les références suivantes pour que les élèves puissent consulter l’Ecriture afin de trouver les mots qu’ils ne connaissent pas.

  1. a.

    Proverbes 16:18 (l’orgueil)

  2. b.

    Proverbes 22:6 (l’enfant)

  3. c.

    Ecclésiaste 3:1 (temps, temps)

  4. d.

    Proverbes 3:5 (confie-toi)

  5. e.

    Proverbes 15:1 (réponse douce)

  6. f.

    Proverbes 23:7 (pensées)

2. Demandez à un ou deux élèves désignés de lire leur passage préféré des Proverbes ou de l’Ecclésiaste et de dire pourquoi il est important à leurs yeux.

Commentaire et application des Ecritures

Pendant que vous enseignez les passages d’Ecriture suivants, expliquez en quoi ils s’appliquent à la vie de tous les jours. Encouragez les élèves à faire part d’expériences vécues qui sont en rapport avec les principes scripturaires. Etant donné qu’il serait difficile de poser toutes les questions ou de traiter tous les points de la leçon, choisissez en vous aidant de la prière ceux qui répondront le mieux aux besoins des élèves.

Les Proverbes sont de brefs dictons qui donnent d’une manière générale des conseils sur la manière de mener une vie juste. L’Ancien Testament écrit que Salomon «a prononcé trois mille sentences» (1 Rois 4:32). Certains de ces dictons pleins de sagesse se trouvent dans le livre des Proverbes. Bien que Salomon et les autres auteurs de ce livre ne soient pas prophètes, beaucoup de leurs écrits étaient inspirés par le Seigneur. Ils révèlent d’une manière générale la croyance que la vraie sagesse vient de Dieu.

L’Ecclésiaste contient aussi des dictons pleins de sagesse et certains croient que Salomon en est l’auteur. Le message de l’Ecclésiaste est que la vie n’a de sens qu’en Dieu.

Cette leçon est divisée en sept sections qui tournent autour de thèmes importants des Proverbes et de l’Ecclésiaste. Dans votre étude personnelle, vous pourrez trouver d’autres sujets que vous aimeriez traiter en classe.

1. La sagesse.

Enseignez et commentez les passages suivants des Proverbes et de l’Ecclésiaste.

• Les Proverbes et l’Ecclésiaste mettent l’accent sur l’importance de la sagesse. Quelle différence y a-t-il entre être instruit et avoir de la sagesse? (Voir Proverbes 1:7; 9:9–10; 2 Néphi 9:28–29.) Faites observer que dans la terminologie biblique, craindre l’Eternel signifie avoir du respect pour lui et lui obéir. Expliquez que la sagesse est plus que la connaissance: c’est l’application correcte de la connaissance. Pour les Israélites, la sagesse signifiait l’obéissance aux lois de Dieu.

• Que peut nous apprendre Proverbes 2:2–6 sur la façon d’obtenir la connaissance de Dieu? Pourquoi faut-il de la diligence pour obtenir cette connaissance?

• Quel rapport y a-t-il entre la valeur de la sagesse et celle des trésors de la terre? (Voir Proverbes 3:13–18; Ecclésiaste 7:12.) Comment cette sagesse apporte-t-elle le bonheur et la paix?

• Proverbes 3:18 dit que la sagesse «est un arbre de vie» pour ceux qui l’ont. Qu’est-ce que ce symbole peut nous enseigner sur la valeur de la sagesse? (Voir 1 Néphi 11:8–11, 21–25, en notant que l’arbre de vie est un symbole de l’amour de Dieu.)

• Quelles qualités d’une personne sage trouve-t-on dans Proverbes 9:9–10 et 15:31–33? Pourquoi ces qualités sont-elles nécessaires pour obtenir le sagesse?

2. Se confier en l’Eternel.

Enseignez et commentez Proverbes 3:5–7.

• Quel conseil est donné dans Proverbes 3:5–7. Comment le Seigneur aplanit-il nos sentiers? Quelles expériences vous ont appris à vous confier en l’Eternel?

• Que signifie reconnaître Dieu? (Voir Proverbes 3:6; Alma 34:38; D&A 59:21.) Quelles bénédictions cela vous a-t-il apporté de le reconnaître?

3. Les paroles que nous prononçons.

Enseignez et commentez les passages suivants des Proverbes.

• Proverbes 6:16–19 cite sept choses que l’Eternel a en horreur. Trois de ces choses: le mensonge, le faux témoignage et la discorde, s’appliquent aux paroles que nous prononçons. Pourquoi le Seigneur se préoccupe-t-il tellement de ce que nous disons? (Voir Proverbes 16:27–28; 18:8; 25:18; Matthieu 12:36–37.) Comment pouvons-nous surmonter le problème que constituent le mensonge, le commérage ou la médisance?

• Proverbes 16:24 dit que «les paroles agréables sont un rayon de miel, douces pour l’âme». En quoi cela est-il vrai? Quel est le résultat des paroles gentilles? (Voir Proverbes 12:25; 15:1; 16:24.) Comment les paroles gentilles des autres vous ontelles aidés?

• Quel avantage a-t-on à parler avec douceur quand il se produit un désaccord? (Voir Proverbes 15:1.)

Gordon B. Hinckley a dit: «Il est rare que nous ayons des ennuis lorsque nous parlons avec douceur. Ce n’est que lorsque nous élevons le ton que les étincelles volent et que de minuscules taupinières deviennent de grandes montagnes de conflits» (dans Conference Report, avril 1971, p. 82; ou Ensign, juin 1971, p. 72).

Pour renforcer l’importance de parler avec gentillesse, vous pourriez demander aux élèves de chanter «Sachons dire un mot gentil» (Cantiques, n° 150).

4. L’orgueil.

Enseignez et commentez Proverbes 8:13; 13:10; 16:18–19.

• Proverbes 8:13 déclare que Dieu déteste l’orgueil. Pourquoi l’orgueil est-il un péché aussi grave?

Ezra Taft Benson a dit:

«Le trait essentiel de l’orgueil est l’inimitié: inimitié à l’égard de Dieu et de nos semblables. L’inimitié, c’est la haine, l’hostilité, ou l’opposition. C’est le pouvoir par lequel Satan veut régner sur nous.

«L’orgueil est par nature source de compétition. Notre volonté se rebelle contre celle de Dieu. Quand notre orgueil est dirigé contre Dieu, nous voulons que notre volonté se fasse et non la sienne. Comme Paul l’a dit, ils ‹cherchent leurs propres intérêts, et non ceux de Jésus-Christ› (Philippiens 2:21).

«Notre volonté, en s’opposant à la volonté de Dieu, permet à nos désirs, à nos appétits et à nos passions de s’exprimer sans frein (voir Alma 38:12; 3 Néphi 12:30).

«Les orgueilleux ne peuvent accepter que l’autorité de Dieu dirige leur vie (voir Hélaman 12:6). Ils opposent leur perception de la vérité à l’omniscience de Dieu, leurs facultés à l’autorité de la prêtrise de Dieu, leurs réalisations aux œuvres puissantes de Dieu.

«Notre inimitié à l’égard de Dieu s’exprime de bien des façons: nous nous rebellons, nous avons le cœur dur et le cou raide, nous refusons de nous repentir, nous sommes enflés d’orgueil, nous nous offensons facilement, et nous recherchons des signes. Les orgueilleux voudraient que Dieu soit d’accord avec eux. Ils ne veulent pas réviser leurs opinions pour être en accord avec Dieu…

«L’orgueil est un péché qui mène littéralement à la damnation (voir 1 Néphi 15:3, 7–11). Il limite ou arrête notre progression (voir Alma 12:10–11). Les orgueilleux ne sont pas faciles à instruire (voir 1 Néphi 15:3; 7–11). Ils ne veulent pas changer d’avis pour accepter la vérité, parce que ce serait reconnaître qu’ils se sont trompés» (L’Etoile, juillet 1989, pp. 3–5).

• Proverbes 13:10 et 16:18 enseignent que l’orgueil conduit aux querelles et à la destruction. Comment cela se peut-il? Quel effet l’orgueil a-t-il sur notre famille?

Ezra Taft Benson a dit:

«Un autre aspect de l’orgueil est la querelle. Les disputes, les conflits, les dominations injustes, les fossés de générations, les mauvais traitements aux conjoints, les émeutes et les soulèvements sont tous liés à l’orgueil.

«Les querelles au foyer éloignent l’Esprit du Seigneur. Elles éloignent également beaucoup de membres de nos familles…

«L’orgueil entache tous nos rapports avec autrui: les rapports avec Dieu et ses serviteurs, les rapports entre conjoints, les rapports parents-enfants» (L’Etoile, juillet 1989, p. 5).

• Comment pouvons-nous vaincre l’orgueil? (Voir Proverbes 16:19.) Que pouvonsnous faire pour être plus humbles dans nos relations avec les membres de notre famille et avec Dieu?

5. L’amitié.

Enseignez et commentez Proverbes et Ecclésiaste.

• Pourquoi nous met-on en garde contre les mauvais amis? (Voir Proverbes 13:20; 22:24–25.)

• Quelles sont les caractéristiques des bons amis? (Voir Proverbes 17:17; 27:9.) Comment de bons amis vous ont-ils aidés dans des moments difficiles?

• Que pouvons-nous faire pour avoir de vrais amis? (Voir Proverbes 18:24. Faites observer que pour avoir de bons amis, nous devons être de bons amis.)

• Comment les vrais amis réagissent-ils lorsque nous faisons de mauvais choix? (Voir Ecclésiaste 4:9–10.)

Marvin J. Ashton a dit:

«Quelqu’un a dit: ‹Un ami est quelqu’un qui est disposé à m’accepter tel que je suis.› Admettant que c’est là une définition de ce mot, je voudrais me hâter d’ajouter que nous ne sommes pas tout à fait de vrais amis si nous laissons une personne telle que nous la trouvons…

«Nous ne pouvons obtenir de plus grande récompense dans notre service qu’un sincère ‹merci d’être mon ami›. Lorsque ceux qui ont besoin d’aide trouvent le chemin du retour grâce à nous et avec nous, c’est l’amitié en action. Lorsque les faibles sont rendus forts et les forts plus forts grâce à notre vie, l’amitié est réelle. Si un homme peut être jugé par ses amis, il peut aussi être mesuré par leur envergure…

«Oui, un ami est quelqu’un qui est disposé à m’accepter tel que je suis, mais qui est disposé et capable de me laisser meilleur qu’il ne m’a trouvé» (dans Conference Report, octobre 1972, pp. 32, 35; ou Ensign, janvier 1973, pp. 41, 43).

• Comment pouvons-nous fortifier l’amitié entre les membres de la famille? • Jésus-Christ a souvent qualifié ses disciples d’amis (D&A 88:62; 93:45). Comment a-t-il montré qu’il est notre ami? (Voir Jean 15:13.) Comment montrons-nous que nous sommes ses amis? (Voir Jean 15:14.) Comment avez-vous ressenti son amitié?

6. L’éducation des enfants.

Enseignez et commentez les passages suivants des Proverbes.

• Proverbes 22:6 dit: «Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre.» Que doivent faire les parents pour suivre ce conseil? (Voir D&A 68:25–28.) Comment pouvonsnous enseigner plus efficacement à nos enfants les principes de l’Evangile et entretenir leur témoignage?

Richard G. Scott a dit: «Vous devez être disposés à renoncer au plaisir et aux intérêts personnels pour des activités centrées sur la famille, et ne pas laisser à l’Eglise, à l’école ou à la société le rôle principal d’assurer l’éducation équilibrée de l’enfant. Il faut du temps, beaucoup d’efforts et de grands sacrifices personnels pour ‹orienter le jeune garçon sur la voie qu’il doit suivre›. Mais quel travail bien accompli pourrait apporter de plus grandes récompenses?» (L’Etoile, juillet 1993, p. 39).

• Pourquoi les enfants ont-ils besoin de règles, de limites et de châtiments aimants? (Voir Proverbes 19:18; 29:17.) Comment les enfants doivent-ils réagir aux conseils que leurs parents leur donnent en justice? (Voir Proverbes 6:20–23.) Comment les parents doivent-ils corriger leurs enfants? (Voir D&A 121:41–44.)

7. Le bonheur et la bonne humeur.

Enseignez et commentez Proverbes 15:13 et 17:22.

• Pourquoi est-il important d’adopter une attitude heureuse et un bon sens de l’humour? (Voir Proverbes 15:13; 17:22.)

Hugh B. Brown a dit: «Je voudrais que vous souriiez parce qu’après tout nous devons garder le sens de l’humour quoi qu’il advienne. Je pense que de tous les habitants du monde, c’est nous qui devons être les plus heureux. Nous avons le message le plus grand et le plus joyeux du monde. Je pense que lorsque nous arriverons de l’autre côté, quelqu’un viendra à notre rencontre avec le sourire (sauf si nous allons dans le mauvais endroit, et alors il y aura quelqu’un là pour ricaner); soyons donc heureux. Mais que notre bonheur soit sincère, qu’il vienne de l’intérieur» (The Abundant Life, 1965, p. 83).

• Que pouvons-nous faire pour inciter à une bonne humeur édifiante dans notre famille? (Vous pourriez demander à deux élèves de raconter des occasions où l’humour a aidé leur famille à résoudre des problèmes et à apprendre à mieux s’aimer.)

Conclusion

Faites part de vos sentiments à l’égard des sujets dont vous avez discuté. Encouragez les élèves à se rappeler et à suivre les conseils de Proverbes et d’Ecclésiaste. Vous pourriez également les encourager à apprendre par cœur un des passages préférés de l’un de ces livres.

Autres idées

Voici des idées supplémentaires pour la leçon. Vous pouvez en intégrer une ou deux à votre cours.

1. Activité sur les Proverbes.

Ecrivez plusieurs références du livre des Proverbes sur des bouts de papier séparés et mettez-les dans un bol. Demandez aux élèves de choisir tour à tour un bout de papier, de lire le passage d’Ecriture qui y est cité et d’expliquer en quoi ce passage s’applique à notre vie.

2. Application d’Ecritures.

Dessinez au tableau une silhouette. Demandez aux élèves de trouver les versets suivants et d’écrire la référence en regard de la partie correspondante du corps. Lisez les versets ensemble et montrez comment ils s’appliquent à notre vie.

  1. a.

    Proverbes 2:2 (l’oreille et le cœur)

  2. b.

    Proverbes 3:5 (le cœur)

  3. c.

    Proverbes 3:7 (les yeux)

  4. d.

    Proverbes 4:26–27 (le pied)

  5. e.

    Proverbes 6:5 (la main)

  6. f.

    Proverbes 8:7 (la bouche)

  7. g.

    Proverbes 10:4 (la main)

  8. h.

    Proverbes 12:15 (les yeux)

3. «Une femme vertueuse» (Proverbes 31:10).

Demandez aux élèves de relire Proverbes 31:10–31 et d’énumérer les qualités d’une femme vertueuse. Faites observer que ce sont là des qualités que nous devons tous nous efforcer d’acquérir, que nous soyons homme ou femme. Vous pourriez écrire les réponses des élèves au tableau. Les réponses pourraient comprendre ce qui suit:

Verset

Qualité

11

Digne de confiance

13

Travaille de bon cœur

20

Compatissante

25

Forte et honorable

26

Parle avec sagesse et avec bonté

28

Femme et mère dévouée

30

Obéit au Seigneur

Invitez quelques élèves à parler de personnes connues pour manifester ces qualités.