«Hors de moi il n’y a point de sauveur»

Ancien Testament : Doctrine de l’Evangile – Manuel de l’instructeur, 2001


Objectif

Faire comprendre aux élèves que Jésus-Christ a un dévouement sans pareil pour son peuple et a une grande œuvre à lui faire faire.

Préparation

  1. 1.

    Etudiez en vous aidant de la prière les passages d’Esaïe 40–49 qui sont traités dans cette leçon.

  2. 2.

    Si vous utilisez l’activité de la rubrique «pour capter l’attention», notez avant le cours les citations suivantes sur une grande feuille ou au tableau.

    1. a.

      «Que pensez-vous du Christ?» (Matthieu 22:42).

    2. b.

      «Quelle espèce d’hommes devez-vous être?» (3 Néphi 27:27).

    3. c.

      «Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme?… qui dites-vous que je suis?» (Matthieu 16:13, 15).

    4. d.

      «A moi ceux qui sont pour l’Eternel!» (Exode 32:26).

    5. e.

      «Votre aspect est-il empreint de son image?» (Alma 5:14).

  3. 3.

    Si vous disposez de la Cassette d’accompagnement de la soirée familiale (56736 140), vous pourriez passer, au cours de la leçon, la séquence de cinq minutes «Que ditesvous du Christ?»

Idées pour la leçon

Pour capter l’attention

Utilisez l’activité suivante (ou une activité à vous) pour commencer la leçon.

Montrez aux élèves les citations que vous avez écrites sur une grande feuille ou au tableau (voir «Préparation», ci-dessus). Puis posez les questions suivantes:

• Qu’est-ce que ces citations ont en commun? (Toutes sont des questions provenant des Ecritures et nous aident à évaluer notre témoignage du Sauveur et notre volonté d’être ses disciples.) Pourquoi y a-t-il autant de questions similaires dans les Ecritures?

Expliquez qu’une partie de cette leçon tourne autour de questions scripturaires qui soulignent la grandeur du Sauveur.

Commentaire et application des Ecritures

Pendant que vous enseignez les passages d’Ecriture suivants, expliquez en quoi ils s’appliquent à la vie de tous les jours. Encouragez les élèves à faire part d’expériences vécues qui sont en rapport avec les principes scripturaires.

1. Esaïe enseigne que le Sauveur est sans pareil.

• Par l’intermédiaire d’Esaïe, le Seigneur répète certaines questions en les reformulant. Quelle question est posée dans chacun des versets suivants?

  1. a.

    Esaïe 40:18 («A qui voulez-vous comparer Dieu?»)

  2. b.

    Esaïe 44:8 («Y a-t-il un autre Dieu que moi?»)

  3. c.

    Esaïe 46:5 («A qui me comparerez-vous, pour le faire mon égal? A qui me ferez-vous ressembler?»)

• Quel est le point commun des questions précédentes? (Elles enseignent toutes que le Sauveur est plus grand que toute personne ou toute chose à laquelle on pourrait le comparer.) Comment répondriez-vous à ces questions? Comment y répond-on dans le livre d’Esaïe? (Voyez les versets mentionnés ci-dessous en notant que dans chaque cas le Seigneur parle à un peuple idolâtre qui fabrique lui-même ses idoles d’argent et d’or.)

  1. a.

    Esaïe 43:11 («Hors de moi il n’y a point de sauveur.»)

  2. b.

    Esaïe 44:6 («Hors moi il n’y a point de Dieu.»)

  3. c.

    Esaïe 45:5 («Hors moi il n’y a point de Dieu», voir aussi les versets 6, 14, 18, 21–22.)

  4. d.

    Esaïe 46:9 («Je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre.»)

• Pourquoi ces questions et ces réponses sont-elles répétées tant de fois dans le livre d’Esaïe? En quoi sont-elles appropriées à notre époque?

2. Esaïe décrit les qualités incomparables du Sauveur.

• Joseph Smith, le prophète, a enseigné que nous avons besoin «d’une idée correcte de la personnalité, des perfections et des attributs de Dieu» pour avoir foi en lui (Lectures on Faith, 1985, p. 38). Esaïe fait de nombreuses descriptions admirables de la personnalité et des attributs du Sauveur. Demandez aux élèves de lire quelquesuns des passages repris ci-dessous et de répondre aux questions suivantes. Quel est l’attribut du Sauveur qui est mentionné dans ce passage? En quoi la connaissance de cet attribut contribue-t-elle à augmenter notre foi au Sauveur? Vous pourriez noter ces attributs au tableau.

  1. a.

    Esaïe 40:13–14 (Personne ne lui donne de conseils ou d’instructions.)

  2. b.

    Esaïe 40:28–31 (Il ne se fatigue jamais; il nous donne de la force.)

  3. c.

    Esaïe 40:12, 21–22, 26; 45:12, 18 (Il a planifié et créé l’univers et en connaît chaque partie.)

  4. d.

    Esaïe 41:17–18 (Il nous entend quand nous avons des ennuis et nous bénit abondamment.)

  5. e.

    Esaïe 42:1, 4 (Il ne se décourage pas et ne se relâche pas tant qu’il n’a pas atteint ses buts.)

  6. f.

    Esaïe 42:16 (Il éclaire et aplanit le chemin pour ceux de son peuple qui sont perdus.)

  7. g.

    Esaïe 43:1–4 (Il aide son peuple dans ses épreuves.)

  8. h.

    Esaïe 43:25–26; 44:21–23 (Il efface nos péchés et ne s’en souvient plus.)

  9. i.

    Esaïe 44:2–4 (Il déverse son Esprit sur notre famille comme l’eau sur le sol altéré.)

  10. j.

    Esaïe 46:3–4 (Il porte son peuple depuis sa naissance jusqu’à sa vieillesse.)

  11. k.

    Esaïe 49:14–16 (Il ne nous oublie jamais. Nous sommes «gravés» sur ses mains.)

Invitez les élèves à parler d’expériences qui ont fortifié leur témoignage de l’un ou l’autre de ces attributs du Sauveur.

3. Le monde (Babylone) fait concurrence au Sauveur pour obtenir notre dévouement.

• A qui s’adresse Esaïe 47? (Voir le verset 1. Babylone était une ville puissante du monde antique détruite à cause de sa méchanceté. Dans les Ecritures, Babylone est souvent aussi utilisée comme symbole de la méchanceté du monde.)

• Au chapitre 47, Esaïe annonce que Babylone sera détruite à cause de sa méchanceté. Ces avertissements s’appliquent également à la destruction finale du monde et de sa méchanceté. Qu’enseignent les passages suivants sur ce qui arrive quand on recherche les voies mauvaises du monde?

  1. a.

    Esaïe 47:1, 5 (Le monde sera abaissé dans la poussière et deviendra silencieux et sombre.)

  2. b.

    Esaïe 47:7–9 (Bien que le monde se croie invincible, il sera détruit et il perdra ce qui a le plus de valeur, symbolisé par la privation d’enfants et le veuvage.)

  3. c.

    Esaïe 47:10–11 (La désolation s’abattra sur le monde parce qu’il se proclame plus grand que Dieu.)

• Dans Esaïe 47:8, 10, quelle prétention de Babylone (le monde) est la même chose que ce que le Sauveur dit de lui-même? («Moi, et rien que moi!») Que peut offrir le monde comparé à ce qu’offre le Sauveur? Pourquoi tant de gens accordent-ils leur dévouement au monde plutôt qu’au Sauveur? Comment pouvons-nous aider les autres à voir ce que le Sauveur offre?

• Dans Esaïe 48:17–18, le Seigneur promet de grandes bénédictions à ceux qui le recherchent au lieu de rechercher le monde. Ces promesses vous donnent-elles envie de suivre le Sauveur de tout votre cœur? Pourquoi?

4. Esaïe décrit la mission de l’Israël moderne.

• Esaïe 49 contient beaucoup de prophéties sur la mission de l’Israël moderne. Ces prophéties peuvent nous aider à comprendre l’œuvre importante que le Seigneur a pour chacun de nous. Demandez aux élèves de lire les passages mentionnés ci-dessous et de répondre à la question suivante: Qu’enseigne ce passage sur nos responsabilités en ces derniers jours? (Notez que beaucoup de prophéties s’appliquent aussi bien à l’œuvre du Sauveur qu’à celle de ses serviteurs, la maison d’Israël [Esaïe 49:3].)

  1. a.

    Esaïe 49:1, 5. «L’Eternel m’a appelé dès ma naissance.» (Nous avons été appelés dès notre naissance à accomplir l’œuvre dans les derniers jours. Voir aussi Jérémie 1:5.)

  2. b.

    Esaïe 49:2. «Il a rendu ma bouche semblable à un glaive tranchant.» (Cette image suggère que l’on prononce de puissantes paroles de vérité, les paroles du Seigneur. Voir aussi D&A 6:2.)

  3. c.

    Esaïe 49:2. «Il m’a couvert de l’ombre de sa main.» (Le Seigneur nous a protégés et nous a préparés à nos grandes responsabilités; voir aussi D&A 86:9.)

  4. d.

    Esaïe 49:2. «Il a fait de moi une flèche aiguë.» (Les flèches qui ont une pointe aiguë volent droit. Nous avons été aiguisés et préparés par le Seigneur pour voler droit là où il nous envoie.)

  5. e.

    Esaïe 49:6. «Je t’établis… pour porter mon salut jusqu’aux extrémités de la terre.» (Le Seigneur a demandé à ses serviteurs de relever et de rétablir le reste d’Israël et d’être une lumière pour les Gentils. De cette façon nous pourrons apporter le salut jusqu’aux extrémités de la terre; voir aussi D&A 86:8–11.)

Conclusion

Témoignez que les écrits d’Esaïe peuvent nous aider à acquérir un plus grand amour pour le Sauveur et une meilleure compréhension de l’œuvre qu’il veut nous faire faire. Vous pourriez inviter les élèves ou un petit groupe à chanter: «Seigneur, mon Dieu» (Cantiques, n° 44 ou «Quels fondements fermes», Cantiques, n° 42).

Autres idées

Voici des idées supplémentaires pour la leçon. Vous pouvez en intégrer une ou deux à votre cours.

1. Symboles utilisés par Esaïe.

• Esaïe utilise à diverses reprises l’aveuglement comme symbole de la méchanceté et de l’ignorance spirituelles (Esaïe 29:10, 18; 32:3; 42:6–7, 16–18; 43:8; 44:9). En réfléchissant à ces versets, souvenez-vous que le Sauveur a souvent proclamé qu’il était la lumière du monde (Jean 8:12). Comment pouvons-nous ouvrir plus complètement nos yeux spirituels à cette lumière?

• Esaïe utilise fréquemment l’image de l’eau (Esaïe 12:3; 32:2; 41:17–18; 43:19–20; 44:3–4; 48:18, 21; 49:10). Comment l’enseignement du Sauveur qu’il est la source d’eau vive vous aide-t-il à comprendre ce passage? (Voir Jean 4:7–14.)

2. Se confier en l’Eternel.

• Que signifie se confier en l’Eternel? (Esaïe 40:31). De quelle façon le Seigneur renouvelle-t-il la force de ceux qui se confient en lui? (Voir Esaïe 41:10.) Invitez les élèves à faire part d’expériences au cours desquelles le Seigneur a renouvelé la force spirituelle ou physique de quelqu’un.

3. «Tu ne m’as pas invoqué».

• Pourquoi certains d’entre nous ont-ils parfois le sentiment que le Seigneur les a abandonnés? Si nous avons le sentiment que le Seigneur s’est retiré de nous, quelle en est vraisemblablement la cause? (Voir Esaïe 43:22–26; Mosiah 5:13.) Que pouvons-nous faire pour nous sentir de nouveau proches de lui?

Spencer W. Kimball a dit: «Je constate que quand je deviens négligent dans mes relations avec la Divinité et quand il semble qu’aucune oreille divine n’écoute et qu’aucune voix divine ne parle, c’est que je suis loin, très loin. Si je me plonge dans les Ecritures, la distance diminue et la spiritualité revient» (The Teachings of Spencer W. Kimball, éd. Edward L. Kimball, 1982, p. 135).