«Dieu se pourvoira lui-même de l’agneau»

Ancien Testament : Doctrine de l’Evangile – Manuel de l’instructeur, 2001


Objectif

Faire mieux comprendre aux élèves le sacrifice consenti par notre Père céleste en offrant son Fils, pendant qu’ils étudient l’épisode où Abraham se montre disposé à sacrifier Isaac.

Préparation

  1. 1.

    Etudiez en vous aidant de la prière les Ecritures suivantes. Note: Genèse 17 raconte que le Seigneur change le nom d’Abram en Abraham et celui de Saraï en Sara (voir versets 5, 15). Les noms Abraham et Sara sont utilisés dans toute cette leçon.

    1. a.

      Abraham 1:1, 5–20. Dans sa jeunesse, Abraham est persécuté par les faux prêtres de pharaon. Ils essaient de le sacrifier, mais il est sauvé par Jéhovah.

    2. b.

      Genèse 15–17; 21. Plus tard dans sa vie, Abraham désire et se voit promettre une postérité (15:1–6). Sara donne Agar à Abraham pour femme; Agar engendre Ismaël (16:1–16). Dieu parle de nouveau de son alliance avec Abraham, promettant qu’il sera le père de nombreuses nations (17:1–14; voir la leçon 7). La naissance d’Isaac, par l’intermédiaire de qui l’alliance va continuer, est annoncée (17:16–22). Sara enfante Isaac (21:1–12).

    3. c.

      Genèse 22. Dieu commande à Abraham de sacrifier Isaac (22:1–2). Abraham se prépare à le faire, mais Dieu fournit à sa place un bélier pour le sacrifice (22:3–19).

  2. 2.

    Lecture supplémentaire: Hébreux 11:8–19; Jacques 2:21–23; Jacob 4:5; Doctrine et Alliances 132:34–36.

  3. 3.

    Si vous utilisez la deuxième activité de la rubrique «pour capter l’attention», demandez au moins une semaine avant cette leçon à quelques élèves de se préparer à parler d’une occasion où ils ont été bénis parce qu’ils étaient disposés à faire des sacrifices.

  4. 4.

    Si vous disposez de la documentation suivante, utilisez-la au cours de la leçon:

    Les images Abraham sauvé par un ange (62607; Jeu d’illustrations de l’Evangile 104) et Abraham emmène Isaac pour le sacrifier (62054; Jeu d’illustrations de l’Evangile 105).

Idées pour la leçon

Pour capter l’attention

Utilisez l’une des activités suivantes (ou une activité à vous) pour commencer la leçon. Choisissez celle qui convient le mieux à la classe.

  1. 1.

    Demandez aux élèves de penser à une personne qu’ils aiment beaucoup ou à une chose à laquelle ils tiennent beaucoup.

    • Quel effet cela vous ferait-il si Dieu vous demandait d’abandonner ou de sacrifier cette personne ou cette chose? Que feriez-vous?

  2. 2.

    Demandez à quelques élèves de parler d’une occasion où ils ont étés bénis parce qu’ils étaient disposés à faire des sacrifices.

    Après ces activités, expliquez que Dieu a commandé à Abraham de sacrifier son fils Isaac, qu’Abraham aimait beaucoup. En fin de compte, il n’a pas dû faire ce sacrifice; cependant sa disposition à le faire lui a été «imputée à justice» (D&A 132:36). Grâce à sa justice, ses descendants et lui ont été considérablement bénis.

Commentaire et application des Ecritures

Pendant que vous enseignez les passages d’Ecriture suivants, expliquez comment ils s’appliquent à la vie de tous les jours. Encouragez les élèves à faire part d’expériences vécues qui sont en rapport avec les principes scripturaires.

1. Abraham échappe de peu au sacrifice par les faux prêtres de Pharaon.

Enseignez et commentez Abraham 1:1, 5–20. Une partie de cette leçon est centrée sur le commandement de Dieu à Abraham de sacrifier Isaac. Pour faire comprendre aux élèves l’importance de ce commandement et la profondeur de la foi d’Abraham, la leçon commence par un bref exposé de l’expérience au cours de laquelle Abraham, dans sa jeunesse, échappe de peu au sacrifice par un faux prêtre de Pharaon.

• Quelle était la situation de la Chaldée quand Abraham y habitait? (Voir Abraham 1:1, 5–8.) Qu’est-ce que les faux prêtres de Pharaon essaient de faire à Abraham? (Voir Abraham 1:7, 12.) Comment est-il sauvé de leurs mains? (Voir Abraham 1:15–16, 20.)

• Comment l’expérience d’Abraham sur l’autel des faux prêtres l’a-t-elle aidé à faire face aux épreuves futures? Comment vos épreuves peuvent-elles vous aider à vous préparer aux difficultés futures?

2. Abraham a des enfants d’Agar et de Sara.

Enseignez et commentez Genèse 15–17; 21.

• Quelle promesse le Seigneur fait-il à Abraham concernant les enfants? (Voir Genèse 15:1–6.) Pourquoi Sara donne-t-elle Agar pour femme à Abraham? (Voir Genèse 16:1–3; D&A 132:34–35.) Quelle promesse le Seigneur fait-il à Agar? (Voir Genèse 16:10–11.)

• Qu’est-ce que Dieu révèle à Abraham dans Genèse 17:15–16, 19, et 21? Quelle est la réaction d’Abraham? (Voir Genèse 17:17. Notez que tandis que la Bible dit qu’Abraham «rit» quand il apprend que Sara va avoir un fils, le mot hébreu peut également se traduire par «se réjouit». La traduction de Joseph Smith dit qu’Abraham «se réjouit» de la nouvelle.)

• Que peut nous enseigner la révélation qu’Abraham et Sara vont avoir un fils sur la façon dont Dieu tient ses promesses? (Dieu tient ses promesses, même si ce n’est pas nécessairement de la manière et au moment que nous pensons. Faites observer qu’Abraham et beaucoup d’autres personnages des Ecritures ont dû attendre fidèlement pendant des années avant que les bénédictions promises ne soient données.)

• Quelle différence y a-t-il entre les promesses que Dieu fait en ce qui concerne Isaac et celles qui sont faites concernant Ismaël? (Voir Genèse 17:19–21.)

3. Dieu commande à Abraham de sacrifier Isaac.

Enseignez et commentez Genèse 22.

• Pourquoi Dieu demande-t-il à Abraham de sacrifier Isaac? (Voir Genèse 22:1.) Pourquoi cette épreuve était-elle difficile pour Abraham? (Non seulement Isaac était son fils, mais Dieu avait promis que l’alliance abrahamique continuerait par Isaac et ses descendants [Genèse 17:19]. Une autre raison pour laquelle cela était difficile est que, dans sa jeunesse, Abraham avait lui-même échappé de peu au sacrifice par de faux prêtres de Pharaon [Abraham 1:1, 5–20].)

• Quelle est la réaction d’Abraham quand Dieu lui commande de sacrifier Isaac? (Voir Genèse 22:2–3.) Que peut nous apprendre Abraham sur la foi et l’obéissance? (Voir Hébreux 11:17–19; Jacques 2:21–23.)

• Comment réagit Isaac devant cette situation? (Voir Genèse 22:3–10. Il n’y a aucune indication qu’Isaac se soit opposé à l’intention d’Abraham de le sacrifier.)

Dallin H. Oaks explique: «Quand ils furent arrivés à l’endroit indiqué, Abraham érigea un autel et y déposa le bois. Ensuite, raconte la Bible, ‹Abraham… ligota son fils Isaac et le mit sur l’autel, par-dessus le bois› (Genèse 22:9). Que pensa Isaac devant le geste si étrange d’Abraham? La Bible ne mentionne ni lutte, ni objection. Le silence d’Isaac ne peut s’expliquer que par sa confiance et son obéissance à l’égard de son père» (L’Etoile, janvier 1993, p. 43).

• Abraham était disposé à sacrifier Isaac comme notre Père céleste était disposé à sacrifier son Fils unique (Jacob 4:5; Genèse 22:8, 13). Quelles ressemblances y a-t-il entre l’expérience d’Abraham et celle de notre Père céleste? Quelle est la plus grande différence?

• En quoi pouvons-nous être comparés à Isaac? Si Isaac nous représente, que représente le bélier dans le buisson? Comment ces comparaisons vous aident-elles à mieux comprendre l’amour que vous a manifesté notre Père céleste en sacrifiant son Fils?

Dallin H. Oaks a dit: «Cette histoire montre… la bonté de Dieu qui protégea Isaac et fournit un remplacement pour qu’il n’ait pas à mourir. A cause de nos péchés et de notre condition mortelle, comme Isaac, nous sommes condamnés à mourir. Alors qu’il n’y a plus d’autre espoir, notre Père céleste fournit l’Agneau de Dieu, et nous sommes sauvés par son sacrifice» (L’Etoile, janvier 1993, p. 43).

• Que prouve Abraham par cette épreuve? (Voir Genèse 22:11–12.) Invitez les élèves à parler d’autres situations scripturaires ou personnelles, où des personnes ont été mises à l’épreuve, ce qui a été pour elles l’occasion de prouver leur fidélité. Demandez aussi aux élèves de parler de la joie et des bénédictions qu’ils ont eues en se montrant fidèles.

• Pourquoi Isaac est-il appelé dans Genèse 22:16 le fils unique d’Abraham? (Isaac est le fils par lequel l’alliance va continuer. Cette référence souligne aussi le parallèle entre Isaac et notre Sauveur, Fils unique du Père.) Quelles bénédictions sont assurées à Abraham à cause de sa fidélité? (Voir Genèse 22:15–18.) Quelles bénédictions nous sont promises grâce à l’alliance abrahamique? (Voir la leçon 7.) Quelles sont nos responsabilités d’héritiers de l’alliance abrahamique?

Conclusion

Exprimez votre appréciation pour l’exemple de foi et d’obéissance donné par Abraham. Témoignez que l’acceptation d’Abraham de sacrifier Isaac est une similitude de l’acceptation de notre Père céleste de sacrifier son Fils unique. Invitez les élèves à exprimer leurs sentiments à l’égard de l’expiation et du grand amour que notre Père céleste et Jésus-Christ ont pour nous.

Autres idées

Voici quelques idées supplémentaires pour la leçon. Vous pouvez en intégrer une ou deux à votre cours.

1. Tirer la leçon des épreuves.

• Hugh B. Brown a dit que Dieu a commandé à Abraham de sacrifier Isaac parce que «Abraham avait besoin d’apprendre quelque chose sur Abraham» (dans Truman G. Madsen, The Highest in Us, 1978, p. 49). Qu’a bien pu apprendre Abraham sur lui-même suite à cette expérience? Quelle leçon avez-vous tirée de vos épreuves?

• Le Seigneur a révélé que nous devions être mis à l’épreuve «comme Abraham» (D&A 101:4). Pourquoi est-ce nécessaire? (Voir D&A 101:5, 35–38; 122:5–7.) Que pouvons-nous faire maintenant pour nous préparer aux sacrifices que le Seigneur peut nous demander de faire?

2. Créer des relations fortes avec Dieu.

Abraham 1 et 2 décrivent les relations qu’Abraham et son père avaient avec Dieu. Le père d’Abraham se tournait vers Dieu dans les moments difficiles mais s’adonnait à l’adoration des idoles quand les choses allaient bien dans sa vie (Abraham 1:5, 30; 2:5). Abraham, lui, recherchait continuellement Dieu (Abraham 1:2, 4; 2:12).

• Comment pouvons-nous rechercher Dieu et rendre nos relations avec lui permanentes plutôt qu’occasionnelles? Comment pouvons-nous rendre notre engagement vis-à-vis de Dieu plus constant de façon à l’invoquer aussi bien dans les moments de paix et de bien-être que dans les moments d’épreuve?