Diriger

Guide des dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires, 2001


L’exemple du Sauveur

Notre Sauveur Jésus-Christ a montré l’exemple parfait que les membres doivent suivre en tant que dirigeants de leur famille et dans l’Eglise. Il aimait son Père ainsi que les gens qu’il servait. Il a vécu pour servir autrui, élevant les opprimés et redonnant espoir aux découragés.

Chirst teaching

Jésus comprenait son appel et le remplissait avec diligence et dans la prière. Il a toujours fait la volonté de son Père et a attribué toute la gloire à son Père, ne cherchant rien pour lui. Il a tout sacrifié pour le genre humain en donnant sa vie sur la croix et en expiant pour les péchés de tous.

Si les dirigeants suivent l’exemple du Sauveur, il accroîtra leur aptitude à réaliser son œuvre. Il les inspirera et ainsi, ils sauront ce qu’ils doivent dire et faire (voir D&A 100:6). Les dirigeants deviendront véritablement ses serviteurs pour l’édification du royaume de Dieu. Ils étudieront les Ecritures, apprendront la doctrine et les principes de l’Evangile et s’efforceront de les enseigner aux personnes qu’ils servent.

Traits de caractère des dirigeants

La foi

Au cours de son ministère terrestre, le Sauveur a incité ses disciples à exercer leur foi (voir Matthieu 17:14–21; Luc 8:22–25). Les dirigeants de l’Eglise doivent avoir la foi que Jésus-Christ est notre Sauveur et notre Rédempteur. Cette foi se développe grâce à la prière, à l’étude des Ecritures, à l’obéissance et au repentir. Si nous nourrissons la graine de la foi, elle grandira en nous et portera du fruit qui est extrêmement précieux et doux (voir Alma 32:42).

L’amour du prochain

Le Sauveur a dit: « Je vous donne un commandement nouveau: aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A ceci, tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jean 13:34–35). Les dirigeants doivent aimer les personnes dont le Seigneur leur a confié la responsabilité. Si les dirigeants aiment les gens, ils les serviront, les instruiront et les aideront à oeuvrer à leur salut.

Dans le monde, on considère rarement les dirigeants comme des serviteurs. Mais le Seigneur a enseigné, par le précepte et par l’exemple, que les dirigeants doivent servir les gens qu’ils dirigent. Il a dit aux Douze: «Quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave » (Matthieu 20:27). Lorsque nous servons les autres, c’est le Seigneur que nous servons (voir Matthieu 25:31–40; Mosiah 2:17).

L’obéissance

Jésus-Christ a donné l’exemple parfait de l’obéissance et de la soumission àlavolonté de notre Père céleste (voir Matthieu 26:39; Jean 5:30). Les dirigeants doivent obéir aux commandements du Seigneur, afin de pouvoir montrer l’exemple aux autres et être dignes d’être guidés par le Saint-Esprit. Obéir c’est montrer de l’amour pour le Seigneur (voir Jean 14:15).

Les commandements du Seigneur sont révélés dans les Ecritures, par l’intermédiaire des dirigeants de l’Eglise et par les murmures du Saint-Esprit. Si les dirigeants obéissent à ces commandements, le Seigneur les aidera à remplir leurs appels.

L’union

Dans sa magnifique prière sacerdotale, le Sauveur a prié pour que ceux qui croient en lui soient un, tout comme lui et son Père sont un (voir Jean 17:20–23). L’unité est essentielle au succès de chaque organisation de l’Eglise. Les présidents de la prêtrise et des auxiliaires ne doivent pas travailler sans l’aide de leurs conseillers. Les présidences peuvent accomplir bien plus si elles sont unies et oeuvrent ensemble.

Le sacrifice

Un jeune homme riche demanda au Seigneur ce qu’il devait faire pour hériter la vie éternelle. Le Seigneur lui dit: «Observe les commandements ». Le jeune homme répondit qu’il avait observé toutes ces choses depuis sa jeunesse, puis demanda: «Que me manque-t-il encore ?» Jésus connaissant les pensées de son cœur lui dit de vendre tout ce qu’il possédait, de le donner aux pauvres et de le suivre. Mais le jeune homme «s’en alla tout triste; car il avait de grands biens » (voir Matthieu 19:16–22).

Dans cette expérience, le Seigneur enseigne que les dirigeants doivent être prêts à tout sacrifier pour le suivre. Tout comme le jeune homme riche, il peut être demandé aux dirigeants de sacrifier tous leurs biens ou leur temps, leurs talents et même leurs projets personnels pour accomplir l’œuvre du Seigneur. Aux dirigeants qui font des sacrifices pour le Seigneur et son royaume, il promet de les bénir en toutes choses (voir Matthieu 19:29; D&A 97:8–9).

Tâches des dirigeants

Se fixer des buts

Les dirigeants apprennent qu’il est essentiel pour remplir leur appel de chercher, par la prière, à être guidés par le Seigneur pour faire ce qu’il attend d’eux. Se fixer des buts sous l’inspiration de l’Esprit les aidera à s’acquitter de la tâche que le Seigneur leur a donnée.

Quand il se fixe un but, le dirigeant doit planifier la manière de l’atteindre. Par exemple, si un président de district se fixe l’objectif d’augmenter l’assistance aux réunions de Sainte-Cène de son district, il peut inclure dans son plan de demander aux présidents de branche d’inviter tous les membres à s’engager à venir aux réunions de Sainte-Cène.

Les dirigeants incitent les membres à se fixer et à atteindre des buts personnels. Les dirigeants peuvent proposer des buts aux membres, mais ceux-ci doivent se fixer leurs propres buts et faire des plans pour les atteindre.

Planifier et déléguer

Les étapes suivantes aideront les dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires à mettre sur pied les réunions, les activités, les projets de service et les buts pour accomplir l’œuvre du Seigneur; elles seront utiles aussi à l’intégration des nouveaux membres et à l’accueil des non-membres. Ces étapes aideront les dirigeants à organiser l’enseignement au foyer et les visites des sœurs de la Société de Secours et permettront aux dirigeants de la prêtrise d’appeler des membres à servir dans la branche.

  1. 1.

    Planifier et organiser. Les dirigeants planifient toutes les réunions, toutes les activités et fixent les buts pour que l’Evangile en soit toujours l’objectif. Lorsqu’ils planifient, les dirigeants demandent à d’autres personnes, et en particulier à leurs conseillers, leurs idées et leur aide.

  2. 2.

    Prier. Les dirigeants prient pour être guidés par les murmures de l’Esprit dans l’élaboration et la réalisation de leurs plans. Ils prient également pour savoir qui ils doivent appeler à travailler.

  3. 3.

    Déléguer. Un bon dirigeant demande à d’autres personnes de l’aider parce qu’il sait qu’il ne peut ni ne doit tout faire tout seul. Il délègue afin que d’autres accroissent leurs capacités en ayant de l’expérience. Il leur explique ce qui est prévu. Puis il délègue des tâches particulières à chaque personne, lui expliquant les devoirs et les bénédictions qui y sont attachées.

  4. 4.

    Aider et soutenir. Après avoir planifié, prié et délégué, le dirigeant soutient ceux à qui il a donné des responsabilités. Il les informe de ce qu’ils doivent savoir et leur propose son aide, mais n’accomplit pas la tâche qu’il leur a assignée. Il exprime son amour et sa confiance et les encourage à avoir leurs propres idées et inspirations plutôt que d’insister pour que les choses soient faites à sa manière. Il ne modifie ni ne change la direction de ce qu’ils font qu’en cas de nécessité.

  5. 5.

    Assurer le suivi. Après avoir confié une tâche, le dirigeant demande régulièrement un rapport d’avancement du travail. Il peut le faire au cours d’une conversation informelle, pendant une réunion ou dans un entretien privé. Au cours de ce rapport, le dirigeant remercie la personne, la félicite sincèrement et l’encourage.

Il peut aussi s’enquérir de la manière dont le travail pourrait être mieux fait. 6. Evaluer. Lorsque la tâche confiée est accomplie, le dirigeant l’évalue avec chaque personne responsable. Il exprime ses remerciements, discute du niveau d’accomplissement et peut donner d’autres tâches.

Préparer un ordre du jour

L’ordre du jour est le plan de la réunion. Il comprend les prières, les cantiques, les discours, les annonces, les affaires, les rapports de tâche, les nouvelles tâches et d’autres points importants. Un ordre du jour écrit permet au dirigeant de s’assurer que toutes les affaires importantes sont prises en compte et que le temps de la réunion est utilisé avec sagesse. Cela l’aide également à diriger la réunion avec ordre.

La personne qui préside ou qui a la responsabilité de la réunion prépare habituellement l’ordre du jour. Cette personne s’assure que tout ce qui est nécessaire à l’accomplissement des buts de la réunion s’y trouve. Celui qui prépare l’ordre du jour détermine le temps imparti à chaque point. Si le temps est insuffisant pour aborder tous les points, on peut porter certains de ceux-ci à l’ordre du jour de la réunion suivante.

Diriger les réunions

La personne qui conduit une réunion en est la dirigeante. Elle annonce le nom des personnes qui feront les prières, prendront la parole, dirigeront la musique et feront d’autres choses au cours de la réunion. Elle doit montrer du recueillement et diriger sous l’inspiration de l’Esprit du Seigneur.

La personne qui préside une réunion peut la diriger ou demander à quelqu’un d’autre de le faire sous son autorité. Par exemple, le président de branche peut demander à l’un de ses conseillers de diriger la réunion de Sainte-Cène ou au président de collège ou à l’un de ses conseillers de diriger la réunion de collège. Ce même principe s’applique aux auxiliaires.

Conseils

Le Seigneur gouverne son royaume par l’entremise de conseils. Les personnes qui dirigent ces conseils, c’est-à-dire les réunions de conseil de branche, de comité exécutif de la prêtrise, de présidence de la prêtrise et des auxiliaires (voir le Guide de la Branche) doivent appliquer les principes importants suivants:

  • Se concentrer sur la doctrine et les principes de l’Evangile et non sur des spéculations hasardeuses.

  • Se concentrer sur les personnes et sur la manière de les fortifier dans l’Evangile en se souvenant que les informations confidentielles ne doivent pas être divulguées.

  • Permettre la libre expression et donner à chacun l’occasion de se faire entendre. Les dirigeants doivent écouter aussi bien que parler.

  • Soutenir et mener à bien les décisions des dirigeants qui président.

  • Diriger avec amour et se soucier des besoins et du bien-être de tous.

Garder les confidences

Les dirigeants ne doivent révéler les renseignements confidentiels à personne, que ceux-ci soient donnés au cours d’entrevues officielles ou de conversations informelles. Les renseignements issus d’entrevues ou de confessions et les informations sur le montant de dîme et de dons payés par une personne doivent être gardées totalement confidentielles. Le dirigeant ou la dirigeante ne doivent pas parler des affaires privées d’une personne avec quiconque y compris leurs conseillers et leur conjoint, à moins que la personne n’en donne l’autorisation. Le dirigeant ou la dirigeante qui sont peu attentifs àla confidentialité des renseignements peuvent affaiblir le témoignage et la foi des personnes qu’ils servent ainsi que leur confiance en lui ou en elle.