Le Saint-Esprit m’aide

Primaire 1 : Je suis enfant de Dieu, 1998


Objectif

Faire comprendre aux enfants que le Saint-Esprit nous aide.

Preparation

  1. 1.

    Etudiez, en vous aidant de la prière, Jean 14:16–17; 2 Néphi 32:5; Moroni 10:4–5 et Doctrine et Alliances 39:23; 130:22. Voir aussi Principes de l’Evangile (31110 140), chapitre 7.

  2. 2.

    Matériel nécessaire:

    1. a.

      Une Bible et un exemplaire des Doctrine et Alliances.

    2. b.

      Un objet familier et un sac pour le mettre dedans.

    3. c.

      Image 1-3, Jésus le Christ (Jeu d’illustrations de l’Evangile 240; 62572); image 1-4, La Première Vision (Jeu d’illustrations de l’Evangile 403; 62470).

  3. 3.

    Faites les préparatifs nécessaires pour les idées supplémentaires que vous voulez utiliser.

Idees pour la leçon

Invitez un enfant à faire la prière d’ouverture.

Pour susciter l’attention

Demandez à un enfant de s’approcher de vous. Chuchotez-lui quelque chose à l’oreille concernant le Saint-Esprit, par exemple: «Le Saint-Esprit aide notre Père céleste et Jésus». Répétez avec chaque enfant de la classe (vous pouvez dire la même chose à chaque enfant). Demandez aux enfants s’ils savent de qui vous allez parler aujourd’hui. Expliquez que vous allez parler de celui qui aide notre Père céleste et Jésus, le Saint-Esprit.

Montrez l’image 1-4, La Première Vision. Montrez notre Père céleste et Jésus et expliquez qu’ils ont un corps physique qui ressemble au nôtre. Expliquez que le Saint-Esprit ressemble à beaucoup de points de vue à notre Père céleste et à Jésus. Il nous aime et il nous aide. Mais il n’a pas de corps physique comme notre Père céleste et Jésus. C’est un esprit, ce qui lui permet d’introduire discrètement des idées dans notre esprit et de nous donner un sentiment de bonheur et de bien-être.

Le Saint-Esprit nous donne du réconfort et de l’aide

• Quand vous êtes blessés ou tristes, comment votre maman ou votre papa vous consolent-ils et font-ils que vous vous sentiez mieux?

Montrez l’image 1-3, Jésus le Christ. Dites que Jésus savait que les disciples, ses aides, seraient tristes quand il mourrait; il leur a donc dit qu’il demanderait à notre Père céleste d’envoyer un Consolateur pour les aider à ne pas se sentir si tristes (voir Jean 14:16–17).

Dites aux enfants que ce Consolateur est le Saint-Esprit et qu’il peut nous consoler aussi. Expliquez que quand nous sommes tristes ou perturbés, notre Père céleste nous aide en envoyant le Saint-Esprit nous consoler.

Histoire

Expliquez que le Saint-Esprit peut également nous avertir et nous guider quand nous avons besoin d’aide. Racontez en vos propres termes l’histoire suivante concernant le jeune Harold B. Lee, qui devint le onzième président de l’Eglise:

«Je devais avoir quelque chose comme sept ou huit ans ou moins lorsque mon père m’emmena dans une ferme à quelque distance de là. Pendant qu’il travaillait, j’essayais de m’occuper à ce qui intéresse un jeune garçon. Il faisait chaud et il y avait de la poussière et je jouai jusqu’à ce que je fusse fatigué. De l’autre côté de la clôture, il y avait un hangar en ruine qui me paraissait très intéressant. J’imaginai que ce hangar en ruine était un château que j’aimerais explorer. J’allai donc jusqu’à la clôture et je commençai à l’escalader pour aller jusqu’au hangar. A ce moment-là j’entendis une voix me dire ce message très important: ‹Harold, ne va pas là-bas.› Je regardai autour de moi pour voir qui prononçait mon nom. Mon père était loin à l’autre bout du champ. Il ne pouvait pas voir ce que je faisais. Il n’y avait personne dans les environs. Je me rendis alors compte que quelqu’un d’invisible m’avertissait que je ne devais pas aller là-bas. Ce qu’il y avait là-bas, je ne le saurai jamais, mais j’appris très tôt qu’il y a des personnes que nous ne sommes pas capables de voir, qui peuvent nous parler» (dans Conference Report, conférence interrégionale de Mexico, 1972, pp. 48–49).

Expliquez que parfois le Saint-Esprit chuchote de manière audible, comme au président Lee, mais que souvent il nous donne simplement le sentiment de ce que nous devons ou ne devons pas faire.

Le Saint-Esprit nous aide à savoir ce qui est bien

Expliquez que le Saint-Esprit nous aime et nous aide à choisir le bien. Demandez aux enfants de penser à des choses qu’ils ont faites qui sont bonnes, comme obéir à leurs parents, aider les autres et faire leurs prières.

• Qu’est-ce que vous ressentez lorsque vous faites des choses qui sont bien?

• Qu’est-ce que vous ressentez lorsque vous faites des choses qui sont mal?

Expliquez que le Saint-Esprit nous aide à connaître la différence entre le bien et le mal en nous donnant un sentiment de bien-être et de chaleur lorsque nous faisons quelque chose de bien et un sentiment de tristesse quand nous faisons quelque chose de mal.

Demandez aux enfants de parler d’occasions où ils ont éprouvé un sentiment de bien-être parce qu’ils ont fait le bon choix ou qu’ils ont aidé quelqu’un. Aidez-les à reconnaître l’influence du Saint-Esprit.

Chant

Avec les enfants, dites la dernière phrase de «Le Saint-Esprit» (Chants pour les enfants, p. 56).

Oui, son murmure léger|
Je veux écouter,
Ainsi dans chacun de mes choix,
Il pourra m’inspirer.

Le Saint-Esprit nous aide à savoir que notre Père céleste et Jésus-Christ sont réels

Expliquez que le Saint-Esprit peut nous aider à savoir quand quelque chose est vrai ou réel. Montrez aux enfants un sac contenant un objet. Dites-leur qu’il y a quelque chose dans le sac mais ne leur montrez pas.

• Y a-t-il quelque chose dans ce sac?

Expliquez que même s’ils ne peuvent pas voir ce qui se trouve dans le sac, les enfants savent que cela s’y trouve parce que vous le leur avez dit. Même si peu de gens voient notre Père céleste et Jésus, le Saint-Esprit peut nous aider à savoir que notre Père céleste et Jésus sont réels et qu’ils nous aiment. Expliquez que cette connaissance s’appelle le témoignage. Parfois des gens rendent leur témoignage pendant les réunions de l’Eglise et nous disent qu’ils savent que Jésus vit. Le Saint-Esprit les a aidés à savoir que c’est vrai.

Nous pouvons recevoir le don du Saint-Esprit

Parlez de ce que vous avez ressenti quand vous avez été baptisé et confirmé. Dites l’effet que cela vous a fait lorsque les hommes qui détiennent la prêtrise ont posé les mains sur votre tête et vous ont conféré le don du Saint-Esprit.

Lisez à haute voix Doctrine et Alliances 39:23 jusqu’à du Saint-Esprit. Expliquez que quand ils auront huit ans et seront baptisés et confirmés, les enfants pourront recevoir le don du Saint-Esprit. Le don du Saint-Esprit les aidera à tenir les promesses qu’ils feront quand ils se feront baptiser.

Témoignage

Exprimez votre reconnaissance pour le Saint-Esprit et dites aux enfants comment le Saint- Esprit vous a consolé et vous a aidé à savoir ce qui est bien.

Idees Supplementaires

Faites quelques-unes de ces activités.

  1. 1.

    Aidez les enfants à chanter ou à dire les paroles de «Le Saint-Esprit» (Chants pour les enfants, p. 56).

  2. 2.

    Montrez des images de personnes qui font de bonnes choses, par exemple qui partagent et s’entraident. Demandez aux enfants ce qu’ils ressentent quand ils font de bonnes choses. Décrivez-leur des situations où des personnes font de bonnes choses et de mauvaises choses, comme aider leur mère, se battre avec leurs frères, partager leurs jouets et désobéir à leurs parents. Demandez aux enfants de sourire quand l’action est bonne et de froncer les sourcils quand l’action n’est pas bonne.

  3. 3.

    Dites à mi-voix: «Que tous ceux qui peuvent entendre ma voix, mettent le doigt sur leur nez. Que tous ceux qui peuvent entendre ma voix, mettent leurs mains sur leur tête.» Continuez en désignant d’autres parties du corps jusqu’à ce que tous les enfants vous écoutent parler à mi-voix. Expliquez qu’en dépit du fait que vous avez parlé à mi-voix, quand ils ont écouté, les enfants ont pu entendre votre voix et obéir à vos instructions. Expliquez que le Saint-Esprit nous parle à mi-voix. Si nous écoutons soigneusement, il nous dit des choses importantes.

  4. 4.

    Racontez en vos propres termes l’histoire suivante concernant Wilford Woodruff, quatrième président de l’Eglise:

    Une nuit que le président Woodruff, sa femme et leurs quatre enfants étaient en voyage, ils s’arrêtèrent pour dormir chez un ami. Trois des enfants dormaient dans la maison tandis que le président Woodruff, sa femme et l’un des enfants dormaient à l’extérieur dans le chariot. Le président Woodruff dit: «Je n’étais au lit que depuis peu de temps quand une voix me dit: ‹Lève-toi et déplace ton chariot›. Ce n’était pas le tonnerre, l’éclair ou un tremblement de terre, mais le murmure doux et léger de l’Esprit de Dieu, le Saint-Esprit … Je me levai et déplaçai mon chariot … et le mis sur le côté de la maison. Comme j’allais me remettre au lit, le même Esprit me dit: ‹Eloigne tes mules de ce chêne› … Je les déplaçai jusqu’à un bosquet de jeunes noyers et les attachai. Je me mis ensuite au lit. Une demiheure plus tard, une tornade s’emparait de l’arbre auquel mes mules avaient été attachées, le brisait presque au ras du sol et l’emportait à cent mètres de là, entraînant deux clôtures dans son sillage, et le déposa … là où mon chariot s’était trouvé … En obéissant à la révélation que l’Esprit de Dieu m’avait donnée, j’avais sauvé ma vie, celle de ma femme et de mon enfant, ainsi que mes animaux» («Leaves from My Journal», Millennial Star, 12 décembre 1881, pp. 790–91).

Adaptation pour les tout-petits

  1. 1.

    Une semaine avant cette leçon, demandez aux parents de chaque enfant de laisser l’enfant apporter en classe un objet de réconfort. Ce pourra être sa couverture, un jouet ou une chanson spéciale. Apportez quelques objets supplémentaires pour le cas où quelqu’un oublierait d’en apporter un.

    En classe, dites aux enfants que ces objets leur donnent le sentiment d’être en sécurité et d’être aimés. Expliquez qu’un des aides importants de notre Père céleste et de Jésus peut nous donner le sentiment d’être en sécurité et d’être aimés. On appelle parfois cette personne le Consolateur, parce que notre Père céleste l’a envoyé pour être avec nous quand nous sommes tristes ou soucieux. Cette personne, c’est le Saint-Esprit, un merveilleux ami!

  2. 2.

    Chantez ou lisez la fin du premier couplet de «Le Saint-Esprit» (Chants pour les enfants, p. 56) et aidez les enfants à faire les gestes indiqués:

    Le Saint-Esprit chuchote (mettez la main en forme de coupe autour de l’oreille),
    Murmure très doux (mettez l’index sur les lèvres).
    De Dieu et de Jésus, son Fils, il témoigne pour nous.