Merci pour les oiseaux et les insectes

Primaire 1 : Je suis enfant de Dieu, 1998


Objectif

Aider les enfants à être reconnaissants à leur Père céleste et à Jésus-Christ des oiseaux, des insectes et de ce qui rampe sur la terre.

Preparation

  1. 1.

    Etudiez, en vous aidant de la prière, Genèse 1:20–25 et 1 Rois 16:29–17:6.

  2. 2.

    Matériel nécessaire:

    1. a.

      Une Bible.

    2. b.

      Si possible, procurez-vous des images d’oiseaux, d’insectes et de reptiles communs dans votre région.

    3. c.

      Découpes 1-20 à 1-25, Oiseaux et insectes.

    4. d.

      Image 1-31, Elie nourri par les corbeaux; image 1-32, Le miracle des mouettes (Jeu d’illustrations de l’Evangile 413; 62603).

  3. 3.

    Faites les préparatifs nécessaires pour les idées supplémentaires que vous voulez utiliser.

Idees pour la leçon

Invitez un enfant à faire la prière d’ouverture.

Pour susciter l’attention

Donnez les indices suivants et demandez aux enfants de deviner la réponse à la question: «Qu’est-ce que je suis?»

  1. 1.

    J’ai un bec.

  2. 2.

    J’ai des plumes.

  3. 3.

    J’ai des ailes.

  4. 4.

    Je vole dans le ciel.

Quand les enfants ont deviné que c’est un oiseau, dites-leur de vous suivre et de faire semblant d’être des oiseaux qui volent dans la salle. Reconduisez-les à leurs sièges.

Notre Père céleste a demandé à Jésus de créer les oiseaux

Expliquez que notre Père céleste a demandé à Jésus de créer les oiseaux pour notre plaisir et pour rendre la terre agréable. Montrez la Bible et dites aux enfants que la Bible nous parle de la création des oiseaux (voir Genèse 1:20-23).

Expliquez qu’il y a toutes sortes d’oiseaux dans le monde. Montrez une à une les images d’oiseaux que vous vous êtes procurées et les découpes d’oiseaux.

• Est-ce un oiseau?

• A quoi le voyez-vous? (Il a des ailes, des plumes et un bec.)

Que les enfants parlent d’expériences qu’ils ont eues avec des oiseaux.

Les oiseaux peuvent nous aider

Histoire

Montrez l’image 1-31, Elie nourri par les corbeaux, et racontez l’histoire des corbeaux nourrissant le prophète Elie, que vous trouverez dans 1 Rois 17:1–6. Faites comprendre aux enfants que notre Père céleste et Jésus ont pouvoir sur tout, même sur les oiseaux. Jésus dit aux oiseaux de prendre soin d’Elie quand il devait se cacher du méchant roi Achab.

• Comment les corbeaux savaient-ils qu’ils devaient apporter de la nourriture à Elie? (Voir 1 Rois 17:4.)

• Quelle sorte de nourriture les corbeaux ont-ils apportée? (Du pain et de la viande; voir 1 Rois 17:6.)

Activité

Choisissez un enfant qui sera Elie. Que les autres enfants fassent semblant d’être les corbeaux qui apportent de la nourriture le matin et le soir.

Histoire

Racontez en vos propres termes l’histoire suivante des mouettes et des sauterelles:

Quand les pionniers sont arrivés dans la vallée du lac Salé, ils ont semé du blé et d’autres céréales. Ils en avaient besoin pour faire du pain et d’autres aliments. Le blé a poussé et est devenu très beau. La moisson allait arriver quand un grand nuage a rempli le ciel. Ce n’était pas un nuage de pluie, mais un nuage de milliers de sauterelles noires affamées. Elles ont atterri sur le blé et ont commencé à le manger.

Les pionniers ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour les empêcher de manger leur blé. Ils ont fait des feux, ont battu les sauterelles avec des balais, des couvertures et ont même essayé de les recouvrir d’eau, mais il n’y avait rien à faire pour les arrêter. Les pionniers craignaient de ne pas avoir de nourriture pour l’hiver. Ils se sont agenouillés pour prier et ont demandé l’aide de notre Père céleste.

Bientôt une grande quantité de mouettes sont arrivées et ont commencé à manger les sauterelles. (Montrez l’image 1-32, Le miracle des mouettes.) En peu de temps la plupart des sauterelles avaient disparu. Les pionniers ont remercié leur Père céleste d’avoir envoyé les mouettes et d’avoir sauvé leurs récoltes. (Voir William E. Berrett, L’Eglise rétablie, pp. 248–49.)

• Comment les mouettes ont-elles aidé les pionniers?

Notre Père céleste a demandé à Jésus de créer les insectes et les reptiles

Dites que Jésus-Christ a aussi créé les insectes et les animaux qui rampent tels que les araignées et les serpents. Ces créatures font partie du plan de notre Père céleste.

Activité

Demandez aux enfants de deviner les insectes et les êtres qui rampent décrits dans les devinettes suivantes. A chaque devinette résolue, montrez et commentez la découpe appropriée.

  1. 1.

    Je suis jaune et je bourdonne.

    D’une fleur à l’autre je papillonne. Mon miel est une merveille. Je suis une _________________. (Abeille; faites un bourdonnement.)

  2. 2.

    Je tisse une toile pour me nourrir.

    J’ai huit pattes pour courir. Souvent les gens ne m’aiment pas. Qui voulez-vous que je sois? (Une araignée; bougez les doigts comme des pattes.)

  3. 3.

    Avant, j’étais une chenille.

    Je vole où j’en ai envie. Mes ailes ont tous les tons. Je suis un _________________. (Papillon; agitez doucement les doigts comme des ailes.)

• Que savez-vous de ces créatures?

Expliquez que les insectes ont été créés pour de nombreuses raisons. Certains insectes peuvent être mangés par les oiseaux, des animaux ou d’autres insectes; certains sont beaux à voir et agréables à entendre. Les abeilles font du miel que nous mangeons et elles aident les fruits, les fleurs et les légumes à pousser.

Activité

Montrez la découpe d’une abeille et les images d’abeilles ou de ruches que vous vous êtes procurées. Expliquez comment les abeilles recueillent le nectar sur les fleurs pour en faire du miel et demandez ensuite aux enfants de faire semblant d’être des abeilles qui vont de fleur en fleur se procurer du nectar pour faire du miel.

• Quels insectes aimez-vous? Pourquoi?

Montrez les images d’insectes que vous vous êtes procurées. Expliquez que certains insectes nous gênent. Ils mangent notre nourriture et peuvent nous piquer ou nous mordre. Rappelez aux enfants l’histoire des mouettes et des sauterelles. Les sauterelles mangeaient toute la nourriture des pionniers.

Expliquez qu’habituellement quand les insectes nous font du tort, ils ne font qu’essayer de se protéger.

Témoignage

Rappelez aux enfants que les oiseaux, les insectes et les autres êtres qui rampent sont une partie importante de notre terre. Exprimez votre reconnaissance pour ces créatures.

Idees Supplementaires

Faites quelques-unes de ces activités.

  1. 1.

    Faites le jeu du papillon. Les enfants s’assoient en cercle. Choisissez-en un qui sera la papillon. Il agite un papillon de papier au-dessus de la tête des autres enfants tout en marchant à l’extérieur du cercle. Pendant qu’il fait le tour du cercle, récitez ce poème:

    Un petit papillon s’est envolé
    Par un beau jour d’été.
    Dans le ciel je le vois,
    Voilà qu’il se pose, et c’est sur toi!

    Quand vous dites: «C’est sur toi», l’enfant qui fait le papillon met le papillon de papier sur les genoux d’un autre enfant. Cet enfant-là est maintenant le papillon. Répétez le poème jusqu’à ce que tous les enfants, tour à tour, aient été le papillon.

  2. 2.

    Expliquez en termes simples comment une chenille devient papillon. Que les enfants fassent semblant d’être des chenilles tissant des cocons. Dites-leur de s’asseoir sur leur chaise ou par terre et de passer les bras autour de leurs jambes, faisant semblant d’être endormis. Dites-leur que quand une chenille se transforme en papillon, ses ailes commencent à bouger et à s’étirer. Que les enfants tendent les bras. Rappelez-leur que les papillons sont très silencieux, même quand ils bougent. Que les enfants se lèvent et fassent semblant de voler silencieusement dans la pièce.

  3. 3.

    Avec les enfants, dites les paroles de «Le monde est si beau» (Chants pour les enfants, p. 123). Faites les gestes ci-dessous:

    Le monde est si beau!

    Je suis rempli de joie (formez un grand cercle avec les bras)
    Par tout ce que Jésus a créé pour moi.
    Les fleurs (mettez les mains en forme de fleur),
    Le soleil (mettez les mains en forme de cercle et levez les bras),
    L’étoile au firmament (pointez au loin),
    Mon foyer, mes parents (mettez les mains sur le cœur),
    Je les aime tant (serrez-vous dans vos bras)!
  4. 4.

    Dites les paroles de «Do, ré, mi, la perdrix» (Chants pour les enfants, p. 142).

  5. 5.

    Apportez un pot de miel et faites-le voir ou goûter aux enfants. (Assurez-vous auprès des parents qu’aucun des enfants n’est allergique au miel.)

  6. 6.

    Aidez les enfants à faire l’un ou l’autre de ces jeux de doigts ou les deux:

    Deux tout petits oiseaux
    Deux tout petits oiseaux sont sur un toit (mettez un doigt sur chaque épaule),
    L’un s’appelle Pierre (levez le doigt gauche),
    L’autre s’appelle Eloi (levez le doigt droit).
    Va-t’en, Pierre (mettez le doigt gauche derrière le dos);
    Va-t’en, Eloi (mettez le doigt droit derrière le dos).
    Reviens, Pierre (remettez le doigt gauche sur l’épaule);
    Reviens, Eloi (remettez le doigt droit sur l’épaule).

    La ruche

    Voici la ruche (mettez la main gauche en forme de coupe tournée vers le bas).
    Où sont les abeilles?
    Cachées pour que personne ne les réveille (couchez les doigts de la main droite sous la main gauche en forme de coupe).
    Elles voleront bientôt vers les fleurs (sortez la main droite et levez un doigt à la fois pendant que les enfants comptent).
    Une, deux, trois, quatre, cinq sœurs!

Adaptation pour les tout-petits

  1. 1.

    Montrez une image simple, une découpe ou un dessin d’oiseau. Dites aux enfants que notre Père céleste a demandé à Jésus-Christ de créer les oiseaux (voir Genèse 1:20–23). Exprimez votre reconnaissance pour les oiseaux.

  2. 2.

    Expliquez que les oiseaux ont un bec spécial qui les aide à prendre leur nourriture. Demandez aux enfants de mettre les mains devant leur bouche comme un bec et de faire semblant de becqueter leur nourriture. Expliquez que les oiseaux ont aussi des ailes qui les aident à voler. Demandez aux enfants de battre des bras et de faire semblant de voler.

  3. 3.

    Dites les paroles de «Nous allons trouver un nid», en faisant les gestes indiqués ci-dessous:

    Nous allons trouver un nid (mettez les mains ensemble en forme de coupe)
    Sur un arbre dans les bois (tenez les bras en rond au-dessus de la tête).
    Comptons les œufs qu’on y voit: Ils sont un, deux, trois (dressez un, deux et trois doigts).
    Pour couver ses petits œufs (tenez en l’air les trois doigts)
    La maman est sur son nid ( mettez la main gauche en forme de coupe; mettez la main droite dessus).
    Le papa, volant, joyeux, (bouger les bras comme pour voler) Garde sa famille.
  4. 4.

    Aidez les enfants à faire le jeu de doigts suivant:

    L’araignée

    Sur mon chapeau monte une araignée (utilisez deux doigts d’une main pour «grimper» sur l’autre bras).
    Arrive la pluie qui la fait tomber (levez les mains au-dessus de la tête, ensuite baissez-les tout en agitant les doigts).
    Le soleil revient et sèche toute l’eau (faites un cercle avec les bras au-dessus de votre tête).
    Et voilà l’araignée qui remonte sur mon chapeau (répétez les gestes du premier vers).