J’ai des sentiments

Primaire 1 : Je suis enfant de Dieu, 1998


Objectif

Aider les enfants à comprendre et à identifier leurs sentiments et à apprendre des manières d’être heureux.

Preparation

  1. 1.

    Etudiez, en vous aidant de la prière, Luc 15:11–32.

  2. 2

    Matériel nécessaire:

    1. a.

      Une Bible.

    2. b.

      Visage heureux/malheureux (voir modèle à la fin de la leçon).

    3. c.

      Craie et effaceur.

    4. d.

      Image 1-45, Faire la vaisselle; image 1-46, Enfants donnant des fleurs à leur mère; image 1-47, Enfants se querellant; image 1-48, Enfants jouant à un jeu de construction; image 1-49, Le fils prodigue (Jeu d’illustrations de l’Evangile 220; 62155).

  3. 3.

    Faites les préparatifs nécessaires pour les idées supplémentaires que vous voulez utiliser.

Idees pour la leçon

Invitez un enfant à faire la prière d’ouverture.

Pour susciter l’attention

Montrez le visage heureux/malheureux. Chantez ou dites plusieurs fois avec les enfants les paroles de «Sourires» (Chants pour les enfants, p. 128). Donnez à plusieurs enfants l’occasion de tourner le visage vers le côté souriant ou le côté triste au moment approprié.

Si un jour vous rencontrez
Un nez grimaçant,
Tournez-le vite à l’envers,
Il sera souriant.
Les visages grimaçants
Nous n’aimons pas ça;
Si vous êtes souriants,
Le monde sourira.

Nos sentiments se lisent sur notre figure et dans nos actes

• Que ressentez-vous quand vous avez un sourire sur le visage?

• Que ressentez-vous quand vous êtes boudeurs?

Expliquez qu’on voit souvent ce que nous ressentons en regardant notre tête. Dites aux enfants de montrer leur visage joyeux.

Activité

Dessinez quatre grands cercles au tableau. Dessinez des traits simples pour exprimer différentes émotions: heureux, triste, en colère et effrayé (voir illustrations ci-dessous). Chaque fois que vous avez dessiné un visage, dites aux enfants de décrire les sentiments qu’il exprime et ensuite de donner à leur propre visage un air heureux, triste, fâché et effrayé.

different faces

• Qu’est-ce qui vous rend heureux?

• Qu’est-ce qui vous rend triste?

• Qu’est-ce qui vous met en colère?

• Qu’est-ce qui vous fait peur?

Parlez aux enfants d’une occasion où vous avez été triste, en colère ou effrayé et d’une occasion où vous avez été heureux.

Nous pouvons apprendre à maîtriser nos sentiments

Expliquez qu’il est bon de montrer tous les sentiments que nous avons, mais que nous devons les montrer d’une bonne façon, surtout quand nous sommes fâchés.

Montrez l’image 1-47, Enfants se querellant.

• Que ressentent ces enfants?

• Qu’est-ce qu’ils se disent les uns aux autres?

• Que devez-vous faire quand vous êtes fâchés?

Expliquez que même si on a envie de frapper, de crier ou de faire mal à quelqu’un quand on est fâché, on peut apprendre à montrer ses sentiments avec politesse et gentillesse. Quand on frappe ou qu’on crie, tout ce qu’on fait c’est se mettre encore plus en colère, mais quand on est gentil, cela nous aide à nous sentir mieux.

Activité

Que les enfants soient à tour de rôle les enfants de l’image. Aidez-les à penser à des choses que les enfants de l’image pourraient se dire les uns aux autres plutôt que de crier ou de frapper, comme: «Est-ce que je peux avoir mon tour maintenant?», «On va prendre chacun son tour», «Je suis triste quand tu me dis des vilains mots» ou «Je n’aime pas quand tu fais cela».

Montrez l’image 1-48, Enfants jouant à un jeu de construction. Faites observer que ces enfants jouent gentiment ensemble et sont heureux parce qu’ils partagent et se parlent gentiment.

• Qui peut vous aider à vous sentir mieux quand vous êtes triste, fâché ou effrayé?

Expliquez que quand nous parlons à notre mère, à notre père et à d’autres personnes qui nous aiment, celles-ci peuvent nous aider à comprendre pourquoi nous avons les sentiments que nous éprouvons. Si nous prions notre Père céleste, le Saint-Esprit peut nous aider à nous sentir mieux. Le Saint-Esprit nous aide à savoir ce que nous devons faire pour pouvoir être de nouveau heureux.

Activité

Dites aux enfants de se lever et de mimer plusieurs fois le poème de détente suivant:

Mes sentiments

Parfois quand je suis malheureux (faites un visage triste),
Maman m’embrasse, alors je suis heureux (serrez vos bras autour de vous et prenez un air heureux).
Parfois quand je suis furieux (prenez un air furieux),
J’en parle à papa et ça va mieux (hochez la tête comme si vous parliez).
S’il m’arrive d’être effrayé (prenez un visage effrayé),
Je dis une prière pour me réconforter (croisez les bras).
Ensuite je vais jouer,
Et je suis heureux toute la journée (prenez un visage heureux).

Nous sommes heureux quand nous aidons les autres

Montrez l’image 1-46, Enfants donnant des fleurs à leur mère.

• Que ressentent les personnes sur cette image?

• Pourquoi ressentent-elles cela?

• Que ressentez-vous quand vous donnez quelque chose à quelqu’un?

Montrez l’image 1-45, Faire la vaisselle.

• Qu’est-ce que cette petite fille fait?

• Que ressent-elle? Pourquoi?

• Que ressentez-vous quand vous aidez quelqu’un?

Activité

Aidez les enfants à mimer le poème de détente suivant:

Aider me rend heureux

J’aime aider ma maman (faites semblant de mettre un tablier);
Elle a tant à faire.
Je l’aide à essuyer la vaisselle (faites semblant d’essuyer la vaisselle)
Et à donner à manger à mon petit frère (faites semblant de donner le biberon au bébé).
J’aime aider mon papa (faites semblant de mettre des gants de jardinage);
Il a tant à faire (faites semblant de tailler des rosiers ou d’arracher des mauvaises herbes)
Je l’aide au jardin (faites semblant d’arroser les plantes) Jusqu’à ce qu’il n’ait plus rien à faire.
Aider me rend heureux (montrez le visage souriant)
J’ai mon cœur tout chaud (serrez-vous dans vos bras)
Parce que quand j’aide les autres (ouvrez tout grand les bras)
Je fais ce qu’il faut (hochez la tête et croisez les bras)!

Notre Père céleste et Jésus veulent que nous soyons heureux

Expliquez que notre Père céleste et Jésus veulent que nous soyons heureux. Ils savent que nous pouvons l’être quand nous faisons ce qu’ils nous disent de faire.

Histoire

Montrez l’image 1-49, Le fils prodigue, et racontez l’histoire qui se trouve dans Luc 15:11–32. Attirez l’attention sur les sentiments divers exprimés par le père et ses fils. A mesure que les sentiments sont exprimés, vous pouvez demander à un enfant de montrer le visage approprié au tableau. Par exemple, vous pourriez dire: Un garçon veut partir de chez lui et s’en aller dans un pays lointain. Quand il s’en va son père est triste. Au bout d’un certain temps, ses amis l’abandonnent. Il se sent triste. Bientôt il n’a plus d’argent. Il a peur parce qu’il a faim et que personne ne lui donne à manger … et ainsi de suite.

• Qu’est-ce que le garçon ressent quand il rentre chez lui?

• Pourquoi le père est-il heureux quand son fils revient? (Voir Luc 15:24.)

• Pourquoi son frère aîné est-il fâché quand son cadet revient? (Voir Luc 15:28–30.) Qu’est-ce qu’il pourrait faire pour être de nouveau heureux?

Témoignage

Assurez les enfants que tout le monde se sent heureux, triste, fâché ou effrayé de temps à autre. Nous devons apprendre à montrer ces sentiments d’une manière correcte. Rappelez aux enfants que notre Père céleste et Jésus veulent que nous soyons heureux. Dites-leur que vous êtes heureux quand vous faites ce que notre Père céleste et Jésus veulent que nous fassions.

Idees Supplementaires

Faites quelques-unes de ces activités.

  1. 1.

    Mettez les enfants en cercle. Demandez-leur de rester sérieux et de ne pas sourire. Ensuite faites démarrer un sourire dans le cercle en souriant et en disant les mots suivants: «Je vais donner un sourire à (nom de l’enfant).» L’enfant que vous avez nommé doit maintenant sourire et répéter la phrase avec le nom de l’enfant suivant. Continuez jusqu’à ce que tous les enfants du cercle sourient.

    Rappelez aux enfants que quand nous sourions aux autres, ils nous rendent souvent notre sourire. Il est difficile d’être triste, fâché ou effrayé quand on sourit.

  2. 2.

    Chantez: «Nous aidons tous avec joie» (Chants pour les enfants, p. 108) ou«Brillant pour lui» (Chants pour les enfants, p. 38)

  3. 3.

    Demandez aux enfants de réfléchir à ce qu’ils peuvent faire pour être heureux. Lancez un sac de haricots ou un objet mou à un enfant et dites: «(Nom de l’enfant) est heureux quand _________________.» Dites à l’enfant de compléter la phrase par quelque chose qui le rend heureux et de vous relancer le sac de haricots. Continuez jusqu’à ce que chaque enfant ait eu son tour. 4. Racontez une histoire sur un enfant qui fait quelque chose de gentil pour sa maman, comme faire une tâche ménagère. Maman ne sait pas qui l’a aidée, et elle demande à chaque enfant de la famille qui l’a aidée. Quand elle arrive à l’enfant qui a accompli la bonne action, elle sait que c’est cet enfant-là qui l’a faite, parce qu’il a un grand sourire. L’enfant se sent heureux parce qu’il a fait quelque chose de gentil.

Adaptation pour les tout-petits

  1. 1.

    Pendant que vous dites le poème suivant, dirigez les gestes des enfants. Répétez s’ils le désirent.

    Apporter le sourire

    Deux yeux pour voir des choses gentilles à faire (montrez les yeux),
    Deux lèvres pour sourire à mes sœurs et à mes frères (faites un grand sourire),
    Deux oreilles pour écouter les autres parler (mettez les mains en forme de coupe autour des oreilles),
    Deux mains qui rangent les jouets (faites semblant de rassembler les jouets et de les mettre de côté).
    Une langue qui dit des choses gentilles toute la journée (montrez votre bouche),
    Un cœur aimant pour travailler et jouer (mettez les mains sur le cœur),
    Deux pieds qui sont heureux de courir (montrez les pieds) – Donnent à chacun le sourire.
  2. 2.

    Chantez «Pour montrer ta joie» (Chants pour les enfants, p. 125) et faites les gestes indiqués par les paroles. Répétez avec des expressions supplémentaires comme celles qui sont suggérées au bas de la page du recueil.

  3. 3.

    Demandez aux enfants de prendre un visage heureux, un visage triste, un visage fâché et un visage fatigué. Expliquez qu’ils peuvent dire en paroles ce qu’ils ressentent au lieu de pleurer ou d’être grognons. Quand nous exprimons nos sentiments, nous nous sentons souvent mieux.