Comment enseigner avec ce manuel

Primaire 1 : Je suis enfant de Dieu, 1998


On trouvera dans le présent manuel les leçons permettant d’instruire les enfants ayant atteint l’âge de trois ans au premier janvier. Les instructeurs peuvent également adapter le manuel pour l’utiliser avec des enfants de dix-huit mois à trois ans. Si des enfants de moins de trois ans assistent à la Primaire, ils doivent se trouver dans une garderie séparée des enfants de trois ans, à moins que la paroisse ou la branche ne soit très petite. S’il y a plus de huit à dix enfants du même âge dans une paroisse ou une branche, la classe peut être divisée.

Les instructeurs qui enseignent à la garderie liront en plus de la présente section, «Adaptation du manuel à l’usage de la garderie», à partir de la page IX.

Les dirigeantes et les instructeurs décideront, après avoir prié, de la meilleure manière d’organiser les classes et d’utiliser les leçons et les activités de ce manuel en fonction des besoins des enfants de leur paroisse ou de leur branche.

La classe des trois ans

Les enfants qui ont trois ans à la date du 1er janvier sont dans la classe des trois ans.

But

Le but de la classe des trois ans est d’aider les enfants à comprendre qui sont leur Père céleste et Jésus-Christ et à les aimer, à connaître des expériences positives à la Primaire et à avoir une meilleure perception d’eux-mêmes.

Prière

Chaque leçon doit commencer et se terminer par une prière faite par un enfant. Ordinairement la prière d’ouverture aura lieu au début de la leçon, et la prière de clôture sera faite à la fin de la leçon. Enseignez aux enfants à faire des prières courtes et simples. Aidez-les si c’est nécessaire.

Répartition du temps

Cette classe constitue la transition graduelle de la garderie à la Primaire normale. Pendant la première partie de l’année, il peut être souhaitable que les enfants de trois ans aient leur période d’échange et d’activités dans leur propre classe. Le reste de l’année, ils peuvent aller à la période d’échange avec les autres enfants de la Primaire. C’est la maturité des enfants de la classe qui décidera du moment où on effectue ce changement. Observez les enfants pour découvrir le moment où ils sont prêts et consultez la présidence de la Primaire pour définir le moment où le changement doit avoir lieu. Les enfants de trois ans peuvent aller pendant toute l’année aux activités d’ouverture ou de clôture avec les autres enfants de la Primaire.

La Primaire dure normalement une heure quarante. Les activités d’ouverture ou de clôture durent vingt minutes, avec cinq minutes pour permettre aux enfants de se rendre en classe. Si les enfants de trois ans ont leur période d’échange dans leur classe, le temps de classe est de soixante-quinze minutes. L’horaire proposé ci-après peut être adapté en fonction des besoins locaux:

Accueil:

10–15 minutes

Durée de la leçon:

25–30 minutes

Période d’échange et d’activité:

20–25 minutes

Durée de la clôture:

10–15 minutes

Lorsque les enfants de trois ans assistent à la période d’échange avec le reste de la Primaire, la durée de la classe sera de quarante minutes et sera constituée par la leçon et des périodes d’accueil et de clôture plus brèves.

Période d’accueil: Le but de la période d’accueil est de permettre aux enfants de parler et d’avoir une interaction avec l’instructeur et les uns avec les autres dans un cadre détendu.

Les enfants se sentent plus en sécurité et plus à l’aise à la Primaire s’ils peuvent se déplacer pendant cette période.

Assurez-vous que chaque enfant se sente accueilli et à l’aise en classe. Manifestez de l’amour, de la cordialité et du respect par vos paroles et par vos actes. Parlez des besoins et des intérêts des enfants. Voici quelques sujets convenant à la discussion:

  • Les événements récents de la vie des enfants, par exemple la naissance d’un bébé ou une sortie en famille.

  • Des vacances spéciales.

  • Le temps.

  • L’observation de la nature.

  • Des qualités relationnelles comme écouter, prêter ses affaires ou faire preuve de politesse.

  • Des actes de gentillesse.

C’est aussi le moment de permettre aux enfants de canaliser leur agitation, d’avoir recours à des jeux de doigts, des exercices de détente et des chansons.

Période de leçon: Suivez le plan général de la leçon, l’adaptant aux besoins de votre classe. Concentrez-vous sur le niveau de compréhension et les intérêts des enfants. Choisissez les histoires et les activités qui sont le plus susceptibles d’enseigner à votre classe les principes importants de la leçon. Choisissez parmi la section «Idées supplémentaires» les activités qui, à votre avis, marcheront bien avec les enfants de votre classe. Utilisez ces activités quand vous le voulez en cours de leçon. Les enfants apprennent bien par répétition; vous pouvez utiliser plus d’une fois la même activité, le même chant, la même histoire ou la même Ecriture au cours d’une leçon ou lors de leçons ultérieures.

Donnez les leçons dans l’ordre, à l’exception des leçons 45 et 46 (Pâques et Noël).

Période d’échange et d’activité: Lorsque les enfants ont leur période d’activité en classe et non avec les autres enfants de la Primaire, utilisez les activités des leçons et des sections «Idées supplémentaires» pour la période d’échange. Vous pourriez répéter les activités préférées des enfants faites lors de précédentes leçons. Prévoyez du temps pour chanter les chants de la Primaire (voir «La musique en classe», p. VII). Encouragez les enfants à participer et à échanger leurs idées.

Une fois que les enfants de trois ans auront commencé à assister à la période d’échange avec les autres enfants de la Primaire, on pourra leur demander de temps en temps de présenter quelque chose. Prévoyez une présentation simple concernant l’Evangile qui fasse participer tous les enfants de la classe. Vous pourriez:

  • Aider les enfants à mimer une histoire ou une situation que vous avez rencontrée dans une des leçons.

  • Demander aux enfants d’utiliser des images pour raconter une histoire tirée d’une des leçons.

  • Demander aux enfants de parler d’une Ecriture ou d’une pensée concernant un principe de l’Evangile.

  • Demander aux enfants de chanter un chant sur le principe enseigné.

Clôture: Passez en revue et résumez les idées principales de la leçon. Mentionnez spécifiquement une ou deux brèves expressions scripturaires de la leçon et soulignez les idées principales pour que les enfants soient en mesure d’en parler chez eux. Demandez à un enfant de faire une prière de clôture.

Preparation des leçons

La première chose à faire pour bien instruire de jeunes enfants, c’est de les connaître et de les aimer. Sachez appeler les membres de votre classe par leur nom quand vous vous adressez à eux. Ayez une relation personnelle avec eux et informez-vous de leur vie. Cherchez des manières de les faire participer aux leçons et de faire en sorte que celles-ci les concernent personnellement. Manifestez de l’amour et de l’intérêt pour tous les enfants de votre classe.

Le deuxième point important est d’être préparé. Commencez à préparer votre leçon au moins une semaine à l’avance. Lisez-la entièrement, et ensuite priez et étudiez-la pour déterminer la meilleure manière d’ en enseigner les principes aux enfants de votre classe. Utilisez les idées supplémentaires pour compléter celles de la leçon et pour maintenir l’intérêt et la participation des enfants. Organisez plusieurs sortes d’activités, puis utilisez-les avec souplesse pour répondre aux besoins des enfants. Connaissez suffisamment bien la leçon pour ne pas devoir lire le manuel et gardez le plus possible le contact visuel avec les enfants. Priez souvent pendant que vous préparez les leçons, ensuite demandez à l’Esprit de vous guider pendant que vous vous préparez et que vous enseignez.

Enseignement

La façon dont vous enseignez les principes de l’Evangile doit inciter les enfants à aimer celui-ci. Voici quelques idées qui peuvent vous aider à rendre la Primaire agréable pour les enfants de votre classe:

  • Donnez-leur de nombreuses occasions de parler et de participer.

  • Ecoutez quand ils parlent et essayez de réagir de manière positive mais appropriée.

  • Soyez enthousiaste. Si l’instructeur aime la Primaire, les enfants aimeront la Primaire.

  • Parlez avec gentillesse.

  • Soyez patient, gentil et aimant, surtout quand les enfants sont fatigués ou agités.

  • Accordez une attention positive à la bonne conduite et, dans la mesure du possible, ne faites pas attention aux comportements négatifs.

  • Préparez plusieurs sortes d’activités et utilisez-les avec souplesse pour répondre aux besoins des enfants. Les petits ont un temps d’attention limité et ont besoin de remuer fréquemment.

  • Essayez d’attirer l’attention des enfants sur autre chose lorsque des disputes se produisent.

  • Souvenez-vous que les petits enfants aiment les histoires, les aides visuelles, la musique et le mouvement. Ils aiment répéter souvent les activités et les chants, surtout ceux qu’ils connaissent bien.

La musique en classe

Chaque leçon de ce manuel contient des chants dont le but est de renforcer les enseignements évangéliques. Vous n’avez pas besoin d’être un musicien de talent pour rendre les chants en classe amusants et intéressants. Les enfants ne sauront pas si vous chantez bien ou non; ils sauront seulement que vous aimez chanter. Apprenez bien chaque chant et entraînez-vous à le chanter pendant votre préparation de leçon.

La meilleure manière d’enseigner un chant aux enfants est de le chanter souvent. Vous pouvez utiliser plusieurs fois le même chant pendant une leçon. Vous pouvez assurer la participation des petits enfants au chant par des gestes simples. Si les enfants connaissent bien un chant et aiment le chanter, chantez-le souvent pendant la leçon ou pendant la période d’échange et d’activité.

Pour enseigner un nouveau chant ou un nouveau poème mimé:

  • Apprenez par cœur le chant ou le poème avant la classe.

  • Présentez le nouveau chant ou le nouveau poème mimé en le chantant ou en le disant aux enfants. Exagérez les gestes s’il y en a.

  • Demandez aux enfants de chanter ou de dire les paroles avec vous. Ils ne les connaîtront pas tout de suite, mais si vous répétez plusieurs fois le chant ou le poème de détente, ils les apprendront.

  • Allez lentement pour que les enfants comprennent les paroles et les gestes.

  • Utilisez de temps en temps des aides visuelles pour mieux présenter le chant ou le poème mimé. Les enfants font mieux attention et apprennent mieux s’ils ont quelque chose à regarder.

  • Abrégez le chant ou le poème mimé si les enfants s’agitent. Si un chant ou un poème mimé est long, aidez les enfants à faire les gestes pendant que vous chantez ou que vous dites seul les paroles.

Les petits enfants ne voudront pas toujours chanter avec vous, mais ils aimeront participer en vous écoutant chanter.

Aides visuelles

Les aides visuelles sont importantes pour l’enseignement des petits enfants. Les images, les découpes, les objets et d’autres aides visuelles peuvent accrocher et retenir l’attention des enfants, les aidant à se souvenir de ce que vous enseignez.

Les images et les découpes prévues dans les leçons sont comprises dans le manuel. La section «Préparation» de chaque leçon mentionne les images utilisées dans cette leçon par leur titre et leur numéro. Le numéro entre parenthèses identifie l’image (ou une image similaire) dans le Jeu d’illustrations de l’Evangile (34730 140) et à la bibliothèque de chapelle. La section «Préparation» mentionne également chaque image par son numéro dans le manuel.

Les objets constituent de bonnes aides visuelles, surtout si ce sont des choses bien connues que les enfants peuvent toucher ou tenir. Quand vous racontez une histoire tirée des Ecritures, utilisez vos Ecritures ou celles de la bibliothèque de chapelle comme aide visuelle.

Instructions speciales pour la participation des enfants handicapes

Le Seigneur nous a donné l’exemple de la compassion pour les personnes handicapées. Lorsqu’il rendit visite aux Néphites après sa résurrection, il dit:

«Avez-vous des malades parmi vous? Amenez-les ici. Avez-vous des estropiés, des aveugles, des boiteux, des mutilés, des lépreux, des desséchés, des sourds ou des gens affligés de toute autre manière? Amenez-les ici et je les guérirai, car j’ai compassion de vous» (3 Néphi 17:7).

En tant qu’instructeur de la Primaire, vous êtes très bien placé pour faire preuve de compassion. Même si vous n’avez pas la formation nécessaire pour apporter une aide profession- nelle, vous pouvez, en tant qu’instructeur, comprendre et former les enfants qui ont des handicaps. Vous devez faire preuve de sollicitude, de compréhension et avoir le désir de faire participer chaque membre de la classe aux activités d’apprentissage.

Les enfants handicapés peuvent être touchés par l’Esprit, quel que soit leur niveau de compréhension. Même si certains enfants ne peuvent pas rester présents pendant toute la Primaire, il faut qu’ils aient l’occasion d’y assister, ne fût-ce que brièvement, pour ressentir l’Esprit. Il peut être nécessaire qu’une personne sensible aux besoins de l’enfant l’accompagne pendant la Primaire pour le cas où il aurait besoin d’une attention spéciale à l’écart du groupe.

Certains membres de la classe peuvent être gênés par des difficultés d’apprentissage, des problèmes de vision ou d’audition, des handicaps intellectuels, des problèmes de langue ou d’élocution, des problèmes de comportement et de relations, de maladie mentale, des problèmes moteurs ou des maladies chroniques. Il se peut que certains éprouvent des difficultés dans un milieu linguistique et culturel qu’ils ne connaissent pas. Quelle que soit la situation de chacun, tous les enfants ont en commun le même besoin d’être aimés et acceptés, d’apprendre l’Evangile, de ressentir l’Esprit, de participer avec succès et de servir les autres.

Les directives suivantes pourront vous aider à instruire un enfant qui a des handicaps:

  • Voyez plus loin que le handicap et faites la connaissance de l’enfant. Soyez naturel, amical et cordial.

  • Instruisez-vous des points forts et des difficultés particulières à l’enfant.

  • Faites tout ce que vous pouvez pour enseigner et rappeler aux membres de la classe la responsabilité qu’ils ont de se respecter mutuellement. Le fait d’aider un membre de la classe qui a un handicap peut être une expérience de vie chrétienne pour toute la classe.

  • Trouvez les meilleures méthodes pour instruire l’enfant en consultant les parents, d’autres membres de la famille et, lorsque c’est approprié, l’enfant.

  • Avant de demander à un enfant handicapé de prier ou de participer à une autre activité, demandez s’il est d’accord pour faire quelque chose dans la classe. Mettez l’accent sur les aptitudes et les talents de chaque enfant et trouvez le moyen de faire participer chacun de manière à ce qu’il se sente à l’aise et puisse réussir.

  • Adaptez la matière de la leçon et le cadre aux besoins des enfants handicapés.