Adorer Dieu à l’église

Primaire 3 Choisis le bien B, 1995


Objectif

Renforcer chez l’enfant le désir d’adorer Dieu à l’église.

Préparation

  1. 1.

    Etudiez en vous aidant de la prière Exode 20:8 et D&A 25:12.

  2. 2.

    Préparez une étoile à quatre branches comme sur l’illustration.

  3. 3.

    Préparez-vous à aider les enfants à réciter «Quand je vais à l’Eglise», les paroles se trouvent dans la leçon.

  4. 4.

    Documentation et matériel nécessaires.

    1. a.

      Doctrine et Alliances.

    2. b.

      Sac en papier.

    3. c.

      Image 3-25, En route pour l’église; image 3-59, Distribution de la Sainte-Cène; image 3-64, Prière à l’église; image 3:65, Chants à l’église; image 3-66, Ecouter à l’église; image 3:67, Spencer W. Kimball, ancien président de l’Eglise.

    4. d.

      Craie, tableau et effaceur.

  5. 5.

    Faites les préparatifs nécessaires pour les idées supplémentaires que vous utiliserez.

Idées pour la leçon

Demandez à un enfant de faire la prière d’ouverture.

Si vous aviez donné une tâche pour la semaine aux enfants, voyez ce qu’ils ont fait.

Dimanche est un jour spécial

Pour capter l’attention

Aidez les enfants à réciter les paroles de «Quand je vais à l’Eglise»

Quand je vais à l’église, je suis toujours très heureux.
On joue de l’orgue doucement,
Sans bruit je m’assois à mon banc,
Je salue mes amis, content:
Je suis à l’église.
Quand je vais à l’église, j’aime chanter de tout coeur.
Croisant les bras, fermant les yeux,
J’écoute lorsqu’on parle de Dieu,
Je ne dis mot et pense aux cieux:
Je suis à l’église.
Quand je vais à l’église, j’apprends à connaître Dieu.
Et je le remercie de tout
Ce qu’il a fait de beau pour nous:
Nature, amis, foyer si doux,
Et la vraie Eglise.

Expliquez que notre Père céleste savait que chaque semaine nous avions besoin d’un moment pour en apprendre davantage sur lui et sur Jésus-Christ. Il a fait du dimanche un jour spécial pour nous, où nous allons à la réunion de Sainte-Cène et à la Primaire. Il veut que le dimanche soit un jour heureux que nous attendons avec impatience. Quand nous choisissons d’aller à l’Eglise, nous choisissons le bien.

L’Eglise est un endroit spécial

Histoire et commentaire

Racontez aux enfants l’histoire d’un garçon qui avait un problème qui a failli le faire arrêter d’aller à l’église. Il s’appelait Vaughn Featherstone et il est devenu plus tard Autorité générale. Commencez l’histoire en disant que quand Vaughn Featherstone était jeune, sa famille était pauvre et ne pouvait pas acheter beaucoup de vêtements.

«J’avais une paire de chaussures pour aller à l’école. Ce n’étaient pas les meilleures chaussures. La semelle avait des trous et je découpais des morceaux de carton des boîtes de céréales et les glissais à l’intérieur comme semelle intérieure. Quand j’allais à l’église, je m’asseyais les deux pieds à plat sur le sol; je ne voulais pas lever le pied pour que quelqu’un voie ce qui était imprimé sur le carton en travers de la semelle de ma chaussure. J’allais ainsi à l’église et tout allait bien jusqu’à ce que ces chaussures soient usées. Alors je n’ai pas su quoi faire. Je me rappelle que c’était samedi et je pensais: ‹Il faut que j’aille à l’église. A l’église, je suis quelqu’un. On a de la considération pour moi. ›Je me rappelle avoir bien réfléchi et je suis allé chercher une petite boîte de chaussures que des voisins nous avaient données. Je les ai toutes passées en revue, mais il n’y avait qu’une seule paire à ma taille…. C’était une paire de chaussures d’infirmière. Je me suis dit: ‹Je ne vais pas porter ces chaussures. On va se moquer de moi à l’église.› Et j’ai donc décidé de ne pas les mettre et de ne pas aller à l’église.»

• Qu’auriez-vous ressenti si vous aviez été dans la situation de frère Featherstone?

• Qu’auriez-vous fait?

Laissez plusieurs enfants répondre; puis poursuivez l’histoire:

«La nuit est passée puis le lendemain matin…. je savais que je devais y aller!…. Je me suis décidé. Je courrais jusqu’à l’église très tôt, je m’assierais devant avant que tout le monde arrive. Je me disais: `Je mettrai les pieds en arrière sous le banc pour que personne ne les voie, puis j’attendrai que tout le monde parte. Quand ils seront partis, je repartirai en courant chez moi environ une demi heure après.’ C’était mon plan. Je suis arrivé précipitament à l’église une demi heure avant et cela a bien marché. Personne n’était là. J’ai glissé les pieds en arrière sous mon banc. Peu de temps après, tout le monde est arrivé , puis soudain quelqu’un a annoncé: `Nous allons maintenant nous séparer par classe.’ J’avais oublié qu’on devait aller dans les classes…. J’étais terrifié. Les huissiers ont commencé à descendre les allées, sont arrivés à notre rang, et tout le monde s’est levé et est parti. Moi, je suis resté assis sur place. Je n’arrivais pas à bouger. Je ne le pouvais pas de peur que quelqu’un ne voie mes chaussures. Mais la pression social était très forte. On aurait dit que toute l’assemblée s’était arrêtée et attendait que je me déplace; il fallait donc que je bouge. Je me suis levé et j’ai suivi la classe à l’étage en dessous.

«Je crois que j’ai appris ce jour-là la plus grande leçon de ma vie. J’ai descendu les escaliers et l’instructeur nous a demandé de nous asseoir en un large demi-cercle. Chacune de mes chaussures paraissait énorme. Je ne peux pas vous dire à quel point j’étais gêné. J’ai regardé, mais non, aucun des enfants de huit et de neuf ans de la classe ne s’est moqué de moi. Aucun d’entre eux ne m’a regardé. Aucun d’entre eux n’a montré mes chaussures. Mon instructeur ne m’a pas regardé. Je vérifiais tout le temps. Je regardais chacun d’eux pour voir s’il y en avait un qui me regardait…. Bien sûr, ils ont vu ces chaussures d’infirmière que je devais porter pour aller à l’église. Cependant ils ont eu le bon goût de ne pas rire» (Vaughn J. Featherstone, «Acres of Diamonds» dans Speeches of the Year, 1974, Provo Brigham Young University Press, 1975, pp. 351-352).

• Pourquoi frère Featherstone était-t-il disposé à porter les chaussures d’infirmière pour aller à l’église quand il était jeune? (Parce qu’il voulait tellement aller à l’église.)

Expliquez que le jeune Vaughn J. Featherstone savait qu’il était important d’assister aux réunions de l’église. Il était heureux d’aller à l’église chaque semaine, même si sa famille ne pouvait pas lui acheter de bonnes chaussures. Il a décidé qu’il était plus important d’aller à l’église, même s’il n’avait pas de belles chaussures.

Nous assistons aux réunions de l’Eglise pour adorer notre Père céleste et Jésus-Christ

Discussion et images

Expliquez que dans le monde entier des garçons, des filles et leurs parents vont à l’église tous les dimanches. Quand nous assistons et participons aux réunions de l’Eglise en écoutant et en apprenant, nous adorons notre Père céleste et Jésus-Christ. Montrez l’image 3-25, En route pour l’église. Expliquez que la famille va adorer Dieu.

Ecrivez Adorer au tableau.

Expliquez qu’il existe de nombreux moyens d’adorer Dieu à l’église. Montrez l’image 3-59, Distribution de la Sainte-Cène.

Rappelez aux enfants que lorsque nous prenons la Sainte-Cène, nous nous souvenons de Jésus-Christ. Si nous avons été baptisés, nous renouvelons les alliances que nous avons contractées de toujours nous souvenir de lui et d’obéir à ses commandements. Le fait de prendre la Sainte-Cène est l’un des moyens les plus importants d’adorer Dieu quand nous sommes à l’église.

Montrez l’image 3-65, Chanter à l’Eglise, après l’image de la Sainte-Cène.

Ecriture

Montrez que lorsque nous chantons un cantique avec coeur, nous exprimons notre amour pour notre Père céleste et Jésus-Christ. Si nous ne chantons pas, nous manquons une occasion de les adorer.

Lisez Doctrine et Alliances 25:12 aux enfants. Soulignez que notre Père céleste est heureux quand nous lui chantons des cantiques et des chants sacrés.

Activité avec image

Montrez l’image 3-64, Prier à l’église, après l’image du chant.

Expliquez que nous entendons de nombreuses prières quand nous sommes à l’église. Expliquez aux enfants que lorsque quelqu’un d’autre fait la prière, nous devons fermer les yeux, incliner la tête et écouter ce qui est dit.

• Que disons-nous à la fin de la prière? (Amen.)

• Pourquoi disons-nous «Amen»? (Pour montrer que nous sommes d’accord avec ce qui a été dit et que nous le soutenons.)

Soulignez que pendant la Sainte-Cène, nous pouvons prier en silence. En pensant à Jésus-Christ, nous pouvons demander à notre Père céleste de nous aider à choisir le bien et à obéir aux commandements.

Montrer l’image 3-66, Ecouter à l’église, après l’image de la prière.

Commentaires à propos de l’activité

• Comment pouvons-nous montrer que nous écoutons à l’église? (En restant assis et recueillis, en ne parlant pas, et en regardant la personne qui fait un discours ou l’instructeur.)

Demandez aux enfants le nom de personnes que nous devrions écouter pendant que nous sommes à l’Eglise. Demandez-leur de lever le doigt pour chaque idée. Ils pourront répondre: quelqu’un qui fait un discours à la réunion de Sainte-Cène ou à la Primaire, le jeune homme qui bénit la Sainte-Cène, quelqu’un qui prie en classe ou dans une réunion, et un instructeur.

Histoire

Montrez l’image 3-67, le président Kimball. Expliquez qu’il était prophète et le douzième président de l’Eglise. Racontez l’histoire suivante sur lui.

Le président Kimball était encore enfant quand il a entendu un dirigeant de l’Eglise de Salt Lake City dire à l’assemblée qu’elle devait lire les Ecritures. Il s’est rendu compte qu’il n’avait jamais lu la Bible; il s’est donc fixé pour but de la lire.

Spencer est rentré chez lui, a monté dans sa petite mansarde, a allumé une lampe à pétrole et a lu les premiers chapitres de la Genèse ce soir-là. Bien que ce soit difficile, il savait que si les autres le faisaient, il pouvait le faire lui aussi.

Une année plus tard, il avait lu chaque chapitre de la Bible. A la fin de sa lecture, il était heureux de s’être fixé un but et de l’avoir atteint (voir Spencer W. Kimball, «Planning a Full and Abundant Life», Ensign, mai 1974, p. 88).

• Pourquoi Spencer W. Kimball a-t-il décidé de lire la Bible? (Parce qu’il avait entendu un orateur à l’église conseiller à chacun de lire les Ecritures.)

• Une personne faisant un discours à l’église a-t-elle dit quelque chose qui vous a intéressé ou aidé à garder un commandement ou à en apprendre davantage à propos de l’Evangile? Qu’est-ce que c’était?

Résumé

Jeu

Montrez l’étoile que vous avez préparée. Montrez que les quatre manières d’adorer Dieu dont vous avez parlé aujourd’hui sont inscrites sur cette étoile. Expliquez que vous allez mettre l’étoile dans un sac en papier et que vous allez donner l’occasion à tous les enfants de sortir l’étoile du sac. Ils devront alors répondre à la question qui correspond au point inscrit sur la branche de l’étoile qu’ils tiennent.

Voici quelques idées de questions. Posez la même question chaque fois que le même point est tiré. Comme il y a de nombreuses réponses différentes à chaque question, on peut répéter ce jeu pour donner à chaque enfant plusieurs occasions de participer.

Ecoute: Citez quelques personnes que nous devrions éouter à l’église? (les membres de l’’épiscopat, le prêtre qui bénit la Sainte-Cène, les membres qui font des discours et les instructeurs de la Primaire.)

Chant: Nommez un chant que vous aimez chanter à l’église. (Vous pouvez demander à la classe de lire le chant que l’enfant a choisi.)

Prière: Citez une occasion de faire la prière à l’église. (La prière d’ouverture, la bénédiction du pain, la bénédiction de l’eau, la prière de clôture, les prières silencieuses ou les prières d’ouverture et de clôture à la Primaire.)

Sainte-Cène: Citez une chose que vous pouvez faire pendant la Sainte-Cène. (Penser à Jésus-Christ, prier, rester assis et recueilli, écouter les prières ou se rappeler les alliances du baptême.)

Témoignage de l’instructeur

Témoignez que nous pouvons recevoir de grandes bénédictions en choisissant d’adorer de la bonne manière: la paix, une meilleure compréhension de l’Evangile, un rapprochement avec notre Père céleste et avec Jésus-Christ. Demandez aux enfants d’écouter plus attentivement pendant la réunion suivante.

Demandez à un enfant de faire la prière de clôture.

Idées supplémentaires

Choisissez parmi les activités suivantes celles qui conviendront le mieux aux enfants de votre classe. Vous pouvez les utiliser au cours de la leçon, ou pour faire une révision ou résumé. Vous touverez d’autres indications au paragraphe «Période de classe» dans «Aides pour l’instructeur».

  1. 1.

    Préparez un mouchoir avec un bouton attaché dans un coin. Dites aux enfants que vous allez laisser tomber le mouchoir. Dites-leur de lever la main s’ils l’ont entendu tomber. Félicitez ceux qui l’ont entendu parce qu’ils ont bien écouté. Enlevez le bouton du coin du mouchoir et laissez de nouveau tomber le mouchoir. Demandez aux enfants s’ils ont entendu tomber le mouchoir cette fois-ci.

    Dites aux enfants qu’ils devraient toujours écouter aussi attentivement que quand ils ont écouté pour entendre tomber le mouchoir. Chaque fois que quelqu’un se lève pour leur adresser la parole, que ce soit l’évêque, la présidente de la Primaire ou un élève qui va faire un discours, ils doivent écouter. Quand leur instructeur se lève dans la classe, c’est le signal indiquant qu’il faut écouter pour entendre ce que dit l’instructeur. Rappelez aux enfants que pour entendre les choses importantes il faut écouter attentivement tout ce qui est dit.

  2. 2.

    Racontez l’histoire suivante:

    Carine aimait aller à la Primaire. Un dimanche, le père de Carine a demandé: «Qu’as-tu appris à la Primaire aujourd’hui, Carine?» Carine a réfléchi un instant, puis elle a dit: «Je ne m’en souviens pas, papa.» En réfléchissant, elle s’est rappelé que pendant toute la Primaire, elle avait pensé combien ce serait merveilleux d’aller à la fête d’anniversaire de Sylvie le lendemain. Elle n’avait pas écouté du tout à la Primaire!

    Son père a dit: «Carine, je suis content que tu ailles à la Primaire, mais ta mère et moi nous voulons que tu sois recueillie quand tu y es.»

    «Mais papa, je suis restée très tranquille!»

    «Je suis très heureux que tu sois restée tranquille, Carine, mais cela n’est qu’une partie du recueillement. Il faut aussi que tu écoutes et que tu participes à tout. Quand on fait la prière, pense toujours que c’est comme si tu faisais la prière toi-même, puis dis amen. Quand tu chantes, pense aux paroles du chant. Tu dois écouter attentivement ton instructeur. Quand tu participeras à tout, tu te sentiras proche de notre Père céleste. C’est cela, être recueilli.»

  3. 3.

    Si un enfant de votre classe est absent ou non pratiquant, prenez le temps avec la classe de préparer une lettre pour cet enfant. Demandez aux enfants de vous aider en vous disant des choses qu’ils font à l’église et que l’enfant a manquées. Ecrivez dans la lettre que cet enfant vous manque à vous et aux enfants de la classe. Demandez à chaque membre de la classe de signer la lettre. Envoyez la lettre.

  4. 4.

    Aidez les enfants à réciter les paroles de «Chut! Sois sage!»

    On dirait que la chapelle me dit: «Chut! Sois sage!
    Car tu es dans un lieu sacré ici: Chut! Sois sage!»
    Dehors on peut faire ce qui nous plaît,
    Courir, glisser, rire et puis sauter.
    Mais quand on entre dans la chapelle: «Chut! sois sage!»
    La musique emplit l’air d’un son doux: «Chut! Sois sage!»
    Pour sentir l’amour de Jésus pour nous, soyons sages.
    En ce lieu, avec respect nous chantons,
    Prions, écoutons et apprenons.
    C’est pourquoi, dès que nous y entrons, soyons sages.