5: Recherchez l’Esprit

"5: Recherchez l’Esprit ," Partie A: Votre appel d’instructeur — Préparation spirituelle, ()


Vivre d’une manière qui nous aide à être réceptifs à l’Esprit

Lorsque nous avons reçu le don du Saint- Esprit, que pouvons-nous faire pour recevoir la compagnie de l’Esprit? Dallin H. Oaks adit: «Pour pouvoir enseigner selon l’Esprit, nous devons premièrement garder les commandements et être purs devant Dieu afin que son Esprit puisse demeurer dans notre temple personnel» («Enseigner et apprendre selon l’Esprit», L’Etoile, mai 1999, p. 15).

Pour être «purs devant Dieu», nous pouvons nous souvenir du Sauveur dans tout ce que nous faisons, en agissant toujours comme de vrais disciples. Nous pouvons nous repentir de nos péchés. Nous pouvons rechercher ce qui est «vertueux ou aimable, tout ce qui mérite l’approbation ou est digne de louange» (13e article de foi). Nous pouvons étudier chaque jour les Ecritures avec une intention réelle, en cherchant à être nourris de la bonne parole de Dieu (voir Moroni 6:4). Nous pouvons lire de bons livres et écouter de la musique édifi- ante. Nous pouvons nous tenir «en des lieux saints» (Doctrine et Alliances 45:32) en assistant aux réunions de l’Eglise, en prenant la Sainte-Cène et en allant au temple aussi souvent que possible. Nous pouvons servir les membres de notre famille et nos voisins.

Boyd K. Packer a enseigné que la spiritualité, si forte soit-elle, réagit à de très légers changements d’environnement (voir «I Say unto You, Be One», Brigham Young University 1990–1991 Devotional and Fireside Speeches, 1991, p. 89).

Nous devrions veiller à éviter complètement tout ce qui est susceptible de nous faire perdre la compagnie de l’Esprit. Cela comprend les conversations et divertissements inconvenants ou frivoles. Nos vêtements ne devraient jamais être indécents. Nous ne devons jamais blesser les autres, même dans des conversations futiles. Nous ne devons pas prendre le nom de l’Eternel en vain ni user d’un langage vulgaire ou grossier. Nous ne devons pas nous révolter contre les serviteurs choisis par le Seigneur ni les critiquer.

Les bénédictions de la compagnie de l’Esprit

Notre Père céleste ne demande pas que nous soyons parfaits pour nous accorder son Esprit. Il nous bénit pour nos désirs justes et nos efforts fidèles pour faire du mieux que nous pouvons. Ezra Taft Benson a parlé de certaines de ces bénédictions:

«Le Saint-Esprit nous donne des sentiments plus tendres. Nous éprouvons plus de charité les uns pour les autres. Nous sommes plus calmes dans nos rapports avec autrui. Notre faculté d’aimer les autres grandit. Les gens veulent être auprès de nous parce que nous faisons rayonner l’influence de l’Esprit. Nous sommes plus pieux. Cela fait que nous sommes plus sensibles aux inspirations du Saint-Esprit et donc mieux à même de comprendre les choses spirituelles» («Recherchez l’Esprit du Seigneur», L’Etoile, septembre 1988, p. 5).