2: Apprenez á comprendre vos élèves

"2: Apprenez á comprendre vos élèves ," Partie B: Principes de base de l’enseignement de l’Evangile — Aimez vos élèves, ()


Réfléchissez à la dernière leçon que vous avez donnée. Pendant que vous la prépariez et la donniez, à quoi avez-vous pensé? Au contenu de la leçon? A vos élèves? En réalité, que saviez-vous de vos élèves? Si vous ne les connaissiez pas, en quoi le fait d’en savoir au moins un peu sur chacun d’eux aurait-il changé votre leçon?

Un consultant de la Prêtrise d’Aaron a dit ce qui suit:

«Lorsque j’étais le consultant du collège des diacres, j’ai appris certaines choses au sujet des garçons de 12–13 ans. Je comprends les difficultés, les possibilités, les expériences et les questions que les jeunes gens de cet âge ont en commun. Je comprends que chacun d’eux vient juste de recevoir la prêtrise et qu’il apprend ce que cela signifie de l’exercer dignement.

«Je connais également personnellement chaque diacre: ses goûts, ses talents, ses préoccupations et les circonstances de sa vie présente.

«En préparant les leçons et en instruisant les garçons, j’essaie d’enseigner les principes de l’Evangile d’une manière qui soit en rapport avec leur compréhension et leur expérience. Pour faire participer un garçon, je peux poser une question qui associe un point de la leçon au football. Pour en aider un autre à participer, je peux raconter une histoire qui s’est produite lors d’un récent camp afin de m’aider à illustrer l’application d’un principe de l’Evangile. En comprenant ces garçons, je suis plus à même de trouver comment mettre chaque leçon à leur niveau.»

Apprenez les caractéristiques et expériences communes à vos élèves

Bien que chaque personne soit unique, tous ceux que vous instruisez, qu’ils soient adultes, jeunes ou enfants, n’en ont pas moins beaucoup de points communs. D’abord, chacun d’eux est un enfant de notre Père céleste. Chacun a un potentiel divin. Chacun veut se sentir aimé. Chacun veut sentir le soutien des autres et être apprécié pour ce qu’il apporte.

En plus de ces caractéristiques communes, vos élèves ont probablement eu des expériences communes. Par exemple, de nombreux élèves d’un cours de Doctrine de l’Evangile sont des parents qui ont acquis une vaste expérience et une grande compréhension en élevant leurs enfants. Dans les collèges d’anciens, beaucoup ont fait une mission à plein temps. Beaucoup de grands prêtres ont détenu un office de dirigeant dans la paroisse ou le pieu. Beaucoup de jeunes gens et de jeunes filles fréquentent la même école ou le même genre d’école.

Vos élèves auront toujours quelque chose en commun. Vous devez apprendre les caractéristiques et les expériences qu’ils ont en commun et trouver le moyen de profiter de ces similitudes. Ainsi, vos élèves trouveront que vos leçons prennent en compte leurs besoins et leurs centres d’intérêt. Ils participeront plus pleinement et en toute confiance.

Pour plus de renseignements sur les caractéristiques communes aux différents groupes d’âge, voir Partie C, «Instruire des groupes d’âge différents» (pp. 107–124).

Faites connaissance avec chacun de vos élèves

Même si vos élèves ont beaucoup de points communs, ils n’en viennent pas moins d’une grande variété de milieux et de conditions. Il n’y en pas deux qui soient identiques. Ils ont des capacités et des goûts différents. Ils ont connu des joies, des possibilités et des difficultés différentes.

Lorsqu’il était représentant régional, Neal A. Maxwell a dit:

«Un groupe de personnes, un collège ou une classe de l’Eglise peut contenir des gens qui s’ennuient; d’autres font, sans qu’on s’en rende compte, une réévaluation douloureuse et cruciale de leur relation àl’Eglise; d’autres encore ne seront présents qu’un seul dimanche, basant leur assiduité et leur attitude à venir sur cette seule expérience à l’église, d’autres enfin ont perdu leurs idéaux; et il y a encore un bon nombre de… membres bien informés qui trouvent de la joie et de la progression dans une Eglise divine faite de faibles humains et qui peuvent surmonter leurs déceptions.

«Il est clair que quand on dirige ou instruit de manière impersonnelle et aveugle… alors qu’il existe une telle diver- sité d’individus, on n’œuvre pas avec zèle dans son appel de dirigeant ou d’instructeur. Celui qui dirige et enseigne de façon approximative et impersonnelle est quelqu’un qui se considère simplement comme une étape ou une barrière de péage par laquelle les membres doivent passer. Cette façon de diriger ne tient pas compte des différentes personnalités et elle est dénuée de la chaleur humaine qui est si importante» («… A More Excellent Way», 1973, pp. 56–57).

Lorsque vous commencerez à connaître et à comprendre chaque personne, vous serez plus apte à faire des leçons qui répondront à leurs besoins personnels. Cette compréhension vous aidera à trouver le moyen d’aider chaque personne à participer aux discussions et aux autres activités d’apprentissage (voir «Touchez chacun individuellement», pp. 35–36). Vous saurez qui sera capable de répondre à certaines questions, qui pourra raconter une histoire ou une expérience personnelle inspirante ou qui a vécu une expérience qui soutient l’objectif de telle ou telle leçon. Vous pourrez mieux évaluer les réponses données dans les discussions et adapter vos leçons.

Prise en compte des similitudes et des différences lors de la préparation de vos leçons

Pensez à la prochaine leçon que vous allez faire. Essayez de vous imaginer le cadre et chaque personne qui y assistera. Peut-être pensez-vous à quelqu’un qui s’asseoit chaque semaine à la même place. D’après ce que vous savez de cette personne, quel point pourriez-vous décider de souligner dans la leçon? Quelles expériences a-t-elle eues qui pour- raient aider quelqu’un d’autre à mieux comprendre un principe de l’Evangile? Votre connaissance de ces détails influencera vos choix lorsque vous préparerez et donnerez vos leçons. Voilà pourquoi vous devez faire plus que comprendre le contenu de votre leçon; vous devez comprendre les personnes que vous instruisez en tant qu’enfants de Dieu, que membres d’un même groupe d’âge et et en tant qu’individus.