7: Un enseignement accompagné de témoignages

"7: Un enseignement accompagné de témoignages ," Partie B: Principes de base de l’enseignement de l’Evangile — Enseignez selon l’Esprit, ()


Bruce R. McConkie a déclaré: «Le pouvoir de conviction et de conversion de l’enseignement de l’Evangile s’exprime à son maximum lorsqu’un instructeur inspiré dit: ‹Je sais par le pouvoir du Saint-Esprit, par les révélations du Saint-Esprit à mon âme, que la doctrine que j’ai enseignée est vraie›» (The Promised Messiah, 1978, pp. 516–517).

Brigham Young a appris cette vérité avant de recevoir le baptême dans l’Eglise. Le témoignage d’un humble missionnaire l’a aidé à ressentir le pouvoir de conversion du Saint-Esprit. Il a raconté plus tard: «Lorsque j’ai vu un homme sans éloquence ni talent pour parler en public ne pouvant rien dire d’autre que: ‹Je sais, par la puissance du Saint-Esprit, que le Livre de Mormon est vrai, que Joseph Smith est un prophète du Seigneur›, le Saint-Esprit qui émanait de cet homme a éclairé mon intelligence. J’avais devant moi la lumière, la gloire et l’immortalité» (dans Journal of Discourses, 1:88).

Le président Young s’est rappelé la puissance du témoignage dans ses débuts dans l’œuvre missionnaire. Il a dit: «Je venais à peine de me mettre en chemin pour témoigner aux gens, lorsque j’ai appris cette leçon: que l’on peut prouver la doctrine à partir de la Bible jusqu’au jour du jugement dernier et que cela ne fera que convaincre les gens, mais ne les convertira pas. On peut lire la Bible de la Genèse jusqu’à l’Apocalypse et prouver chaque parole que l’on profère, mais cela tout seul n’aura aucun pouvoir de convertir. Il n’y a que le témoignage par la puissance du Saint-Esprit qui apporte la lumière et la connaissance et qui conduise au repentir: rien d’autre n’y suffira» (dans Journal of Discourses, 5:327).

Qu’est-ce qu’un témoignage?

Il est important de comprendre ce qu’est un témoignage et ce qu’il n’est pas. Premièrement, ce n’est pas une exhortation, un appel au repentir, un récit de voyage, un sermon ou une instruction. C’est une déclaration de foi simple et directe: un sentiment, une assurance, une conviction. Il s’énonce généralement à la première personne, Je, suivi d’un verbe fort exprimant la foi, par exemple «je sais que…», «je témoigne que…», «je rends témoignage que…», ou «j’ai la ferme assurance que…». Vous avez probablement entendu les témoins spéciaux de Jésus-Christ utiliser les mots suivants: «Je vous témoigne que…» ou «Je rends témoignage que…». Le témoignage est souvent plus puissant s’il est court, concis et direct.

Analysez les exemples suivants tirés des Ecritures. Remarquez que ces témoignages figurent dans le contexte d’autres messages: au début, au milieu ou à la fin.

«Voici le témoignage, le dernier de tous, que nous rendons de lui: qu’il vit! Car nous le vîmes, et ce, à la droite de Dieu; et nous entendîmes la voix rendre témoignage qu’il est le Fils unique du Père; que par lui, à travers lui et en lui, les mondes sont et furent créés, et que les habitants en sont des fils et des filles engendrés pour Dieu» (Doctrine et Alliances 76:22–24).

«Je sais par moi-même que tout ce que je vais vous dire concernant ce qui est à venir est vrai; et je vous dis que je sais que Jésus- Christ viendra, oui, le Fils unique du Père, plein de grâce, de miséricorde, et de vérité» (Alma 5:48).

«Et maintenant, voici, je vais vous témoigner par moi-même que ces choses sont vraies. Voici, je vous dis que je sais que le Christ viendra parmi les enfants des hommes pour prendre sur lui les transgressions de son peuple, et qu’il expiera les péchés du monde, car le Seigneur Dieu l’a dit» (Alma 34:8).

«Car je sais que quiconque place sa confiance en Dieu sera soutenu dans ses épreuves, et ses difficultés, et ses afflictions, et sera exalté au dernier jour» (Alma 36:3).

On trouve d’autres exemples dans Jacob 7:12, Alma 7:8 et 36:30 et Joseph Smith, Histoire 25.

Le témoignage doit faire partie intégrante de votre enseignement

Pour pouvoir enseigner avec le pouvoir de conviction et de convertion du Saint-Esprit, vous devez avoir le témoignage de ce que vous enseignez. David O McKay a dit: «Vous avez le devoir d’enseigner que Jésus-Christ est le Rédempteur du monde, que Joseph Smith était un prophète de Dieu et que, dans cette dernière dispensation, Dieu le Père et son Fils lui sont apparus en personne. Le croyez-vous?

Ce témoignage rayonne-t-il de vous? … Dans ce cas, ce rayonnement va donner vie aux personnes que vous allez instruire. Sinon, il y aura un vide, une absence de cet environnement spirituel dans lequel les saints progressent… Vous ne pouvez enseigner efficacement que ce que vous ressentez personnellement» (Gospel Ideals, 1953, p. 190).

Vous pouvez obtenir un témoignage et continuer de l’affermir (1) en étudiant les Ecritures et les enseignements des prophètes des derniers jours, (2) en priant, (3) en jeûnant, (4) en obéissant aux commandements de Dieu. Vous verrez également que votre témoignage devient plus solide si vous continuez de le rendre.

Chaque fois que vous vous préparez à faire une leçon, priez pour que l’Esprit vous aide à savoir quand exprimer vos sentiments les plus sacrés. Vous pouvez être poussé à rendre plusieurs fois témoignage dans une leçon, pas seulement à la fin.

Un témoignage incite les autres àrendre témoignage

Lorsque vous rendez témoignage en paroles et en actes, vous contribuez à amener d’autres personnes à affermir leur témoignage. Un missionnaire à plein temps a écrit la lettre suivante à un homme qui avait été son instructeur pendant l’année qui a précédé son départ en mission:

«Je sais que vous ne recherchez ni les louanges, ni les honneurs ni les félicitations, mais j’espère que vous me permettrez de vous remercier du fond du cœur pour notre cours où nous avons étudié le Livre de Mormon. Je me rappelle que vous avez témoigné souvent que même si certaines personnes rejettent le Livre de Mormon parce qu’elles le trouvent mal écrit et plein d’idées de peu de valeur, le Livre de Mormon a une beauté intrinsèque et une profondeur sans égale. J’en suis arrivé, dans la classe et par mon étude personnelle, à aimer ce livre. Je me rappelle m’être trouvé à votre cours à attendre que vous témoigniez d’une vérité simple. Je me rappelle que quand nous avons étudié le chapitre 32 d’Alma, vous avez témoigné que la semence de la vérité peut croître en chacun de nous. Lorsque vous avez rendu témoignage, vous avez permis à l’Esprit de me témoigner de la véracité de ce principe.

«Voici maintenant un mois que je suis en mission et j’ai le témoignage fervent du Livre de Mormon. Je n’ai pas simplement reçu une réserve spirituelle qui va se disperser et disparaître. Vous m’avez conduit jusqu’à l’arbre de vie. Comme Léhi, vous ne vouliez rien d’autre qu’aider votre prochain à prendre de son fruit. C’est ce qui m’a tellement touché; j’ai pu voir les bénédictions du fruit dans votre vie.»