13: Aidez chacun à assumer la responsabilité d’apprendre l’évangile

"13: Aidez chacun à assumer la responsabilité d’apprendre l’évangile ," Partie B: Principes de base de l’enseignement de l’Evangile — Incitez les élèves à apprendre diligemment, ()


Chacun a la responsabilité d’apprendre l’Évangile

Dans une lettre sur l’étude de l’Evangile, Bruce R. McConkie a écrit: «Venons-en maintenant à… une conclusion qui aura une portée importante sur notre salut éternel, à savoir que chacun d’entre nous doit étudier la doctrine de l’Evangile par lui-même. Personne d’autre ne peut le faire pour lui. Chaque personne doit acquérir la connaissance de l’Evangile pour elle-même; chacune a accès aux mêmes Ecritures et le droit d’être guidée par le même Saint-Esprit. Chacune doit payer le prix fixé par la Providence divine pour acquérir la perle de grand prix.

«Ce même principe gouverne tant l’apprentissage de la vérité que l’application de ses principes. Personne ne peut se repentir à la place de quelqu’un d’autre. Personne ne peut garder les commandements à la place de quelqu’un d’autre. Personne ne peut être sauvé au nom de quelqu’un d’autre. Et personne ne peut acquérir de témoignage ni avancer en lumière et en vérité vers la gloire éternelle pour quelqu’un d’autre. La connaissance de la vérité et les bénédictions que reçoivent ceux qui se conforment aux vrais principes sont une affaire personnelle. Dans sa justice, Dieu offre la même révélation à chaque âme qui applique les mêmes lois. Il offre donc la même compréhension de ses vérités éternelles à tous ceux qui font ce que doit faire quiconque recherche la vérité.

«Le système de l’Eglise pour acquérir la connaissance de l’Evangile est le suivant:

«a. La responsabilité incombe à chacun d’acquérir la connaissance de la vérité par ses propres efforts.

«b. Ensuite, on devrait s’instruire mutuellement en famille. Il est commandé aux parents d’élever leurs enfants dans la lumière et la vérité. Le foyer doit être le principal centre pédagogique de la vie d’un saint des derniers jours.

«c. Pour aider les familles et les personnes, l’Eglise, organisation de service, donne de nombreuses occasions d’enseigner et d’apprendre. Il nous est commandé de nous enseigner les uns aux autres la doctrine du Royaume (voir Doctrine et Alliances 88:77). Cela se fait en réunion de Sainte-Cène, lors des conférences et à d’autres réunions, par les instructeurs au foyer, dans les classes de la prêtrise et des auxiliaires, par les séminaires et les instituts et par le Département d’Education de l’Eglise» («Finding Answers to Gospel Questions», dans Charge to Religious educators).

Comment l’instructeur aide chacun à apprendre l’Évangile

Sachant que chacun a la responsabilité d’apprendre l’Evangile, on pourrait se demander quel est le rôle de l’instructeur. C’est d’aider chacun à s’acquitter de la responsabilité d’apprendre l’Evangile: de susciter en lui le désir d’étudier, de comprendre et d’appliquer l’Evangile et de lui montrer comment faire.

Virginia H. Pearce, qui a été première conseillère dans la présidence générale des Jeunes Filles, a dit:

«Le but de l’instructeur n’est pas seulement de faire un exposé sur la vérité. Il est de permettre à l’Esprit de se manifester et d’utiliser les techniques qui permettront le mieux à l’élève de découvrir personnellement la vérité et […] de l’appliquer…

«… Imaginez un peu des centaines de milliers de classes tous les dimanches, chacune avec son instructeur qui comprend que ‹l’apprentissage doit être effectué par l’élève. C’est donc l’élève qu’il faut faire agir. Quand un instructeur prend le premier rôle, devient la vedette, est seul à parler et prend par ailleurs toute l’activité à son compte, il est presque certain qu’il empêche les membres de la classe de bien apprendre› (Asahel D. Woodruff, Teaching the Gospel, 1962, p. 37).

«Le bon instructeur ne se demande pas ce qu’il va faire en classe mais ce que ses élèves vont faire pendant le cours, non pas ce qu’il va enseigner aujourd’hui mais comment il va aider ses élèves à apprendre ce qu’ils ont besoin de savoir (voir Enseigner l’Evangile, Guide à l’usage des instructeurs et des dirigeants du DEE, 1994, p. 13). Le bon instructeur ne veut pas d’élèves qui quittent la salle en vantant les mérites exceptionnels de l’instructeur. Cet instructeur veut que les élèves partent en parlant des merveilles de l’Evangile!» (L’Etoile, janvier 1997, p. 13).

Les instructeurs qui comprennent leur vraie responsabilité respectent le libre arbitre de chacun de leurs élèves. Ils se réjouissent quand ceux-ci étudient les Ecritures par eux-mêmes, découvrent les principes de l’Evangile par eux-mêmes et contribuent valablement à la discussion.

C’est quand leurs élèves étudient diligemment, progressent dans l’Evangile et trouvent de la force en Dieu que les instructeurs réussissent mieux.

Un excellent instructeur ne s’attribue pas le mérite de ce qu’apprennent ses élèves ni de leur progrès. Comme le jardinier qui plante et cultive son jardin, il essaie de créer les meilleures conditions possibles d’apprentissage. Il remercie ensuite Dieu des progrès de ses élèves. Paul a écrit: «Ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître» (1 Corinthiens 3:7).

Comment encourager les élèves à apprendre l’Évangile d’une manière autonome

Les idées suivantes peuvent vous aider à inciter les autres à assumer la responsabilité d’apprendre l’Evangile:

  • Cultivez votre enthousiasme pour l’étude des Ecritures et des enseignements des prophètes du Rétablissement. Votre enthousiasme peut inspirer à vos élèves le désir de suivre votre exemple.

  • Lorsque vous enseignez, attirez toujours l’attention sur les Ecritures et sur les enseignements des prophètes modernes. Cela aidera les membres à apprécier la richesse et la profondeur de la parole de Dieu.

  • Posez des questions qui incitent les élèves à apprendre à trouver la réponse dans les Ecritures et dans les enseignements des prophètes modernes. Il est parfois bon de demander aux élèves ce qu’ils pensent de certains sujets, mais il est souvent meilleur de leur demander ce que les Ecritures et les prophètes modernes enseignent.

  • Montrez aux élèves comment utiliser les aides à l’étude qui se trouvent dans les Ecritures. Celles-ci peuvent paraître inaccessibles à certains, surtout ceux qui sont dans l’Eglise depuis relativement peu de temps. Vous pouvez les aider en leur enseignant comment utiliser les notes de bas de page, le Guide des Ecritures, les extraits de la traduction de la Bible par Joseph Smith et les cartes (on trouvera des idées précises dans «Enseignez à partir des Ecritures», pp. 54–59). Les personnes qui apprennent comment utiliser ces aides pédagogiques se sentent plus capables d’étudier les Ecritures.

  • Donnez des tâches qui requièrent l’étude des Ecritures et des enseignements des prophètes modernes. Prévoyez de terminer la leçon en posant une question ou en donnant une tâche qui requiert que l’assistance sonde les Ecritures et les enseignements des prophètes modernes. Même les petits enfants peuvent recevoir ce genre de tâche. Par exemple, après une leçon sur la prière, vous pourriez demander aux enfants de lire avec leurs parents un récit dans les Ecritures ou un discours de conférence générale sur la prière.

  • Aidez les élèves à comprendre que les personnages des Ecritures ont vraiment existé et ont connu des épreuves et de la joie dans leurs efforts pour servir le Seigneur. Les Ecritures prennent vie lorsque nous nous rappelons que les prophètes et les autres personnages des Ecritures ont vécu essentiellement les mêmes choses que nous.

  • Montrez aux élèves comment trouver la réponse aux difficultés de la vie dans les Ecritures et les enseignements des prophètes modernes. Par exemple, vous pouvez les aider à utiliser le Guide des Ecritures ou l’index dans les numéros de conférence du Liahona pour trouver des conseils sur des sujets tels que le réconfort, le repentir, le pardon, la révélation ou la prière.

  • Encouragez explicitement vos élèves à étudier les Ecritures et les enseignements des prophètes modernes. Certains n’ont jamais compris leur responsabilité d’apprendre l’Evangile. D’autres l’ont oubliée. Un évêque a dit qu’il avait assisté un jour à une réunion de formation de la Primaire où l’on avait donné la tâche d’étudier chaque jour les Ecritures. En conséquence directe de cette expérience, il n’a sauté qu’une seule fois l’étude des Ecritures en 13 ans. Il a dit que cette étude avait changé sa vie.

  • Témoignez que le Sauveur est au cœur de tout ce que les Ecritures et les prophètes modernes enseignent. Rendez témoignage du Sauveur avec beaucoup de force. En voyant le Sauveur dans les Ecritures et dans les enseignements des prophètes modernes, les élèves auront une soif d’étude plus grande et leur témoignage sera renforcé.

Informations supplémentaires

Pour en savoir plus sur la manière d’aider chacun à assumer la reponsabilité d’apprendre l’Evangile, voyez la leçon 5 du cours Enseigner l’Evangile (pp. 208–212).