21: Comment apprendre aux élèves à contribuer à une ambiance propice à l’apprentissage

"21: Comment apprendre aux élèves à contribuer à une ambiance propice à l’apprentissage ," Partie B: Principes de base de l’enseignement de l’Evangile — Créez une atmosphère propice à l’apprentissage, ()


Caractéristiques d’une atmosphère propice à l’apprentissage

Lorsque nous nous réunissons pour apprendre l’Evangile, nous ne nous retrouvons pas seulement en tant qu’instructeurs, élèves et amis. Nous nous réunissons en tant que frères et sœurs, enfants de notre Père céleste. Notre alliance du baptême nous unit davantage parce que nous avons les mêmes responsabilités que celles qu’Alma décrit pour les saints qui viennent de se faire baptiser dans les eaux de Mormon: Nous devons regarder d’un même œil vers l’avenir, ayant une seule foi et un seul baptême, et le cœur enlacé dans l’unité et l’amour les uns envers les autres (voir Mosiah 18:21).

Cette compréhension de notre alliance du baptême doit nous inciter à aider les autres à apprendre et à pratiquer l’Evangile de façon à pouvoir retourner vivre avec notre Père céleste. Une manière de permettre aux élèves comme aux instructeurs de le faire est de créer une atmosphère propice à l’apprentis- sage de l’Evangile.

Dans une atmosphère propice à l’apprentissage de l’Evangile, (1) nous nous édifions mutuellement en participant, (2) nous nous aimons et nous nous aidons et (3) nous désirons rechercher ensemble la vérité.

Les instructeurs et les élèves s’édifient mutuellement en participant. Nous nous édifions mutuellement lorsque nous écoutons attentivement les commentaires des autres, participons aux discussions et aux autres activités pédagogiques, posons des questions réfléchies, prions ensemble, proposons des expériences et des idées personnelles, et rendons témoignage (voir Doctrine et Alliances 88:122).

Les instructeurs et les élèves s’aiment et s’aident les uns les autres. Les gens apprennent plus efficacement quand ils sentent qu’ils sont avec des amis qui se soucient d’eux. S’ils se sentent ridicules ou gênés, ils risquent de moins participer aux leçons et de moins progresser dans l’Evangile. Nous pouvons montrer par nos paroles et nos actes que nous nous soucions d’eux et que nous voulons qu’ils progressent. Le conseil suivant d’Henry B. Eyring a trait à l’amour que nous devrions ressentir lorsque nous nous réunis- sons pour apprendre l’Evangile: «Notre Père céleste veut que nos cœurs soient unis. Cette union dans l’amour n’est pas seulement un idéal. C’est une nécessité» (L’Etoile, juillet 1998, p. 75).

Les instructeurs et les élèves désirent tous rechercher la vérité. Lorsque nous nous unis- sons dans le grand objectif d’apprendre à comprendre et à vivre l’Evangile, nos occasions d’apprendre augmentent. Lorsque nous sommes plus unis dans notre recherche de la vérité, nous invitons l’Esprit du Seigneur à être avec nous en abondance.

Comment enseigner aux autres dans une ambiance propice à l’apprentissage

L’une de vos responsabilités d’instructeur est d’aider les élèves à comprendre ce qu’ils peuvent faire pour créer une ambiance propice à l’apprentissage. Chaque élève a la responsabilité d’aider les autres à avoir une bonne expérience d’apprentissage. En vous efforçant de créer une ambiance propice à l’apprentissage dans votre classe, non seulement vous corrigez le comportement et vous vous assurez que votre présentation n’est pas interrompue, mais vous remplissez votre mission divine qui est d’aider les autres à devenir de meilleurs disciples du Sauveur.

Pour enseigner aux membres de votre famille ou à vos élèves à créer une ambiance propice à l’apprentissage, envisagez d’animer une discussion à l’aide des idées suivantes:

  • Exprimez vos sentiments sur l’Evangile et expliquez que vous voulez aider les autres à apprendre des vérités de l’Evangile.

  • Discutez de notre responsabilité de nous aider mutuellement à apprendre l’Evangile (voir p. 77).

  • Parlez de l’importance de participer aux leçons.

  • Demandez à l’assistance de proposer des choses qu’elle peut faire pour créer une ambiance propice à l’apprentissage.

Une instructrice qui a été appelée à instruire les enfants de sept et de huit ans à la Primaire a mené ce genre de discussion la première fois qu’elle a été avec la classe. «Mes amis», a-t-elle dit ce dimanche matin-là, «l’évêque m’a appelée pour être votre instructrice. Il m’a imposé les mains et m’a bénie pour que je puisse vous comprendre, vous aimer et vous enseigner des principes vrais. Cela me fait très plaisir. Dans notre classe, je vais essayer de préparer des leçons intéressantes et vraies. Je veillerai à vous donner de nombreuses occasions de poser des questions et d’y répondre, de chanter, d’écouter des histoires et de me dire des choses que vous savez être vraies.

«Avant de naître, nous vivions tous avec notre Père céleste. Nous sommes ses enfants et nous sommes donc frères et sœurs. Dans notre classe, nous voulons nous aider les uns les autres à apprendre pour pouvoir retourner vivre avec notre Père céleste. Voyons ce que chacun de nous peut faire pour aider les autres élèves à apprendre les principes importants dont nous allons parler. Que chacun pense à quelque chose qu’il peut faire.»

L’instructrice a écrit les idées des élèves au tableau. La liste comprenait, entre autres, les points suivants: traiter chacun gentiment, participer aux leçons, raconter des expériences et rendre témoignage, écouter et essayer vraiment de comprendre les principes de l’Evangile.

L’instructrice a ensuite demandé: «Pensez à quelque chose qui vous empêcherait d’apprendre.» Elle a écrit une autre liste au tableau. Cette liste comprenait, entre autres, se moquer de quelqu’un ou parler pendant que quelqu’un d’autre a la parole.

A l’aide de ces deux listes, l’instructrice et les élèves ont décidé de quelques règles à appliquer en classe qui décrivaient ce qu’ils devraient attendre les uns des autres.

Cela n’a pas été la seule fois où l’instructrice a parlé de ces principes. Elle en a discuté de temps en temps en privé avec certains élèves et, lorsque c’était nécessaire, avec toute la classe.

Lorsque vous vous préparez à enseigner, voyez comment vous pouvez adapter la méthode de cette instructrice ou utiliser d’autres idées pour aider les élèves à contribuer à une ambiance propice à l’apprentissage. Si vous êtes observateur et recourez à la prière, vous trouverez de nombreuses occasions d’enseigner que nous apprenons mieux lorsque (1) nous nous édifions les uns les autres en participant, (2) nous nous aimons et nous aidons mutuellement et (3) nous désirons chercher ensemble la vérité.

Informations supplémentaires

Pour en savoir plus sur la manière de créer une ambiance propice à l’apprentissage, voyez les leçons 6 et 7 de Enseigner l’Evangile (pp. 213–221).