31: Préparation des leçons

"31: Préparation des leçons ," Partie B: Principes de base de l’enseignement de l’Evangile — Préparez tout ce qui est nécessaire, ()


Le peu de temps que vous passez à faire une leçon au foyer ou à l’église peut avoir un effet éternel sur vos élèves. Chaque leçon peut les aider à ressentir l’influence de l’Esprit, à mieux aimer notre Père céleste et Jésus-Christ et à se consacrer davantage à l’Evangile. N’oubliez pas cela lorsque vous préparez une leçon. Si vous préparez vos leçons avec soin, vous réussirez dans votre rôle de représentant du Seigneur et vous parviendrez à enseigner selon l’Esprit.

Commencez à préparer vos leçons sans tarder

Il faut du temps et de l’attention pour préparer une leçon. Peu après avoir fini une leçon,commencez à vous préparer pour la suivante. Vous serez sans doute plus sensible à vos élèves, à leurs besoins et à leurs centres d’intérêt immédiatement après avoir été avec eux. Vous serez également plus conscient de leur réaction à votre enseignement.

Trois questions pour vous guider dans la préparation de votre leçon

Lorsque vous vous mettez à préparer une leçon, revoyez en priant la matière de la leçon, en tenant compte des besoins et des centres d’intérêt de vos élèves. Puis réfléchissez aux trois questions suivantes. Elles doivent vous guider tout au long de votre préparation de la leçon.

  1. 1.

    Que devrait-il se passer dans la vie de mes élèves suite à cette leçon?

  2. 2.

    Quels principes faut-il enseigner en particulier?

  3. 3.

    Comment faut-il enseigner ces principes?

Voici quelques moyens précis d’utiliser ces questions pour commencer à préparer votre leçon. Lorsque vous revoyez ainsi une leçon, écrivez les idées qui vous viennent. Cela vous servira de structure pour continuer à réfléchir à la leçon tout en priant.

1. Que devrait-il se passer dans la vie de mes élèves suite à cette leçon?

Etudiez la leçon et méditez sur sa matière et sur les passages d’Ecriture qui l’accompagnent. Analysez ce que vos élèves devraient comprendre, ressentir, désirer ou faire suite à la leçon. Par exemple, dans votre préparation pour une leçon sur la prière, vous pouvez décider que les élèves doivent comprendre l’importance de la prière et qu’ils doivent décider de prier tous les matins et tous les soirs. Pour préparer une leçon sur les responsabilités familiales, vous pouvez décider que, suite à la leçon, les membres de la famille doivent exécuter leurs tâches domestiques avec plus de diligence. Pour faire une leçon sur l’étude des Ecritures, vous pouvez décider que la leçon doit amener les élèves à étudier les Ecritures tous les jours.

De nombreuses leçons des manuels que produit l’Eglise comportent un objectif. Il peut vous aider à décider de la manière dont chaque leçon doit influencer vos élèves.

2. Quels principes faut-il enseigner en particulier?

N’oubliez jamais les besoins et le milieu socioculturel de vos élèves. Posez-vous la question suivante: «Dans cette leçon, quels principes aideront mes élèves à résoudre les problèmes qu’ils rencontrent?»

La leçon contient souvent plus de matière que vous ne pouvez en enseigner dans le temps qui vous est imparti. Dans ce cas, choisissez celle qui serait la plus utile à vos élèves.

La quantité de matière traitée est moins importante que son influence sur vos élèves. Si vous enseignez trop de notions à la fois, vous risquer de perturber ou de fatiguer les élèves. Par conséquent, il est généralement préférable de mettre l’accent sur une ou deux idées principales. Vous pouvez ensuite en trouver d’autres à l’appui dans le manuel.

Evitez d’enseigner tout ce qu’il y a à dire sur un certain sujet. Vos élèves auront certainement déjà quelques connaissances dans ce domaine. Votre leçon doit compléter, expliquer et confirmer ce qu’ils savent. Rappelez-vous que votre leçon n’est pas leur seule occasion de s’instruire sur le sujet.

3. Comment faut-il enseigner ces principes?

Vous devez sélectionner des méthodes pédagogiques qui aideront les élèves à comprendre et à appliquer les principes que vous enseignez (pour plus d’informations sur le choix de méthodes bonnes et efficaces, voir pp. 91–92).

Pour faire ce choix, vous devez d’abord prendre connaissance des questions pour la discussion, des histoires et des autres activités pédagogiques qui sont suggérées dans le manuel de cours. Si vous pensez que ces méthodes aideront à répondre aux besoins de vos élèves, assimilez-les. Si vous pensez qu’il faut en utiliser d’autres, commencez suffisamment longtemps à l’avance à choisir la façon dont vous allez enseigner les principes. Prévoyez de vous servir d’exemples, d’illustrations, de comparaisons ou d’expériences personnelles qui vous aideront à enseigner les principes essentiels de la leçon.

La méthode que vous décidez d’utiliser peut nécessiter que vous vous procuriez de la documentation à la bibliothèque de la paroisse: des images, des objets, des livres de cantiques ou des cassettes vidéo.

Cultivez vos idées

Lorsque vous commencez à avoir quelques idées sur la manière de faire une leçon, vous pouvez les développer et les affiner. Si vous avez commencé tôt votre préparation, vous êtes plus attentifs aux expériences, aux histoires et aux Ecritures qui aideront vos élèves. Des idées peuvent vous venir à l’esprit lorsque vous méditez sur les principes à enseigner et sur les besoins de vos élèves. C’est l’une des façons dont l’Esprit vous guide dans votre préparation. Vous pouvez avoir un carnet sur vous afin de noter les idées qui vous viennent.

A ce stade de votre préparation, il est utile d’étudier encore une fois les Ecritures qui seront utilisées dans la leçon. Cela vous aidera à mieux les comprendre et à mieux les appliquer à vos élèves.

Adaptation et révision selon les besoins

A l’approche de la date où vous devez faire la leçon, il sera sans doute nécessaire de faire quelques dernières adaptations. C’est un peu comme le jardinier qui taille un arbre ou un buisson pour lui donner la forme correcte. A ce stade:

  • Ayez clairement à l’esprit ce qui doit se produire dans la vie de vos élèves à la suite de cette leçon. Demandez-vous si la leçon aura cet effet.

  • Revoyez les points précis que vous voulez enseigner à partir du manuel: les principes essentiels et les idées à l’appui. Faites un plan clair. Veillez à prévoir une introduction claire et une conclusion forte portant sur le sujet (voir «Comment introduire la leçon», p. 93; «Comment conclure la leçon», pp. 94–95).

  • Mettez la dernière main aux méthodes pédagogiques que vous utiliserez. Veillez à ce que les méthodes que vous choisissez aident les élèves à appliquer les principes que vous enseignez.

  • Faites le choix définitif de la documentation que vous utiliserez.

L’Esprit vous incitera peut-être à apporter certains changements juste au dernier moment. Vous pouvez être incité à le faire pendant que vous enseignez. Soyez réceptif à tous ces murmures de l’Esprit et rendezvous compte que c’est grâce à votre préparation soigneuse que vous recevez la direction continue de l’Esprit.

Analysez ces deux illustrations. Laquelle est la meilleure représentation d’un canard? Notez que la première illustration renferme plus de détails sur le canard et ne comporte aucun autre élément qui distrait du canard. Si vous décidez de mettre l’accent sur un ou deux principes de la leçon, veillez à ne pas mentionner des idées qui risqueraient de distraire les élèves de ces principes. Préparez des leçons qui sont comme la première illustration: simples, claires et traitant du sujet.