32: Élaborer des leçons à partir de discours de conférence et d’autres sources

"32: Élaborer des leçons à partir de discours de conférence et d’autres sources ," Partie B: Principes de base de l’enseignement de l’Evangile — Préparez tout ce qui est nécessaire, ()


Il n’existe pas de manuel de leçons structuré pour chaque occasion pédagogique dans l’Eglise. Il peut vous arriver d’enseigner à partir d’articles de magazines de l’Eglise ou de discours de conférence générale.

A d’autres occasions, vous pourrez enseigner à partir d’un livre comportant des questions pour l’étude mais pas de plan de leçon.

Lorsque vous préparez des leçons à l’aide de cette documentation, vous devez suivre les idées contenues dans «Préparation des leçons» (pp. 98–99). Ce faisant, l’Esprit vous guidera lorsque vous déciderez de ce que vous allez enseigner et de la manière de le faire.

Comment préparer une leçon à partir d’un discours de conférence générale

Prenez cet extrait d’un discours de conférence générale prononcé par Joseph B. Wirthlin: «La dernière partie du treizième article de foi déclare: ‹Nous recherchons tout ce qui est vertueux ou aimable, tout ce qui mérite l’approbation ou est digne de louange› (13e article de foi).

«L’expression ‹rechercher› signifie essayer de découvrir, essayer d’acquérir. Cela demande une attitude active et déterminée. Par exemple, Abraham dit: ‹Je recherchai les bénédictions des pères…, (désirant)… être un meilleur disciple de la justice› (Abraham 1:2). C’est le contraire d’attendre passivement que quelque chose de bon arrive, sans effort de notre part.

«Nous pouvons faire du bien sans laisser la moindre place à quoi que ce soit d’autre. Il y a tant de bonnes choses à faire que nous ne devrions jamais rien faire de mal» (dans Conference Report, avril 1992, p. 120).

L’exemple suivant montre une manière de préparer une leçon à partir de ce texte.

1. Lisez la déclaration de frère Wirthlin.

Priez en pensant à vos élèves en méditant sur la manière d’appliquer ce texte à eux.

2. Décidez de ce qui devrait se produire dans la vie de vos élèves à la suite de cette leçon.

Par exemple, si vous instruisez des jeunes, vous pouvez décider qu’ils doivent se fixer des buts qui les aideront à rechercher ce qui est bien. Il pourra s’agir d’objectifs concernant la lecture des Ecritures, les divertissements sains, ou les activités édifiantes entre amis.

3. Décidez du ou des principes essentiels que vous enseignerez, ainsi que des idées à l’appui.

Ce que vous choisissez de souligner dépend aussi des besoins de vos élèves. Si vous faites preuve de diligence et que vous priez, vous recevrez la direction de l’Esprit pour prendre cette décision.

Par exemple, pour enseigner aux jeunes l’importance de rechercher ce qui est bon, vous pouvez mettre l’accent sur la décla- ration de frère Wirthlin qui dit que nous avons tant de bonnes choses parmi lesquelles choisir qu’il est inutile de participer à ce qui est mal. Parmi les idées à l’appui, on pourra dire que nous devons chercher activement les bonnes choses et que nous pouvons demander l’aide du Seigneur en le faisant.

En vous préparant à enseigner ces principes, vous pouvez consulter Doctrine et Alliances 6:7 qui dit de ne pas chercher la richesse mais la sagesse, et Doctrine et Alliances 46:8 qui dit de rechercher avec ferveur les meilleurs dons. En étudiant ces passages, vous déterminerez ceux qui seront les plus utiles pour enseigner les principes de la leçon.

4. Voyez comment vous souhaitez enseigner les idées principales et les idées d’appoint que vous avez sélectionnées.

Parcourez soigneusement les méthodes pédagogiques figurant aux pages159–184. Les idées vous viendront pendant que vous réfléchirez à la manière d’instruire votre classe.

Vous pouvez par exemple organiser une activité au tableau pendant laquelle les élèves notent différentes manières de passer leur temps. Cela peut les amener à se demander s’ils suivent le conseil de frère Wirthlin qui nous dit de remplir notre vie de bonnes choses en ne laissant aucune place pour quoi que ce soit d’autre.

Lorsque vous envisagez de mener ce genre de discussion, commencez par réfléchir aux questions à poser (voir «Enseignez en posant des questions», pp. 68–70). Par exemple, lorsque vous parlez de l’importance de mener une vie conforme au conseil de frère Wirthlin, vous pouvez demander: «Quels changements pourrions-nous faire qui nous aide- raient à remplir notre vie de bonnes choses?»

Plus vous mettez de soin à réfléchir aux besoins précis de vos élèves et plus vous étudiez les diverses méthodes pédagogiques figurant dans ce livre, plus vous aurez con- fiance en vous et plus vous ferez preuve d’imagination dans l’élaboration d’idées pédagogiques.

La préparation de leçons à partir de discours de conférence générale et d’autres sources exige encore plus d’imagination. Si vous vous préparez avec diligence et si vous recherchez la présence de l’Esprit, vous serez inspiré en préparant ce genre de leçons. Vous et vos élèves serez bénis du fait de votre préparation.