34: Évaluation des leçons

"34: Évaluation des leçons ," Partie B: Principes de base de l’enseignement de l’Evangile — Préparez tout ce qui est nécessaire, ()


Après avoir fait une leçon, un instructeur de Doctrine de l’Evangile n’en était pas très satisfait. Certaines parties avaient bien marché, mais d’autres avaient été décevantes. «Pourquoi certaines choses se sontelles déroulées si bien et d’autres pas?» se demandait-il. «Que reprendrais-je de cette leçon? Que changerais-je?» Ces questions le poursuivaient tandis qu’il méditait sur la manière d’aider ses élèves à apprendre l’Evangile. Les questions qu’il se posait sont celles que se posent presque tous les instructeurs.

En plus d’évaluer ce qu’apprennent nos élèves (voir «Comment dire s’ils apprennent», p. 73), il est important d’évaluer le succès de nos leçons. Spencer W. Kimball a enseigné qu’il est important de s’évaluer soi-même et de chercher à s’améliorer. «Nous déterminons et nous nous fixons un niveau d’excellence acceptable… et nous évaluons notre travail en conséquence. Nous devons nous préoccuper moins d’exceller par rapport aux autres que d’exceller par rapport à nos résultats passés» (The Teachings of Spencer W. Kimball, édité par Edward L. Kimball, 1982, p. 488).

Après chaque leçon, nous devons prendre le temps de suivre le conseil du président Kimball et de mesurer notre travail. Cela nous aidera à nous préparer à la leçon suivante et à continuer de développer nos talents pédagogiques.

Quels que soient les changements que vous êtes poussé à faire, rappelez-vous que l’évaluation de votre enseignement doit être une expérience positive et non pas décourageante. Chaque fois que vous trouvez un moyen d’améliorer votre manière d’enseigner, vous découvrez un nouveau moyen d’aider les autres à apprendre l’Evangile et à en appliquer les principes.

Questions pour vous aider à évaluer vos leçons

La réussite d’une leçon se mesure à l’influence qu’elle a sur vos élèves. En évaluant chaque leçon que vous faites, essayez de vous rappeler les réactions des élèves à différents moments de la leçon. Vous vous rappellerez peut-être plus clairement leur réaction si vous revoyez le plan que vous avez suivi pour faire la leçon.

Les questions ci-dessous peuvent vous aider à évaluer les leçons. Remarquez que les premières questions vous aident à voir ce que vous avez bien fait. Vous pouvez généralement apprendre davantage sur votre manière de vous améliorer en mettant d’abord l’accent sur les succès plutôt que sur les déceptions. Si vous reconnaissez humblement vos points forts, vous pouvez vous en servir pour améliorer votre manière d’enseigner en général. Après avoir examiné ce que vous avez bien fait, vous pouvez décider de ce que vous pouvez faire mieux.

  • A quels moments de la leçon ceux que j’instruisais semblaient-ils le plus disposés à participer? Quand semblaient-ils moins disposés à le faire?

  • A quels moments de la leçon semblaientils ressentir le plus fort l’influence de l’Esprit? Quand semblaient-ils la ressentir moins?

  • A quels moments de la leçon ont-ils semblé le plus méditatifs? Quand ne semblaient-ils pas très attentifs?

  • Quels points de la leçon semblaient-ils appliquer au maximum? Quand semblaient-ils ne pas voir l’application à leur vie?

En méditant chacune des questions ci-dessus, analysez les questions complémentaires suivantes:

  • Quels aspects de la leçon ont semblé contribuer à ces réactions?

  • Qu’est-ce que cela m’apprend sur mes élèves?

  • Comment cette perception va-t-elle m’aider à préparer la leçon suivante?

Lorsque vous vous posez ces questions, prévoyez de mettre par écrit vos réponses de manière à ne pas oublier les idées et les inspirations qui vous viennent à l’esprit. Vous risquez d’être surpris de tout ce que vous apprendrez.

Lorsque vous méditez en priant sur la manière de toucher vos élèves, l’Esprit peut vous aider à voir les domaines dans lesquels vous pouvez vous améliorer. Vous pourriez étudier certaines sections de ce manuel. Vous pouvez, par exemple revoir les informations sur l’art de poser des questions qui nourrissent la conversation (voir «Animation de discussions», pp. 63–65; «Enseignez en posant des questions», pp. 68–70).

Vous sentirez peut-être qu’il est important d’apprendre à introduire une leçon d’une manière plus intéressante (voir «Comment introduire la leçon», p. 93) ou de donner une conclusion plus solide à une leçon (voir «Comment conclure la leçon», pp. 94–95).

Pour trouver plus d’idées sur la manière de faire un plan pour vous améliorer, voir «Planifiez l’amélioration de votre enseignement» (pp. 24–27).