Leçon 8: Employez des méthodes efficaces

"Leçon 8: Employez des méthodes efficaces," Partie G: Cours Enseigner l’Evangile, ()


1ère partie

Objectif

Aider les élèves à choisir des méthodes pédagogiques et à les employer efficacement.

Remarque à l’intention de l’instructeur

La qualité de l’enseignement et de l’apprentissage de l’Evangile s’améliore quand on choisit soigneusement et emploie efficacement les méthodes pédagogiques. Les instructeurs doivent choisir des méthodes qui (1) aident leurs élèves à bien comprendre et bien se rappeler la doctrine et les principes de l’Evangile et (2) sont adaptées au contenu de la leçon et au groupe d’âge de leurs élèves.

Dans cette leçon et dans la leçon nº 9, les élèves apprendront les méthodes pédagogiques de base suivantes: utilisation de leçons de choses, comparaison, emploi du tableau, récit d’histoires, questions, et direction de discussions.

Préparation

  1. 1.

    Lisez la section du manuel intitulée «Utilisez des méthodes efficaces» (pp. 88–95). Lisez aussi la partie F, «Méthodes pédagogiques» (pp. 157–184).

  2. 2.

    Apportez en classe une tasse propre à l’extérieur et à l’intérieur, et une tasse semblable, propre à l’extérieur mais sale à l’intérieur.

  3. 3.

    Préparez une démonstration dans laquelle vous utiliserez le tableau pour enseigner un principe de l’Evangile. Vous pourriez utiliser l’un des exemples de la page 162, ou bien inventer un exemple.

Développement proposé pour la leçon

Nous devons employer des méthodes pédagogiques qui aident les gens à comprendre, à se rappeler et à appliquer les principes de l’Evangile.

Histoire

Racontez l’histoire suivante. Expliquez que c’est une expérience que Boyd K. Packer et sa femme ont eue pendant qu’il était président de mission.

«Nous avons organisé des conférences de zone. Pour chacune, sœur Packer faisait un gâteau fourré…, magnifiquement décoré, épais, avec un glaçage aux couleurs vives, splendide, et portant sur le dessus l’inscription ‹L’Evangile›. Quand les missionnaires étaient réunis, nous apportions cérémonieusement le gâteau. C’était spectaculaire!

«Nous disions que le gâteau représentait l’Evangile, puis nous demandions: ‹Qui en veut?› Il y avait toujours un frère missionnaire affamé qui s’empressait de se porter volontaire. Nous lui demandions de s’approcher et lui disions: ‹Nous allons vous servir en premier.› Je plongeais alors les doigts dans le dessus du gâteau et j’en arrachais un gros morceau.

Je prenais soin de serrer le poing après l’avoir arraché pour que le glaçage me coule entre les doigts, et, alors que les missionnaires me regardaient, incrédules, je lançais le morceau de gâteau au volontaire, maculant de glaçage l’avant de son costume. Je demandais ensuite: ‹Quelqu’un d’autre en veut?› Etonnament, il n’y avait pas d’amateur.

«Nous sortions ensuite un plat de cristal, une fourchette en argent, une serviette de tissu et une belle pelle à gâteau en argent. Avec dignité, je découpais soigneusement une tranche de l’autre côté du gâteau, la déposais délicatement sur le plat de cristal et demandais: ‹Quelqu’un veut-il un morceau de gâteau?› «La leçon était évidente. Dans les deux cas, c’était le même gâteau, le même parfum, la même nourriture. C’était la manière de servir qui le rendait attirant, voire séduisant ou désagréable, voire repoussant. Nous rappelions aux missionnaires que le gâteau représentait l’Evangile et leur demandions. Comment ils le servaient?

«Après la démonstration, nous n’avions aucun mal à susciter de l’enthousiasme, en fait un enthousiasme considérable, pour l’effort d’améliorer l’enseignement des leçons. Quelques mois plus tard, je me suis dit qu’il serait peut-être bon de rappeler la leçon aux missionnaires. J’ai donc envoyé un bulletin comportant un dessin du gâteau.

«Quand je revoyais les missionnaires, je leur demandais: ‹Vous avez bien reçu un bulletin il n’y a pas longtemps?›

«‹Oui.›

«‹Et de quoi parlait-il?›

«Les missionnaires répondaient invariablement: ‹Il nous rappelait que nous devions améliorer la présentation des leçons, étudier davantage, apprendre soigneusement les leçons et nous aider mutuellement dans notre méthode pour les enseigner.›

«‹Vous avez tiré tout cela d’un dessin?›

«‹Oui, on n’est pas prêt d’oublier cette leçon!›

«Je dois ajouter que, bien sûr, quand c’était nécessaire, j’étais très heureux de payer le nettoyage du costume du missionnaire!» (Teach Ye Diligently, 1991, pp. 270–271).

Remarque: Si vous désirez reproduire la leçon de chose du président Packer, il serait peut-être préférable de servir le gâteau en l’attrapant à poignée et en l’écrasant sur une assiette, plutôt que de le jeter sur un élève.

Discussion

  • Quelle leçon pouvons-nous tirer de cette leçon sur la manière dont nous devrions présenter l’Evangile?

  • Quelle preuve y a-t-il que la leçon du président Packer a été efficace?

Soulignez que les missionnaires de la mission du président Packer ont compris la leçon, se la sont rappelée et l’ont appliquée personnellement. Il ne suffit pas d’aider les gens que nous instruisons à comprendre les principes de l’Evangile. Nous devons aussi les aider à se les rappeler et à les appliquer.

Demandez aux élèves d’ouvrir leur livre à la page 158. Expliquez que cette page contient une liste de méthodes qui peuvent être employées pour enseigner l’Evangile. La leçon d’aujourd’hui et celle de la semaine prochaine comporteront des démonstrations de quelques méthodes de la liste. Soulignez que nous devons choisir des méthodes qui édifient les élèves et qui ne les éloignent pas des principes que nous enseignons.

Utilisation de leçons de choses

Démonstration et discussion

Dites que dans l’histoire que vous avez racontée, le président Packer s’est servi d’une leçon de choses pour rappeler aux missionnaires qu’ils doivent enseigner de manière efficace. Nous pouvons utiliser des leçons de choses pour enseigner toutes sortes de principes de l’Evangile.

Montrez les deux tasses, l’une propre à l’extérieur et à l’intérieur, l’autre propre à l’extérieur mais sale à l’intérieur. Posez ensuite la question suivante:

  • Dans laquelle de ces tasses préféreriez-vous boire?

Expliquez qu’un jour Jésus a comparé un groupe de gens à une tasse propre à l’extérieur mais sale à l’intérieur. Demandez à un élève de lire Matthieu 23:25–26.

  • Quel principe de l’Evangile cette leçon de choses enseigne-t-elle? (Il ne suffit pas de paraître juste; il faut avoir le cœur juste et pur.) Selon vous, qu’est-ce qui est particulièrement efficace dans cette leçon de choses?

Exposé de l’instructeur

Signalez qu’aux pages 162–163 les élèves trouveront des idées qui pourront les aider à inventer des leçons de chose efficaces. Demandez aux élèves d’ouvrir leur livre à la page 163. Lisez les idées de création et d’utilisation de leçons de choses. Faites ensuite part d’autres idées que vous auriez sur la manière d’utiliser les leçons de choses.

Comparaisons

Citations

Expliquez que les leçons de chose sont efficaces parce qu’elles établissent une relation entre des principes spirituels et des objets concrets familiers. Nous pouvons parvenir à ce résultat en faisant des comparaisons simples.

Demandez à plusieurs élèves de lire les comparaisons suivantes (vous en trouverez d’autres aux pages 162–163 du manuel):

Le président Hinckley a enseigné:

«La foi est semblable au muscle de mon bras. Si je l’utilise, si je l’alimente, il deviendra fort; il pourra accomplir beaucoup de choses. Mais si je le mets en écharpe, et ne fais rien avec, il s’affaiblira et deviendra inutile» (Church News, 6 juin 1998, p. 2).

Russell M. Nelson a dit:

«Le verbe inoculer… signifie littéralement ‹mettre un œil à l’intérieur› pour lutter contre le mal.

«Une affliction comme la polio peut handicaper ou détruire le corps. Une affliction comme le péché peut handicaper ou détruire l’esprit. Les ravages de la polio peuvent maintenant être évités par l’immunisation, mais les ravages du péché requièrent d’autres moyens de prévention. Les médecins ne peuvent immuniser contre l’iniquité. La protection spirituelle ne peut venir que du Seigneur et à sa façon. Jésus a choisi non pas d’inoculer mais d’enseigner la doctrine» (L’Etoile, juillet 1995, p. 37).

Joseph B. Wirthlin a dit:

«Les chênes géants… ont un système de racines profond qui peut être deux fois et demi plus grand que leur hauteur. Ces arbres sont rarement renversés quelle que soit la violence des tempêtes.

«Les membres fidèles de l’Eglise doivent être comme des chênes et enfoncer leurs racines loin dans la terre fertile des principes fondamentaux de l’Evangile» (L’Etoile, janvier 1995, p. 89).

Commentaire d’Ecriture

Demandez à un élève de lire Matthieu 13:44.

  • Que pouvons-nous apprendre de cette comparaison?

Exposé de l’instructeur

Soulignez que les comparaisons ne sont efficaces que si nous faisons référence à des objets que connaissent bien les gens que nous instruisons. Signalez qu’aux pages 162–163 du manuel, sont données des idées qui peuvent aider les instructeurs à inventer des comparaisons efficaces.

Utilisation du tableau

Démonstration

Expliquez qu’on peut utiliser efficacement le tableau pour souligner des idées importantes, capter l’attention des élèves et simplifier des concepts compliqués. Dites que vous allez démontrer la manière d’utiliser le tableau. Faites ensuite la démonstration que vous avez préparée (voir «Préparation», point 3).

Discussion

Posez aux élèves les idées suivantes:

  • Que vous a appris cette démonstration? En quoi l’utilisation du tableau vous a-t-elle aidés à apprendre cela?

  • Que vous a appris cette démonstration sur la manière dont on doit utiliser le tableau pour enseigner?

Si les élèves ne mentionnent pas les points suivants, mentionnez-les:

  1. 1.

    Ecrire clairement et assez gros pour que tout le monde voie. Généralement il est plus efficace d’écrire quelques mots clés que des phrases complètes.

  2. 2.

    Parler en écrivant. Cela aide à capter l’attention des élèves.

  3. 3.

    Eviter de passer beaucoup de temps au tableau.

  4. 4.

    Se préparer. S’exercer à faire les dessins, les cartes ou les schémas qu’on prévoit d’utiliser.

  5. 5.

    Ne pas présenter d’excuses parce que l’on écrit ou que l’on dessine mal.

  6. 6.

    Utiliser des personnages-bâtons et des ébauches pour illustrer les histoires et les concepts.

  7. 7.

    De temps à autre, laisser des élèves écrire au tableau. Cela peut contribuer à accroître la participation.

Indiquez que les élèves pourront trouver d’autres idées aux pages 181–182 du manuel.

Pendant que nous nous préparons à enseigner, nous pouvons choisir parmi une grande variété de méthodes pédagogiques.

Exposé de l’instructeur

Expliquez qu’en variant les méthodes, on peut améliorer et vivifier l’enseignement et l’apprentissage. Cependant, nous ne devons pas utiliser des méthodes différentes dans le seul but d’avoir de la variété. Nous devons choisir des méthodes qui (1) aident nos élèves à comprendre clairement la doctrine et les principes de l’Evangile et à se les rappeler et (2) sont adaptées au contenu de la leçon et au groupe d’âge de nos élèves.

Application

Demandez à un élève d’indiquer un point de doctrine ou un principe d’une leçon qu’il se prépare à donner. Demandez ensuite aux élèves d’ouvrir leur livre à la page 158 et de réviser la liste de méthodes. Invitez-les à suggérer des méthodes qu’on pourrait utiliser pour bien enseigner ce point de doctrine ou ce principe. A mesure que les élèves proposent des méthodes, demandez-leur d’expliquer pourquoi ils les ont proposées.

Conclusion

Citation

Demandez à un élève de lire cette citation de Boyd K. Packer:

«Lorsque nous enseignons des valeurs morales et spirituelles, nous enseignons des choses abstraites. Il n’y a peut-être pas d’enseignement plus difficile à donner, ni qui apporte plus de satisfaction quand on est parvenu à bien le faire. Il existe des techniques à employer, des outils à utiliser. Il y a des choses que les instructeurs peuvent faire pour se préparer et pour préparer leurs leçons afin que leurs élèves reçoivent l’enseignement… et que les témoignages soient transmis» (Teach Ye Diligently, p. 62).

Soulignez que les méthodes sont importantes, mais qu’elles ne doivent pas être la finalité des leçons que nous donnons. Elles sont des outils destinés à aider nos élèves à se concentrer sur les principes salvateurs de l’Evangile et à les appliquer.

Témoignage

Rendez témoignage si l’Esprit vous y incite.

Tâches

Recommandez aux élèves de:

  1. 1.

    Réfléchir à des méthodes qu’ils pourraient employer pour enseigner plus efficacement les principes de l’Evangile.

  2. 2.

    Ecrire dans leur bloc-notes les expériences qu’ils ont eues en choisissant et en employant différentes méthodes pédagogiques.

  3. 3.

    Lire la section du manuel intitulée «Utilisez des méthodes efficaces» (pp. 88–95). Lire également la partie F, «Méthodes pédagogiques» (pp. 157–184).