Chapitre 10 : Les Écritures, la bibliothèque qui a le plus de valeur au monde

Enseignements des présidents de l’Église, George Albert Smith, 2010


Dieu nous a donné les saintes Écritures pour nous aider, notre famille et nous, à nous préparer pour la vie éternelle.

Épisodes de la vie de George Albert Smith

Arrivé à un âge avancé, George Albert Smith a raconté un événement de sa jeunesse au cours duquel un passage d’Écriture a eu un effet durable sur lui : « Lorsque j’avais environ quatorze ans, j’ai lu, dans le Livre de Mormon, le quarantième chapitre d’Alma lors de notre cours de l’École du Dimanche. Il m’a fait une forte impression qui a été utile lorsque la mort a pris des êtres chers… C’est l’un des endroits des Écritures qui nous disent où notre esprit ira lorsqu’il quittera ce corps [voir les versets 11 à 14]. Depuis lors, j’ai toujours voulu aller dans ce lieu appelé paradis1. » [Voir la première idée de la page 115.]

Le président Smith espérait que les autres personnes auraient leurs expériences mémorables à elles en lisant les Écritures. Dans ses discours publics et dans ses contacts personnels, il incitait chacun à étudier les Écritures afin d’édifier son témoignage de l’Évangile. Un jour, dans le train, il a engagé la conversation avec un homme qui avait été élevé dans une famille de saints des derniers jours mais qui n’était plus pratiquant. Plus tard, il a raconté : « Au cours de notre conversation, je lui ai parlé de l’Évangile de Jésus-Christ… Et, tandis que nous parlions des principes de l’Évangile, il a dit : ‘Cela m’intéresse.’ Nous avons bavardé pendant pas mal de temps puis, pour finir, cet homme bon (je crois que c’était un homme bon) m’a dit : ‘Je donnerais tout ce que je possède pour avoir la certitude que vous avez…’

« Je lui ai répondu : ‘Mon frère, vous n’avez pas besoin de donner tout ce que vous possédez pour avoir cette certitude. Tout ce que vous avez à faire, c’est sonder les Écritures dans la prière. Allez là où on peut vous les expliquer. Recherchez la vérité et la beauté de la vérité vous attirera… Vous pourrez savoir comme je le sais que Dieu vit, que Jésus est le Christ et que Joseph Smith est un prophète du Dieu vivant2.’ »

Enseignements de George Albert Smith

La vérité contenue dans les Écritures a beaucoup plus de valeur que les philosophies des hommes.

La Bible, le Livre de Mormon, les Doctrine et Alliances et la Perle de Grand Prix ne contiennent pas seulement la sagesse des hommes mais aussi celle de Dieu. Bien que l’on ne les trouve pas dans le foyer de beaucoup de personnes, ils contiennent la parole du Seigneur. À quoi cela nous sert-il de comprendre Homère, Shakespeare et Milton (je pourrais énumérer tous les grands auteurs du monde) si nous n’avons pas lu les Écritures ? Nous sommes alors passés à côté de la meilleure partie de la littérature de ce monde.

Mes frères et sœurs, toute la vérité… nécessaire à notre salut est contenue dans les pages des livres que j’ai déjà énumérés. Peut-être n’avons-nous pas de bibliothèque riche de deux ou trois mille volumes mais nous possédons, à faible coût, une bibliothèque d’une valeur inestimable, qui a coûté le meilleur sang qu’il y ait eu dans ce monde3.

Peu m’importe si vous avez ou non chez vous les livres des grandes bibliothèques du monde, du moment que vous avez ces livres. Pensez aux millions de volumes qui se trouvent dans [la] bibliothèque du Congrès à Washington, à la bibliothèque nationale du Royaume-Uni et dans les bibliothèques des autres pays. Il y a des millions de volumes et, pourtant, tout ce que Dieu a révélé et publié aux enfants des hommes qui soit nécessaire pour les préparer à recevoir une place dans le royaume céleste est contenu dans les pages de ces livres sacrés. Combien d’entre nous savent ce qu’ils contiennent ? Je vois souvent, dans les foyers où je vais, tous les derniers magazines. Sur les étagères, je vois les livres que l’on dit être les plus grands succès de librairie. Si vous les jetiez tous et ne gardiez que ces Écritures sacrées, vous ne perdriez pas ce que le Seigneur a fait écrire et ce qu’il nous a donné à tous la possibilité d’avoir. Alors, mes frères et sœurs, n’oublions pas que parmi nos autres bénédictions, le Seigneur a permis que nous ayons les Écritures, que nous en profitions et que nous les comprenions, et que nous ayons sa parole donnée à toutes les époques pour le salut de ses enfants4.

Quand je lis les Écritures… je m’émerveille de la bonté dont le Seigneur fait preuve en bénissant les personnes qui acceptent ses enseignements car nous trouvons plus de réconfort dans ces écrits sacrés que dans les philosophies de toutes les époques qui nous ont été données par la sagesse des hommes5.

Nous parlons des philosophies des hommes et nous les considérons parfois comme quelque chose de beau mais quand elles sont en contradiction avec les enseignements de notre Père céleste contenus dans l’Écriture sainte, elles n’ont aucune valeur. Elles ne conduiront jamais personne au bonheur éternel ni ne l’aideront à trouver une place dans le royaume de notre Père céleste6.

J’ai parfois l’impression que nous n’apprécions pas à leur juste valeur la sainte Bible et ce qu’elle contient, ni les autres Écritures, le Livre de Mormon, les Doctrine et Alliances ainsi que la Perle de Grand Prix, qui ont été qualifiées de… lettres de notre Père céleste. On peut les accepter comme telles. Du moins, elles sont ses conseils à tous les enfants des hommes, donnés pour qu’ils sachent comment profiter de ce qui leur est proposé pour qu’ils ne passent pas leur vie en vain7. [Voir la deuxième idée de la page 115.]

Le Seigneur nous a donné les Écritures pour nous aider à surmonter nos épreuves et à nous préparer à l’exaltation.

Aujourd’hui est un jour où nous devons faire nos preuves, un jour de mise à l’épreuve. C’est un jour où le cœur des hommes leur manque, tant ils sont terrifiés, un jour où les foules de la terre se demandent ce que sera la fin. Quelques hommes inspirés savent ce que sera la fin. Dans [les Écritures], cette merveilleuse bibliothèque que j’ai à la main, le Seigneur nous a dit ce qui se passerait. Il nous a donné les renseignements dont nous avons besoin pour adapter notre vie et nous préparer pour que, quelle que soit l’éventualité, nous soyons dans le camp du Seigneur8.

Je vais lire ce que le Seigneur dit concernant ces derniers jours dans la première section des Doctrine et Alliances…

« C’est pourquoi, moi, le Seigneur, connaissant la calamité qui s’abattra sur les habitants de la terre, j’ai fait appel à mon serviteur Joseph Smith, fils, lui ai parlé du haut des cieux et lui ai donné des commandements…

« Sondez ces commandements, car ils sont vrais et dignes de foi, et les prophéties et les promesses qu’ils contiennent s’accompliront toutes.

« Ce que moi, le Seigneur, ai dit, je l’ai dit, et je ne m’en excuse pas ; et même si les cieux et la terre passent, ma parole ne passera pas, mais s’accomplira entièrement, que ce soit par ma voix ou par la voix de mes serviteurs, c’est la même chose.

« Car voici, le Seigneur est Dieu, et l’Esprit rend témoignage, et le témoignage est vrai, et la vérité demeure pour toujours et à jamais. Amen. » [D&A 1:17, 37-39.]

Cette préface est digne [de] notre plus grande considération. C’est l’exhortation de notre Père à tous. C’est le conseil aimant d’un père tendre qui sait ce dont nous avons besoin. Comme il l’a dit dans le chapitre que je viens de lire, c’est parce qu’il savait ce qui allait arriver aux habitants de la terre qu’il a donné ces commandements9.

Nous oublions parfois que le Seigneur a parlé et nous négligeons de nous informer sur ses décrets…

On pourrait citer des dizaines de passages des Écritures montrant que notre Père céleste, dans sa miséricorde et sa bonté, a parlé aux enfants des hommes à toutes les époques, non seulement pour leur dire ce qui allait se produire mais aussi pour les supplier de se détourner de l’erreur de leur voie, de peur que la destruction ne s’abatte sur eux…

Par l’intermédiaire de ses fidèles représentants, notre Père céleste nous a dit les choses importantes qui doivent se produire. Nous pouvons les lire dans les saintes Écritures. Il nous a dit comment procéder si nous désirons réellement être sauvés et exaltés dans le royaume céleste10.

[Les Écritures] représentent la bibliothèque la plus importante du monde entier. Que contient-elle ? Ce que votre Père et le mien a considéré comme suffisamment important pour le préserver, le donner aux enfants des hommes et le rendre disponible en de nombreuses langues du monde. Ces Écritures sont toutes importantes et doivent être comprises par les saints des derniers jours. Je ne vais pas vous demander de lever la main pour savoir combien d’entre vous ici ont lu ces livres mais je tiens à attirer votre attention sur le fait que ce sont des vérités précieuses et que ces ouvrages contiennent la parole révélée du Seigneur imprimée et publiée au monde dans le but de préparer ses enfants à une place dans le royaume céleste. C’est pour cela que je dis qu’ils ont tant de valeur… Comme nous devrions être reconnaissants de vivre à une époque où nous pouvons lire ses conseils et recevoir des explications pour des choses qui, sinon, nous paraîtraient obscures et incertaines11. [Voir la troisième idée de la page 116.]

Nous favorisons la foi dans notre famille en lisant les Écritures ensemble.

Je voudrais que vous vous demandiez : Combien d’entre vous ont lu de temps en temps des passages de ces livres à leur famille ? Combien ont rassemblé les membres de leur famille pour leur enseigner ce qu’ils devraient savoir ? J’ai bien peur que beaucoup d’entre nous doivent répondre qu’ils ont été trop occupés12.

Nous avons déjà entendu parler des nombreuses bénédictions que le Seigneur nous a données dans les annales sacrées qui ont été tenues jusqu’à notre époque et qui contiennent les conseils d’un Père qui a toute sagesse. Il est étrange que tant de nos membres ne connaissent pas bien le contenu de ces annales sacrées alors qu’ils en ont la possibilité13.

Lorsque nous retournerons à lui, notre Père nous tiendra-t-il pour innocents si nous n’avons pas enseigné à nos enfants l’importance de ces annales sacrées ? Je ne le crois pas… Après que le Seigneur a… mis à notre portée les excellents enseignements contenus dans ces saintes annales, supposez-vous qu’il nous considérera comme reconnaissants si nous ne les enseignons pas à notre famille et si nous ne les faisons pas comprendre aux personnes que nous côtoyons ?

Frères et sœurs, je souhaite mettre de nouveau l’accent sur l’enseignement du Maître, qui nous a dit de sonder les Écritures. Lisez-les fidèlement et dans la prière. Enseignez-les dans votre foyer. Rassemblez votre famille autour de vous et communiquez-lui la foi au Dieu vivant en lui lisant ce qui a été révélé. Ces livres constituent la bibliothèque la plus précieuse du monde entier14.

Gardez cette bibliothèque là où vous pouvez la trouver, où vos enfants la trouveront puis ayez assez d’intérêt pour le salut éternel des garçons et des filles qui se trouvent dans votre foyer pour trouver des moyens de les intéresser à ce que contiennent ces livres, afin qu’ils sachent à quel point ils sont précieux aux yeux de leur Père céleste15.

Comme c’était merveilleux quand j’étais enfant et que mon père et ma mère s’asseyaient près du feu et lisaient la Bible tandis que nous, les enfants, étions assis par terre…

Je tiens à vous dire, mes frères et sœurs, que la recommandation de Jésus-Christ s’applique toujours à nous. Il a dit : « Sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle. Ce sont elles qui rendent témoignage de moi. » [Jean 5:39, traduction littérale de la version du roi Jacques, N.d.T.] Ne négligez pas la vieille Bible familiale. Ne l’oubliez pas après l’avoir rangée sur l’étagère. Si vous ne le savez pas déjà, découvrez ce qu’elle dit et, si vous l’avez déjà lue, relisez-la souvent à vos enfants et aux enfants de vos enfants. Lisez-leur non seulement la Bible mais aussi les autres livres d’Écriture que le Seigneur nous a donnés pour notre exaltation, notre réconfort et notre bénédiction16.

Je vous exhorte, ô enfants d’Israël, à sonder les Écritures, à les lire chez vous et à enseigner à votre famille ce que le Seigneur a dit. Passons moins de temps avec les lectures sans importance et parfois nuisibles du moment, allons à la source de la vérité et lisons la parole du Seigneur17. [Voir la quatrième idée page 116.]

Idées pour l’étude et l’enseignement

Réfléchissez à ces idées pendant votre étude du chapitre ou pour vous préparer à enseigner. Vous trouverez des aides supplémentaires aux pages v à viii.

  1. 1.

    En lisant le premier paragraphe de la page 109, pensez à un moment où un verset d’Écritures vous a inspiré d’une manière semblable. Comment avez-vous su que les Écritures sont vraies ? Quelles expériences récentes à leur sujet ont fortifié ce témoignage ?

  2. 2.

    Lisez la partie qui commence à la page 110 et réfléchissez à la place qu’occupent les Écritures dans votre bibliothèque (parmi les choses que vous lisez, regardez ou écoutez). Que pouvez-vous faire pour accorder aux Écritures une place plus importante chez vous et dans votre vie ?

  3. 3.

    Parcourez la partie qui commence à la page 111. Comment les Écritures vous ont-elles aidé à affronter les calamités des derniers jours ? Réfléchissez à la manière dont vous pourriez utiliser les Écritures pour aider quelqu’un de vos connaissances qui rencontre une épreuve pénible.

  4. 4.

    Méditez sur les recommandations du président Smith aux familles, aux pages 113 à 115. Quelles bénédictions reçoit la famille qui étudie les Écritures ensemble ? Quels sont les moyens efficaces d’intéresser nos enfants (ou nos petits-enfants) aux Écritures ? À l’aide de la prière, réfléchissez à ce que vous pouvez faire pour être plus diligent dans l’étude des Écritures avec votre famille.

Écritures apparentées : Deutéronome 6:6-7 ; Josué 1:8 ; Romains 15:4 ; 2 Timothée 3:15-17 ; 2 Néphi 4:15 ; Hélaman 3:29-30 ; Doctrine et Alliances 33:16

Aide pédagogique : « Vous pouvez aider vos élèves à être plus sûrs de leur capacité de participer à la discussion si vous réagissez de manière positive à chaque commentaire sincère. Par exemple, vous pouvez dire : ‘Merci de votre réponse. Elle est très judicieuse’… ou ‘C’est un bon exemple’ ou ‘Je vous remercie de tout ce que vous avez dit aujourd’hui’ » (L’enseignement, pas de plus grand appel, p. 64).

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Conference Report, avr. 1949, p. 83-84.

  2.   2.

    Conference Report, oct. 1948, p. 165-166.

  3.   3.

    Conference Report, oct. 1917, p. 43.

  4.   4.

    Conference Report, oct. 1948, p. 164-165.

  5.   5.

    Conference Report, oct. 1931, p. 120.

  6.   6.

    Conference Report, avr. 1946, p. 125.

  7.   7.

    Conference Report, oct. 1923, p. 70.

  8.   8.

    Conference Report, avr. 1942, p. 14.

  9.   9.

    Conference Report, oct. 1917, p. 42-43.

  10.   10.

    Conference Report, oct. 1940, p. 107-109.

  11.   11.

    Conference Report, oct. 1948, p. 164.

  12.   12.

    Conference Report, oct. 1950, p. 179.

  13.   13.

    Conference Report, avr. 1929, p. 30.

  14.   14.

    Conference Report, oct. 1917, p. 43-44.

  15.   15.

    Conference Report, oct. 1948, p. 165.

  16.   16.

    « Pres. Smith’s Leadership Address », Deseret News, 16 févr. 1946, section sur l’Église, p. 6.

  17.   17.

    Conference Report, oct. 1917, p. 41.