Chapitre 16

La révélation et le prophète vivant

Enseignements des présidents de l’Église: Joseph Smith


« La grande règle du ciel est que jamais rien ne se fasse sur terre sans que le secret n’en soit révélé à ses serviteurs les prophètes. »

Épisodes de la vie de Joseph Smith

Pendant son séjour à Kirtland (Ohio), Joseph Smith, le prophète, a reçu un grand nombre de révélations, ce qui confère, à cette époque, une grande importance à l’affermissement de la doctrine et du mode de gouvernement de l’Église. Quand le prophète recevait ces révélations, il était souvent en présence d’autres dirigeants de l’Église, et quelqu’un écrivait ses paroles à mesure qu’il les recevait du Seigneur. Les révélations venaient fréquemment en réponse à la prière. Parley P. Pratt, qui fut plus tard membre des Douze, était là quand le prophète a reçu la révélation aujourd’hui contenue dans la section 50 des Doctrine & Alliances. Frère Pratt raconte :

« Après que nous nous fûmes joints à lui en prière dans sa salle de traduction, il dicta, en notre présence, la révélation suivante. Il prononçait les phrases lentement et très distinctement avec, entre chaque, une pause suffisamment longue pour qu’un copiste ordinaire ait le temps de la transcrire en écriture courante… Jamais il n’hésitait, ne révisait ou ne relisait pour garder le fil du sujet1. »

Certaines révélations avaient été copiées à des fins personnelles, et les membres de l’Église en général ne les avaient pas. Joseph Smith savait que les révélations de Dieu étaient si importantes qu’il fallait les préserver soigneusement et les mettre à la disposition du monde. En novembre 1831, au cours d’une conférence qui se tenait à Hiram (Ohio), le prophète décida avec d’autres dirigeants de l’Église de publier des révélations choisies parmi celles qu’il avait reçues jusqu’alors. Quand la décision fut prise, le prophète reçut une communication divine que le Seigneur appela « ma préface au livre de mes commandements » (D&A 1:6). Cette révélation, contenue dans la première section des Doctrine et Alliances, indiquait l’approbation du Seigneur à la publication des révélations et expliquait dans quels buts il les avait données. L’Éternel déclare : « Sondez ces commandements, car ils sont vrais et dignes de foi, et les prophéties et les promesses qu’ils contiennent s’accompliront toutes » (D&A 1:37). Le deuxième jour de conférence, après qu’on lui eut lu la révélation, le prophète « se leva et exprima sa reconnaissance » envers le Seigneur pour son assentiment2.

À la suite de cette conférence, le prophète raconta : « Pendant près de deux semaines mon temps a été entièrement occupé à revoir minutieusement les commandements et à être en conférence ; du premier au douze novembre nous avons tenu quatre conférences spéciales. Au cours de la dernière… l’assemblée a déclaré que les révélations avaient la valeur… de toutes les richesses de la terre. » Elle a également affirmé que les révélations sont « le fondement de l’Église dans ces derniers jours, et un bienfait pour le monde, montrant que les clés des mystères du royaume de notre Sauveur sont de nouveau confiées à l’homme, et que les richesses de l’éternité sont à la portée de ceux qui sont disposés à vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu3 ».

Des copies manuscrites des révélations ont été envoyées à William W. Phelps, au Missouri, afin qu’elles soient publiées sous le titre de Livre des Commandements. Frère Phelps, qui avait reçu le commandement du Seigneur de s’installer au Missouri et d’être imprimeur pour l’Église (voir D&A 57:11), s’est mis rapidement à la composition du livre. Cependant, le 20 juillet 1833 des émeutiers ont détruit la presse et la plupart des feuillets imprimés. Quelques-uns des feuillets libres ont été sauvés par des membres de l’Église puis reliés individuellement, mais le livre n’est jamais paru officiellement. En 1835, les révélations qui devaient faire partie du Livre des Commandements, ajoutées à de nombreuses autres, ont été publiées à Kirtland sous le titre Doctrine et Alliances. Avec les révélations supplémentaires qui ont été ajoutées depuis 1835, ce livre témoigne que Dieu parle aujourd’hui par l’intermédaire son prophète vivant, le président de l’Église, pour bénir et guider son Église.

Enseignements de Joseph Smith

Dieu a toujours guidé son peuple et son Église par la révélation.

9e Article de Foi : « Nous croyons tout ce que Dieu a révélé, tout ce qu’il révèle maintenant, et nous croyons qu’il révélera encore beaucoup de choses grandes et importantes concernant le royaume de Dieu4. »

« On ne peut comprendre les choses de Dieu et du ciel autrement que par révélation. On peut parler de choses spirituelles et exprimer des opinions indéfiniment, mais ce n’est pas l’autorité5. »

« La doctrine de la révélation est de loin supérieure à la doctrine de la non révélation ; car une vérité révélée du ciel vaut mieux que toutes les notions partisanes qui soient6. »

« Le salut ne peut venir sans la révélation et il est vain à quiconque d’officier sans elle… Personne ne peut être ministre de Jésus-Christ s’il n’a pas le témoignage de Jésus ; et c’est là l’esprit de prophétie [voir Apocalypse 19:10]. Chaque fois que le salut a été administré, il l’a été par témoignage. Les hommes de notre temps témoignent du ciel et de l’enfer, mais n’ont vu ni l’un ni l’autre ; et je déclare que personne ne connaît ces choses-là sans révélation7. »

« Jésus a enseigné : ‘Sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle’ [Matthieu 16:18]. De quelle pierre s’agit-il ? De la révélation8. »

« L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a été établie sur la révélation directe, comme l’a toujours été la véritable Église de Dieu selon les Écritures (Amos 3:7 et Actes 1:2) ; et par la volonté et les bénédictions de Dieu, j’ai été un instrument entre ses mains jusqu’à présent pour faire avancer la cause de Sion9. »

Propos du prophète dans une conférence de l’Église en avril 1834 : « Le président Joseph Smith, fils, a lu le second chapitre de la prophétie de Joël puis a prié et s’est adressé à l’assemblée en disant : ‘Notre situation est différente de celle de tous les peuples qui ont jamais vécu sur cette terre ; en conséquence, ces révélations passées ne peuvent convenir à notre situation ; elles ont été données à d’autres personnes qui ont vécu avant nous mais, dans les derniers jours, Dieu devait appeler un reste, en qui serait la délivrance, tant à Jérusalem qu’en Sion’ [voir Joël 2:32]. Si Dieu ne donne plus de révélations, où trouverons-nous Sion et ce reste ? »

« Le président a ensuite établi un lien entre le don et la traduction du Livre de Mormon, la révélation sur la Prêtrise d’Aaron, l’organisation de l’Église en 1830, la révélation sur la Haute Prêtrise, et le don du Saint Esprit déversé sur l’Église, puis il a ajouté : ‘Ôtez le Livre de Mormon et les révélations, que reste-t-il de notre religion ? Plus rien’10. »

Le président de l’Église est désigné pour recevoir la révélation de Dieu pour l’Église ; les individus peuvent recevoir la révélation pour leurs responsabilités personnelles.

« Jésus… a établi dans l’Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère etc… La grande règle des cieux est que jamais rien ne s’accomplit sans que Dieu ne révèle son secret à ses serviteurs les prophètes, en accord avec Amos 3:711. »

En septembre 1830 Joseph et Emma Smith ont déménagé d’Harmony (Pennsylvanie) à Fayette (New York). À leur arrivée, ils ont découvert que des saints avaient été trompés par les affirmations de fausses révélations : « À notre plus grande peine… nous avons vite découvert que Satan était à l’affût pour duper et cherchait qui il allait dévorer. Frère Hiram Page avait en sa possession une certaine pierre par laquelle il avait obtenu plusieurs ‘révélations’ concernant l’édification de Sion, l’ordre de l’Église, etc. Toutes étaient totalement en désaccord avec l’ordre de la maison de Dieu, tel qu’établi dans le Nouveau Testament et nos révélations récentes. Puisqu’une conférence avait été planifiée pour le 26 septembre, j’ai pensé qu’il était sage de ne rien faire de plus que de discuter de cette affaire avec les frères jusqu’à ce que la conférence se réunisse. Cependant, en découvrant que beaucoup de personnes, notamment la famille Whitmer et Oliver Cowdery, croyaient beaucoup aux choses annoncées par cette pierre nous avons pensé qu’il valait mieux demander conseil au Seigneur à propos d’un sujet si important, et, avant que la conférence ne débute, nous avons reçu la réponse suivante :

Révélation donnée en septembre 1830 à Oliver Cowdery, à Fayette (New York).

« ‘Mais voici, en vérité, en vérité, je te le dis, nul ne sera désigné pour recevoir des commandements et des révélations dans cette Église, si ce n’est mon serviteur Joseph Smith, fils, car il les reçoit tout comme Moïse. Et… tu seras obéissant aux choses que je lui donnerai…

« ‘Et tu ne commanderas pas à celui qui est à ta tête et à la tête de l’Église ; car je lui ai donné les clefs des mystères, et des révélations qui sont scellées, jusqu’à ce que je leur en désigne un autre à sa place…

« ‘De plus, tu prendras ton frère, Hiram Page, en particulier, et tu lui diras que les choses qu’il a écrites d’après cette pierre ne sont pas de moi, et que Satan l’a trompé. Car voici, il n’a pas été désigné pour ces choses, et aucun membre de l’Église ne sera désigné pour quelque chose de contraire aux alliances de l’Église.

« ‘Car tout doit se faire avec ordre et par consentement commun dans l’Église, par la prière de la foi’ [D&A 28:2-3, 6-7, 11-13].

« Enfin, la conférence eut lieu. Le sujet de la pierre dont nous avons parlé précédemment a été abordé et, après un examen très approfondi, pour le plus grand bonheur de tous, frère Page, ainsi que toute l’Église présente ont renoncé à la pierre et à tout ce qui s’y rattachait12. »

« Les présidents, ou la [Première] Présidence, sont à la tête de l’Église et c’est à travers eux que Dieu révèle sa volonté la concernant. C’est là l’ordre des cieux et le pouvoir et le privilège de la prêtrise [de Melchisédek]. Tous ceux qui officient dans l’Église ont également le droit de recevoir des révélations dans les limites de leur appel et de leur devoir dans l’Église13. »

« Nous estimons que nous n’avons pas à recevoir de révélation de qui que ce soit, homme ou femme qui n’est ni désigné ni ordonné à cette autorité et qui n’en fournit pas la preuve suffisante.

« Il est contraire à l’ordre de Dieu qu’un membre quelconque de l’Église, ou qui que ce soit, reçoive des instructions pour ceux dont l’autorité est supérieure à la leur ; vous verrez donc qu’il serait déplacé d’en tenir compte ; mais si quelqu’un reçoit une vision ou la visite d’un messager céleste, c’est pour son profit et son instruction personnels ; car les principes fondamentaux, le gouvernement et la doctrine de l’Église sont exercés par les clés du royaume14. »

Le président de l’Église nous transmet la parole de Dieu pour notre temps et pour notre génération.

Alors qu’il était conseiller de Brigham Young, Heber C. Kimball a dit : « À de nombreuses reprises, frère Joseph Smith nous a affirmé, au frère Brigham et à moi-même, qu’il était un représentant de Dieu pour nous instruire et nous diriger et pour réprouver les fautifs15. »

Wilford Woodruff, quatrième président de l’Église, a dit : « Je me réfère à une réunion à laquelle j’ai assisté dans la ville de Kirtland étant jeune. Au cours de cette réunion des remarques ont été faites… au sujet des oracles vivants et de la parole de Dieu écrite… Un dirigeant de l’Église s’est levé et s’est exprimé sur le sujet en ces mots : ‘Vous avez la parole de Dieu devant vous dans la Bible, le Livre de Mormon et les Doctrine et Alliances. Vous possédez la parole de Dieu écrite et vous qui donnez des révélations devriez le faire en accord avec ces livres, puisque ce qui est écrit dans ces livres est la parole de Dieu. Nous devrions nous borner à eux.’

« En conclusion, frère Joseph s’est tourné vers frère Brigham Young et a dit : ‘Frère Brigham, venez nous exposer votre opinion sur les oracles vivants et sur la parole écrite de Dieu.’ Frère Brigham est venu à la chaire, a posé la Bible, le Livre de Mormon et les Doctrine et Alliances sur le pupitre devant lui et a dit : ‘Ceci est la parole écrite de Dieu pour nous, concernant son œuvre depuis le commencement du monde, ou presque, jusqu’à nos jours. Et maintenant, dit-il, si je les compare aux oracles [vivants] ces livres ne sont rien pour moi ; ces livres ne transmettent pas la parole de Dieu directement pour nous maintenant comme le fait un prophète ou un homme qui détient la Sainte Prêtrise dans notre temps et dans notre génération. Je préfère un oracle vivant à tout ce qui est écrit dans les livres.’ C’est là la substance de ses propos. Quand il a eu terminé, frère Joseph a dit à l’assemblée : ‘Frère Brigham vous a dit la parole du Seigneur et la vérité’16. »

Brigham Young, deuxième président de l’Église, a raconté : « De nombreuses années auparavant le prophète Joseph a fait la remarque que si le peuple de l’Église avait accepté les révélations qu’il avait reçues et agi en conséquence, selon les préceptes du Seigneur, la force de ses actes et de sa compréhension aurait été bien supérieure à ce qu’elle était alors17. »

Nous soutenons le président et les autres dirigeants de l’Église en priant pour eux et en écoutant leurs conseils.

Joseph Smith rapporta les événements suivants survenus à la consécration du temple de Kirtland le 27 mars 1836 : « Dans une brève allocution j’ai demandé aux collèges et à toute l’assemblée des saints, de reconnaître les membres de la [Première] Présidence comme prophètes et voyants, et de les soutenir par leurs prières. Tous ont fait alliance de le faire en se levant.

« J’ai ensuite demandé aux collèges et à l’assemblée des saints de reconnaître les douze apôtres présents comme prophètes, voyants, révélateurs et témoins spéciaux devant toutes les nations de la Terre, détenant les clés du royaume, afin d’en ouvrir les portes ou de le faire faire parmi elles, et de les soutenir par leurs prières. Et ils ont manifesté leur assentiment en se levant.

« Puis j’ai demandé aux collèges et à l’assemblée des saints de reconnaître les présidents des soixante-dix… de les soutenir par leurs prières, ce qu’ils ont fait en se levant…

« Dans chaque cas, le vote a été unanime et je leur ai prophétisé, à tous, que tant qu’ils soutiendraient ces hommes dans leurs charges… le Seigneur les bénirait, oui, au nom du Christ, que les bénédictions du ciel leur appartiendraient18. »

« A l’image de ceux qui ont soutenu les mains de Moïse [voir Exode 17:8-13], soutenons également les mains de ceux qui sont désignés pour diriger les affaires du royaume, de sorte qu’ils soient renforcés et qu’ils aient la capacité de poursuivre leurs grands desseins et de contribuer à l’accomplissement de la grande œuvre des derniers jours19. »

« Maintenant si des personnes accomplissent des choses simplement parce qu’on le leur recommande puis se plaignent pendant tout le temps qu’elles les font, cela ne sert à rien. Elles feraient aussi bien de ne rien faire du tout. Certains professent être des saints mais ont trop tendance à se lamenter, à faire des reproches quand on leur donne un conseil qui va à l’encontre de leurs sentiments, quand bien même ils ont demandé conseil eux-mêmes ; leur réaction est encore pire quand on leur donne un conseil qu’ils ne demandaient pas, surtout s’il vient à l’encontre de leur idée ; mais frères, nous espérons mieux de la plupart d’entre vous ; nous sommes certains que, de temps en temps, vous aspirerez à recevoir des conseils, et que vous vous y conformerez avec joie chaque fois que vous les recevrez d’une source appropriée20. »

Eliza R. Snow a rapporté : « [Joseph Smith] a dit que, si Dieu l’avait nommé et choisi pour être un instrument chargé de diriger l’Église, pourquoi ne pas le laisser faire ? Pourquoi s’opposer lorsqu’il est nommé pour faire quelque chose ? Qui connaît la pensée de Dieu ? Ne révèle-t-il pas des choses auxquelles on ne s’attend pas ? [Le prophète] a fait observer qu’il s’élevait continuellement, en dépit de tout ce qui l’accablait, lui barrait la route et s’opposait à lui ; malgré toute l’adversité, il sort toujours vainqueur au bout du compte…

« Il a réprouvé les gens qui étaient enclins à critiquer sa façon de traiter les affaires de l’Église. Il disait que Dieu l’avait appelé pour diriger l’Église et qu’il le ferait correctement ; ceux qui entreprennent d’interférer seront couverts de honte lorsque leur propre folie sera révélée21. »

Les gens qui rejettent le prophète vivant ne progresseront pas et s’attireront les jugements de Dieu.

« Bien que, littéralement, toute connaissance vienne de Dieu, lorsqu’elle a été révélée, tous les hommes n’ont pas cru, à l’époque, en son origine divine…

« Noé était un homme parfait et la connaissance ou révélation de ce qui allait se produire sur terre lui a permis de se préparer et de sauver sa famille et lui-même du déluge. Cette connaissance ou révélation… a été rejetée par les habitants de la terre. Ils savaient qu’Adam était le premier homme, fait à l’image de Dieu, qu’il était un homme bon ; qu’Hénoc avait marché avec Dieu durant trois cent soixante-cinq ans puis avait été enlevé au ciel sans goûter la mort. Mais ils n’ont pas pu accepter la nouvelle révélation : nous croyons aux anciennes parce que nos pères y croyaient, mais il est hors de question d’en avoir de nouvelles. Et le déluge les balaya…

« Le même principe… s’est manifesté chez les Juifs quand le Sauveur est venu dans la chair. [Ils] se vantaient des révélations anciennes, ornaient les sépulcres des morts, payaient la dîme de la menthe et de l’aneth, faisaient de longues prières pour l’apparence, et couraient la mer et la terre pour faire des prosélytes, mais lorsque la nouvelle révélation est sortie de la bouche même du grand Je Suis, ils n’ont pas pu l’endurer, c’était beaucoup trop. Elle montrait la corruption de leur génération, comme cela a été le cas d’autres auparavant, et ils ont crié : ‘Qu’on l’ôte d’ici ; crucifiez-le !…’

« Une fois encore on retrouve la même attitude et le même langage quand le Livre de Mormon a été donné à cette génération. On bénit la révélation ancienne, les grands patriarches, les pèlerins et les apôtres. On croit en eux, mais on ne peut tolérer les nouveaux22. »

« Le monde a toujours pris les faux prophètes pour des vrais, et ceux qui étaient envoyés de Dieu pour des faux prophètes, à tel point que les vrais prophètes ont été tués, lapidés, torturés et emprisonnés. Ils devaient se cacher ‘dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre’ [Hébreux 11:38]. Bien qu’ils aient été les hommes les plus honorables de la terre, on les a chassés de la société, les condamnant à errer, car on préférait chérir, honorer et soutenir les fripons, les vagabonds, les hypocrites, les imposteurs et les hommes les plus vils23. »

« Si le Christ venait dans cette génération enseigner des choses aussi dures que celles qu’il a prêchées aux Juifs pendant son ministère terrestre, je n’ai pas la moindre idée s’il serait rejeté ou non à cause de cette dureté… Beaucoup d’hommes disent, ‘je ne t’abandonnerai jamais, et je serai toujours à tes côtés’. Mais dès que vous leur enseignez certains des mystères du royaume de Dieu, qui sont tenus en réserve dans les cieux pour être révélés aux enfants des hommes lorsqu’ils seront prêts à les recevoir, ils sont eux-mêmes les premiers à vous lapider et à vous tuer. C’est le même principe qui a conduit à la crucifixion du Seigneur Jésus-Christ, et qui poussera les gens à tuer les prophètes dans cette génération.

« Beaucoup de choses sont [inexplicables] aux enfants des hommes dans les derniers jours, par exemple, le fait que Dieu ressuscitera les morts ; [ils oublient] que des choses ont été cachées dès avant la fondation du monde, et seront révélées à de petits enfants dans les derniers jours.

« Beaucoup d’hommes et de femmes grands et sages parmi nous sont trop sages pour accepter l’enseignement ; en conséquence, ils périront dans leur ignorance et, à la résurrection, connaîtront leur erreur. Beaucoup scellent la porte des cieux en proférant : ‘Que Dieu révèle et je croirai.’…

« Ainsi en a-t-il toujours été quand un homme envoyé de Dieu avec la prêtrise commençait à prêcher la plénitude de l’Évangile : il était rejeté par ses amis, qui étaient prêts à l’abattre s’il enseignait des choses qu’ils pensaient fausses ; et Jésus a été crucifié selon ce principe24. »

« Malheur, malheur à l’homme ou au groupe d’hommes qui lèvent la main contre Dieu et ses témoins dans ces derniers jours : car ils séduiront presque les élus !

« Quand un homme prophétise et commande aux hommes de suivre ses enseignements, il s’agit soit d’un vrai soit d’un faux prophète. Les faux prophètes se dressent toujours contre les vrais, et leurs prophéties, étant si proches de la vérité, séduiront presque les élus eux-mêmes25. »

« En conséquence du rejet de l’Évangile de Jésus-Christ et des prophètes que Dieu a envoyés, les jugements de Dieu ont reposé sur les peuples, les villes et les nations à différentes époques ; ce fut le cas de Sodome et Gomorrhe, détruites pour avoir rejeté les prophètes26. »

William P. McIntire a rapporté : « [Joseph Smith] a prophétisé que tous les gens qui traiteront avec légèreté les révélations, ses paroles ou lui-même, ne tarderont pas à pleurer et à se lamenter… ils diront : ‘Oh, si seulement nous avions écouté les paroles de Dieu et les révélations qu’il nous a données !’27 »

Conseils pour l’étude et l’enseignement

Réfléchissez à ces idées pendant votre étude du chapitre ou pour vous préparer à enseigner. Vous trouverez des aides supplémentaires aux pages v-xi.

  • Relisez le récit des pages 205-208 et notez ce que les premiers membres de l’Église on ressenti au sujet des révélations reçues par l’intermédiaire de Joseph Smith. Qu’éprouvez-vous au sujet des Doctrine et Alliances ?

  • Lisez le quatrième paragraphe entier de la page 208. À votre avis, pourquoi le « salut ne peut-il s’obtenir sans la révélation » ?

  • Relisez les pages 209 à 210. À votre avis, pourquoi, comme dans l’histoire d’Hiram Page, les gens se laissent-ils parfois séduire ? Que pouvons-nous faire pour éviter d’être trompés par de faux prophètes ou des enseignements faux ?

  • Relisez les deux premiers paragraphes entiers de la page 211. Quels bienfaits tirons-nous du fait d’avoir un seul homme qui peut recevoir des révélations pour toute l’Église ? Avez-vous des expériences à raconter dans lesquelles vous avez été guidés par le Seigneur dans vos responsabilités personnelles ?

  • Aux pages 211-212 lisez comment Joseph Smith et Brigham Young ont répondu à l’homme qui affirmait qu’on devait se borner aux révélations rapportées dans les Écritures. Qu’est-ce qui manquerait à votre vie si vous vous confiniez aux ouvrages canoniques et n’écoutiez pas les paroles du prophète vivant ? Que pouvons-nous faire pour suivre l’esprit du conseil de Brigham Young ?

  • Que pouvons-nous faire pour soutenir le président et les autres dirigeants de l’Église ? (Vous trouverez des exemples aux pages 212-214.) Quels conseils le président de l’Église a-t-il donnés à la dernière conférence générale ? De quelle façon avez-vous été bénis en suivant le prophète et d’autres dirigeants de l’Église ?

  • De quelles façons les gens rejettent-ils les prophètes de Dieu ? Vous trouverez des exemples aux pages 214-217. Que risquons-nous si nous ne suivons pas les recommandations de ceux que le Seigneur a choisis pour diriger Son Église ?

Écritures en rapport avec le sujet : Proverbes 29:18 ; Jacob 4-8 ; 3 Néphi 28:34 ; Mormon 9:7-9 ; D&A 21:1-6

Afficher les références

Notes

  1. Parley P. Pratt, Autobiography of Parley P. Pratt ; ed. Parley P. Pratt, fils, 1938, p. 62 ; division en paragraphes modifiée.

  2. « The Conference Minutes and Record Book of Christ’s Church of Latter Day Saints 1838-1839, 1844 », transcription du 2 novembre 1831, p. 16, rapporté par John Whitmer, Archives de l’Église, Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, Salt Lake City (Utah). Ce registre contient les notes de 1830 à 1844.

  3. History of the Church, 1:235 ; extrait de « History of the Church » (manuscrit), livre A-1, p. 172-173, Archives de l’Église.

  4. 9e Article de Foi.

  5. History of the Church, 5:344 ; extrait d’un discours de Joseph Smith, 8 avril 1843, à Nauvoo (Illinois), rapporté par Willard Richards et William Clayton.

  6. History of the Church, 6:252 ; extrait d’un discours de Joseph Smith, 10 mars 1844, à Nauvoo (Illinois), rapporté par Wilford Woodruff.

  7. History of the Church, 3:389-390 ; extrait d’un discours de Joseph Smith, juillet 1839 env., à Commerce (Illinois), rapporté par Willard Richards.

  8. History of the Church, 5:528 ; extrait d’un discours de Joseph Smith, 22 janvier 1843, à Nauvoo (Illinois), rapporté par Wilford Woodruff.

  9. History of the Church, 6:9 ; citation de Joseph Smith, « Latter Day Saints », dans I. Daniel Rupp, comp., He Pasa Ekalesia [The Whole Church]: An Original History of the Religious Denominations at Present Existing in the United States (1844), p. 404.

  10. History of the Church, 2:52 ; division de paragraphes modifiée ; extrait du procès-verbal de la conférence du 21 avril 1834 à Norton (Ohio), rapporté par Oliver Cowdery.

  11. « Baptism », article publié dans le Times and Seasons, 1er septembre 1842, p. 905 ; Joseph était rédacteur en chef du périodique.

  12. History of the Church, 1:109-111, 115 ; division de paragraphes modifiée ; extrait de « History of the Church » (manuscrit), livre A-1, p. 53-55, 58, Archives de l’Église ; La date de l’arrivée de Joseph et Emma à Fayette est donnée erronément comme étant août 1830 dans History of the Church.

  13. History of the Church, 2:477 ; extrait d’un discours de Joseph Smith, 6 avril 1837, à Kirtland (Ohio), rapporté dans le Messenger and Advocate, avril 1837, p. 487.

  14. History of the Church, 1:338 ; extrait d’une lettre de Joseph Smith et de Frederick G. Williams à John S. Carter, 13 avril 1833, Kirtland (Ohio).

  15. Heber C. Kimball, Deseret News, 5 novembre 1856, p. 274.

  16. Wilford Woodruff, tiré de Conference Report, octobre 1897, p. 22-23 ; division de paragraphes modifiée.

  17. Brigham Young, Deseret News, 9 décembre 1857, p. 316.

  18. History of the Church, 2:417-418 ; extrait du journal de Joseph Smith, 27 mars 1836, Kirtland (Ohio) ; voir également le Messenger and Advocate, mars 1836, p. 277.

  19. History of the Church, 4:186 ; extrait d’une lettre de Joseph Smith et de ses conseillers dans la Première Présidence aux saints, septembre 1840, Nauvoo (Illinois), publiée dans le Times and Seasons, octobre 1840, p. 178.

  20. History of the Church, 4:45, note de bas de page ; extrait d’une lettre de la Première Présidence et du grand conseil aux saints vivant à l’ouest de Kirtland (Ohio), 8 déc. 1839, Commerce (Illinois), publiée dans le Times and Seasons, déc. 1839, p. 29.

  21. History of the Church, 4:603-604 ; extrait d’un discours de Joseph Smith, 28 avril 1842, à Nauvoo (Illinois) ; rapporté par Eliza R. Snow, voir aussi l’annexe, p. 598, article 3.

  22. « Knowledge Is Power », éditorial publié dans Times and Seasons, 15 août, 1842, p. 889-890 ; italiques supprimés ; Joseph Smith était le rédacteur en chef du périodique.

  23. History of the Church, 4:574 ; extrait de « Try the Spirits », article publié dans le Times and Seasons, 1er avril 1842, p. 744 ; Joseph Smith était rédacteur en chef du périodique.

  24. History of the Church, 5:423-425 ; division des paragraphes modifiée ; extrait d’un discours de Joseph Smith, 11 juin 1843, à Nauvoo (Illinois), rapporté par Wilford Woodruff et Willard Richards ; voir aussi l’annexe p. 598, article 3.

  25. History of the Church, 6:364 ; extrait d’un discours de Joseph Smith, 12 mai 1844, à Nauvoo (Illinois) ; rapporté par Thomas Bullock.

  26. History of the Church, 5:256-257 ; extrait d’un discours de Joseph Smith, 22 janvier 1843, à Nauvoo (Illinois) ; rapporté par Wilford Woodruff.

  27. William P. McIntire, citant un discours de Joseph Smith du début de 1841 à Nauvoo (Illinois) ; William Patterson McIntire, Notebook 1840-1845, Archives de l’Église.