Chapitre 16

Enseignements des présidents de l’Église : Joseph Fielding Smith, 2013


« Le premier devoir concernant l’éducation des enfants de l’Église incombe au foyer. »

Épisodes de la vie de Joseph Fielding Smith

Joseph Fielding Smith décrit son père, Joseph F. Smith, comme « étant l’une des personnes en qui [il a] le plus confiance au monde1. » Il se souvient qu’il réunissait souvent les membres de sa famille pour « enseigner les principes de l’Évangile à ses enfants ». Il ajoute : « Ils se réjouissaient tous de sa présence et étaient reconnaissants des conseils et des instructions qu’il leur donnait…Ils n’ont jamais oublié ce qu’il leur a enseigné et ils ont toujours gardé en eux les sentiments qu’ils éprouvaient en ces occasions et il en sera probablement toujours ainsi2. » Il dit aussi : « Mon père était l’homme le plus gentil que j’aie connu… Les moments que j’ai passés avec lui à discuter des principes de l’Évangile et à recevoir ses conseils comme lui seul pouvait les donner comptent parmi mes souvenirs les plus chers. Ainsi, le fondement de ma connaissance personnelle a été édifié sur la vérité, de telle sorte que je peux dire, moi aussi, que je sais que mon Rédempteur vit et que Joseph Smith est, était et sera toujours un prophète du Dieu vivant3. »

Joseph Fielding Smith parle aussi avec amour de sa mère, Julina L. Smith, et de ses enseignements. Il dit : « C’est aux pieds de ma mère que j’ai appris à aimer Joseph Smith, le prophète, et à aimer mon Rédempteur… Je suis reconnaissant de l’éducation que j’ai reçue et j’ai essayé de suivre les conseils que mon père m’a donnés. Mais je ne dois pas lui en attribuer tout le mérite. Je pense qu’une grande partie, une très grande partie, en revient à ma mère, aux pieds de laquelle je m’asseyais quand j’étais petit pour l’écouter raconter ses histoires des pionniers… Elle avait coutume de m’instruire et, quand j’ai été assez grand pour savoir lire, de me mettre entre les mains des livres que je pouvais comprendre. Elle m’a appris à prier [et] à être fidèle à mes alliances et à mes obligations, à remplir mes devoirs de diacre et d’instructeur… et plus tard de prêtre… Ma mère a veillé à ce que je lise et j’aimais beaucoup lire4. »

Quand Joseph Fielding Smith est devenu père, il a suivi l’exemple de ses parents. Sa fille Amélia raconte :

« Papa était l’étudiant et l’instructeur parfait, quelqu’un qui ne nous a pas seulement instruits à partir de ses grandes connaissances mais qui nous a aussi incités à apprendre par nous-mêmes… 

« Avec ses enfants, il a appliqué le conseil qui se trouve dans D&A 93:40  : ‘Mais je vous ai commandé d’élever vos enfants dans la lumière et la vérité.’

« Il nous instruisait pendant le petit déjeuner en nous racontant des histoires tirées des Écritures et il avait la faculté de rendre chacune d’elles totalement nouvelle et intéressante bien que nous l’ayons déjà entendue de nombreuses fois. Le suspense que je ressentais, en me demandant si les soldats du Pharaon allaient trouver la coupe en or dans le sac de Benjamin, est vivace encore aujourd’hui. Nous avons entendu l’histoire de la découverte des plaques d’or par Joseph Smith ainsi que celle de la visite du Père et du Fils. Si Papa avait le temps d’aller à pied avec nous jusqu’à l’école, les histoires continuaient. Nous passions devant le temple [de Salt Lake City] sur le chemin de l’école et il nous parlait de l’ange Moroni. Nous avons appris que le temple est un endroit très spécial, qu’il fallait être sage pour y entrer et que lorsqu’on s’y mariait, c’était pour toujours. Il nous a instruits grâce aux choses pour lesquelles il priait lors de nos prières familiales quand nous nous agenouillions près de notre chaise avant le petit déjeuner et de nouveau au moment du dîner… 

« Aujourd’hui, ses enseignements encouragent et soutiennent non seulement ses descendants mais aussi un nombre incalculable de membres de l’Église. Quel grand honneur et quelle grande bénédiction c’est d’être sa fille5! »

Joseph Fielding Smith et Shanna McConkie, son arrière-petite-fille

Enseignements de Joseph Fielding Smith

1

Pour résister à l’influence de l’adversaire, les parents doivent élever leurs enfants dans la lumière et la vérité.

On ne saurait trop insister sur l’importance de l’unité familiale : de l’amour et de la considération réciproques dans la famille. La solidarité spirituelle dans les relations familiales est le fondement sûr sur lequel l’Église et la société elle-même s’épanouissent. L’adversaire le sait bien, il en mesure bien l’importance et il a, plus que jamais, recours à tous les moyens, toutes les influences et tous les pouvoirs subtils pour affaiblir et détruire cette institution éternelle. Seul l’Évangile de Jésus-Christ appliqué aux relations familiales est capable de contrecarrer cette volonté de destruction diabolique6.

Nous devons nous attendre à rencontrer beaucoup de grands dangers, de véritables dangers, et ceux qui nous préoccupent plus que tous les autres réunis concernent nos enfants. La seule protection réelle ou adéquate, c’est le foyer et son influence qui peuvent l’accorder7.

Il faudra enseigner à nos enfants à discerner le bien du mal, sinon à bien des égards, ils ne seront pas à même de comprendre pourquoi il ne leur est pas permis de se livrer à des pratiques qui sont courantes chez leurs voisins. Si on ne leur enseigne pas la doctrine de l’Église, ils risquent de ne pas comprendre pourquoi il y a quelque chose de mal dans le concert du dimanche, le théâtre, le cinéma, le football ou quelque chose de ce genre le dimanche, alors que leurs camarades de jeu se livrent sans restriction et avec encouragement à ces choses que le Seigneur interdit en son saint jour. Les parents ont la responsabilité d’instruire correctement leurs enfants [et] le Seigneur condamnera les parents si leurs enfants grandissent en dehors de l’influence des principes de l’Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ8.

Le Seigneur nous a commandé, à tous, d’élever nos enfants dans la lumière et la vérité. Là où cet esprit existe, la mésentente, la désobéissance et la négligence des devoirs sacrés ne pourront pas triompher9.

2

Ce sont les parents qui sont en premier responsables d’instruire leurs enfants.

Le Père n’a jamais renoncé à ses prétentions sur les enfants qui viennent au monde. Ils sont toujours ses enfants. Il les a confiés aux soins de parents mortels en commandant qu’on les élève dans la lumière et la vérité. C’est sur les parents que repose la responsabilité première et fondamentale d’instruire leurs enfants dans la lumière et la vérité10.

Le premier devoir concernant l’éducation des enfants de l’Église incombe au foyer. Les parents ont la responsabilité d’élever leurs enfants dans la lumière et la vérité et le Seigneur a déclaré que, dans les domaines où ils auront échoué, ils devront en répondre devant le siège du jugement11.

Le Seigneur a dit dans une révélation donnée en 1831 à l’Église :

« Et de plus, s’il y a des parents qui ont des enfants en Sion, ou dans l’un de ses pieux organisés, qui ne leur enseignent pas à comprendre la doctrine du repentir, de la foi au Christ, le Fils du Dieu vivant, du baptême et du don du Saint-Esprit par l’imposition des mains, à l’âge de huit ans, le péché sera sur la tête des parents.

« Car ce sera là une loi pour ceux qui habitent en Sion, ou dans l’un de ses pieux organisés » [D&A 68:25-26]…

C’est ce que le Seigneur exige de nous12.

Les parents seront responsables des actes de leurs enfants s’ils ne les ont pas instruits par l’exemple et par le précepte.

Si les parents ont fait tout ce qui est en leur pouvoir pour instruire correctement leurs enfants par l’exemple et par le précepte, et que les enfants s’égarent ensuite, les parents ne seront pas responsables, et le péché sera sur les enfants13.

3

L’Église aide les parents dans leurs efforts pour instruire leurs enfants.

C’est sur chaque personne que repose la principale responsabilité de faire ce qui mène au salut. Nous avons tous été mis sur la terre pour connaître les épreuves de la condition mortelle. Nous sommes ici pour voir si nous obéirons aux commandements et si nous vaincrons le monde et nous devons faire tout ce que nous pouvons pour nous-mêmes.

La responsabilité suivante pour obtenir le salut repose sur notre famille. Les parents doivent être des lumières et des guides pour leurs enfants et il leur est commandé de les élever dans la lumière et la vérité en leur enseignant l’Évangile et en leur montrant le bon exemple. Il est attendu des enfants qu’ils obéissent à leurs parents, qu’ils les honorent et les respectent.

L’Église et ses organisations sont fondamentalement au service de la famille et des personnes14.

« L’Église et ses organisations sont fondamentalement au service de la famille et des personnes. »

Mes chers frères et sœurs, maris et femmes, pères et mères, je vous invite à tirer parti de toutes les occasions que l’Église offre de former vos enfants dans les diverses organisations que les révélations du Seigneur ont mises à leur disposition : la Primaire, l’École du Dimanche, les organisations d’amélioration mutuelle [les Jeunes Gens et les Jeunes Filles] et les collèges de la moindre prêtrise sous la direction de nos épiscopats… 

Partout dans l’Église où cela est possible, nous avons les séminaires et les instituts… Frères et sœurs, envoyez vos enfants à ces séminaires. S’ils reçoivent la formation adéquate dans leur jeunesse, les jeunes qui vont à l’université sont assez âgés pour fréquenter les instituts de l’Église15.

4

Les parents doivent faire tout ce qu’ils peuvent pour aider leurs enfants à comprendre et à vivre l’Évangile de Jésus-Christ.

Le témoignage individuel et personnel a toujours fait et fera toujours la force de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Le cadre familial est le meilleur endroit pour nourrir un témoignage… L’acquisition et la rétention des témoignages doivent être un projet familial. Ne négligez rien de ce qui aidera à fortifier le témoignage des membres de votre famille16.

Nous devons protéger autant que possible [les enfants] des péchés et des maux du monde afin qu’ils ne s’écartent pas des chemins de la vérité et de la justice17.

Aidez vos enfants autant que vous le pouvez à grandir avec la connaissance de l’Évangile de Jésus-Christ. Enseignez-leur à prier. Enseignez-leur à obéir à la Parole de Sagesse, à marcher fidèlement et humblement devant le Seigneur afin que, lorsqu’ils seront devenus des hommes et des femmes, ils puissent vous remercier de ce que vous avez fait pour eux et se rappeler leur vie passée, le cœur reconnaissant et avec amour envers leurs parents pour la façon dont ils ont pris soin d’eux et les ont éduqués dans l’Évangile de Jésus-Christ18.

Montrez le bon exemple

Nous demandons aux parents d’être des exemples de justice et de réunir leurs enfants autour d’eux pour leur enseigner l’Évangile lors de leurs soirées familiales et en d’autres occasions19.

Les parents doivent essayer d’être, ou s’efforcer le plus possible d’être, ce qu’ils souhaitent que leurs enfants soient. Il vous est impossible d’être un exemple de ce que vous n’êtes pas20.

Vous devez enseigner par l’exemple aussi bien que par le précepte. Vous devez vous agenouiller en prière avec vos enfants. Vous devez les instruire en toute humilité sur la mission de notre Sauveur Jésus-Christ.Vous devez leur montrer la voie et le père qui montre la voie à son fils ne lui dira pas : « Mon fils, va à l’École du Dimanche, ou va à la réunion de Sainte-Cène, ou va à la réunion de la prêtrise », mais il dira : « Viens avec moi. » Il enseignera par l’exemple21.

Commencez à instruire les enfants quand ils sont jeunes

Il n’est jamais trop tôt pour commencer à servir le Seigneur… Les jeunes suivent les enseignements de leurs parents. L’enfant qu’on instruit en justice depuis sa naissance suivra très probablement toujours la justice. Les bonnes habitudes se prennent et se suivent facilement22.

Il doit toujours y avoir la prière, la foi, l’amour et l’obéissance à Dieu au foyer. Les parents ont le devoir d’enseigner à leurs enfants ces principes de salut de l’Évangile de Jésus-Christ, afin qu’ils sachent pourquoi ils doivent se faire baptiser et qu’ils aient dans le cœur le désir de continuer à obéir aux commandements de Dieu après leur baptême afin de revenir en sa présence. Mes chers frères et sœurs, voulez-vous avoir votre famille, vos enfants ? Voulez-vous être scellés à vos pères et à vos mères qui vous ont précédés ? Voulez-vous que votre cellule familiale soit parfaite quand vous entrerez dans le royaume céleste de Dieu, si cela vous est permis ? Si c’est le cas, vous devez commencer par instruire vos enfants au berceau23.

Enseignez aux enfants à prier

Qu’est-ce qu’un foyer sans l’esprit de prière ? Ce n’est pas un foyer de saints des derniers jours. Nous devons prier, nous ne devons pas laisser passer un matin sans remercier le Seigneur à genoux dans le cercle familial, sans le remercier pour ses bénédictions et lui demander de nous guider. Nous ne devons pas laisser la soirée passer, nous ne devons pas aller nous coucher avant d’avoir rassemblé à nouveau les membres de cette famille pour remercier le Seigneur de sa protection et lui avoir demandé de nous guider chaque jour de notre vie24.

J’espère que chez vous, vous enseignez à vos enfants à prier. J’espère que vous priez en famille, matin et soir, que vous enseignez à vos enfants par l’exemple et par le précepte à obéir aux commandements qui sont si précieux et si sacrés et qui ont tant d’importance pour notre salut dans le royaume de Dieu25.

Initiez les enfants aux Écritures

Dans toutes les régions du monde, il ne devrait pas y avoir de foyer où la Bible ne se trouve pas. Il ne devrait pas y avoir de foyer où le Livre de Mormon ne se trouve pas. Je parle des foyers de saints des derniers jours. Il ne devrait pas y avoir de foyer où les Doctrine et Alliances et la Perle de Grand Prix ne se trouvent pas. Ne les gardez pas sur les étagères ou dans les placards, mais mettez-les plutôt là où l’on peut facilement les atteindre afin que les membres de la famille puissent y avoir accès, puissent s’asseoir pour lire et étudier les principes de l’Évangile par eux-mêmes26.

Tenez la soirée familiale

Les enfants qui grandissent dans un foyer où ils ont participé à des soirées familiales et où l’amour et l’unité règnent, posent des fondements solides et deviennent de bons citoyens et des membres de l’Église pratiquants. Les parents ne peuvent léguer d’héritage plus précieux à leurs enfants que le souvenir et les bénédictions d’un foyer heureux, uni et aimant.

Une soirée familiale bien planifiée peut être une source de joie et d’influence durables. C’est une occasion d’avoir des activités de groupe, de s’organiser, d’exprimer son amour, d’entendre des témoignages, d’apprendre les principes de l’Évangile, de s’amuser et de se divertir en famille et par dessus tout de faire jouer l’unité et la solidarité familiales.

Les pères et les mères qui tiennent fidèlement les soirées familiales et qui édifient l’unité de toutes les façons possibles accomplissent avec honneur la plus grande de toutes les responsabilités, celle d’être parents27.

La direction la plus importante que les pères peuvent assumer dans le royaume de Dieu est de diriger leur famille en tenant la soirée familiale28. Quand la vie du foyer connaît de telles expériences, il se crée une unité et un respect familial qui incitent chacun de ses membres à être plus juste et plus heureux.

Les parents qui négligent la grande aide que constitue ce programme jouent avec l’avenir de leurs enfants29.

Enseignez la vertu, la chasteté et la moralité

Vous devez enseigner à vos enfants la vertu et la chasteté et ce, dès leur plus jeune âge. Ils doivent être informés des pièges et des dangers qui sont si répandus partout dans le monde30.

Nous nous soucions beaucoup du bien-être spirituel et moral des jeunes de partout. La moralité, la chasteté, la vertu, le refus du péché : voilà ce qui est et ce qui doit être la base de notre manière de vivre, si nous voulons réaliser le grand objectif de la vie.

Nous supplions les pères et les mères d’enseigner la pureté par le précepte et par l’exemple et de s’entretenir avec leurs enfants de tous ces domaines… 

Nous avons confiance en la jeune génération montante de l’Église et nous la supplions de ne pas suivre les modes et les coutumes du monde ni de participer à l’esprit de rébellion, ni d’abandonner les chemins de la vérité et de la vertu. Nous croyons en sa bonté fondamentale et nous attendons d’elle qu’elle devienne un pilier de justice pour faire avancer l’œuvre de l’Église avec plus de foi et d’efficacité31.

Préparez les enfants à être des témoins de la vérité et à partir en mission

Nos jeunes font partie des enfants les plus favorisés et les plus bénis de notre Père. Ils sont la noblesse des cieux, une génération de choix et élue qui a une destinée divine. Leur esprit a été tenu en réserve pour venir à cette époque où l’Évangile se trouve sur la terre et où le Seigneur a besoin de serviteurs vaillants pour accomplir sa grande œuvre des derniers jours32.

Nous devons préparer [les enfants] à être des témoins vivants de la vérité et de la divinité de cette grande œuvre des derniers jours et particulièrement en ce qui concerne nos fils, veiller à ce qu’ils soient dignes et qualifiés pour aller en mission prêcher l’Évangile aux autres enfants de notre Père33.

Aidez les enfants à se préparer à avoir une famille éternelle à eux

Formez-vous [vos enfants] pour qu’ils aient le désir, lorsqu’ils se marieront, d’aller à la maison du Seigneur ? Les instruisez-vous pour qu’ils aient le désir de recevoir la grande dotation que le Seigneur a en réserve pour eux ? Leur avez-vous bien fait comprendre qu’ils peuvent être scellés comme mari et femme et se voir conférer tous les dons et toutes les bénédictions qui ont trait au royaume céleste34  ?

Nous devons… guider et diriger [nos enfants] de façon à ce qu’ils choisissent un bon conjoint, qu’ils se marient dans la maison du Seigneur et deviennent ainsi héritiers de toutes les grandes bénédictions dont nous avons parlé35.

Essayons humblement de garder les membres de notre famille unis, sous l’influence de l’Esprit du Seigneur, instruits des principes de l’Évangile afin qu’ils grandissent en justice et en vérité… [Les enfants] nous sont donnés pour que nous les élevions dans les voies de la vie, de la vie éternelle, afin qu’ils puissent retourner en la présence de Dieu, leur Père36.

Idées pour l’étude et l’enseignement

Questions

  • Dans « Épisodes de la vie de Joseph Fielding Smith », remarquez les exemples de parents qui montrent de l’amour pour leurs enfants. Réfléchissez à des façons de suivre ces exemples, quelles que soient vos responsabilités familiales. Comment les parents peuvent-ils s’organiser pour passer plus de temps avec leurs enfants ?

  • Le président Smith a parlé de dangers spirituels qui existaient à son époque (voir la partie 1). Quels dangers supplémentaires existe-t-il aujourd’hui ? Comment les parents et les grands-parents peuvent-ils aider les enfants à résister à ces influences ?

  • Réfléchissez à la confiance que notre Père céleste accorde aux parents quand il leur permet de prendre soin de ses enfants (voir la partie 2).Quels conseils et quelle aide offre-t-il ?

  • De quelles façons l’Église est-elle « au service de la famille et de la personne » ? (Voir la partie 3.) Comment les organisations de l’Église vous ont-elles aidés, votre famille et vous ? Comment pouvons-nous aider les enfants et les jeunes à participer pleinement ?

  • La partie 4 cite plusieurs façons d’aider les enfants et les jeunes à vivre l’Évangile. En relisant ces conseils, réfléchissez aux questions suivantes : Quelles sont les choses que votre famille et vous faites bien ? De quelles façons pourriez-vous vous améliorer ? Que pouvez-vous faire pour aider les jeunes de l’Église à fortifier leur témoignage ?

Écritures apparentées

Deutéronome 6:1-7  ; Psaumes 132:12  ; Mosiah 1:4  ; 4:14-15  ; D&A 68:25-28  ; 93:36-40  ; voir aussi « La famille : Déclaration au monde »

Aide pédagogique

« Veillez à ne pas clore les bonnes discussions trop tôt pour tenter de présenter toute la matière que vous avez préparée. Il est important de traiter la matière, mais il est encore plus important d’aider les élèves à ressentir l’influence de l’Esprit, de répondre à leurs questions, de les aider à mieux comprendre l’Évangile et à approfondir leur engagement de respecter les commandements. » Cependant, il est aussi « important de clore la discussion au bon moment. Une discussion édifiante perd beaucoup de sa valeur quand elle dure trop longtemps… Gérez le temps. Sachez à quelle heure la leçon doit se terminer. Donnez-vous suffisamment de temps pour résumer ce qui a été dit et pour rendre votre témoignage (voir L’enseignement, pas de plus grand appel 2000, p. 64-65).

Afficher les références

    Notes

  1.   1.

    Dans Joseph Fielding Smith, fils, et John J. Stewart, The Life of Joseph Fielding Smith, 1972, p. 40.

  2.   2.

    Dans The Life of Joseph Fielding Smith, p. 40.

  3.   3.

    Dans Bryant S. Hinckley, « Joseph Fielding Smith », Improvement Era, juin 1932, p. 459.

  4.   4.

    Dans The Life of Joseph Fielding Smith, p. 56.

  5.   5.

    Amelia Smith McConkie, « Joseph Fielding Smith », Church News, 30 octobre 1993, p. 8, 10.

  6.   6.

    Message from the First Presidency, dans Family Home Evenings 1970-71 (Manuel de leçons de soirées familiales, 1970), p. v.

  7.   7.

    « Our Children—‘The Loveliest Flowers From God’s Own Garden’ », Relief Society Magazine, janvier 1969, p. 5.

  8.   8.

    Dans Conference Report, octobre 1916, p. 71-72.

  9.   9.

    Dans Conference Report, avril 1965, p. 11.

  10.   10.

    « The Sunday School’s Responsibility », Instructor, mai 1949, p. 206 ; voir aussi Doctrine du salut, dir. de publ. Bruce R. McConkie, 3 vol., 1954-1956, volume 1, p. 293.

  11.   11.

    Take Heed to Yourselves !, 1966, p. 221.

  12.   12.

    Dans Conference Report, avril 1958, p. 29-30.

  13.   13.

    Correspondance personnelle, citée dans Doctrine du salut, volume 1, p. 293 ; italiques supprimés.

  14.   14.

    « Use the Programs of the Church », Improvement Era, octobre 1970, p. 3.

  15.   15.

    Dans Conference Report, avril 1958, p. 29-30.

  16.   16.

    « The Old and the New Magazines », Improvement Era, novembre 1970, p. 11.

  17.   17.

    « Mothers in Israel », Relief Society Magazine, décembre 1970, p. 886.

  18.   18.

    Dans Conference Report, avril 1958, p. 30.

  19.   19.

    Dans Conference Report, avril 1970, p. 6.

  20.   20.

    « Our Children—‘The Loveliest Flowers From God’s Own Garden’ », p. 6.

  21.   21.

    Dans Conference Report, octobre 1948, p. 153.

  22.   22.

    Take Heed to Yourselves !, p. 414.

  23.   23.

    Dans Conference Report, octobre 1948, p. 153.

  24.   24.

    « How to Teach the Gospel at Home », Relief Society Magazine, décembre 1931, p. 685.

  25.   25.

    Dans Conference Report, avril 1958, p. 29.

  26.   26.

    « Keeping the Commandments of Our Eternal Father », Relief Society Magazine, décembre 1966, p. 884.

  27.   27.

    Message from the First Presidency, dans Family Home Evenings 1970-1971, p. v.

  28.   28.

    Message from the First Presidency, dans Family Home Evenings (Manuel de leçons de soirées familiales, 1971), p. 4.

  29.   29.

    Dans « Message de la Première Présidence », L’Étoile, avril 1971, p. 100.

  30.   30.

    « Teach Virtue and Modesty », Relief Society Magazine, janvier 1963, p. 5.

  31.   31.

    Dans Conference Report, avril 1970, p.5-6.

  32.   32.

    Dans Conference Report, avril 1970, p. 6.

  33.   33.

    « Mothers in Israel », p. 886.

  34.   34.

    Dans Conference Report, octobre 1948, p. 154.

  35.   35.

    « Mothers in Israel », p. 886.

  36.   36.

    Dans Conference Report, avril 1958, p. 30.