Chapitre 1 : Apprendre par la foi

Enseignements des présidents de l’Église : Lorenzo Snow, 2011


« Frères et sœurs, continuons à travailler au nom du Seigneur notre Dieu, amassant jour après jour de la sagesse et de l’intelligence, afin que chaque situation qui se présente contribue à notre bien. »

Épisodes de la vie de Lorenzo Snow

Quand il n’était pas occupé par ses tâches à la ferme familiale, le jeune Lorenzo Snow lisait généralement, « caché avec son livre », comme le disaient les membres de sa famille. D’après sa sœur Eliza, il « étudiait constamment, à la maison aussi bien qu’à l’école1 ». Avec les années, son amour de l’étude s’accrut encore. En fait, il disait que l’instruction avait été « la passion » de sa jeunesse2. Après avoir fréquenté les écoles publiques, il étudia, en 1835, à l’établissement d’enseignement supérieur Obertin, école privée située dans l’État d’Ohio. En 1836, avant de devenir membre de l’Église, il accepta l’invitation d’Eliza d’emménager à Kirtland, en Ohio, où il étudia l’hébreu dans la même classe que Joseph Smith, le prophète, et plusieurs apôtres.

Après son baptême et sa confirmation, il finit par s’intéresser davantage à « l’instruction de l’Esprit3 » qu’à « l’étude des livres4 ». Dans cette recherche, il ne perdit jamais sa soif d’apprendre. Par exemple, à quatre-vingts ans, alors qu’il remplissait les fonctions de président du Collège des douze apôtres, il s’adressa aux saints lors de la conférence générale d’octobre 1894. Réfléchissant aux discours précédents qui avaient été prononcés par des frères moins expérimentés, il déclara : « Ils ont enseigné certaines idées auxquelles je n’avais jamais pensé auparavant et qui m’ont été très bénéfiques5. » Six ans plus tard, alors qu’il était président de l’Église, il assista à une conférence dirigée par l’organisation de l’École du Dimanche. Après avoir écouté d’autres orateurs, il s’avança finalement vers la chaire. Il commença son discours en disant : « J’ai été parfaitement ravi et agréablement surpris par ce que j’ai vu et entendu… En effet, je peux dire que j’ai été instruit ; et si un homme de quatre-vingt-six ans comme moi peut être instruit, je ne vois pas pourquoi les adultes en général ne pourraient pas tirer profit et avoir du plaisir à assister à vos réunions6. » [Voir la première idée à la page 46.]

Enseignements de Lorenzo Snow

Apprendre exige de la foi, des efforts et de la persévérance.

Dans ce système de religion que vous et moi avons reçu, il y a quelque chose de magnifique et de glorieux, quelque chose de nouveau à apprendre chaque jour et qui a beaucoup de valeur. C’est non seulement une bénédiction, mais aussi une nécessité de recevoir ces choses et de récolter ces idées nouvelles 7.

Toute la conception du mormonisme vise à l’amélioration mentale, physique, morale et spirituelle. Les saints des derniers jours ne peuvent se contenter de demi-mesure dans le domaine de l’instruction 8.

C’est un avantage que de vivre longtemps sur la terre et d’obtenir l’expérience et la connaissance qui en découlent : car le Seigneur nous a dit que, quel que soit le degré d’intelligence que nous atteignions dans cette vie, il se lèvera avec nous dans la résurrection, et si une personne obtient davantage de connaissance et d’intelligence, elle en sera avantagée d’autant dans le monde à venir [Voir D&A 130:18-19]9.

Il y a des gens qui n’apprennent pas et ne s’améliorent pas aussi vite qu’ils le pourraient, parce que leurs yeux et leur cœur ne sont pas tournés vers Dieu ; ils ne réfléchissent pas et n’ont pas non plus la connaissance qu’ils pourraient avoir. Ils ratent une bonne partie de ce qu’ils pourraient recevoir. Nous devons obtenir la connaissance avant d’obtenir le bonheur permanent ; nous devons être extrêmement attentifs aux choses de Dieu.

Même si, pour le moment, nous négligeons de bien utiliser notre temps et d’améliorer nos capacités intellectuelles, nous serons forcés de le faire un jour ou l’autre. Il y a tant de chemin à parcourir et si nous ne parvenons pas à avancer aujourd’hui, nous aurons bien plus à parcourir demain10.

Il doit y avoir un travail de l’esprit, un effort dans l’utilisation des talents que Dieu nous a donnés ; ils doivent être utilisés. Ensuite, étant éclairés par le don et le pouvoir du Saint-Esprit, nous pourrons obtenir les idées, l’intelligence et les bénédictions qui sont nécessaires pour nous préparer pour l’avenir et pour les événements qui doivent arriver.

Le même principe s’appliquera à toutes nos actions relatives aux choses de Dieu. Nous devons faire des efforts. Il ne sert à rien de rester oisifs au lieu d’agir ; si nous demeurons parfaitement neutres, rien n’est accompli. Chaque principe révélé d’en haut l’est pour notre bien, pour notre vie, pour notre salut et pour notre bonheur11.

Peut-être pensons-nous qu’il n’est pas nécessaire de faire des efforts pour découvrir ce que Dieu exige de nous, ou, en d’autres termes, pour rechercher les principes que Dieu a révélés et grâce auxquels nous pouvons recevoir de très grandes bénédictions. Il existe des principes révélés clairement et simplement, qui sont conçus pour exalter les saints des derniers jours et les préserver de beaucoup d’ennuis et de problèmes ; pourtant, par manque de persévérance de notre part pour les apprendre et les suivre, nous ne recevons pas les bénédictions qui découlent de l’obéissance à ces principes12.

Frères et sœurs, continuons à travailler au nom du Seigneur notre Dieu, amassant jour après jour de la sagesse et de l’intelligence, afin que chaque situation qui se présente puisse contribuer à notre bien et augmenter notre foi et notre intelligence13. [Voir la deuxième idée à la page 46.]

L’instruction que nous recevons de l’Esprit est digne du plus grand intérêt.

Il existe une instruction entre toutes digne de notre plus grand intérêt et que nous devrions tous rechercher : celle qui vient de l’Esprit14.

Un peu de connaissance spirituelle vaut bien mieux que de simples opinions, notions et idées, ou même qu’une argumentation très élaborée ; un peu de connaissance spirituelle compte beaucoup et est de la plus haute importance15.

Nous ne devons pas négliger notre progression spirituelle en recherchant les richesses du monde. Notre devoir est de faire tout notre possible pour progresser dans les principes de la lumière et de la connaissance, tout en accroissant autour de nous les bénédictions temporelles et le confort matériel de cette vie16.

Si notre esprit est unilatéral et se préoccupe trop d’acquérir les biens de ce monde en négligeant les richesses spirituelles, nous ne sommes pas des intendants sages17. [Voir la troisième idée à la page 47.]

Il nous est bénéfique d’entendre les principes de l’Évangile de façon répétée.

Vous avez peut-être entendu [certains principes] des centaines de fois, il semble pourtant nécessaire que ces choses nous soient enseignées à maintes reprises. C’est quelque chose que je découvre à nouveau en lisant le livre des Doctrines et Alliances. Chaque fois que je lis une révélation dans ce livre, il me vient de nouvelles idées, même si j’ai déjà lu cette même révélation de nombreuses fois. Je suppose que cela vous arrive aussi ; dans le cas contraire, votre expérience est très différente de la mienne18.

Nous sommes comme un enfant qui apprend l’alphabet. L’enseignant dit à l’enfant : « Voici la lettre a, veux-tu essayer de t’en souvenir ? » L’enfant répond : « Oui, je vais essayer ». L’enseignant passe à la lettre suivante et dit : « Cette lettre est le b, veux-tu bien la regarder et essayer de t’en souvenir ? » « Oh, oui », répond l’enfant. Puis, l’enseignant revient à la lettre a. « Quelle est cette lettre ? » L’enfant l’a oubliée. L’enseignant répète de nouveau à l’enfant que c’est la lettre a et passe à la lettre b, pour découvrir que l’enfant l’a aussi oubliée et doit à nouveau recevoir un enseignement sur la lettre b. Cela se passe le matin. Dans l’après-midi, l’enseignant appelle à nouveau l’enfant pour l’interroger, et il découvre une fois de plus que l’enfant a oublié les lettres et doit à nouveau apprendre. La leçon doit donc se répéter à plusieurs reprises, si souvent que, si l’enseignant n’avait pas d’expérience et ne savait pas à quoi s’attendre, il serait sûrement découragé. Il en est de même avec les saints des derniers jours. Même si nous nous lassons parfois d’entendre des répétitions, il doit en être ainsi afin que nous puissions apprendre ces choses parfaitement. Nous devons les apprendre. Je sais que les saints des derniers jours finiront par apprendre toutes les lois et tous les commandements de Dieu, et apprendront à les observer rigoureusement. Mais nous n’en sommes pas encore là19. [Voir la quatrième idée à la page 47.]

Quand nous nous réunissons pour apprendre l’Évangile, l’instructeur et l’élève ont tous deux besoin d’être guidés par l’Esprit.

Quand [un instructeur] se tient devant une classe, il doit être conscient du fait que son objectif est de transmettre des connaissances, afin que ses élèves puissent recevoir la vérité en leur âme et être édifiés en justice, en recevant de nouvelles lumières qui les feront progresser dans leur connaissance des principes de sainteté.

Le seul moyen d’y parvenir consiste à réunir le travail de l’intelligence, l’énergie de la foi et la recherche de l’Esprit du Seigneur, notre Dieu, de tout notre cœur. C’est exactement la même chose pour les élèves : à moins qu’ils ne fassent particulièrement attention à ce qui leur est demandé de temps en temps par ceux qui s’adressent à eux depuis cette chaire et à moins qu’ils ne travaillent individuellement, dans leur esprit, de tout leur pouvoir et de toutes leurs forces en priant le Seigneur, ils ne recevront ni ce bien, ni les bienfaits qu’ils auraient le droit de recevoir20.

Ce que j’attends des saints des derniers jours tout au long de cette conférence, c’est qu’à mesure que les anciens se lèveront pour nous adresser la parole, nous exercions notre foi et nos prières en faveur de tous ceux qui parleront, afin qu’ils puissent dire des choses qui nous seront salutaires et que nous puissions avoir l’Esprit pour les recevoir. C’est notre prérogative et notre devoir. Nous ne sommes pas venus ici par hasard. Nous sommes venus à cette conférence en nous attendant à recevoir quelque chose qui nous sera bénéfique21.

Vous devriez demander au Seigneur qu’il permette [aux orateurs] de dire quelque chose que vous voulez savoir, de suggérer quelque chose qui vous sera profitable. Si vous désirez connaître certains points que vous ne comprenez pas, priez pour qu’ [ils] puissent dire quelque chose qui éclairera votre esprit sur le sujet qui vous préoccupe et nous aurons une conférence merveilleuse, meilleure que toutes les précédentes. Aussi étrange que cela puisse paraître, notre dernière conférence semble toujours la meilleure, et qu’il en soit ainsi ; et vous, frères et sœurs, laissez votre cœur s’élever vers le Seigneur et exercez votre foi pendant que nos frères vous parlent. Nous ne serons pas déçus et vous ne rentrerez pas chez vous, vous ne quitterez pas cette conférence, sans ressentir que vous avez été grandement et abondamment bénis22.

Je suppose que beaucoup de personnes de l’assistance qui se tiennent devant moi aujourd’hui, ont fait un long voyage pour se réunir avec nous lors de cette conférence générale ; qu’elles ont toutes été poussées à s’assembler ici par des motivations sincères, par le désir de s’améliorer et de se perfectionner dans les domaines qui ont trait à leur place dans le royaume de Dieu. Afin de ne pas être déçus sur ce point, il faut que nous préparions notre cœur à recevoir les suggestions que les orateurs pourront faire pendant la durée de la conférence et qui seront suscitées par l’Esprit du Seigneur, puis à en tirer profit. J’ai pensé et je pense toujours qu’être édifié ne dépend pas tant de l’orateur que de nous-mêmes23.

Quand nous nous réunissons…, nous avons la chance de recevoir des enseignements des personnes qui nous parlent et, si ce n’est pas le cas, c’est généralement notre faute24.

J’ai remarqué chez certaines personnes ce que je considère être une faiblesse. Elles se réunissent davantage dans le but d’apprécier l’éloquence de l’orateur, d’admirer le style dans lequel il s’adresse à eux, ou alors dans celui de voir l’orateur ou de spéculer sur sa personnalité… que dans le but de recevoir des instructions qui leur feront du bien ou qui les édifieront en justice…

… Si nous n’exerçons pas les capacités qui nous sont données et n’obtenons pas l’Esprit du Seigneur, nous ne recevrons que peu d’informations des orateurs, même s’ils communiquent des idées de grande valeur. Même lorsque des idées sont transmises dans un style peu éloquent, si les gens font des efforts,… ils découvriront vite qu’ils ne quitteront plus jamais une réunion sans que leur esprit ait été édifié par les orateurs25.

Ce ne sont pas toujours les longs discours qui apportent aux saints des derniers jours ce qui leur est le plus bénéfique ; mais dans les divers discours prononcés, nous pouvons recueillir une idée, ou bien un principe peut illuminer notre compréhension et s’avérer précieux pour nous par la suite26.

Nous nous sommes réunis pour adorer Dieu et nous occuper des affaires nécessaires à la propagation de la cause de la vérité sur la terre. La nature des enseignements dépendra en grande partie de notre état d’esprit. Nous devons chasser de notre esprit nos préoccupations temporelles et consacrer notre attention au but de cette conférence27.

Nous sommes entièrement dépendants du Seigneur pour notre savoir et notre connaissance spirituelle et nous le ressentons vraiment. Nous recevons des informations proportionnellement à la foi que nous exerçons, et ces informations nous sont communiquées par les serviteurs du Seigneur… Il nous parle, par l’intermédiaire de ses serviteurs, qui s’adressent à nous en des occasions semblables, lorsque nous nous réunissons pour adorer notre Dieu28. [Voir la cinquième idée à la page 47.]

Idées pour l’étude et l’enseignement

Réfléchissez à ces idées en étudiant le chapitre ou en vous préparant à enseigner. Vous trouverez des aides supplémentaires aux pages vii à x.

  1. 1.

    Relisez les pages 39-40 qui décrivent les efforts du président Snow pour s’instruire, tout au long de sa vie. Qu’est-ce qui pousse une personne à continuer d’apprendre pendant toute sa vie ? Pensez à votre propre façon d’apprendre, et réfléchissez aux moyens de continuer à apprendre tout au long de votre vie.

  2. 2.

    Étudiez le conseil du président Snow sur les efforts et la persévérance dans l’apprentissage de l’Évangile (pages 40-42). De quelle façon votre apprentissage personnel change-t-il quand vous faites véritablement des efforts ? Comment pouvons-nous aider les enfants et les jeunes à faire des efforts pour apprendre ?

  3. 3.

    Le président Snow a encouragé les saints à rechercher « l’instruction de l’Esprit » (page 42). Qu’est-ce que cela signifie pour vous ? Que peut-il arriver lorsque notre instruction se focalise trop sur les richesses du monde ?

  4. 4.

    En quoi l’exemple d’un enfant apprenant l’alphabet (page 43) a-t-il un lien avec nos efforts pour apprendre l’Évangile ? Au cours de votre étude des paroles des prophètes anciens et modernes, quels principes étaient souvent répétés ?

  5. 5.

    De quelles façons pouvons-nous préparer notre cœur pour apprendre dans les classes de l’Église et aux réunions ? Comment pouvons-nous faire des efforts pour apprendre, même lorsque nous sommes simplement en train d’écouter un discours en réunion de Sainte-Cène ou en conférence ? (Vous trouverez des exemples aux pages 43 à 46.)

Écritures apparentées : 2 Néphi 9:28–29 ; 28:30 ; Mosiah 2:9 ; D&A 50:13–22 ; 88:118, 122 ; 136:32–33

Aide pédagogique : « Pour nous aider à enseigner à partir des Écritures et des paroles des prophètes modernes, l’Église produit des manuels de leçons et d’autres documents. Nul besoin de commentaires ni d’autres manuels de référence » (L’enseignement, pas de plus grand appel, Guide pour l’enseignement de l’Évangile, 1999, p. 52).

Pendant toute sa vie, Lorenzo Snow a cherché à apprendre « par l’étude et aussi par la foi » (D&A 88:118).

Nous devrions « préparer notre cœur à recevoir » les messages délivrés en conférence générale et dans d’autres réunions et à en tirer profit.

« L’instruction que nous recevons de l’Esprit » est digne du plus « grand intérêt ».

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Eliza R. Snow, Biography and Family Record of Lorenzo Snow, 1884, p. 3.

  2.   2.

    Eliza R. Snow, Biography and Family Record of Lorenzo Snow, 1884, p. 28.

  3.   3.

    Deseret News: Semi-Weekly, 31 mars 1868, p. 2.

  4.   4.

    Eliza R. Snow, Biography and Family Record of Lorenzo Snow, 1884, p. 28.

  5.   5.

    « Glory Awaiting the Saints », Deseret Semi-Weekly News, 30 oct. 1894, p. 1.

  6.   6.

    « Tithing », Juvenile Instructor, avr. 1901, p. 214–15.

  7.   7.

    Conference Report, avril 1898, p. 13.

  8.   8.

    « ’Mormonism’ by Its Head », The Land of Sunshine, oct. 1901, p. 257.

  9.   9.

    « Old Folks Are at Saltair Today », Deseret Evening News, 2 juil. 1901, p. 1 ; message préparé par Lorenzo Snow et lu par son fils, LeRoi.

  10.   10.

    Deseret News, 21 oct. 1857, p. 259.

  11.   11.

    Deseret News, 28 janv. 1857, p. 371.

  12.   12.

    Deseret News: Semi-Weekly, 16 juil. 1878, p. 1.

  13.   13.

    Deseret News: Semi-Weekly, 7 déc. 1869, p. 7.

  14.   14.

    Deseret News: Semi-Weekly, 31 mars 1868, p. 2.

  15.   15.

    Deseret News, 22 nov. 1882, p. 690.

  16.   16.

    Deseret News, 19 juil. 1865, p. 330.

  17.   17.

    Deseret News, 19 juil. 1865, p. 330.

  18.   18.

    Deseret Semi-Weekly News, 30 mars 1897, p. 1.

  19.   19.

    Deseret Semi-Weekly News, 28 juil. 1899, p. 10 ; italiques ajoutés.

  20.   20.

    Deseret News, 28 janv. 1857, p. 371.

  21.   21.

    Conference Report, oct. 1899, p. 2.

  22.   22.

    Conference Report, oct. 1900, p. 5.

  23.   23.

    Conference Report, octobre 1898, p. 1-2.

  24.   24.

    Conference Report, avril 1898, p. 61.

  25.   25.

    Deseret News, 28 janv. 1857, p. 371.

  26.   26.

    Conference Report, avril 1899, p. 2.

  27.   27.

    Deseret News, 11 avr. 1888, p. 200 ; extrait d’un rapport détaillé du discours prononcé par Lorenzo Snow lors de la conférence générale d’avril 1888.

  28.   28.

    Salt Lake Daily Herald, 11 oct. 1887, p. 2.