Chapitre 10 : « Venez dans les temples »

Enseignements des présidents de l’Église : Lorenzo Snow, 2011


« Les perspectives que Dieu nous ouvre sont merveilleuses et grandioses : l’imagination ne peut les concevoir. Venez dans les temples et nous vous les montrerons. »

Épisodes de la vie de Lorenzo Snow

Peu après son baptême et sa confirmation, Lorenzo Snow commença à assister aux réunions dans le temple de Kirtland. Avec Joseph Smith, le prophète, et d’autres dirigeants de l’Église, il y reçut de grandes bénédictions spirituelles. Il écrivit dans son journal : « Nous y avons eu le don de prophétie, le don des langues et d’interprétation des langues. Des visions et des rêves merveilleux ont été racontés. Nous avons entendu chanter des chœurs célestes et nous avons été témoins de manifestations merveilleuses du pouvoir de guérison, par l’imposition des mains des anciens. Les malades ont été guéris, les sourds ont retrouvé l’ouïe, les aveugles la vue et les boiteux ont marché dans de très nombreux cas. Il était tout à fait manifeste qu’une influence sacrée et divine, une atmosphère spirituelle emplissait cet édifice saint1. »

Lorenzo Snow aimait le temple de Kirtland, sachant que « le Fils de Dieu, dans sa gloire, l’avait honoré de sa présence royale ». En conséquence, il fut terriblement impressionné quand il se tint pour la première fois en cet endroit à une chaire pour enseigner. Il a dit : « Aucun mot ne peut décrire ce que j’ai ressenti quand, pour la première fois, je me suis tenu à l’une de ces chaires pour m’adresser à une assemblée. C’était sur la balustrade de cette chaire que s’était tenu ce personnage saint seulement peu de temps auparavant. ’Ses cheveux étaient blancs comme la neige immaculée, ses yeux étaient comme une flamme de feu’. C’est aussi en cet endroit que Moïse, Élie et Élias sont venus et ont remis les clefs de leurs dispensations à Joseph Smith2 » [voir D&A 110].

Bien des années plus tard, le 6 avril 1892, le président Snow se tint devant une autre assemblée, cette fois-ci devant le temple de Salt Lake City presque terminé. Quelque quarante mille saints des derniers jours se tenaient dans l’enceinte de Temple Square et une dizaine de milliers d’autres « occupaient les toits des maisons et des endroits voisins d’où l’on pouvait voir quelque chose3 ». La multitude s’était réunie pour une cérémonie au cours de laquelle la pierre de faîte allait être posée sur la flèche la plus haute du temple. Plus tard ce jour-là, la statue de l’ange Moroni allait être placée sur la pierre de faîte. Désigné par la Première Présidence, le président Snow, qui était alors président du Collège des douze apôtres, devait diriger les saints pour le cri de Hosanna. En expliquant le cri de Hosanna à la foule, il exprima son amour et son enthousiasme pour l’œuvre du temple.

Il dit : « Les paroles du cri Hosanna à prononcer pendant ou après la pose de la pierre de faîte, aujourd’hui, ont été introduites par Joseph Smith, le prophète, au temple de Kirtland et y ont été dites lors d’une assemblée solennelle où le pouvoir de Dieu a été manifesté et la vision du Tout-Puissant a été montrée aux frères. Ce n’est pas un rite ordinaire mais c’est, et nous souhaitons que cela soit bien compris, un cri sacré que l’on emploie uniquement dans des occasions extraordinaires comme celle-ci. Nous souhaitons aussi qu’il soit bien compris que nous voulons que les frères et les sœurs ne se contentent pas de prononcer les mots, mais que leur cœur soit rempli d’actions de grâces envers le Dieu des cieux qui a accompli, par notre intermédiaire, cette œuvre immense et extraordinaire. Il y a trente-neuf ans aujourd’hui, la pierre de fondation, la pierre angulaire de ce temple a été posée et, en réfléchissant aux bénédictions merveilleuses que Dieu nous a accordées, à nous son peuple, pendant toutes ces années écoulées depuis lors, nous souhaitons que les saints, quand ils proclameront ce cri, sentent qu’il vient de leur cœur. Que votre cœur soit rempli d’actions de grâces. » Il fit la démonstration du cri de Hosanna, puis il dit : « Maintenant, quand nous irons devant le temple et que ce cri sera prononcé, nous voulons que chaque homme et chaque femme crie ces mots aussi fort que possible, afin que chaque maison de cette ville tremble, que les gens de chaque endroit de cette ville l’entendent et qu’il monte jusqu’aux mondes éternels4. »

Le rapport suivant de la cérémonie de la pierre de faîte illustre la révérence et l’enthousiasme des saints pendant cet événement :

« À midi précises, Wilford Woodruff s’est avancé sur le devant de l’estrade, bien en vue de la multitude au milieu de laquelle régnait un silence solennel. Une grande émotion s’est emparée de tous les cœurs tandis qu’il parlait :

« ‘Votre attention, vous tous, maison d’Israël et vous nations de la terre ! Nous allons maintenant poser la pierre de faîte du temple de notre Dieu dont le fondement a été posé et consacré par le prophète, voyant et révélateur Brigham Young.’

« Puis, le président Woodruff a appuyé sur un bouton électrique et la pierre de faîte du temple s’est mise exactement en place. Il n’y a pas de mots pour décrire ce qui s’est passé ensuite. Le vénérable président des Douze, l’apôtre Lorenzo Snow, s’est avancé et il a dirigé quarante mille saints qui se sont écriés à l’unisson :

« ‘Hosanna ! Hosanna ! Hosanna ! À Dieu et à l’Agneau. Amen, amen et amen !

« ‘Hosanna ! Hosanna ! Hosanna ! À Dieu et à l’Agneau. Amen, amen et amen !

« ‘Hosanna ! Hosanna ! Hosanna ! À Dieu et à l’Agneau. Amen, amen et amen !’

« À chaque cri des mouchoirs ont été agités… Les yeux de milliers de personnes, au comble de la joie, étaient pleins de larmes. Le sol a semblé trembler sous l’intensité du bruit dont les échos ont résonné jusqu’aux collines environnantes. Il n’existe pas dans les annales de l’histoire de spectacle plus grandiose ou plus imposant que cette cérémonie de la pose de la pierre de faîte du temple. Les hosannas venaient à peine de cesser quand la vaste assemblée s’est mise à chanter le cantique glorieux et inspirant ‘L’Esprit du Dieu saint brûle comme une flamme’5. »

Le président Woodruff consacra le temple de Salt Lake City exactement une année après, le 6 avril 1893, après que les saints eurent mis quarante ans à l’achever. Le président Snow fut appelé à être le premier président de ce temple et il remplit cet appel jusqu’à ce qu’il devînt président de l’Église en septembre 1898. Un portrait du président Snow se trouve aujourd’hui dans le temple de Salt Lake City, en souvenir de son dévouement à ce qu’il a appelé « la grande œuvre que nous accomplissons » dans la maison du Seigneur6. [Voir l’idée n° 1, page .]

Enseignements de Lorenzo Snow

Dans les temples, nous apprenons les bénédictions merveilleuses que Dieu a préparées pour les fidèles.

Les perspectives que Dieu nous ouvre sont merveilleuses et grandioses : l’imagination ne peut les concevoir. Venez dans les temples et nous vous les montrerons. Je présume que beaucoup d’entre vous y sont allés et ont entendu les choses merveilleuses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment et restent fidèles jusqu’à la fin…

Il a préparé tout ce que les saints des derniers jours peuvent souhaiter ou imaginer afin de leur apporter le bonheur complet tout au long des vastes éternités7. [Voir l’idée n° 2, pages 154.]

Les ordonnances du temple nous permettent d’édifier des liens sacrés qui unissent les familles pour le temps et l’éternité.

Pensez aux promesses qui vous sont faites dans la cérémonie belle et glorieuse utilisée lors de l’alliance du mariage dans le temple. Quand deux saints des derniers jours sont unis par le mariage, ils reçoivent, concernant leurs enfants, des promesses qui se poursuivent d’éternité en éternité8.

Nous avons reçu beaucoup de sagesse et de connaissance sur des choses qui surprennent le monde quand nous en parlons. Nous avons appris que, dans les temples, nous pouvons former des liens qui ne sont pas dissous à la mort, mais s’étendent à toute éternité, des liens sacrés qui unissent les familles pour le temps et l’éternité9. [Voir l’idée n° 3, page .]

Dans les temples, nous recevons les ordonnances de salut en faveur de nos ancêtres décédés.

Chaque fils et fille de Dieu aura l’occasion nécessaire de recevoir l’exaltation et la gloire… Il n’y a qu’une seule façon d’obtenir l’exaltation et la gloire. Nous devons nous faire baptiser pour la rémission des péchés et recevoir le Saint-Esprit par l’imposition des mains. Ces ordonnances et d’autres sont absolument nécessaires pour obtenir l’exaltation et la gloire et, lorsque des personnes ont vécu quand l’Évangile n’était pas accessible, leurs amis peuvent accomplir ces choses pour elles. Nous sommes venus maintenant dans le monde afin de faire ces choses. Du moins, c’est l’un des buts principaux de notre venue. Nous ne pouvons trop insister sur l’importance de cette œuvre10.

Nous ne sommes pas venus dans ce monde par hasard. Nous sommes venus dans un but précis et c’est indubitablement grâce à certaines dispositions prises là où nous demeurions avant cette vie que nous sommes venus dans celle-ci. Dans les temples, nous accomplissons une grande œuvre en faveur de nos ancêtres décédés. De temps en temps, nous avons des manifestations importantes de l’approbation de Dieu à l’égard de cette œuvre que nous accomplissons dans nos temples. Des personnes œuvrant pour leurs ancêtres ont eu des manifestations des plus extraordinaires. C’est une grande œuvre que nous accomplissons là. Des milliers de personnes se font baptiser pour leurs ancêtres morts à mesure que notre œuvre dans les temples progresse…

Nous permettons à des personnes d’entrer dans nos temples, après qu’elles ont recherché leurs ancêtres, peu importe jusqu’où elles sont remontées, et de se faire baptiser pour leur père, leur grand-père et leur arrière-grand-père décédés, etc., aussi loin qu’elles ont pu faire remonter leur lignage. Puis, nous leur permettons de faire sceller les femmes à leurs maris, tout au long de la lignée ancestrale, aussi loin qu’elles peuvent la faire remonter. Prenez le cas d’un jeune homme vertueux qui a vécu avant que l’Évangile ait été présenté aux enfants des hommes… Il s’est marié et a eu des enfants, mais il n’a jamais eu la bénédiction de recevoir l’Évangile, comme vous et moi. Cependant, il a enseigné à sa famille les principes de moralité et il a été affectueux et gentil envers sa femme et ses enfants. Que pouvait-il faire de plus ? Il ne doit pas être condamné parce qu’il n’a pas reçu l’Évangile, car il n’y avait pas d’Évangile. Il ne doit pas perdre sa femme parce que, quand il l’a épousée, il ne pouvait pas aller dans un temple pour qu’elle lui soit scellée pour le temps et l’éternité. Il a agi au mieux des connaissances qu’il avait et elle lui a été unie pour le temps, selon la coutume du pays. Nous respectons ce mariage, accompli selon les lois de son pays… Nous scellons les enfants à leurs parents et les femmes à leurs maris tout au long de la lignée ancestrale11.

Le Sauveur a dit un jour : « En vérité, en vérité, je vous le dis, l’heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu » et il a ajouté ces mots remarquables : « Et ceux qui l’auront entendue vivront » [Jean 5:25]. Je crois qu’il n’y aura que très peu de personnes qui n’accepteront pas la vérité. Ils entendront la voix du Fils de Dieu. Ils entendront la voix de la prêtrise du Fils de Dieu, ils recevront la vérité et ils vivront. Ces frères et sœurs qui œuvrent de façon si industrieuse dans les temples auront l’honneur d’être, pour ainsi dire, les sauveurs de leurs ancêtres et de leurs amis en faveur de qui ils auront accompli ces ordonnances12. [Voir l’idée n° 4, page .]

Nous devons nous efforcer d’accomplir l’œuvre du temple et de l’histoire familiale, même si cela exige de nous des sacrifices.

Chaque homme et chaque femme doit avoir pour but d’aller dans nos temples pour y accomplir cette œuvre. C’est une grande œuvre qui est également importante. Quand nous retournerons dans l’autre vie et que nous y trouverons nos amis décédés, si nous n’avons pas accompli l’œuvre nécessaire à leur exaltation et à leur gloire, nous ne nous sentirons pas très heureux et ce ne sera pas une rencontre très agréable.

Nous ne devons pas attendre que les occasions soient toujours plaisantes et agréables. Nous devons nous efforcer de nous mettre dans une situation nous permettant d’accomplir cette œuvre, même s’il faut que nous fassions un petit sacrifice… Nous désirons vivement que les frères et les sœurs ne négligent pas cette œuvre importante. Savez-vous ce que sera l’œuvre principale durant les mille ans de repos [le millénium] ? Ce sera celle que nous essayons de pousser les saints des derniers jours à accomplir maintenant. Des temples seront construits sur tout ce pays et les frères et les sœurs y entreront et travailleront peut-être nuit et jour afin de hâter l’œuvre et d’accomplir le travail nécessaire avant que le Fils de l’Homme puisse présenter son royaume à son Père. Cette œuvre doit être accomplie avant que le Fils de l’Homme puisse venir recevoir son royaume pour le présenter à son Père13. [Voir l’idée n° 5, page 154.]

Quand nous entrons dans le temple avec un cœur pur, le Seigneur nous bénit selon ce qu’il sait être le mieux pour nous.

Quand nous allons dans ces temples, nous ressentons l’Esprit du Seigneur plus pleinement que dans tout autre endroit. Ce sont les bâtiments du Seigneur et son œuvre la plus importante est accomplie entre leurs murs…

Je suis certain que, lorsque des personnes vont dans ces temples, elles n’en sortent pas sans se sentir mieux et bien décidées à faire un peu mieux qu’auparavant. C’est le sentiment que nous voulons que les saints aient…

Frères et sœurs, soyez fidèles et persévérants. Venez au temple et faites-y votre œuvre. Vous vous y plairez et vous serez mieux préparés à résister aux choses déplaisantes du monde14.

Les personnes qui [entrent dans le] temple le cœur pur et l’esprit contrit n’en sortiront pas sans avoir reçu des bénédictions spéciales, bien que celles-ci, dans certains et peut-être de nombreux cas, puissent être différentes de ce que d’aucuns peuvent espérer… Quelques saints pourraient espérer voir apparaître des anges qui les serviraient… ou s’attendre à contempler la face de Dieu. Il pourrait ne pas être indiqué de recevoir de telles manifestations. Le Seigneur sait ce qui est le mieux pour chaque personne et il adapte ses dons pour qu’ils produisent ce qu’il y a de mieux pour ceux qui les reçoivent. On peut s’attendre, sans risquer de se tromper, à ce que chaque saint fidèle qui entre dans cette maison reçoive une bénédiction qui lui donnera beaucoup de satisfaction. Avant que les personnes qui entrent dans le temple le [quittent], quelque chose naîtra dans leur cœur et leur compréhension, qui leur sera utile dans leur vie future. En leur qualité de saints des derniers jours véritables, ils y ont droit15. [Voir l’idée n° 6, page .]

Idées pour l’étude et l’enseignement

Réfléchissez à ces idées pendant votre étude du chapitre ou pour vous préparer à enseigner. Vous trouverez des aides supplémentaires pages .

  1. 1.

    Lisez le récit de la cérémonie de la pierre de faîte du temple de Salt Lake City (pages 148-149). Si vous avez participé à la consécration d’un temple, réfléchissez à ce que vous avez ressenti à ce moment-là. Quand nous participons à un cri de Hosanna, qu’exprimons-nous au Seigneur ?

  2. 2.

    Relisez l’invitation suivante du président Snow : « Venez dans les temples » (page 149). Réfléchissez à la façon dont vous pouvez accepter cette invitation et la transmettre aux membres de votre famille et à vos amis.

  3. 3.

    En étudiant la deuxième section, page méditez sur les bénédictions que vous pouvez obtenir en recevant les ordonnances du temple et en contractant les alliances qui s’y rapportent. Comment ces bénédictions vous ont-elles influencé ainsi que votre famille ?

  4. 4.

    Lisez la section commençant au bas de la page . En quoi agissons-nous comme « sauveurs de [nos] ancêtres et de [nos] amis » quand nous accomplissons cette œuvre ? Quelles aides l’Église nous a-t-elle fournies ?

  5. 5.

    Que pouvons-nous faire pour consacrer à l’œuvre du temple et de l’histoire familiale l’attention et le temps qu’elle mérite ? (Relisez la section commençant à la page .)

  6. 6.

    Quelles bénédictions personnelles et spirituelles pouvons-nous recevoir quand nous faisons l’œuvre du temple ? (Vous trouverez des exemples pages 153-154.)

Écritures apparentées : D&A 97:15-17 ; 109:1-23 ; 128:15-18 ; 132:19 ; 138:57-59

Aide pédagogique : « Vous pouvez aider vos élèves à être plus sûrs de leur capacité de participer à la discussion si vous réagissez de manière positive à chaque commentaire sincère. Par exemple, vous pourriez dire : ‘Merci de votre réponse. Elle est très judicieuse’… ou ‘C’est un bon exemple’ ou ‘Je vous remercie de tout ce que vous avez dit aujourd’hui’ » (L’enseignement, pas de plus grand appel, p. 64).

Le 6 avril 1892, des milliers de personnes se sont réunies pour voir poser la pierre de faîte sur la flèche la plus haute du temple de Salt Lake City.

Les parents peuvent aider leurs enfants à se préparer à accepter l’invitation à entrer dans le temple.

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Dans Eliza R. Snow Smith, Biography and Family Record of Lorenzo Snow, 1884, p. 11.

  2.   2.

    Dans Biography and Family Record of Lorenzo Snow, p. 11-12.

  3.   3.

    Voir J. H. A., Millennial Star, 2 mai 1892, p. 281.

  4.   4.

    Millennial Star, 4 juillet1892, p. 418.

  5.   5.

    Millennial Star, 2 mai 1892, p. 281-282.

  6.   6.

    Millennial Star, 27 juin1895, p. 403.

  7.   7.

    Deseret Semi-Weekly News, 30 mars 1897, p. 1.

  8.   8.

    Deseret Semi-Weekly News, 30 mars 1897, p. 1.

  9.   9.

    Dans « Funeral Services of Apostle Erastus Snow », Millennial Star, 2 juillet 1888, p. 418.

  10.   10.

    Millennial Star, 27 juin1895, p. 405.

  11.   11.

    Millennial Star, 27 juin 1895, p. 403-404. Voir aussi Enseignements des présidents de l’Église : Wilford Woodruff, 2004, p. 188.

  12.   12.

    Deseret Weekly, 4 novembre 1893, p. 609.

  13.   13.

    Millennial Star, 27 juin1895, p. 404-405.

  14.   14.

    Deseret Semi-Weekly News, 30 mars 1897, p. 1.

  15.   15.

    Adapté d’une paraphrase détaillée d’un discours du président Snow, publiée dans Deseret Weekly, 8 avril 1893, p. 495.